background preloader

Le Journal Intégral

Le Journal Intégral
Related:  Conception intégrale

VISION SANS TETE ET MOUVEMENT INTEGRAL . EPISODE 4. Nous avons essayé dans nos post précédents de traduire cette approche de l'éveil en utilisant l'apport de Douglas Harding et nous avons proposé ceci : Premièrement, tous les niveaux d'expériences et d'états d'être non-duels présentés dans notre schéma se rejoignent dans l'absence de temps de celui qui se vit en première personne (selon Douglas Harding) et ceci quelle que soit sa mentalité et donc sa conception du temps du monde. D'où la nécessité d'un schéma d'évolution des mentalités s'intégrant en une unité de l'Être : Deuxièmement, ce sera le même corps subtil dont les centres s'illumineront dans cette vision sans tête au fil même de son expression. Cette illuminations des centres subtils aura bien des nuances liées à un contexte culturel mais au final c'est la conscience elle-même qui anime ces centres d'un corps subtil qui se découvre au grès de son bon vouloir et non d'une conception mentale.

Zoroastrisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le zoroastrisme est une religion monothéiste où Ahura Mazdâ (pehlevi : Ohrmazd) est seul responsable de l'ordonnancement du chaos initial, le créateur du ciel et de la Terre. Le zoroastrisme est une réforme du mazdéisme[1], réforme prophétisée par Zarathoustra, dont le nom a été transcrit en Zoroastre par les Grecs (Ζωροάστρης, Zōroastrēs). Cette réforme est dite classiquement être intervenue au cours du Ier millénaire av. J. Histoire du zoroastrisme[modifier | modifier le code] Le zoroastrisme, une des premières religions monothéistes, est instituée par révélation dans des livres qui enseignent que Dieu est à l'origine de l'univers et créateur de l'ordre survenant du rien initial, créateur des mondes (cf. Zoroastre prêchait parmi l'Humanité la morale, c'est-à-dire l'ensemble des jugements et des règles légitimes reposant sur le dualisme primordial opposant le Bien et le Mal, transcendance immatérielle provenant de Dieu créateur.

Le cerveau global (H. Bloom) Détails Catégorie parente: Notes sur oeuvres Catégorie : Philosophie Écrit par Michel Drac Pour Howard Bloom, l’actuelle « révolution Internet » n’est que la continuation du « cerveau global » par d’autres moyens. Il entend par là l’intelligence collective construite par l’humanité, vue comme un système adaptatif complexe – le réseau des cerveaux étant, à l’échelle collective, ce que le réseau des neurones est à l’échelle de chaque intelligence individuelle. Démonstration : Notre intelligence collective est constituée sur la base d’une architecture distribuée ; elle se perfectionne constamment par un ensemble de mécanismes adaptatifs issus de la réaction d’optimisation spontanée générée par l’addition des décisions individuelles. D’où la conclusion de Bloom : l’architecture Internet, avec sa concurrence entre les sites pour se placer à la confluence des réseaux d’échange, d’influence et de connaissance, n’est que la continuation du « cerveau global » par d’autres moyens.

Etincelle - L'approche intégrale de Ken Wilber La vision intégrale fait référence à l'oeuvre de Ken Wilber, penseur américain, encore très peu connu en France, bien qu'étant l'un des auteurs les plus traduits dans le monde. K. Wilber part de la constatation suivante : aujourd’hui, la majorité des savoirs de toutes les cultures nous sont disponibles et , du coup, la connaissance devient globale et accessible. A partir de cette considération, K. Wilber cherche à mettre en corrélation les différentes connaissances de chaque culture. Le résultat de cette recherche résulte en un système, le “système intégral” que Wilber élabore, améliore et peaufine au travers de ses nombreux livres qui traitent aussi bien de psychologie, de spiritualité, de sociologie, d’histoire des idées que de théories de l’art, d’éthique ou de philosophie. Ce système intégral (AQAL), bien qu’apparemment très complexe, se révèle finalement comme relativement simple et élégant. Pour en savoir plus : Un article : l’approche intégrale . Des liens : Autres approches :

Revue de presse : UNE ENTREPRISE EST UN SYSTÈME DE CROYANCES par Richard Thibodeau (page 1) Chaque entreprise a son propre système de croyances, c'est-à-dire des convictions, des valeurs, des attitudes, des règles et des principes qu'elle utilise comme cadre de référence dans la gestion de ses ressources humaines. Le système de croyances dans lequel opère une entreprise a une influence déterminante sur la nature des relations et des communications internes et externes. Lorsque le système de croyances de la direction de l'entreprise ne cadre pas avec le système de croyances des employés, on se retrouve alors dans une situation de divergence qui tôt ou tard va générer des irritants qui vont nuire à la qualité des relations et de la communication, avec comme conséquence une perte d'Avantage Compétitif. Les irritants générés par des croyances divergentes sont une perte pour l'entreprise. La direction d'une entreprise spécialisée dans la production de savon croit que ses employés ne travaillent que pour la paie. Jean est président d'une entreprise en haute technologie.

Ken Wilber On nous parle d'immigration choisie et on notera que même un américain des États-Unis francophile a toutes les peines du monde à obtenir des papiers pour demeurer en France et s'il y reste, il aura toutes les peines du monde pour se voir attribuer la nationalité française malgré sa francophilie. Il y a ainsi à Paris des bohèmes américains fous de la France et sans papier. De même tel tunisien ou algérien qui ne jure que par la culture française émancipatrice qu'elle soit théâtrale, picturale ou philosophique rencontrera des tas d'obstacles. Celui qui ne veut être français que pour raison économique sans véritable conviction francophile a du point des lois les mêmes droits. A vrai dire proportionnellement, ce sont des gens peu qualifiés qui travaillant au noir depuis des années plaçant leurs enfants à l'école se voient intégrés au final grâce à leurs enfants scolarisés alors que leur rapport à la culture française ainsi que celui de leurs enfants est objectivement moins intenses.

La Bonne Nouvelle : voici le Livre de Vie de l'Agneau, Le manuscrit A l'origine de la sociocratie, les quakers - Integral Personality Quand on démarre une nouvelle activité, lui trouver un nom est une étape indispensable et difficile. En flânant sur l'Internet, je découvre régulièrement des dénominations du genre “Chabreuil & Associates International”. Cela fait une forte impression ! Cependant quand on va sur la page contact du site, on trouve une adresse postale qui, de toute évidence, est celle d'un particulier. Si on le souhaite, une simple vérification dans un annuaire le confirme. Le vMème ORANGE s'exprime là dans ses aspects à la fois négatifs et contre-productifs. VERT et les vMèmes suivants n'auront pas honte de reconnaître que leur organisation est petite. Par rapport à tout cela, la taille est bien secondaire. Je me souviens avoir lu, au début des années 1970, un livre d'Ernst Friedrich Schumacher, peut-être le premier ouvrage d'économie centrée en VERT qui a atteint le grand public.

Metaphorm Le But de l'entreprise (1) La première fois que j'ai lu "Le But" de Goldratt, c'était il y a presque 20 ans... J'avais acheté la première édition publiée en français par l'AFNOR. Sur la suggestion d'un de mes jeunes lecteurs, je viens de lire (ou plutôt dévorer) "Réussir n'est pas une question de chance" du même Goldratt. Construit comme "Le But", sous la forme d'un "roman industriel", il est passionnant et bourré de leçons, surtout sur les processus mentaux. La différence d'avec la première édition n'est pas négligeable : 9 chapitres en plus avec de nombreuses explications sur les cinq étapes du processus de progrès permanent. Et au final l'interview de quelques personnes ayant appliqué avec succès (au moins pendant un certain temps... Donc, relecture passionnante. Une seule chose me contrarie, c'est que Le But ultime de toute entreprise serait le profit... Dans la première édition, le chapitre 31 et dernier chapitre se terminait par une conversation entre Alex et Jonah : - Mais alors, quel est notre but ?

Etincelle - L'approche intégrale de Ken Wilber Article de Jacques Ferber Introduction La vision intégrale fait référence à l'oeuvre de Ken Wilber, penseur américain, encore très peu connu en France, bien qu'étant l'un des auteurs les plus traduits dans le monde. Wilber part d’une constatation : aujourd’hui, pratiquement tous les contenus de toutes les cultures nous sont disponibles. Cela signifie que la connaissance est maintenant globale et que l'ensemble des réflexions, concepts, savoirs, théories, expériences et philosophies de pratiquement toutes les civilisations (prémodernes, modernes ou postmodernes) nous sont maintenant accessibles. A partir de cette considération, que se passe-t-il si l’on cherche à comprendre ce que toutes ces civilisations peuvent nous dire sur le potentiel humain ? C’est ce qu’a fait Ken Wilber, en s’appuyant lui-même sur d’autres auteurs qui avaient commencé le travail avant lui : A. Le principe consiste à assembler et à mettre en corrélation toutes les vérités que chaque culture prétend détenir.

PARANORMAL : ENFIN LA VÉRITÉ ! Vision Integrale

Related: