background preloader

Lean

Lean
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'école de gestion lean trouve ses sources au Japon dans le Toyota Production System (TPS)[6]. Adaptable à tous les secteurs économiques, le lean est actuellement principalement implanté dans l'industrie (et surtout l'industrie automobile). Lean et le système de production de Toyota[modifier | modifier le code] Lean est un qualificatif donné par une équipe de chercheurs du MIT au système de production Toyota. Quand, en 1972, après 25 ans d'efforts, le système fut déployé depuis la fabrication des moteurs jusqu'à la fin de la ligne d'assemblage chez Toyota, une cellule de 12 consultants internes (dont Fujio Cho, Hajime Ohba, etc.) fut créée (l'OMCD) pour aider les fournisseurs de Toyota à livrer des produits de qualité en juste-à-temps. Aujourd'hui le TSSC est une entreprise indépendante de Toyota. Concepts de base[modifier | modifier le code] Représentation heuristique de la théorie des 5 S, souvent mobilisée par la théorie du « Lean ». J.

Lean management pdf Lean Management Lean Management implique tous les acteurs à éliminer les déchets qui réduisent l’efficacité et la performance d’une entreprise, une unité de production ou de service. Pour cela, le Lean élimine les opérations systématiques qui n’ajoutent aucune valeur pour le client et les processus de l’encastrement (productive ou administrative). Lean Management va donc s’attaquer les 7 formes de gaspillage: la surproduction, les attentes, la ferraille retravailler / correction, et les lignes de processus d’exploitation inadaptés, le transport / les ruptures, les mouvements inutiles et des stocks (de production ou administratif). Pour des résultats durables, Lean Management est basée sur l’amélioration continue avec une forte implication de tout le personnel impliqué dans le processus doit être optimisé. Lean Manufacturing Le principal objectif du Lean Manufacturing est d’optimiser l’utilisation de toutes les ressources productives de la société. Lean Administration recherches similaires:

Lean Bicycle Factory Une fois n'est pas coutume, je vais causer un petit peu boulot. Depuis quelques temps je m'occupe d'un système dynamique assez complexe : une usine de production de machines. Avec quelques collègues, nous y appliquons la "philosophie" lean, dont je suis pour ma part assez heureux de pouvoir valider les principes par quelques calculs et simulations avant de bouleverser les habitudes de gens employés dans la boite depuis 10x plus longtemps que moi. Il me manquait un moyen d'expliquer ce qu'est le lean à des gens qui ne travaillent pas du tout dans ce domaine (vous ?) (Ajout du 9.12.2013: comme le lien de téléchargement original ne fonctionne plus, essayez celui-ci.) Si j'en parle, c'est que j'ai le "high score" actuel : 68768*. Essayez de faire mieux... ou cliquez pour le film pour tricher Le début du jeu sert à observer et à comprendre le flux, mais j'ai remarqué que ce n'est pas du tout évident, alors voici quelques infos utiles :

5S Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La méthode des 5 « S » (en anglais the 5 S's) est une technique de management japonaise visant à l'amélioration continue des tâches effectuées dans les entreprises. Élaborée dans le cadre du système de production de Toyota (en anglais Toyota Production System ou TPS), elle tire son appellation de la première lettre de chacune de cinq opérations constituant autant de mots d'ordre ou principes simples : Seiri (整理, ranger?) : supprimer l'inutileSeiton (整頓, ordre?) Nota : Cette démarche est parfois traduite en français par le mot ORDRE qui signifie : OrdonnerRangerDépoussiérer, Découvrir des anomaliesRendre évidentÊtre rigoureux §Buts[modifier | modifier le code] L'application des 5S sert plusieurs buts. L'ensemble du système permet par ailleurs : §Déroulement[modifier | modifier le code] §Seiri (Supprimer)[modifier | modifier le code] Lors de cette étape, il s'agit d'éliminer de l'espace de travail toute chose qui n'a pas sa place.

Should Your Organization Become Agile? Part 2: Readiness January 14, 2013 | Author: PM Hut | Filed under: Agile Project Management Should Your Organization Become Agile? Part 2: Readiness By Bruno Collet We can argue that Agile transformation is always possible, but we can’t ignore that some organizations are much more likely to succeed than others. What are the enablers for Agile transformation? The readiness criteria actually reflect the strengths and weaknesses parts of a SWOT analysis. Organizational Structure Three characteristics of the organizational structure enable Agile. Project-oriented structure Delivering value is one of the Agile paradigm. Red flag: organizations structured around functional silos such as by technology or skill specialization have trouble becoming agile because many relatively independent units have to collaborate in order to produce value. Team-based structure Agile works better when there’s a strong team culture. You might think that being project-oriented implies having strong teams, but it’s not always the case.

Lean management Modèle du système « Lean production ». L'école de gestion lean trouve ses sources au Japon dans le système de production de Toyota ou SPT (en anglais Toyota Production System ou TPS)[5]. Les mudas sont au nombre de sept[6] : surproduction, attentes, transport, étapes inutiles, stocks, mouvements inutiles, corrections/retouches. Formalisée aux États-Unis dans les années 1990, adaptable à tous les secteurs économiques, le lean est actuellement implanté principalement dans l'industrie et surtout l'industrie automobile. Historique[modifier | modifier le code] Au MIT, les recherches de Krafcik sont poursuivies dans le cadre de l'International Motor Vehicle Program (en) (IMVP), programme qui débouche sur la publication, en 1990, du livre The machine That Changed the World, co-écrit par Jim Womack (en), Daniel Jones et Daniel Ross et dont le succès est planétaire[8]. L'école du lean se formalise aux États-Unis dans les années 1990, popularisée par le livre Lean Thinking [9] (1996) de James P. J.

Intelligence collective : les limites de l’océan des savoirs | Les dossiers de l'observatoire L’intelligence collective est un concept qui a vu le jour à la Renaissance, autour de « L’océan des savoirs », cette quantité incommensurable de connaissances qui fonde notre société. Il a fallu d’abord identifier les limites de cet océan des savoirs, pour tenter d’organiser les compétences. Ce qu’ont tenté d’accomplir les Lumières, via l’Encyclopédie. L’intelligence collective est au cœur de notre quotidien… sans même qu’on le perçoive. Des réalités quotidiennes Par l’intelligence collective, la société se regroupe en communauté, autour d’activités d’apprentissage, de retour d’expériences, de perceptions et de résolutions de problèmes… Car l’information n’est pas seulement ce qui fait sens, reprend Pierre Levy. Nouvelles pratiques Il reste que les nouvelles pratiques apparues dans le champ des plateformes collaboratives ont eu un vrai rôle. L’intelligence collective n’est en tout cas pas la vulgarisation des savoirs, malgré quelques contre-exemples célèbres. Vulgarisation de savoirs ?

Le principe et la mise en oeuvre des 5S Le terme "5S" fait référence aux mots japonais d'origine. Dans la plupart des autres langues, des équivalents locaux ont du/pu être trouvés. Certaines entreprises ne supportent pas les références aux méthodes japonaises et/ou préfèrent d'autres mnémotechniques pour désigner cette démarche : ROND pour Rangement, Ordre, Nettoyage, Discipline ORDRE pour Oter, Ranger, Décrasser, Réglementer, Enraciner Si l'idée d'acculturer les vocables est plutôt bonne, elle rend les discussions et échanges interentreprises plus difficiles, car la compréhension du concept des 5S n'est connu que sous ce nom. Les 5S sont une des bonnes pratiques, reconnue et relativement bien diffusée. Organisation apprenante Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une organisation apprenante est une organisation humaine (entreprise, administration, etc.) qui met en œuvre un ensemble de pratiques et de dispositions pour rester en phase avec son écosystème. Chaque entreprise peut être considérée comme un système vivant opérant au sein d'un écosystème. Historique et origines[modifier | modifier le code] Né des travaux de Chris Argyris[1] et de Peter Senge[2], le concept et la pratique de l'organisation apprenante se sont développés tout au long des années 90 et 2000, la réflexion sur le « comment apprendre » faisant la suite des recherches de Jean Piaget[3] sur l'émergence de l'intelligence chez l'enfant, l'apprentissage par accommodation, par assimilation... Ces recherches ont été reprises par Arie de Geus[4], homme d'entreprise, responsable du Group planning de Royal Dutch Shell, dans son livre The Living Company. Transposition pratique en termes de management[modifier | modifier le code]

Related: