background preloader

Station spatiale internationale : news, Définition, photos, vidéos, dossiers, fonds d'écran, membres

Station spatiale internationale : news, Définition, photos, vidéos, dossiers, fonds d'écran, membres
La Station spatiale internationale ou International space station en anglais (ISS) est une station spatiale placée en orbite terrestre basse. Un projet qui a été lancé en 1983 par les Etats-Unis et la NASA mais auquel participent aujourd'hui également l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos), l'Agence spatiale européenne (ESA), l'Agence spatiale japonaise (JAXA) et canadienne. Plus grand des objets artificiels placés en orbite terrestre, la Station spatiale internationale (ISS) est l'un des plus ambitieux projets menés dans le domaine spatial. Dès 1998, plusieurs vaisseaux spatiaux commencent donc à se relayer pour placer en orbite les composants de la Station. Actuellement, l'ISS compte 13 modules pressurisés dont quatre consacrés aux expériences scientifiques. Depuis 2000, l'ISS est occupée en permanence par des spationautes qui étaient d'abord au nombre de trois avant de passer à six en 2009. L'assemblage de l'ISS doit être achevée en 2012. Tout voirMasquer

Vidéo : le télescope géant ALMA enfin prêt à percer les secrets de notre univers Mercredi 13 mars, est inauguré un projet astronomique pharaonique qui prend place en plein désert d’Atacama, au Chili, à plus de 5.000 mètres d'altitude. Grâce au Vaste Réseau d’antennes millimétrique/submillimétrique d'Atacama (ALMA), il sera bientôt possible de percer les secrets de l'origine du cosmos et de révolutionner la science. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Après 10 ans d’attente, l’ALMA, un réseau de radiotélescopes surpuissant, voit enfin le jour. C’est en plein désert d'Atacama, le plus aride au monde, sur le plateau de Chajnantor au Chili, à plus de 5.000 mètres d'altitude, qu’ont été disposées les 66 antennes de l’ALMA. Un télescope géant unique au monde Fonctionnant de concert, ces antennes agiront comme un seul télescope géant de 16 km de diamètre qui sera ainsi unique au monde, et les images prises par ALMA seront traitées par un superordinateur, le Corrélateur. ALMA, une réelle opportunité dans le domaine de l'astrochimie

Video - Le cargo Progress rejoint l’ISS en un temps record - Maxisciences Le vaisseau cargo russe Progress qui s'est arrimé jeudi à la Station spatiale internationale (ISS) a mis moins de six heures pour rejoindre le poste orbital contre deux jours habituellement. Un exploit qui valide une nouvelle technique de l’agence spatiale russe. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Aujourd’hui, les vaisseaux cargo lancés vers la Station spatiale internationale (ISS) mettent habituellement deux jours à rejoindre l'ISS actuellement en orbite à quelque 400 kilomètres de la Terre. "A 05H18 (01H18 GMT), le vaisseau cargo Progress M-16M s'est arrimé à l'ISS", a confirmé dans un communiqué Roskosmos rappelant que l'engin avait décollé mercredi à 19H35 GMT du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. La porte-parole de Tsoup, Natalia Biketova, a indiqué que le lancement du cargo, avec cette nouvelle technique, avait en fait eu lieu dans le cadre de tests visant à réduire le temps de trajet des spationautes vers l'ISS.

Observation des satellites artificiels Observation des satellites artificiels Par Denis Bergeron Signets: Logiciel Satellite Tracker Suivi des satellites avec un télescope Observation des satellites géostationnaires Observation des satellites Iridium Observation des satellites militaires NOSS Conclusion L'observation des satellites artificiels est un autre domaine fascinant de l'astronomie. Le site web HEAVENS ABOVE est sans doute l'un des meilleurs site web pour nous permettre d'observer la station spatiale internationale ISS, les navettes spatiales STS, les satellites spectaculaires comme les satellites IRIDIUM qui deviennent subitement très brillant de plusieurs magnitudes en quelques secondes: Il suffit au départ d'y entrer nos coordonnées locales (LATITUDE, LONGITUDE). L'AZIMUT se mesure à partir du Nord (ÉTOILE POLAIRE) vers l'EST. L'observation au télescope de la station spatiale ISS et des navettes spatiales STS permet d'y apercevoir les principales structures. Logiciel SATELLITE TRACKER

Une plongée dans l’espace comme vous n’en avez jamais vue On est habitué aux images de la Terre vue des stations spatiales ou des satellites. Mais Christoph Malin a eu l'idée de transformer des photos à longue exposition prises par la NASA, en une vidéo spectaculaire montrant la Terre et l'espace comme vous ne les avez jamais vus. Il y a quelques mois, une série de photos réalisée par l'astronaute et ingénieur de l' Expédition 31 , Don Petti , avait été diffusée sur un Flickr fait par la NASA nommé ISS Star Trails . Le photographe Christoph Malin a exploité ses photos en les compilant afin de réaliser un seul et même film. " Cette vidéo a été réalisée à partir des images que l’équipage de la NASA à bord de l’ISS nous on fait parvenir. Le résultat est impressionnant. Comment trouvez-vous ces images ?

Photos - Le satellite Planck dévoile une carte de la première lumière de l'Univers Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Jeudi matin, au siège de l'Agence spatiale européenne (ESA) à Paris, se tenait la conférence de présentation des premiers résultats cosmologiques de la mission Planck. "Le plus court chemin qui mène vers l'avenir passe par le passé", c'est en ces mots empruntés au poète Aimé Césaire que Jean-Jacques Dordain, directeur général de l'Agence spatiale européenne (ESA) a présenté la conférence qui se tenait ce matin au siège de l'agence. Lancé en mai 2009, le satellite Planck a été conçu pour remonter à l'origine même de notre Univers afin d'en savoir plus sur ce, à quoi il ressemblait dans ces jeunes années. Mais ce rayonnement fossile n'est pas uniforme : il présente des petites fluctuations de températures qui correspondent à des régions de densité légèrement différente et témoignent de la création de futures structures, les étoiles et les galaxies que nous connaissons aujourd'hui.

Photos - ISS : décollage réussi pour les trois spationautes ! Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Mardi, à 10H51 GMT, la fusée Soyouz TMA-06M a décollé sans encombre du cosmodrome de Baïkonour. L'aventure commence pour les Russes Oleg Novitski et Evgueni Tarelkine et l'Américain Kevin Ford ! Initialement, le vol était prévu le 15 octobre, mais il avait dû être reporté en raison de la nécessité de remplacer un appareil à bord du vaisseau, d'après l'agence spatiale russe Roskosmos. Les trois spationautes vont rejoindre à bord de l'ISS l'Américaine Sunita Williams, le Russe Iouri Malentchenko et le Japonais Akihiko Hoshide restés seuls depuis le départ de la précédente expédition.

Suivre le trajet de Hubble en direct sur Google Earth Alors que le célèbre télescope Hubble vient tout juste de réaliser sa millionième observation, nous vous proposons de fêter ce cap dignement en le suivant en direct dans l’interface de Google Earth. Pour rappel, Hubble est un télescope spatial qui se déplace en orbite à 600 kilomètres d’altitude de notre bonne vieille Terre. Pour suivre en direct la position de cet appareil photo ultra-puissant qui nous livre de fabuleux clichés de notre environnement spatial, nous allons donc utiliser le logiciel de cartographie de Google. Pour pouvoir profiter pleinement du spectacle orbital de ce satellite, il faut bien sûr disposer du logiciel gratuit Google Earth sur son ordinateur. Si ce n’est pas le cas, rendez-vous sur le site officiel de l‘éditeur pour procéder au téléchargement. Une fois dotée de cette application, votre machine est à même de pouvoir afficher les données qui nous intéressent. Vous verrez ainsi le fichier s’afficher dans la colonne de gauche intitulée Lieux.

Photos - Trois spationautes quitteront l'ISS ce soir pour revenir sur Terre Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Dimanche soir, à 22H26 GMT, les trois spationautes de l'expédition 33 quitteront la Station spatiale internationale (ISS) à bord de leur vaisseau Soyouz TMA-07M. Selon le programme, ils atterriront environ 3 heures 30 plus tard au Kazakhstan. L'aventure s'achève pour l'Américaine Sunita Williams, le Japonais Akihiko Hoshide et le Russe Iouri Malenchenko. Selon le planning de la NASA, l'engin doit se désamarrer à 22H26 GMT (soit 23h26 heure française) pour entamer sa descente vers notre planète. C'est en juillet 2012 que Williams, Malentchenko et Hoshide se sont envolés pour atteindre l'ISS où ils rejoignaient les Russes Guennadi Padalka et Serguei Revine ainsi que l'astronaute de la NASA Joseph Acaba. Un nouveau voyage dans le palmarès des spationautes Néanmoins, les trois spationautes n'étaient pas toute à fait débutants en la matière, loin de là même, en particulier Sunita Williams.

Vidéo : trois spationautes de l'ISS reviennent sans encombre sur Terre Tôt lundi matin, trois spationautes ont effectué leur grand retour sur Terre après un séjour de quatre mois à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Sunita Williams, Akihiko Hoshide et Iouri Malenchenko ont semblé en parfaite santé. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter "Lieu d'atterrissage du vaisseau spatial 'Soyouz TMA-05'". Ils ont atterri une heure avant le lever du soleil à quelques kilomètres de la cible prévue située dans les steppes enneigées de cette ex-république soviétique d'Asie centrale. Les trois ont semblé en bonne forme et Williams comme Hoshide sont apparus le sourire aux lèvres devant les caméras et les équipes qui les ont accueillis. Avec le départ de leurs 3 congénères, les Russes Oleg Novitski et Evgueni Tarelkine et l'Américain Kevin Ford sont désormais seuls à bord.

Simulateur en ligne des orbites de révolution des planètes Utilisation du simulateur interactif Astronoo : Grâce à ce simulateur vous allez voir la révolution des planètes sous tous les angles et leur alignement dans le système solaire comme si vous étiez dans un vaisseau spatial. Au départ on est au "dessus" du système solaire (c'est une vue depuis le pôle nord céleste) et le déroulement du temps est réglé sur 10 jours par seconde, ce qui permet de voir tourner les planètes sur leurs orbites mais vous pouvez aller dans le futur ou revenir dans le passé en utilisant les boutons du haut. Vous pouvez zoomer (en haut à droite) à l'intérieur du système solaire tout en laissant les planètes tourner. Avec les flèches en bas à droite vous pouvez faire tourner les plans orbitaux des planètes et si vous souhaitez plus ou moins d'information, voir plus ou moins les orbites, utilisez les boutons en bas à gauche.Vous remarquerez que les planètes ont des vitesses variables, elles respectent la loi des aires de Johannes Kepler (1571-1630).

Des chercheurs créent des flammes froides dans la Station spatiale internationale En étudiant le comportement du feu dans un environnement de micro-gravité, des chercheurs de la Station Spatiale Internationale sont parvenus à créer des flammes froides alimentées pas une réaction de combustion différente. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter A quoi ressemble la flamme d’une bougie allumée dans la Station Spatiale Internationale ? En microgravité, en revanche, il n’y a pas de différence entre les gaz chauds et l’air froid. Ces expériences, réalisées grâce à un appareil de combustion de gouttelettes (MDCA), ont pour objectif de développer un protocole pour éteindre les incendies en microgravité. Des flammes qui brûlent à basse température Lors de leurs expériences, les scientifiques ont tenté d’éteindre des gouttelettes d’heptane brûlant à l’intérieur du MDCA. Il développe : "Ce sont des flammes froides. En revanche, dans l’espace elles peuvent brûler beaucoup plus longtemps.

Related: