background preloader

Insectes utiles au jardin bio : les carabes, carabus, dévoreurs de limaces

Insectes utiles au jardin bio : les carabes, carabus, dévoreurs de limaces
Ces insectes précieux sont en danger ! Chrysocarabus olympiae est sur la liste rouge mondiale ....voir la liste des insectes protégés en France Ils sont pourtant terriblement utiles comme avaleurs de limaces et escargots à bel appétit. Il faut dès aujourd'hui les préserver et protéger. Ils appartiennent à l'ordre des coléoptères. A l'état adulte, ils sont assez faciles à reconnaître avec leur forme allongée. Si votre hérisson dévore tout, y compris les carabes : donnez lui des croquettes pour chat, avec beaucoup de protéines et le moins de graisses (lipides) possibles, comme les croquettes ne courent pas..notre paresseux les préférera. En conclusion : Protégeons ! Se loger : dans les herbes sauvages, dans les bandes enherbées qui traînent sous une haie, c'est vraiment là qu'on est bien quand on est un carabe heureux. Manger : des limaces et escargots (vous avez bien lu) quelques vers de terre au passage, mais il y en a dans le compost. haut de page

Insectes utiles au jardin Les abeilles et compagnie En butinant les fleurs riches en pollen, ces insectes à ne pas confondre avec les guêpes s'avèrent indispensables dans leur rôle de pollinisateurs, que ce soit au potager comme au verger. En milieu urbain ou rurbain, leur présence ne se limite pas à la présence de ruches dans le voisinage invitant les abeilles domestiques au festin des fleurs. Il faut aussi savoir compter sur les guêpes solitaires, dont les osmies et mégachiles, même si ces dernières peuvent découper, à l'occasion, quelques feuilles de vos rosiers afin d'oblitérer les loges de leur nid. Les acariens Sachez prendre sur vous et épargner de vos foudres les acariens de votre jardin. Les bourdons Ces hyménoptères très velus se nourrissent de pollen et sont, de fait, d'excellents pollinisateurs. Les carabes Les cétoines Vous les trouverez en train de fourrager, en habit moiré, au cœur des grandes fleurs comme les roses ou parmi les ombelles de sureau… Ils s'y gobergent de pollen et de pétales goûteux.

Les altises EAP Publications | Virtual Library | Magazine Rack | Search | What's new Ecological Solutions Roundtable Jean Duval, agr., M.Sc. octobre 1996 On nomme altise un groupe de petits coléoptères de la famille des chrysomèles qui ont les pattes de derrière très développées et qui sautent lorsque dérangés. On compte plusieurs espèces d'altises dont quelques-unes causent des dommages d'importance économique. On peut les classer selon les cultures qu'elles attaquent. Tableau 1 - Principales espèces d'altises attaquant les végétaux au Canada (à l'exception de celles attaquant les arbres) Figure 1 - Différentes espèces d'altises (source:USDA) de la pomme de terre de la patate douce de l'épinard de l'aubergine du tabac de la pomme de terre de l'Ouest des navets du maïs à bandes pâles de la vigne Cycle de vie Les altises hibernent au stade adulte le plus souvent sous les feuilles, les résidus ou dans le sol au bord des champs, des boisés, des fossés et des clôtures. Dommages Adultes Larves Moyens de lutte

Favoriser la présence des insectes utiles au jardin Si vous voulez favoriser les auxiliairesAnimal ami du jardinier. Il peut être prédateur ou parasite des ravageurs des cultures. Ils peuvent également participer à la pollinisation des fleurs ainsi qu'à l'amélioration des qualités du sol. Parmi ces animaux on retrouve par exemple la coccinelle, les vers de terre, les abeilles. L'action de ces auxiliaires représente une alternative respectueuse de l'environnement à l'utilisation de pesticides. qui fréquentent naturellement votre jardin, voici quelques conseils généraux pour choisir le bon abri. Ce choix dépend des auxiliaires que vous souhaitez accueillir, en effet tous n’ont pas les mêmes préférences Quel type d'abri installer? Dans tous les cas, vous pouvez réaliser des abris vous-même, des plus rudimentaires, comme la simple conservation d’un tas de feuilles mortes, au plus sophistiqué, comme l’hôtel destiné à accueillir un grand nombre d’auxiliaires différents. Ou placer les abris? Des plantes mobiles pour protéger votre jardin

Cochenille : traitement, lutte et recette anti cochenilles La cochenille farineuse est l’un des parasites les plus fréquents sur nos plantes d’intérieur. Mais on la retrouve également au jardin à la fin du printemps, en été ou à l’automne. Ses dégâts sont variables, autant que la forme qu’elle peut prendre pour se dissimuler. De forme ovale, la cochenille farineuse se recouvre souvent d’un amas blanc ou rosé qui lui donne un aspect cotonneux. Ici sur un beaucarnéa, elle peut prendre des formes légèrement différentes selon la plante. On trouve aussi des cochenilles à carapaces de couleur brunes qui ressemblent à des petites coques noires accrochées aux tiges et/ou aux feuilles. Une question particulière sur les cochenilles ? Quelle est la période propice aux invasions de cochenilles ? Il n’y a pas vraiment de période propice mais plutôt des conditions de développement. Quelles sont les conditions favorables de reproduction ? Comme nous venons de le dire les cochenilles aiment la chaleur et l’humidité. Quels sont les risques pour la plante ?

Insectes auxiliaires, les alliés du jardinier © Joël Valentin Nombre d’insectes sont les amis du jardinier. Ce sont des “auxiliaires”, qui aideront à réguler les populations de ravageurs et polliniseront vos fleurs et légumes. Et tout ça, gratuitement et écologiquement ! La chrysope Toute frêle et habillée d'une belle robe vert vif qui vire au rose ou au brun à l'automne quand elle cherche à se réfugier dans les bâtiments pour passer l'hiver, la chrysope mérite bien son nom populaire de demoiselle aux yeux d'or. Respectez le sommeil hivernal des chrysopes réfugiées dans les bâtiments non chauffés et ouvrez porte ou fenêtre à la fin de l'hiver pour leur permettre de ressortir. L'osmie Un insecte replet et poilu, à l'abdomen roux vif, passe et repasse au printemps devant la fenêtre pour s'introduire dans le trou d'évacuation de l'eau ? Dans la nature, elle installe ses cellules dans les trous d'émergence des insectes mangeant le bois mort. Les pemphrédons Le carabe © J. La coccinelle ©Joël Valentin L'abeille domestique Le bourdon terrestre

LES RÈGLES DE BASE POUR ÉLEVER DES POULES - Autonomie-nature-survie.com Vous avez envie d’élever des poules et vous ne savez pas trop par où commencer. Nous allons essayer de vous donner quelques conseils de base pour élever vos poules. Il faut savoir en premier lieu que les poules recyclent la plupart des restes alimentaires et vous débarrassent des bestioles et des nuisibles. Ce n’est pas pour autant qu’elles sont autonomes car elles réclameront une attention particulière. Vous devrez leur donner constamment un complément protéinique et en contrepartie, elles vous gratifieront d’œufs frais toute l’année. Si vous êtes à court de viande, vous pourrez même envisager de les tuer pour les manger. Quel nombre de poules ? Nous vous conseillons dans un premier temps de limiter le nombre de poules. Au bout de trois ans, vous pouvez les manger ou bien simplement les laisser profiter du temps qui leur reste. Le poulailler La plupart des gens pensent que le poulailler doit être immense. La promenade ou le parcours La nourriture Les soins Les œufs et leurs anomalies

Portail:Plantes utiles Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Article du mois Venez participer à l'amélioration des articles sur la pomme de terre, tubercule comestible produit par l'espèce Solanum tuberosum, appartenant à la famille des solanacées. Tout le monde peut participer en ajoutant des informations, en complétant ou en corrigeant celles déjà présentes, ou encore en apportant des illustrations. Merci de votre aide ! Plantes utiles à l'agriculture Produits et sous-produits Activités et industries liées aux plantes Les plantes les plus cultivées Production mondiale en 2004, en milliers de tonnes selon les statistiques publiées par la FAO Les trucs contre les limaces et les escargots Les trucs contre les limaces et les escargots Retrouvez vos trucs pour tenir à distance les limaces et les escargots... Contre les escargots, allez déposer votre marc de café aux pieds de vos arbustes. C'est gratuit et en plus très écologique.Jacques971 Le piège a bière fonctionne très très bien mais il y a polémique en la matière, il semble attirer les limaces des alentours d'après certaines personnes. Mettre des branches de conifères (ou simplement beaucoup d'épines) pour éloigner les limacesNicole Lorsque les jeunes pousses des hostas se pointent le nez hors de la terre au printemps, ajouter sur la terre autour des jeunes pousses une fine couche de poussière de roches. Pour protéger vos potées contre les limaces, il suffit d'entourer le pot de fil en cuivre. Très efficace contre limaces et escargots en l'absence de bière (j'ai un enfant en bas âge et je ne peux pas laisser de bière dans le jardin !!) » Proposer votre truc Lire aussi Nos partenaires marchands vous proposent

Association de plantes Un article de Encyclo-ecolo.com. (Redirigé depuis Cultures associées) Les cultures associées ou l'association de culture L’alternance et l’association des cultures consistent à faire des cultures associées à leur mutuel bénéfice. Cette technique de cultures associées est aussi appelée "compagnonnage de plantes". Dans l'agriculture moderne, les associations d’espèces de plantes ont quasiment disparu. De nos jours, avec le retour de l'agriculture biologique, avec la montée des préoccupations liées à la pollution, à la qualité sanitaire des aliments et plus généralement à l’environnement, les associations de plantes sont à nouveau à l'honneur. Avec l'association des cultures, ce que cherche le jardinier ou l'exploitant agricole, c'est à "minimiser les intrants" (engrais, produits phtytosanitaires pesticides ou herbicides, azote, eau) et une plus grande efficacité des systèmes de production dans une logique de développement durable ou de jardinage écologique. Pourquoi associer les cultures ?

Lutter contre les pucerons ? Il y a la coccinelle, bien sûr, mais pas seulement… Avec le printemps et l’éruption de tendres pousses sur nos rosiers, arbustes et arbres fruitiers, un nouvel ennemi envahit les jardins ces temps ci : le puceron. Et chaque jardinier de sortir son arsenal de lutte : pulvérisations en tous genres, aspersions, et, pour les plus avertis, lâchers (ou poser) de coccinelles. C’est une bonne idée d’inviter ces insectes au jardin et de leur permettre de s’y installer durablement, mais on peut pousser plus loin cette réflexion. En effet, la coccinelle, ou Bête à bon Dieu, comme on l’appelait autrefois, est loin d’être le seul insecte efficace contre les pucerons. Il existe de nombreux autres auxiliaires qui peuvent aider le jardinier, pourvu qu’on les y invite. Nous vous proposons une courte introduction sur ce sujet passionnant. Comme beaucoup d’insectes, la coccinelle passe par des métamorphoses. Les larves Voici quelques photos de larves de coccinelles prises au Jardin des Merlettes. L’insecte adulte Voici quelques photos d’insectes adultes.

Bien marier les légumes entre eux Comme les êtres humains, les légumes ont des sympathies et des antipathies. Certaines familles se stimulent ou se protègent. D’autres s’épuisent et se fragilisent. La mise en place des légumes au potager ne se fait pas comme ça et certaines règles s’imposent pour ne pas associer des légumes qui pourraient se gêner. Au contraire, certains légumes ont l’art de se stimuler. Les grandes familles de légumes : Au potager, il existe plusieurs familles de légumes, les principales étant : les solanacées : aubergine, piment, poivron, tomate, pomme de terre, etc,les ombellifères : carotte, céleri, cerfeuil, fenouil, persil, etc,les crucifères : chou, cresson, navet, radis, raifort, etc,les légumineuses : fève, haricot, lentille, pois, etc) etles liliacées : ail, asperge, échalote, oignon, poireau, etc. Certaines familles cohabitent sans problème tandis que d’autres ne se supportent pas. Les familles qui s’entendent bien : les ombellifères, les crucifères et les légumineuses. Aubergine : haricot.

Related: