background preloader

Économie de la Turquie

Économie de la Turquie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En 2010, la Turquie est la première puissance économique du Moyen-Orient devant l'Iran et l'Arabie saoudite[9], la 7e puissance économique d'Europe[10] et la 15e puissance économique mondiale[11]. Membre du G20 et de l'Union douanière, la Turquie a officiellement entamé ses négociations d’adhésion avec l’Union européenne en octobre 2005. En 2000, le pays connait la plus grave crise financière de son histoire moderne. En 2001, Kemal Derviş, ministre de l'économie, met en place d'importantes réformes économiques : autonomie de la banque centrale ;recapitalisation des deux plus grandes banques publiques et de certaines banques privées ;saisie ou fermeture de banques insolvables ;restructuration des principaux établissements. En 2010, la Turquie affiche un taux de croissance de +9,1 %[12], supérieur à celui du Brésil (+7,5 %) ou de l'Allemagne (3,7 %). La vitalité de l'économie turque s'explique par : Secteur primaire[modifier | modifier le code]

Dette publique et investissements privés le cas de la Turquie Quant aux séries des investissements, pour la première période (1963-98) nous avons utilisé comme variable expliquée FBCFPR (Formation Brut du Capital Fixe totale dans le secteur privé) sans pouvoir préciser la nature des investissements privés faute de données désagrégées pour les séries. Pour la période après 1987, nous avons utilisé la série FBCFPRM (investissements privés en machines). Quant aux investissements publics après 1987 (FBCFPB), ils sont composés par des investissements publics en machines, des investissements de construction, de logement et de construction de bâtiment (hors logement). La période 1963-1998 La première spécification testée traduit l’idée que l’investissement privé (en fait, l’investissement des entreprises et des ménages) est essentiellement déterminé par un effet d’accélérateur. Le test de Dickey-Fuller Augmenté (DFA) montre que toutes les séries ont une racine unitaire. Tableau 2 La période 1988-2000 Tableau 3 Graphique 3 Source: Banque centrale. Graphique 4

TURQUIE - Economie turque La répartition des activités économiques comme les niveaux de vie opposent vigoureusement les deux moitiés du pays, que l'on pourrait délimiter par une diagonale Zonguldak-Gaziantep: l'Ouest industrialisé et urbanisé, avec des taux d'alphabétisation et de fécondité proches du niveau européen; l'Est rural, sous-industrialisé et pauvre, surtout au sud (zone de peuplement kurde). Agriculture La Turquie est d'abord une nation de paysans, classe sociale qui représentait 46,6 % de la population active. La modernisation de l'agriculture, engagée dans les années 1950 avec les débuts de la mécanisation en Thrace, en Anatolie centrale et dans la Cilicie, s'est traduite par le recul de la jachère et l'accentuation des spécialisations régionales. Ressources minérales La Turquie est faiblement dotée en combustibles minéraux. Industrie Emigration et tourisme L'ouverture sur l'extérieur, dans les deux sens, est venue compléter les ressources endogènes.

Turquie - Economie Chiffres et économie de la Turquie L’économie Turquie est très dynamique grâce à la richesse du pays en ressources naturelles et humaines. Elle exploite actuellement q’une partie de son énorme potentiel. La situation du pays a considérablement changé depuis 15 ans, notamment en matière du commerce extérieur, en raison de la politique de libéralisation qui a ouvert l’économie à la compétition international. Les investissements étranger surtout portent sur le tourisme, l’industrie automobile, la défense ; l’agroalimentaire, l’électronique et le tabac. Agriculture en Turquie La Turquie essentiellement un pays agricole ; l’agriculture emploie 50% de la population active. Sans oublier le vin de Thrace, de Cappadoce et Sud-est de l’Anatolie et les fameuses roses d’Isparta, qui parfument savons, eaux de toilettes. L’élevage, notamment celui des moutons avec ovins, caprins, bovins. Ressources naturelles : Tourisme : Projet du Sud-Est de l'Anatolie (GAP) : Turquie Visiter la Turquie: vacances en Turquie

Chambre de commerce franco-turque » Site officiel de la CCFT Geopolitique diploweb.com Graphiques L'elargissement de l'Union europeenne, Et pourquoi pas la Turquie ? par Pierre Verluise,specialiste de geopolitique Ces graphiques inédits sont des illustrations de l'étude de Pierre Verluise intitulée : "Géopolitique de l'Union européenne - Et pourquoi par la Turquie ?" Ce document est également accompagné de deux cartes: "Projection de la population de l'espace Union européenne de 2003 à 2025", et "UE15, des 10 pays en passe d'adhérer à l'UE et de 3 pays candidats: indices de volume du PIB total par habitant en SPA, estimation rapide 2003, UE25=100" Si vous souhaitez organiser une conférence au sujet de la candidature de la Turquie, découvrez comment prendre contact. Graphique 1: Superficie de l'UE et des plus grands pays du monde (en milliers de km2) Réalisation du graphique et copyright : Pierre Verluise, août 2004, pour le site géopolitique www.diploweb.com Graphique 2: Population estimée mi-2003 et projection en 2025 pour la Pologne, la Roumanie et la Turquie (en millions d'habitants) Graphique 3: Accroissement naturel estimé pour 2003 (pour 1 000 habitants) - un accord préalable écrit de l'auteur;

Etude des risques par pays : Turquie principaux Indicateurs économiques (p) Prévisions Finances publiques saines Vitalité démographique Marché de 75 millions d’habitants avec classe moyenne en progression Position régionale pivot, notamment pour le gaz (TANAP, Turkstream) Union douanière avec l’Union européenne Secteur bancaire assaini et résilient Des grands groupes industriels Déficit courant substantiel et épargne domestique insuffisante Dépendance aux capitaux étrangers, notamment de portefeuille Dépenses de R&D ne représentant que 1% du PIB Endettement en devises des entreprises (position ouverte nette = 30% du PIB) Part substantielle de l’économie informelle (28 %) et faible participation des femmes Situation politique intérieure et extérieure délicate (question kurde, Syrie et Irak, tentative de coup d’Etat) Dérive autoritariste de l’exécutif Agriculture peu productive, gros déficit en viande Retard de développement à l’est du pays Appréciation du risque Croissance réduite malgré le soutien budgétaire Moyens de paiement

Kuehne + Nagel: Oil & Gas Kuehne + Nagel’s Oil & Gas capabilities help energy organisations to manage logistics strategy and operations across functional areas, including order management, transportation, physical distribution and supply chain security. Using our logistics expertise, we can help you to improve customer fulfilment and capitalise on new market opportunities. Specifically designed to support unique industry requirements, Kuehne + Nagel Oil & Gas provides: Key-account management with a dedicated customer-service department Oil & Gas supply chain management Rig & Maritime Support Supply-base logistics and base-to-base support Specialised rig-move task force With Kuehne + Nagel’s global network and integrated service suite, you control costs and ensure a superior customer service. We deliver a full range of services tailored to your individual business requirements, and across all geographical regions and trade lanes. We provide all modes of conveyance and services, including

Interêts et enjeux economiques de l'integration à  l'Union Europeenne d'un point de vue turc - Benoit ILLINGER · Annexe 7 : Taux de couverture (exportations/Importations) Source : Institut National des statistiques, Secrétariat au Trésor, Banque centrale et Office nationale de la planification in AKAGüL Deniz [2000], « L'économie turque au tournant de l'an 2000 », Revue de l'institut International de Géopolitique, n°69 : « La Turquie », avril, puf.. · Annexe 8 : Ventilation Géographique des échanges de la Turquie en 1994 et 1997. Source :TURUNÇ [2001] et OCDE ( www.oecd.org) (graphique de la ventilation géographique des échanges en pourcentage page suivante) · Annexe 9 : Aide à l'Agriculture (en Turquie et dans l'UE) Source : OCDE, Direction de l'alimentation, de l'agriculture et des pêches. · Annexe 10 : répartition du PIB turc par secteur Source : ambassade de Turquie ( www.turkishembassy.org ) · Annexe 11 : Commerce extérieur et balance des paiements · Annexe 12 : mouvement de capitaux vers la Turquie en % du PNB (de 1965 à 1997)

Turquie - Emploi et politique sociale Rapport de la Commission [COM(2011) 666 final – SEC(2011) 1201 - Non publié au Journal officiel]. Le rapport 2011 fait état de progrès limités dans le domaine de l’emploi et de la politique sociale. Bien que des modifications constitutionnelles aient été réalisées, la pleine garantie des droits syndicaux n’est pas encore assurée. Le travail non déclaré et celui des femmes demeurent des sources de préoccupation. ACQUIS DE l’UNION EUROPÉENNE (selon les termes de la Commission) L'acquis social comprend des normes minimales dans des domaines tels que le droit du travail, l'égalité de traitement entre les femmes et les hommes, la santé et la sécurité au travail et la lutte contre la discrimination. ÉVALUATION (selon les termes de la Commission) La Turquie a accompli des progrès limités dans le domaine de la politique sociale et de l'emploi.

Théorie des probabilités Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Courbe en cloche, histogramme et dé. La théorie des probabilités est l'étude mathématique des phénomènes caractérisés par le hasard et l'incertitude. Elle forme avec la statistique les deux sciences du hasard qui sont partie intégrante des mathématiques. Les objets et résultats probabilistes sont un support nécessaire à la statistique, c'est le cas par exemple du théorème de Bayes, de l'évaluation des quantiles ou du théorème central limite et de la loi normale. Qu'il soit discret ou continu, le calcul stochastique est l'étude des phénomènes aléatoires qui dépendent du temps. Historique[modifier | modifier le code] Avant que l'étude des probabilités soit considérée comme une science, l'observation du hasard dans les événements naturels a amené les philosophes et les scientifiques à réfléchir sur la notion de liens entre événements, causes et conséquences, et lois de la nature[1]. Définition[modifier | modifier le code] Andreï Kolmogorov où . .

Le Nouvel Internationalisme d’Ankara Tant au niveau économique que diplomatique, Ankara esquisse un long sillon tranquille mais remarqué sur les océans troubles des Affaires Internationales. De Budapest à Baku, la Turquie s’est imposée comme principal hub commercial régional. Contrairement aux pays qui fétichisaient un lien causal jaloux entre performance économique et affiliation à l’Union Européenne, Ankara est en passe de devenir le nouveau tigre montant de la puissance eurasienne. Standard & Poor’s Ratings Services viennent de porter la mention B+ à l’investissement Turc. L’économie Turque occupe le classement de la 16ème plus grande économie mondiale et la plus large au Moyen-Orient. Avec une population estimée à 79 million d’âmes, la Turquie a connu en moyenne une croissance de l’ordre de 5% par an entre 2002-2010. La croissance économique d’Ankara se double d’une offensive diplomatique aux ambitions internationalistes. Narcisse Jean Alcide Nana, The University of Leicester, UK Référence - F. - Andrew M. - Tareq Y.

Related: