background preloader

Le financement des entreprises

Related:  CEJM

L’histoire de la pensée économique en fresque interactive Dans une chronologie allant du IVe siècle avant notre ère jusqu’à aujourd’hui, plus de 70 fiches résument les éléments biographiques et les thèmes clés associés à 55 auteurs et 24 écoles de pensée. Dans chaque fiche, la rubrique « À voir aussi » permet de comprendre les liens qui unissent, à travers le temps, les économistes et les principaux courants. Envie d’en savoir plus ? Avec la rubrique « Pour aller plus loin », de nombreuses ressources complémentaires sont proposées (vidéos, articles,…). Cette fresque interactive reprend et approfondit un panneau graphique créé dans le cadre de l’exposition temporaire « L’économie : krach, boom, mue ? Objectif : se familiariser avec les grands auteurs et les grands courants de l’histoire de la pensée économique Public : 13 ans et + Durée : à votre choix (ce multimédia contient 70 fiches et 12 audios de 3 minutes environ chacun) Attention : pour fonctionner correctement, ce multimédia nécessite un navigateur récent.

Le graphique Xerfi, Graphique : La France, c'est 40 années de déficit public Voici un petit précis de l’histoire des finances publiques de la France depuis 50 ans. Des finances publiques globalement équilibrées jusqu’au milieu des années 70. Il faut bien regarder ces points car une telle situation ne se renouvellera pas les 45 années suivantes ! C’est en 1975 que la France accuse son premier déficit public. S’ouvre alors le long épisode de consolidation, pour se conformer aux critères de Maastricht et se qualifier à l’euro. Avec la grande récession de 2008-2009, les interventions de soutien public font alors exploser les déficits en France comme ailleurs. Mais c’est la rechute : croissance en berne, impacts de la transformation du CICE en baisse de charges, contrecoups des mesures d’urgence pour répondre au mouvement des « gilets jaunes », tout se conjugue pour que la barre des 3% soit de nouveau dépassée en 2019.

Le graphique Xerfi, 30 ans de commerce extérieur : la descente en enfer - Le graphique On l’a oublié, mais le commerce extérieur français n’a pas toujours été déficitaire. La preuve. Si le début des années 90 commence mal, le solde se redresse rapidement, atteint l’équilibre en 1992, et redevient positif en 1993. Il faut remonter avant le premier choc pétrolier de 1973 pour trouver un tel niveau ! Ce rétablissement spectaculaire de 1993 est justement lié au contrechoc pétrolier qui contracte le déficit énergétique de 20% en deux ans. Le problème c’est que ce décrochage va se poursuivre jusqu’à l’an 2000 et le solde commercial redevient déficitaire pour la 1ère fois depuis 8 ans. Déjà déstabilisée dans les années 90, le secteur subit l’assaut décisif de la Chine après son entrée dans l’OMC en décembre 2001. Mais c’est très poussif et l’essai n’a pas été transformé.

Pourquoi la politique monétaire n'est pas suffisante Comprendre : les business models du gratuit et du freemium - Comprendre Le gratuit inonde notre société, y compris dans le domaine des services. De l’information aux divertissements, en passant par les secteurs du tourisme, de la distribution ou du transport, il y a toujours quelque chose de gratuit… En réalité, derrière les apparences de la gratuité se trouvent des modèles d’affaires bien rodés. Deux grandes familles de modèles gratuits coexistent : le freemium et le financement par une tierce partie ou activité. • Le financement par une tierce partie peut d’abord être commercial, selon le modèle traditionnel de la publicité. C’est le modèle dominant — mais aujourd’hui à bout de souffle — de très nombreux services gratuits sur Internet qui se rémunèrent en vendant des espaces publicitaires mettant en relation marques et utilisateurs ayant des affinités. Venons-en maintenant aux modèles freemium proprement dits. • Tout d’abord, le modèle de la gratuité sélective où certains paient, et d’autres pas, pour le même service.

Comprendre les clés de l'avantage concurrentiel - Comprendre Si une entreprise affiche durablement une rentabilité plus élevée que ses concurrents, c’est qu’elle détient un « avantage concurrentiel ». Ce concept clé de la stratégie d’entreprise a été introduit et popularisé dans les années 1980 par le célèbre professeur de Harvard, Michael Porter. L’avantage concurrentiel se construit par la mise en œuvre d’un ensemble de facteurs propres à la firme, au niveau de sa chaine de valeur, et difficilement imitables par la concurrence. Il passe aussi par la maîtrise préalable des facteurs clefs de succès communs à l’ensemble des compétiteurs d’un champ d’activité. Dans l’approche originelle de Michael Porter, la stratégie doit se concentrer sur l’élaboration et la défense d’un avantage concurrentiel basée sur deux options exclusives : soit l’avantage par les coûts, soit la différenciation. Une autre dimension s’ajoute à ces deux avantages concurrentiels : la largeur de la cible visée.

Dans l'Yonne, le succès d'une entreprise pionnière des visières de protection Moins d'une semaine après le début du confinement, la société JPJ Mousse a lancé la fabrication de visières de protection anti-projection. Elle a d'ailleurs été la première entreprise, en France, sur ce marché. Depuis, la production n'a cessé de grandir. Cette PME de 12 salariés est basée à Aillant Sur Tholon (un village qui appartient désormais à la commune nouvelle de Montholon). Ecoutez le reportage de Delphine Martin dans l'usine JPJ Mousse à Aillant Pour maintenir l'activité et participer à l'effort sanitaire, Marion et Christophe Bechert, les deux dirigeants, ont cherché un produit que leur expertise et les matériaux qu'ils avaient en stock leur permettraient de fabriquer. "On a commencé en ULM et rapidement, il a fallu monter dans un Airbus." "On produit 20 fois plus qu'au départ !" Face à l'urgence et à la pénurie de matériel de protection, leur produit rencontre immédiatement le succès. "On se dit qu'on est utile" - Théo, salarié "Pour tout le monde, ça a été une bonne chose.

SCOP Ti lance sa marque "1336" avec vous ! Après 1336 jours de lutte, les coopérateurs de SCOP Ti (ex FraLib) lancent leur marque de thé et infusion 1336. Participez à cette belle aventure en étant les premiers acheteurs de ces thés et infusions Made in France et recevez l'édition collector spécialement créée pour la campagne Ulule. Est-ce une date ? Un code secret ? La consommation annuelle de thé pour un Anglais ? Ce pourrait être tout cela mais c’est bien plus encore. 1336 c’est l’équivalent de 3 années et 124 jours. 1336 c’est nous, c’est vous, c’est faire le choix d’être un citoyen qui ose s’exprimer et veut faire bouger les lignes. Notre coopérative compte une 60 aine de salariés qui se lève très tôt tous les matins pour donner vie à cette nouvelle aventure humaine et entrepreunariale. Un principe au (« grand ») coeur : 1 Homme = 1 voix. Depuis plus d’un an nous suivons des formations pour apprendre de nouveaux métiers et savoir comment gérer les différents challenges qui nous attendent. 1336x1083 ! Cette marque c’est :

20005-20150828ARTFIG00296-le-the-des-ex-fralib-arrive-chez-auchan-carrefour-casino-intermarche-et-franprix C'est la concrétisation de plusieurs années de lutte. Cinq ans pile après la décision du géant anglo-néerlandais Unilever de fermer son usine de thés et d'infusions (Lipton, Éléphant) Fralib à Gémenos (Bouches-du-Rhône), les premiers sachets de Scop.Ti -qui a repris l'activité de l'usine en 2014- vont rejoindre les rayons de la grande distribution française. La Société Coopérative Ouvrière Provençale de Thés et Infusions a ainsi signé cet été des contrats avec 300 Franprix, 7 Auchan, ainsi qu'avec plusieurs Géant Casino, Casino, Carrefour, Intermarché au niveau national. Ces centaines de magasins vendront d'ici quelques jours sa gamme «1336», en référence aux 1336 jours de lutte avec Unilever pour empêcher la fermeture et la délocalisation du site en Pologne. Le site fournira aussi Système U pour six variétés de thés à marque de distributeur (MDD), malgré la présence sur le marché d'un gros fournisseur de MDD, Pagès.

Société générale : 20% des agences vont fermer du 29 septembre 2015 Le journal Les Echos révèle que la Société Générale envisage de fermer jusqu'à 20 % de ses agences bancaires. C'est une illustration supplémentaire des changements induits par le numérique. Il n'y a pas de raison que la banque ne soit pas concernée. La Société Générale prépare donc la suppression, d'ici 2020, d'une agence sur cinq. Au total 400 agences seraient touchées. En réalité, discrètement ou pas, tous les réseaux bancaires revoient leurs implantations sur le territoire. Peut-on craindre des licenciements ? Non.

Poult : le management démocratique existe – InternetActu Le groupe toulousain Poult est aujourd’hui le deuxième vendeur de biscuits en France, derrière LU. Si la marque ne vous est pas aussi familière, c’est que Poult fabrique des produits affichant la griffe du distributeur. En fait, ses cinq usines et ses huit cents employés fournissent quasiment toutes les chaînes de supermarchés et d’hypermarchés de l’Hexagone. Jérôme Introvigne (@oimoci), ancien directeur de l’innovation, a remplacé au pied levé Carlos Verkaeren, PDG de la société, sur la scène de Lift France. Poult a connu une révolution dans le management dès 2006 en permettant à des collectifs d’employés de décider des salaires et des investissements, rappelle Introvigne dans sa présentation. Image : Jérôme Introvigne sur la scène de Lift France. « Aujourd’hui le milieu de l’entreprise se rengorge de mots magiques », a commencé Introvigne : « innovation, collaboration, management… Mais a-t-on vraiment changé de méthodes depuis Taylor ? Mais comment passer à la pratique ? Rémi Sussan

La revente a perte est-elle toujours interdite ? Même si au cours des dernières années la loi a été modifiée, la revente à perte reste interdite, sauf exceptions. Cependant, la législation européenne fait planer un doute sur la validité de l'interdiction française de la revente à l'égard de consommateurs. Je m'abonne L'article L. 442-5 du Code de commerce interdit la revente à perte (ou son annonce) par un commerçant (personne physique ou société) sous peine d'amende. Cette interdiction concerne tous les stades de la revente des produits et non pas seulement ceux revendus aux consommateurs. Le seuil en-dessous duquel le produit ne peut être revendu est défini par la loi Le prix d'achat effectif en-dessous duquel le produit en l'état ne peut être revendu est le prix unitaire net figurant sur la facture d'achat, minoré du montant de l'ensemble des autres avantages financiers consentis par le vendeur. Jusqu'en 2008, les commerçants n'avaient pas le droit de prendre en compte la marge arrière dans le calcul du seuil de revente à perte.

Related: