background preloader

Manager l’attention : un challenge pour l’entreprise de demain

Manager l’attention : un challenge pour l’entreprise de demain
Cela faisait longtemps que j’avais prévu d’aborder le sujet et la présentation de Julien Le Nestour au dernier Enterprise 2.0 forum n’a fait que conforter mon intention. Face à la déferlante d’information et au temps qu’il nous faut lui consacrer pour en prendre connaissance, la traiter, la générer, le temps est une variable clé. (D’ailleurs même ignorer l’information prend du temps…). Cette question de priorisation et de hiérarchisation se pose d’autant plus fortement dans le cadre d’une unification des contextes qui se traduit concrêtement par ce que l’on appelle la “home page unique personnalisée” ou “l’activity stream unique” qui est aujourd’hui une demande forte des utilisateurs et des entreprises et que les éditeurs de logiciels vont devoir inévitablement adresser dans les temps à venir. Reste à identifier les critères objectifs de la priorisation. J’ajouterai qu’un dernier niveau de complexité s’offre à nous sur le sujet. Google+ Related:  En quoi les technologies transforment-elles l'information en resles technologies transforment-elles l'information en ressource ?DOCUMENTS SUR LA QUESTION DE GESTION

Les réseaux sociaux d’entreprise, le nouveau Far-West des Ressources Humaines Avec l’entrée en bourse de Facebook pour un montant considérable de 100 milliards de Dollar, le Web 2.0 vient d’acquérir ses lettres de noblesse comme outil de développement de l’entreprise. Le Web 2.0 se positionne comme l’enfant de l’union du Web 1.0 composé de pages non interactives et de la messagerie de courriel composée de courriers asynchrones. Le Web 2.0 nait véritablement avec la messagerie instantanée, dont MSN-Messager est l’emblème. Pouvoir communiquer directement instantanément ou en différé avec une ou plusieurs personnes selon son choix est le vrai début de l’interactivité, point central du Web 2.0. Pourquoi ? C’est oublier bien vite que la démocratie navigue entre deux écueils : la dictature et l’anarchie. Si, une fois de plus, le DRH se trouve au centre de toutes les contradictions et ambigüités, c’est que sa fonction est faite pour çà, relier le rationnel de l’entreprise organisationnelle avec l’irrationnel de l’entreprise humaine. Facile à dire, reste à le faire…

La technologie ne peut pas à elle seule transformer le milieu du travail L'acquisition de nouvelles technologies doit être pensée de façon globale en tenant compte de l'infrastructure informatique existante, mais aussi des processus de l'entreprise. Les entreprises ne seraient pas en mesure de tirer pleinement profit des dernières technologies acquises. La raison ? Pour 79 % des entreprises, cela serait dû à l'obsolescence de leurs systèmes informatiques existants, selon une étude menée par Ricoh. Une relation étroite L’étude démontre que les entreprises évaluent leur technologie et leurs processus documentaires (la circulation de l'information à travers une entreprise) séparément, au lieu d’envisager ces deux éléments comme étant reliés l’un à l’autre. Un fossé dans les investissements En effet, seule une compréhension approfondie du fonctionnement des processus permettra d'appréhender les difficultés et d'identifier des solutions.

Anatomie d'un système d'information Pour les entreprises, le concept de système d'information (SI) est complexe et recouvre 4 sous systèmes, en étroite interaction. Le système humain : C'est un système d'homme qui préexiste à tout système. Il constitue le fondement même de l'entreprise en tant que système social et économique. Le bipède2 est celui qui par des moyens, techniques, matériels et immatériels confectionne des produits et/ou services pour un client. Le système d'information doit permettre aux intervenants humains, un accès à l'information souhaitée en temps voulu. Théorie de la connaissance et modèle pédagogique ? Nathalie Bulle, sociologue de l’éducation, auteur récemment de L’École et son double, essai sur l’évolution pédagogique en France, Paris, Hermann, 2009 (rééd. 2010) était l’invitée de cette séance. L’objectif de son exposé a été de montrer qu’il existe une étroite relation entre les théories de la connaissance (l’épistémologie) et l’apprentissage scolaire. Dans un premier temps, elle a souhaité mettre en évidence les deux grandes théories de la connaissance qui sous-tendent ces deux conceptions pédagogiques : Transmettre Apprendre.La pensée occidentale s’est construite sur une opposition entre une pensée empirique, où la connaissance est essentiellement un mode d’expérience, et une pensée théorique où la connaissance se construit à partir de modèles. Pour l’Occident, la pensée platonicienne de la connaissance et de l’éducation a été particulièrement influente. L’éducation vise le développement intellectuel qui ouvre l’accès à la connaissance du bien. inShare0

Etude sur les usages des TIC dans les entreprises françaises Bloc Il y a une quinzaine de jours de cela j’ai été invité par Microsoft à assister à la présentation d’un rapport sur les usages des Technologies de l’Information dans les entreprises en France. Soit dit en passant vous ne pouvez imaginer quelle bien cela me fait de ne pas voir accolé le terme « nouvelles » à technologies de l’information, chose trop fréquente lorsque ceux qui entendent vous éclairer n’y connaissent rien de plus que vous. Ceci étant dit j’étais intéressé par la chose pour plusieurs raisons: On parle beaucoup de la transformation des usages dans l’entreprise liée à l’arrivée d’une nouvelle génération de collaborateurs dans l’entreprise (generation Y, digital natives voire simplement « les jeunes de maintenant ») mais à part des observations éparses il n’y avait pas encore eu quoi que ce soit de réellement construit et exhaustif en la matière. Voyons donc ce qu’il en ressort. Passons donc au contenu. Le contexte 96% des actifs se connectent à internet à la maison ou au travail.

En quoi les technologies transforment-elles l’information en ressource ? Le but est d'analyser le rôle de l’information dans un processus de gestion, d'observer, à partir de situations, comment l’information évolue tout au long du processus de gestion et de repérer quels sont les services rendus par le système d’information aux différents métiers de l’organisation. Notions à découvrir : Donnée, information et connaissance, Rôles, accessibilité et valeur de l’information, Information et communication interne et externe. Base de données, processus, système d'information. Cette question sera étudiée parallèlement au traitement du thème 1. Observations et découverteAu départ, je compte partir d'un support publicitaire qui fait référence à la page Facebook d'une société et de cette page Facebook.Quelques pistes de questionnement : Pourquoi des entreprises incitent-ils leur public à se connecter à leur page Facebook ? On peut mesurer le rapport information-communication dans le contenu d'un message. Applications transversales et applications « métier »,

Pédagogie connexionniste et usages des TICE Pédagogie connexionniste et usages des TICE Julien Llanas Les élèves naviguent à travers internet en passant de site en site et en s'arrêtant plus ou moins longtemps sur chacune des pages qui capte leur attention. Ils parcourent ainsi de longues distances en suivant des champs sémantiques ou des champs audiovisuels, en cliquant sur un mot, en cherchant un mot, en cliquant sur une image ou une vidéo, en cherchant une image ou une vidéo. Il n'est plus question de s'attarder de longues heures sur un livre pour en faire une lecture suivie. Ce parcours est particulier. Le chemin parcouru par l'élève prend donc la forme d'une arborescence et c'est cette arborescence qui constituera le fondement de la connaissance ou de l'opinion qu'il aura sur le sujet en question. Trois facteurs sont importants pour la constitution de l'arborescence de surf chez l'élève. Par conséquent ces trois points sont primordiaux pour le développement d'une pédagogie connexionniste adaptée à l'usage d'internet.

Qu'est-ce que l'informatique décisionnelle ? Conscients que l'une des plus grandes richesses d'une entreprise est son information, mais noyés sous de nombreuses données, éparses, déstructurées et hétérogènes, les dirigeants sont face à une problématique de taille : comment analyser ces informations, dans des temps raisonnables ? Celles-ci concernent-elles toutes les mêmes périodes ? Ces décideurs ont besoin qu'on leur expose les faits importants, base de leurs décisions. C'est ce à quoi l'informatique décisionnelle (aussi nommée DSS pour Decision Support System ou encore BI pour Business Intelligence) est destinée. Elle permet une sélection des informations opérationnelles pertinentes pour l'entreprise. L'informatique décisionnelle doit produire des indicateurs et des rapports à l'attention des analystes. Le modèle multidimensionnel est la combinaison de tables de dimensions et de faits. De cette hiérarchie découle le niveau de granularité de l'entrepôt, et donc, les niveaux d'agrégations. III-A. III-B. III-C. III-D. III-E.

Related:  raphaelcorrePEDAGOGIE1 stmg