background preloader

Les Venus préhistoriques

Les Venus préhistoriques
Les Vénus : où, combien et pourquoi ? L'aire de répartition est extrêmement vaste, plus vaste que celle de l'art paléolithique. Elle comprend : la France (Pyrénées et Dordogne), l'Angleterre (un seul exemplaire actuellement égaré), l'Italie, l'Allemagne, plusieurs ex pays de l'est, la Russie y compris la Sibérie. Une exclusion importante est à noter, l'Espagne, qui jusqu'à présent, malgré des fouilles nombreuses, n'a donné qu'une ou deux statuettes, douteuses de surcroût. Le nombre de Vénus paléolithiques connu est très important : près de 250. · La fonction exacte de ces statuettes n'est pas connue. Lire aussi l'intervention d'Alain Testard sur la signification des Vénus. La Dame de Brassempouy (29) Ce minuscule fragment d'ivoire sculpté (36,5 mm) a acquis grâce à la photographie un statut d'œuvre d'art majeur. Des Vénus autrichiennes et Est-européennes. Willendorf. Weinberg. Dolni Vestonice. La Vénus 15 (fig.38) Ivoire 46 mm. Pour aller plus loin A lire Related:  Pré-histoireVénus - PaléolithiqueNouveau cours

Venus de Brassempouy Venus de Willendorf Le panthéon indo-européen Les trois fonctions servaient aussi à classer les dieux : Liste des dieux indo-européens : - *DYEUS PATER ou *WARUNOS, le dieu céleste : C'est le dieu principal des indo-européens. Il appartient à la 1ère fonction. - *DYEUS PATER ("Père céleste / Père lumineux / Père divin"), dieu du ciel diurne, s'appelait Jupiter / Dius Pater en latin, Zeus en Grec, Dyaosh Pita en irano-aryen, Dyaus Pitar en indo-aryen, Div en slave, Diev(a)s en balte, Tius / Tyr en germanique et Sius en hittite. - *WARUNOS, dieu du ciel non? - *DHEGHOM MATER, la terre-mère, épouse du dieu céleste. - *TARANOS / *TENROS ( le tonnant), dieu de la guerre et de la foudre, tueur de dragons. - *WEYUS, dieu du vent. - Les DIEUX JUMEAUX de la médecine. - *AUSOS, déesse de l'aurore. - *NOKTS, déesse de la nuit. - *SAWEL / *SUHEL, dieu du soleil. - *LEUKSNA (lumineuse) ou *MENS, déesse de la lune. - *ARKTONA (l'ourse) / *DEYWONA (la divine), la déesse de la chasse. - *WESTYA, déesse du foyer. - *EGNIS / *WULKA-NOs, dieu du feu.

Bruniquel, la grotte qui bouleverse notre vision de Néandertal Depuis 2014, la grotte de Bruniquel, perdue dans les gorges de l’Aveyron, fait l’objet d’une nouvelle étude archéologique de la part d’une équipe pluridisciplinaire. L'objet de leur attention : une structure réalisée à base de stalagmites cassées et disposées en plusieurs cercles. Son étude est en train de révolutionner ce que l'on sait de Néandertal... Sophie Verheyden, Paléoclimatologue « Quand même, hein, on s’attendait pas à avoir des âges aussi anciens, hein ! Dominique Genty, Paléoclimatologue « On n’avait aucune… aucune idée de cet âge si ancien… absolument aucune ! Jacques Jaubert, Archéologue « Ouais, c’est énorme…! En 1990 des spéléologues de Caussade déblayent l’entrée d’une petite cavité obstruée par l’argile. Une dernière étroiture est franchie, et au-delà ils découvrent une vaste galerie qui s’enfonce sous le Causse calcaire. Michel : « Ah, tu vois, cette salle… avec son écho… oh ho!! Ils mettent en place un balisage pour préserver les sols argileux. Dominique : « Comme ça !

La Vénus de Lespugue Vénus de Hohle Fels Vénus de Hôhle Fels Une figurine féminine datée de - 35 000 ans à - 40 000 ans Les fouilles de 2008 dans la grotte de Höhle Fels dans le sud-ouest de l'Allemagne ont permis la découverte d'une figurine sculptée dans de l'ivoire de mammouth. Cette figurine est l'un des plus anciens exemples connus de l'art figuratif dans le monde entier. La découverte En septembre 2008 les chercheurs du site de Hôhle Fels (Schelklingen, Allemagne) fouillent une zone située à environ 20 mètres de l'entrée de la grotte. La Vénus de Hôhle Fels En assemblant les 6 morceaux les fouilleurs découvrent une figurine féminine mesurant 6 cm de haut, 3,5 cm de large et 3 cm d'épaisseur. Des formes généreuses et accentuées Plutôt trapue dans son ensemble, la vénus présente une poitrine et des fesses surdimensionnées par rapport aux bras et aux jambes. Des marques horizontales La figurine présente des incisions horizontales qui s'étendent sur une zone comprise entre la poitrine et la pointe du triangle pubien.

Histoire du Monde La grotte française de Bruniquel était habitée par l'homme il y a 176.000 ans SCIENCE - Depuis quelques années, la grotte de Chauvet et ses peintures rupestres était considérée comme la première grotte jamais fréquentée par l'homme, il y a plus de 30.000 ans. Mais une équipe de chercheurs franco-belges a trouvé une caverne remplie de structures aménagées vieilles de 176.500 ans, à Bruniquel, dans le Tarn-et-Garonne. Une ancienneté d'autant plus incroyable qu'Homo Sapiens n'était même pas arrivé en Europe à cette période, ce qui veut dire que cette grotte était fréquentée par des hommes de Néandertal. Dans cette cavité, on dénombre quelque 400 stalagmites "arrachées, fragmentées, disposées de manière circulaire ou encore entassées au milieu, avec des éléments de calage", explique un des auteurs de l'étude, Jacques Jaubert, de l'université de Bordeaux. Au total, plus de 2 tonnes de matériel a été transporté par ces hommes préhistoriques. Datation radioactive Bizarrement, la grotte de Bruniquel a été découverte en 1990. Néandertal, plus moderne qu'on ne le croit?

Peinture pariétale Langue originelle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La langue originelle, également appelée langue-mère ou proto-langue originelle, est un langage hypothétique qui constituerait un idiome vieux d'au moins 50 000 ans. Cette hypothèse est liée à l'idée d'une origine africaine récente de l'homme moderne située entre 125 000 et 60 000 ans. Les recherches autour de cette hypothèse tentent d'identifier des traces dans les langues connues de similarités suffisamment larges pour pouvoir l'étayer. Thèses en faveur d'une protolangue originelle[modifier | modifier le code] Selon Merritt Ruhlen[1], le principal défenseur de cette thèse, six chercheurs ont principalement contribué à l'émergence de l'hypothèse d'une protolangue originelle unique : Débat sur l'existence d'une langue originelle[modifier | modifier le code] Un des reproches adressé à Merritt Ruhlen concerne l'absence de toute validation statistique de sa démonstration. Langue originelle ou réinventée ? Voir aussi[modifier | modifier le code]

Grotte de Bruniquel Structure de spéléofacts découverte dans la grotte de Bruniquel. La grotte de Bruniquel (Bruniquel, Tarn-et-Garonne) a livré des traces d'activité humaine en milieu souterrain datant de 176 500 ans avant le présent. Elle a été occupée par l'homme de Néandertal qui y a construit une structure composée de près de 400 morceaux de stalagmites juxtaposés, alignés et superposés[1],[2]. Cette structure d'habitation constitue en l'état actuel des recherches (2017) la plus ancienne construction humaine connue au monde[3]. La grotte est fermée au public pour études scientifiques. Découverte et description[modifier | modifier le code] Géologie[modifier | modifier le code] La cavité se développe dans les calcaires dolomitisés du Bajocien (Jurassique). Spéléométrie[modifier | modifier le code] Le développement[a] est d'environ 500 m[5], sous la forme d'une galerie ponctuée de salles plus vastes. Étude de la grotte[modifier | modifier le code] Première étude[modifier | modifier le code]

Related: