background preloader

Cours gratuits, économie, révisions, bac

Cours gratuits, économie, révisions, bac
Related:  Méthodo - Dico - Vidéos - Écogénéralités

La carte de France du chômage, région par région Non, l'heure n'est pas encore à une stabilisation du chômage. Les chiffres publiés pour la Dares et l'Insee montrent que la hausse s'est poursuivie dans toutes les régions de France fin 2013. Etat des lieux, grâce à notre carte interactive, actualisée chaque mois. Stabilisation du chômage, plaide le gouvernement ? Impossible à croire les chiffres publiés par la Dares, l'organisme chargé d'établir les statistiques officielles du ministère du Travail. Au cours du dernier trimestre de 2013, ce sont en effet 22.000 Français de plus qui ont pointé à Pôle emploi (catégories A, B et C confondues). Toutes les catégories de chômeurs affichent bel et bien une hausse du nombre d'inscrits. Au total, fin décembre, la France comptait 4,898 millions d'inscrits en métropole, 5,194 millions en incluant les départements d'Outre-mer. >> Lire à ce sujet : Comment sont calculés les chiffres du chômage ? Les seniors en première ligne Les plus de 50 ans sont les moins bien lotis. Sandrine Chauvin Lire aussi :

20 questions-réponses pour comprendre 
la crise de la dette Fonds européen de stabilité, eurobonds, union bancaire… Après une vingtaine de sommets et bientôt cinq plans de sauvetage, il est toujours aussi difficile d’y voir clair dans la crise. Tour d’horizon en 20 questions clés. 1. Pourquoi l’Europe est-elle aussi endettée ? En partie par la faute de ceux-là mêmes qui le lui font payer aujourd’hui durement : les marchés financiers. 2. Ce n’est pas leur dette proprement dite qui leur a posé problème – tous, y compris la Grèce, étaient assez solides pour l’honorer dans des conditions normales – mais l’explosion des taux d’intérêt (jusqu’à 26% pour la Grèce !) 3. A priori, ces deux pays sont tout aussi fautifs l’un que l’autre : tous les deux ont abusé de la forte baisse des taux d’intérêt consécutive à leur entrée dans la zone euro, en empruntant sans frein.

Banque de France Histoire économique de la France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'histoire économique de la France s'écrit à partir de 476, lors de la « chute de l'Empire romain ». Pour la situation économique pendant la période précédente, voir Économie romaine. L’économie de la France au haut Moyen Âge[modifier | modifier le code] L’héritage romain[modifier | modifier le code] Sous les Mérovingiens[modifier | modifier le code] Si les royaumes barbares ont épluché les structures économiques et les cadres de l'Empire romain, le système fiscal a été profondément altéré par l'arrivée de ces hommes libres et armés sur lesquels il est pratiquement impossible de prélever un impôt direct. Conséquences de l'expansion musulmane des VIIe et VIIIe siècles sur les voies commerciales et les royaumes européens. Au VIIe siècle, le commerce en Méditerranée est fortement perturbé et les royaumes barbares basculent vers la crise. Les mérovingiens n'ont plus les moyens d'entretenir leurs vassaux. Voies commerciales Vikings.

Crise financière : comment des « fonds vautours » commencent à attaquer l'Europe Plusieurs dizaines de fonds spéculatifs s’estiment lésés par la suppression d’aides publiques ou les restructurations de dettes souveraines menées en Europe. Au nom de la protection des investissements, ils attaquent donc les Etats devant des tribunaux commerciaux extranationaux. En jeu : des centaines de millions d’euros d’indemnités à empocher. En plus des politiques d’austérité, une nouvelle menace se profile à l’horizon pour les pays du Sud de l’Europe : celle de procédures intentées devant des juridictions commerciales opaques par des acteurs financiers, qui cherchent à tirer profit des traités garantissant la « protection des investisseurs ». Grèce, Chypre et Espagne sont ainsi la cible de procédures intentées devant divers « tribunaux » d’arbitrage par des firmes privées, qui leur réclament plusieurs centaines de millions d’euros. Quand les peuples doivent indemniser les spéculateurs Plainte des investisseurs contre les suppressions de subventions Olivier Petitjean

Les 200 qui vont réveiller la France Les sportifs appellent cela «le mental». Ce surcroît de volonté et d’optimisme qui permet de gagner le point décisif à la fin d’un match de tennis accroché. C’est ce petit quelque chose en plus qui caractérise les personnalités que nous présentons dans ce dossier. Ils bousculent les conservatismes, innovent dans des secteurs d’avenir, ou dépassent les stériles rivalités droite-gauche. Sans prétendre bien sûr à l’exhaustivité, nous avons identifié environ 200 empêcheurs de tourner en rond (bien des noms n’ont pu être cités dans ces pages). Abonnez vous à l'édition digitale

Les prix du pétrole continuent d'alimenter l'inflation Après une baisse en janvier, les prix ont connu une hausse de +0,4% en février, rapporte l'Insee. En cause notamment, les carburants et les produits frais. L'inflation repart à la hausse. En février, les prix à la consommation ont augmenté de +0,4% en France, après une baisse de même ampleur en janvier, a annoncé l'Insee ce mardi. Les prix de l'énergie, tirés par la flambée des cours internationaux du pétrole de près de 16% depuis le début de l'année, ont connu une hausse de +1% sur le seul mois de février. Hausse des prix des hébergements de vacances Comme traditionnellement au mois de février, les prix des services se sont envolés avec l'arrivée de la haute saison des sports d'hiver. Autre moteur de l'inflation en février, les prix des produits alimentaires en général ont progressé de +0,6% (+3,8% sur un an). Les observateurs soulignent un impact des nouvelles taxes «L'inflation française a été portée plusieurs facteurs temporaires en février, estiment les économistes de BNP Paribas.

COMPETITIVITE ET PROTECTION SOCIALE : UN FAUX DILEMME La protection sociale est-elle nécessairement un obstacle à la compétitivité ? Il existe sur ce point deux conceptions radicalement différentes. Selon la première, dominante aujourd'hui, plus de compétitivé impliquerait moins de protection sociale, en raison des coûts que celle-ci engendre. L'expression la plus claire de cette idée a été donnée par John Major lorsqu'il affirmait, en substance : A nous les emplois, à vous (les autres Européens) la protection sociale. Les politiques publiques en découlent : déréglementation du marché du travail, baisse des prélèvements obligatoires, donc des dépenses publiques et des services rendus par les collectivités. Cette conception est fondée sur deux justifications, l'une théorique, l'autre empirique. A y regarder de plus près, les choses ne sont pas si simples : la pauvreté se développe du fait du chômage et le non-emploi du fait de la pauvreté.

Avec France Brevets, des PME pourraient toucher le gros lot Tremblez, contrefacteurs. France Brevets, fonds d'investissement public né il y a deux ans, est entré en guerre. Créé pour rassembler des brevets de la recherche privée et publique pour constituer des grappes et les commercialiser sous forme de licence, il a commencé à déployer une stratégie offensive. Les "programmes de licensing" qu'il prend en charge, l'amènent à livrer bataille auprès de grands industriels internationaux, pour défendre les brevets d'entreprises françaises. A l'horizon 2020, il compte avoir en permanence une dizaine de ces programmes en cours, chacun impliquant de deux à dix acteurs hexagonaux. Valoriser des actifs dormants Le premier programme de licensing mis en route par France Brevets il y a quelques mois concerne la technologie " NFC ". " Si nous avons décidé de valoriser le portefeuille d'Inside Secure, c'est que nous sommes sûrs de notre coup, assure de son côté Jean-Charles Hourcade, directeur général de France Brevets.

separation du bitume et du sable

Related: