background preloader

Introduction à l'alchimie

Introduction à l'alchimie
[on ne pouvait guère avoir deux personnalités aussi opposées. il n'en est pas moins remarquable d'observer que tous deux se sont passionnés pour l'Art sacré.] Partie II : c'est l'occasion de l'examen de l'un des textes les plus connus du corpus alchimique : la Tourbe, autrement dit l'Assemblée des Philosophes, point de jonction entre l'alchimie grecque et l'alchimie arabe ; mais aussi, passage obligé vers les textes, à peine plus tardifs d'Artephius, tant étudiés par E. Chevreul et Fulcanelli... C'est encore l'occasion de prendre l'avis d'un égyptologue distingué, Gaston Maspero, sur les relations entre Ostanès le Mède et Démocrite d'Abdère. Jacques-Joseph Ebelmen (1814-1852) Est-ce un hasard, si les Mémoires d'Ebelmen ont été réunis dans un ouvrage préfacé par Chevreul ? Related:  Alchimie - Articles

Alchimie, cabale Etudes alchimiques 437 - Commentaire sur le mystère de la fleur d’or. (1929) In Jung, Collected Works (p. 1-5), & Jung, COMMENTAIRE SUR LE MYSTÈRE DE LA FLEUR D’OR, Paris, Albin Michel 1979, (p.15-21) Un traité alchimique taoïste, le Mystère de la Fleur d’Or est cité comme étant la source majeure de la découverte du chaînon manquant entre le gnosticisme et l’inconscient collectif. Un chaînon auparavant impossible à établir du fait de l’absence d’une histoire de l’expérience psychique. Certains malentendus concernant l’utilisation de ce texte sont corrigés : le commentaire n’est ni une méthode pour parvenir à la béatitude, ni une description de la méthode psychothérapeutique jungienne. 438 - Commentaire sur le mystère de la fleur d’or. 1. In Jung, Collected Works (p. 6-10), (§1-9) & Jung, COMMENTAIRE SUR LE MYSTÈRE DE LA FLEUR D’OR, Paris, Albin Michel 1979, (p.21-26) Les approches occidentale et orientale de la compréhension de la vie sont comparées et mises en contraste. 446 - Les visions de Zozime.

Le Grand-Oeuvre d'Hermès Se rendre intellectuellement perfectible, est une condition minimum pour aller vers la Connaissance et la sagesse. Tout ce qui progresse en Connaissance et sagesse se rapproche du Divin Créateur, pas le contraire. - Nous jugeons toujours les autres d’après nous-même, ce qui est incontournable ; moins nous serons élevés, plus notre jugement les rabaissera, ce qui ne voudra pas dire pour autant que notre jugement soit juste, mais qu’il est simplement à l’image de ce que nous sommes et non de ceux que nous jugeons. - La raison qui fonctionne suivant les lois de causes à effets, n’est donc pas un produit de la liberté, mais de la domination. - Une mauvaise chose c’est une bonne chose que vous regardez dans le mauvais sens. - Croire que l’être humain est le sommet de la création, alors c’est vraiment se faire une piètre idée de cette création. - La raison intellectuelle est une faculté inférieure car elle n’admet comme perspective, que la mort visible des choses.

L'dée alchimique - suite des articles de Berthelot - [les exposés concernant les métaux sont répartis entre plusieurs endroits du Spceulum. Dans la version initiale en deux parties, ces exposés se trouvent dans le Speculum naturale : au livre V (oeuvre du troisième jour), au livre XXV, consacré à l’alchimie, et probablement dans le livre XXIX où est présentée la philosophie naturelle. Dans la version en quatre parties du Speculum maius, les divers renseignements concernant les métaux sont répartis entre trois des quatre volumes : le Naturale, dans l’hexameron, les présente dans l’oeuvre du troisième jour (livre VII) ; on les trouve aussi dans le Doctrinale, au livre XI, consacré aux arts mécaniques, sous la rubrique « alchimie » ; certaines de leurs applications apparaissent dans les textes consacrés à la médecine (Doctrinale, livres XII -XIV) ; un exposé les concerne dans cette division de philosophie naturelle qu’est la physica (Doctrinale, livre XV) ; et enfin ils apparaissent dans le résumé en tête de l’Historiale.

CHARTRES INSOLITE Il existe tant d'ouvrages historiques sur la cathédrale de Chartres qu'il ne semble pas possible d'en dire plus sur ce sujet... Il sera donc inutile de reprendre, en détails, la chronologie de cet édifice du haut esprit. Inutile aussi de parcourir toutes les thèses, et hypothèses, concernant l'ésotérisme de cette cathédrale... elles sont toutes défendues avec ardeur, force, et précision par leurs auteurs et en choisir une correspondrait à ouvrir les portes de la contestation, et ce n'est surtout pas notre rôle. Nous allons nous attarder, au cours de cette trop brève visite, surtout sur ce que le touriste, le "curieux de nature", le chercheur d'absolu ne saura pas, ou très peu , et qui lui est pourtant livré à sa libre réflexion. Nous avons, dans la phrase précédente choisi le terme "livrées". * Premier niveau. * Second niveau. Exemple d'image cryptée depuis l'évangile pour une lecture selon la langue oiselée * Troisième niveau: "livrées". Notre Dame de la grande Verrière

École de Pythagore — dans le Passé et Aujourd'hui La Nature nous offre une matière précieuse pour la Terre, qu’en faites vous ? | La voie sacrée de la nature Voilà pourquoi toutes les feuilles des arbres caducs tombent, les fleurs fanent, les animaux qui hibernent s’endorment, le repos est de saison ! La sève des végétaux redescend vers l’intérieur des troncs et vers la terre, c’est le moment de l’intériorisation ! Mais la plupart des personnes apportent cette matière végétale à la déchetterie, ce qui coûte cher à transporter jusqu’aux sites de compostage, alors que cette matière est bénéfique pour la terre là où elle est ramassée, elle est un futur terreau en devenir ! Parce que ce qui pousse chez vous, est bénéfique et adapté à votre terrain, surtout s’il s’agit d’herbes indésirables, elles y ont été implantées par Dame Nature, et sont donc nécessaires à l’équilibre organique de la terre de votre jardin, Réservez un ou des tas de branches dans un coin, cela va permettre de faire un abris pour les hérissons, et bien d’autres petits animaux utiles, Vous maintiendrez la biodiversité même pendant l’hiver ! C’est l’alchimie de la Vie !

Les symboles alchimiques Symboles alchimiquespartie I - II - revu le 7 novembre 2003 abréviations : sy : symbole - d : droite - g : gauche. Tous les extraits de Pernety sont tirés du Dictionnaire Mytho-hermétique. Liste : Acide - acide muriatique - acide nitrique - acide sulfurique - acier - aimant et feu philosophique - aimant des sages - air - alambic - alun, alun de roche - alun de plume - airain brûlé, cuivre calciné - amalgame - Amalgame philosophique primaire - Amalgame philosophique supérieur - Ana, parties égales - Année - antimoine - Argent, Lune - Argile - Arsenic, Régule - Athanor - Atrament (vitriol blanchi) - Atrament (vitriol rougi) colcothar - Azur - Bain - Bain de fumier - Bain Marie - Bain de sable - Bain de vapeur - Baume - Bismuth - Blanc d'Espagne - Bol d'Arménie - Borax - Brique - Brique pulvérisée - Broyer, Trituration - Calciner, calcination - Acide Au centre, le Bélier qui permet de distinguer le dragon babylonien ou vitriol romain.

L'idée alchimique - introduction - textes de Chevreul et de Bert I. Travaux historiques de Marcelin Berthelot - {*style:<i>Marcelin Berthelot (1827-1907) </i>*} Les travaux alchimiques de Berthelot, concernant uniquement l'histoire de l'alchimie et sa liaison avec la chimie, on s'empresse de le dire, doivent être lus avec critique. Ces deux volumes sont consacrés aux manuscrits de Paris, soigneusement décrits par M. — M. Il reste, évidemment, que les commentaires que donne Berthelot de l'Art sacré gardent un intérêt tout particulier. Phrase toute de cabale, que l'on peut traduire par : la chaux [ ioV : un seul, une seule part, synonyme de ioV : rouille du fer, oxyde ] est l'empreinte [ sjagiV : signe de la croix - creuset - et pierre précieuse à graver. « » (Exode XXVIII, 17) Les pierres précieuses du pectoral des grands prêtres hébreux ornaient aussi le vêtement sacerdotal des rois de Tyr [ Ezechiel, XXVIII, 13 ], et elles formaient les douze assises de l'enceinte de la nouvelle Jérusalem dont parle l'Apocalypse [ XXI, 20 ].

Insuffisance cardiaque : le coenzyme Q10 améliore la survie Un complément alimentaire, le coenzyme Q10, réduit la mortalité et le taux d’hospitalisation des personnes souffrant d’insuffisance cardiaque. Pris régulièrement, le coenzyme Q10 divise par deux le nombre de décès chez les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque. Dans cette étude présentée aux rencontres de la Heart Failure Association de la Société Européenne de Cardiologie à Lisbonne, les auteurs annoncent aussi une diminution des hospitalisations chez les patients. L’insuffisance cardiaque se caractérise par une fatigue et une gêne respiratoire. Celles-ci sont dues au fait que le cœur ne peut plus pomper suffisamment de sang pour alimenter tout l’organisme. Or, les niveaux de coenzyme Q10 diminuent dans le muscle cardiaque des personnes souffrant d’insuffisance cardiaque. Dans l’étude Q-SYMBIO, 420 patients avec une insuffisance cardiaque modérée à sévère ont été suivis pendant deux années. Lire : Le coenzyme Q10 est efficace dans l'insuffisance cardiaque Source

Le pôle Magnétique Il ne servirait de rien à un voyageur d'avoir appris dans les livres le nom et la forme des montagnes, des fleuves et des mers, s'il ne pouvait s'orienter au milieu du chaos des glaciers ou des déserts de l'Océan et s'il demeurait impuissant à découvrir la route qui le conduira au but. La science descriptive qu'il possède ne suffirait pas a seconder son effort sans la certitude d'une direction invariable, la certitude que lui donne l’aiguille de la boussole, à travers les brumes du ciel et les embruns de l'océan. Ligne idéale et immatérielle, certes, que celle qui joint le Septentrion au Midi. Disciple de l'Ecole de la Nature, toi qui discernes les réalités sous le voile des apparences, regarde de plus près la frémissante aiguille de métal : penche-toi sur elle comme sur un être doué de vie. Regarde plus profond encore, toi dont l’œil de voyant est déjà aigu. C'est ici la porte par où l'homme pénètre dans le mystère du monde... janvier 1923.

Entrez dans l’univers des alchimistes, un beau voyage à découvrir ! | La voie sacrée de la nature Cette pierre qui transforme le plomb en or ! Les monuments sacrés sont des livres ouverts à qui sait les lire et les décrypter ! Le Grand Oeuvre s’exprime à la fois par la matière et le spirituel, et s’affiche à tous, mais peu de personnes ont la connaissance de ce langage secret ! Les symboles inscrits dans les lieux sacrés, ont été l’oeuvre des bâtisseurs qui ont gravés dans la pierre, des textes sacrés représentant la nature et l’humain dans toutes ces dimensions, ils nous ont laissé leurs messages à travers nombre de sculptures et de scènes qui ornent certaines façades en France et dans d’autres villes du monde. Tous les éléments de la Nature sont souvent représentés par des bestiaires et font partie du langage symbolique et phonétique de ces hommes de connaissances et si proches de la Nature que sont les alchimistes.

Fulcanelli et Julien Champagne Fulcanelli l'alchimiste Julien Champagne, l'illustrateur de ses livres (23 janvier 1877 - 26 août 1932) Photo (lien vers le bas de page) du laboratoire de Julien Champagne, illustrateur des Fulcanelli. La bordure entourant cette photo porte en bas à droite une dédicace de J. Champagne à son maître Pierre Dujols (document inédit). Partons de choses sûres et connues : deux ouvrages d'alchimie portent comme nom d'auteur le pseudonyme "Fulcanelli". Le premier livre de Fulcanelli s'intitule "Le Mystère des Cathédrales et l'interprétation ésotérique des symboles hermétiques du Grand-oeuvre" et le second "Les Demeures Philosophales et le Symbolisme hermétique dans ses rapports avec l'art sacré et l'ésotérisme du Grand-Oeuvre". Ces deux ouvrages sont montés dans le domaine public, la publication ayant eu lieu il y a plus de soixante-dix ans et l'auteur étant anonyme. Etudions tout d'abord le dépot légal à la Bibliothèque Nationale de France : Auteur : Fulcanelli (pseudonyme de Jean Julien Champagne)

Related: