background preloader

NONONONO Cat

NONONONO Cat

My friend just sent me this. I got very depressed because it's so true Portraits de l'été (4/7) : après Dailymotion, il veut créer le Wikipédia de l’art 01net le 30/07/13 à 12h01 J ’admirais une œuvre. Et, tout à coup, ça m’a semblé évident. » C’est au musée, il y a cinq ans, que Benjamin Bejbaum dit avoir imaginé ArtDB, un système de partage en ligne de photos d’œuvres d’art. « Mais en permettant de les annoter avec des tags, façon Facebook. » Taguer un cliché consiste à placer des zones cliquables auxquelles correspondent des textes informatifs. “Les business qui marchent sont ceux qui naissent d’un hobby” A chaque œuvre, une fiche détaillée. Au cœur d’ArtDB, le système d’annotations permettra d’identifier tous les éléments présents sur leurs photos, du simple pot de fleur au personnage principal, afin d’expliquer l’œuvre avec précision. « ArtDB peut être comparé à IMDb, le site qui répertorie une quantité phénoménale d’informations sur le cinéma et la télévision » , explique Benjamin Bejbaum. Promouvoir les collections Après quatre années de développement, ArtDB emploie une dizaine de personnes.

I hope my Friday night is as cool as these guys.. “Tout(e) Varda”, ou l’intégrale d’Agnès Varda en DVD « Article « Le Courrier Vendéen Les habitants de l’île de Noirmoutier ont pu parfois la croiser, sur ces plages qu’elle affectionne tant. La photographe et réalisatrice, devenue depuis plusieurs années plasticienne, Agnès Varda, voit aujourd’hui l’ensemble de son oeuvre cinématographique rassemblée en un seul box DVD, et intitulé sobrement “Tout(e) Varda“. Agnès Varda est plurielle et ne cesse d’apporter un souffle de liberté, de créativité dans la vie culturelle française. On y trouvera notamment La Pointe courte (1954), Cléo de 5 à 7 (1961), Le Bonheur (1964), Les Créatures (1965), Documenteur (1981), Sans toit ni loi (1985), Jane B. par Agnès V. (1987), L’Univers de Jacques Demy (1993/95), Les Cent et une nuits (1994), Les glaneurs et la glaneuse (2000), Les Plages d’Agnès (2008), Quelques veuves de Noirmoutier (2004), Ô saisons, ô châteaux (1957), Du côté de la côte (1958), L’Opéra-Mouffe (1958), Les Fiancés du pont Mac Donald (1961), Salut les Cubains (1962-63), Elsa la rose (1965), Oncle Yanco (1967), etc.

The Mystery of Edwin Drood The Mystery of Edwin Drood is the final novel by Charles Dickens.[1][2] The novel was unfinished at the time of Dickens's death (9 June 1870) and his ending for it is unknown. Consequently, the identity of the murderer remains subject to debate. Though the novel is named after the character Edwin Drood, the story focuses on Drood's uncle, choirmaster John Jasper, who is in love with his pupil, Rosa Bud. The story is set in Cloisterham, a lightly disguised Rochester.[3] Mr Crisparkle, for example, lives in a clergy house in Minor Canon Corner, which corresponds to a genuine address within the precincts of Rochester Cathedral, namely Minor Canon Row. Summary[edit] The novel begins as John Jasper leaves a London opium den.[4] The next evening, Edwin Drood visits Jasper, who is the choirmaster at Cloisterham Cathedral. Neville Landless and his twin sister Helena are sent to Cloisterham for their education. Rosa's guardian, Mr. Next day, Rosa and Edwin amicably agree to end their betrothal.

Chocolatine ou pain au chocolat ? Chocolatine ou Pain au chocolat ? est un projet qui tenait à cœur à Romain Ménard, son concepteur, depuis déjà pas mal de temps. L’envie de créer ce petit site est venue de débats passionnés qui ont eu lieu dans son entourage. Notre ville de Poitiers est, en effet, à la frontière géographique et lexicale entre la chocolatine du sud et le pain au chocolat du nord. C’est finalement pour rebondir sur la polémique toute récente, liée aux propos de Mr Copé au sujet du Ramadan, que Romain a décidé de finaliser son site et de le lancer sur la toile. Résultat cartographique et dataviz’ Analyse de ces résultats Sans faire une thèse sur les résultats obtenus, il y a quelques observations pertinentes à faire. Bonus [18/10/2012 20h15] : Pour alimenter les discussions, voici un graphique qui représente l’usage d’un terme et de l’autre dans les livres numérisés par Google Books. Nettoyage et import du fichier SQL dans la base de données PostgreSQL Export de la table dans un fichier CSV, grâce à ogr2ogr

She too is amazed! : pics La folle équipée de Serge le lama dans le tram Serge le lama est devenu en quelques heures une star des réseaux sociaux après avoir été brièvement kidnappé à Bordeaux par cinq étudiants éméchés qui lui ont fait découvrir les joies du tramway. Le directeur du cirque où vivait l'animal, qui est aussi son propriétaire, a déposé plainte, a-t-il indiqué à l'Agence France-Presse vendredi. Le lama, âgé de huit ans, avait été dérobé jeudi à l'aube, aux alentours de 5 heures du matin, par cinq étudiants bordelais passablement ivres qui sortaient d'une boîte de nuit située à proximité du cirque. "Ils ont ouvert les box où se trouvaient nos animaux", sans ensuite refermer les enclos, a raconté à l'Agence France-Presse John Beautour, directeur du Cirque franco-italien, héritier d'une des plus anciennes dynasties du cirque français. "Ils ont d'abord voulu emmener un zèbre, mais les zèbres sont très sauvages et ne sont pas faciles à manoeuvrer.

Pancakes, yeah! Langues inventées John Quijada, linguiste amateur californien, s’est promis d’inventer une langue qui échapperait aux défauts des autres : l’ithkuil. Un beau jour, il est invité à effectuer un voyage en République de Kalmoukie. De l’ithkuil (Illustrations : Audrey Cerdan - Image de fond : Nasa) Il existe tant de manières de voir le monde. On peut entrevoir, repérer, visualiser, voir, regarder, épier, ou lorgner. Making of Cette formidable histoire signée Joshua Foer a d’abord été publiée dans le New Yorker en décembre 2012. Lorsqu’on essaie de décrire l’action de la vue, on balaie une myriade de sens possibles. Logique, efficacité : une « langue idéalisée » En 2004, il a publié sur Internet une monographie intitulée : « Ithkuil : une conception philosophique pour une langue hypothétique ». Dans sa préface, Quijada décrit ainsi la « haute ambition » qui était la sienne : La création d’une langue parfaite ? Bakhtiyarov et la psychonétique L’ithkuil n’est pas sorti de nulle part. Du solresol à l’espéranto [...]

Photo Album

Related: