background preloader

La société numérique

La société numérique
Le numéro anniversaire des 50 ans de la revue Communications et intitulé « Cultures du numérique » dresse un panorama des différentes mutations initiées par le numérique dans notre vie quotidienne. Celles-ci concernent tout aussi bien l’audiovisuel que l’administration, le management, la santé, le marketing, le droit, ou encore le rapport aux autres autant qu’à soi. Le numérique avec ses innovations régulières, rapides, globales, rythme et induit de nouveaux usages et outils d’organisation. Au-delà de la technique, quelles pratiques et intentions le numérique fait-il apparaître ? L’étude menée par le chercheur Antonio A. Casilli, accompagné d’une vingtaine de spécialistes, propose ainsi une philosophie des nouveaux usages. Il s'agit tout d'abord d'observer la transition numérique telle qu'elle transforme l'individu. Le pseudonyme, l’avatar et la possibilité de multiplier les profils permettent tour à tour de se dévoiler intimement, de se travestir, de se dissimuler.

http://www.inaglobal.fr/edition/note-de-lecture/antonio-casilli-dir/communications-n-88/la-societe-numerique

Related:  orientation_jp2Penser le numériquetendance et pratique web

Les trois langages du numérique Dans les débats actuels autour de l'enseignement du code, de l'éducation aux médias et à l'information (EMI), de la formation aux usages, il est temps de lever les barrières. En d'autres termes, il est temps de rapprocher plusieurs courants de pensée qui, s'ils ne s'opposent pas fondamentalement, sont au moins complémentaires, au mieux participent de la même complexité d'un fait social total : le fait numérique. La transition des termes et initiales (TIC) et autres, faisant passer en trente années du domaine informatique au domaine numérique n'est pas neutre.

Comment développer et transmettre une culture numérique Une émission un peu particulière aujourd’hui, sans Thibault Henneton, sans lecture de la semaine, sans son. Mais enregistrée ce matin au Forum de Libération à Nancy avec une question « Comment développer et transmettre une culture numérique ? ». Une question à étages, bien évidemment, car le présupposé même qu’il existe une culture numérique est à interroger, au moins dans les formes que pourrait avoir cette culture. A supposer qu’une culture numérique existe, sa transmission n’est pas moins problématique, dans quel cadre peut-elle se faire ?

- Comment les médias accentuent la marchandisation des relations sociales Au coin le gratuit… ©ansik via Flickr.com Notre société, sous l’effet du capitalisme et de la mondialisation a modifié notre rapport aux autres. Le lien qui nous unit à autrui est de moins en moins gratuit et traduit au plan personnel, ce qui se produit à l’échelle des pays : la grande compétition. La maîtrise de la communication, elle, devient un critère de sélection plus important que jamais. Abécédaire : l'informatique de A à Z Abécédaire Découvrez, sous la forme d'un abécédaire, les notions fondamentales de la science informatique ! Décrypter les sciences Réalisé par la communauté scientifique et le réseau de médiation scientifique d'Inria, l'Abécédaire est constitué de 26 lettres illustrées.

Nicolas Carr : “Est-ce que Google nous rend idiot ?” En introduction à un dossier à paraître sur le papier contre l’électronique, il nous a semblé important de vous proposer à la lecture Is Google Making Us Stupid ?, l’article de Nicolas Carr, publié en juin 2008 dans la revue The Atlantic, et dont la traduction, réalisée par Penguin, Olivier et Don Rico, a été postée sur le FramaBlog en décembre. Dans cet article, Nicolas Carr (blog), l’auteur de Big Switch et de Does IT matter ?, que l’on qualifie de Cassandre des nouvelles technologies, parce qu’il a souvent contribué à un discours critique sur leur impact, part d’un constat personnel sur l’impact qu’à l’internet sur sa capacité de concentration pour nous inviter à réfléchir à l’influence des technologies sur notre manière de penser et de percevoir le monde. Rien de moins.

Les leviers d’innovation du web pour les 5 prochaines années J’étais le mois dernier invité à Montréal pour donner une conférence sur l’avenir du web (le support est disponible ici : A quoi ressemblera le web de demain). Un sujet périlleux, car il est toujours difficile de faire le bon dosage entre anticipation (les tendances qui vont se concrétiser l’année prochaine) et futurologie (ce que nous devions être en mesure de faire dans 10 ans si le rythme d’innovation se poursuit). Je me suis tout de même prêté volontiers à cet exercice de style, car les ingrédients du web de demain sont déjà là.

Trois mille ans d’informatique L’informatique aussi a son histoire. Des premières « tablettes numériques » sumériennes aux objets connectés, un ouvrage parcourt en images les évolutions techniques de ces machines à calculer qui ont révolutionné nos sociétés. Pierre Mounier-Kuhn, vous êtes chargé de recherche en histoire à la Sorbonne1 et au Centre Alexandre-Koyré2, et vous publiez avec Emmanuel Lazard, maître de conférences en informatique à l’université Paris-Dauphine, une Histoire illustrée de l’informatique (link is external). Comment replacez-vous la discipline informatique dans un cadre historique ?Pierre Mounier-Kuhn : Marginale jusqu’au milieu du XXe siècle, l’informatique est aujourd’hui devenue un phénomène historique massif : à la fois l’une des plus puissantes industries mondiales et une discipline scientifique bien établie.

La mort du cyberflâneur La lecture de la semaine est un très beau, et très nostalgique, texte publié récemment par Evgeny Morozov dans le New York Times. On connaît Morozov pour ses écrits dénonçant toutes les formes de technophilie béate (notamment The Net Delusion : The Dark Side of Internet Freedom). Ce texte s’intitule “La mort du cyberflâneur” et je remercie Eric Dobler, fidèle auditeur de l’émission, de nous l’avoir signalé. Evgeni Morozov raconte être tombé récemment sur un petit essai obscur datant de 1998. Dans ce texte, était célébrée l’émergence du “cyberflâneur”, et dépeint un avenir numérique plein de promesses, débordant de joie, de surprise et de sérendipité. Cette vision du futur semblait garantie à une époque où “ce que la ville et la rue étaient au Flâneur, l’Internet et les autoroutes de l’information sont en train de le devenir pour le Cyberflâneur”.

- Nouveaux modèles de la presse : innovons, mais sachons aussi rester de « vieux cons » ! La presse doit aussi être un peu “vieux con” – Credit ©deepblue66 via Flickr.com Lundi 10 décembre à Science Po, s’est tenue une conférence de haut niveau sur les nouvelles pratiques du journalisme. On y a beaucoup parlé de modèles économiques et des tendances à ne pas rater pour les années à venir. Images des mathématiques L’informatique a la fâcheuse réputation d’être la science des ordinateurs. Quelle que soit sa spécialité, un « informaticien » sera toujours appelé à réparer l’ordinateur de son beau-frère. Sa discipline ne porte-t-elle pas le nom anglais de computer science [1] ? Nous montrerons ici, à l’inverse, qu’une part non négligeable des concepts et méthodes de la discipline informatique est indépendante du monde des ordinateurs. Nous verrons ainsi : qu’on peut faire fonctionner Internet avec des pigeons voyageurs ; que l’algorithmique peut accélérer la recherche d’un mot dans le dictionnaire ; qu’il est parfois utile de faire de la programmation sur papier.

Culture 2.0 et les technologies culturelles et de l'esprit : mythe et réalité Conférence d'ouverture du cycle "L’information : une nouvelle culture", organisée par l’ADBS PACA-Marseille, 6 octobre 2009 publié le 6 septembre 2009 Une conférence de Richard Collin, organisée par l'ADBS PACA Marseille, en partenariat avec l'Alcazar BMVR de Marseille, dans le cadre du cycle de conférences "L’information : une nouvelle culture". La culture du Net est-elle en passe de balayer la vieille culture humaniste fondée sur le respect de la profondeur et la préférence pour la réflexion solitaire ? Webdoc, web reportage, POM : les nouveaux modes narratifs en ligne Selon une récente étude menée par les régies publicitaires 4 chantiers majeurs au fort potentiel de développement ont été identifiés pour les années à venir : les réseaux sociaux, le mobile, le local et la vidéo. Autour de cette thématique de la vidéo on a vu aussi émerger le web documentaire, mode narratif parmi les plus prestigieux, non linéaire. Le web reportage, issu des techniques classiques du secteur audiovisuel privilégie le mode de narration linéaire, ainsi que d’autres formats hybrides qui mixent les savoir-faire de la photo et de l’audiovisuel tout en utilisant les outils web. On peut notamment citer les POM, Petites Œuvres Multimédia, au parti-pris sonore très travaillé. Virginie Terrasse, photographe, réalisatrice et co-fondatrice du studio de création Hans Lucas et Alexandre Brachet, fondateur de l’agence Upian étaient les invités du CFPJ Lab du 10 février pour partager leur expérience.

Productivité: 4 services de gestion de projets performants - Actualités Techno - Listes fermer [x] Cet article provient de l’édition papier du magazine. Seuls les abonnés ont un accès illimité à ces articles. Si vous n’êtes pas abonné, l’accès est limité à un certain nombre d’articles par mois. Oublier l'oubli : mémoire et traçabilité numérique Cycle de conférences PACA-Marseille "L'Internet change-t-il le temps ?", 31 mars 2011 Une conférence de Louise Merzeau, organisée par l'ADBS Paca, en partenariat avec l'Alcazar BMVR de Marseille, dans le cadre du cycle de conférences "L'Internet change-t-il le temps ?". Connexions, navigations, consultations, évaluations, relations : dans l'environnement numérique, tous nos agissements déposent une trace, souvent à notre insu. Moins que des signes, mais beaucoup plus que des données insignifiantes, ces traces n'affectent pas seulement les contours de notre présence individuelle. Elles reconfigurent la mémoire partagée, celle qui s'organise et se légitime dans des dispositifs de transmission renouvelés.

Related: