background preloader

Guerres de religion (France)

Guerres de religion (France)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En France, on appelle guerres de religion une série de huit conflits, qui ont ravagé le royaume de France dans la seconde moitié du XVIe siècle et où se sont opposés catholiques et protestants, appelés aussi huguenots. Ces troubles coïncident avec un affaiblissement de l’autorité royale. Les rois François Ier et Henri II n'ont permis aucune contestation de leur pouvoir. Lorsque Henri II meurt accidentellement le 10 juillet 1559, ses successeurs François II puis Charles IX sont trop jeunes pour pouvoir imposer leur autorité. Ils ne peuvent pas empêcher les Français de s'entredéchirer. Les rois étant trop jeunes pour gouverner, différents camps politiques tentent de s’imposer pour contrôler le pouvoir royal. En 1572, la reine d'Angleterre Élisabeth Ire s'allie à la France contre l'Espagne. Pour abaisser la France, l'Espagne et l'Angleterre ne cessent de prêter la main aux sujets rebelles. La réaction du roi est brutale. Le cardinal de Lorraine.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerres_de_religion_(France)

Related:  Les temps modernes (1492-1789)GUERRES DE RELIGIONGUERRE de RELIGIONSFrance

Fronde (histoire) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Fronde. La Fronde (1648–1653), parfois appelée guerre des Lorrains[Note 1],[1], est une période de troubles graves qui frappent le royaume de France pendant la minorité de Louis XIV (1643-1661), alors en pleine guerre avec l’Espagne (1635-1659). Cette période de révoltes marque une brutale réaction face à la montée de l’autorité monarchique en France commencée sous Henri IV et Louis XIII, renforcée par la fermeté de Richelieu et qui connaîtra son apogée sous le règne de Louis XIV. Après la mort de Richelieu en 1642, puis celle de Louis XIII en 1643, le pouvoir royal est affaibli par l'organisation d'une période de régence, par une situation financière et fiscale difficile due aux prélèvements nécessaires pour alimenter la guerre de Trente Ans, par l'esprit de revanche des grands du royaume subjugués sous la poigne de Richelieu.

Les réformes religieuses du XVIème siècle Introduction « Nous savons bien que, même dans le Saint Siège, on a pu voir depuis plusieurs années déjà des comportements indignes, des abus dans les affaires ecclésiastiques, des excès. Et cela n'a fait qu'empirer. Nous tous, prélats et ecclésiastiques, nous nous sommes éloignés de la bonne voie... C'est pour cela que tu dois promettre en notre nom aux chrétiens d'Allemagne en révolte que nous ferons tout pour que la curie romaine se réforme, s'améliore... » Les mots du pape Adrien VI, mêlées d'amertume et de noblesse, arrivaient cependant trop tard. Édit de Nantes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Édit de Nantes L'édit de Nantes : Archives nationales (France), J//943/2 ou AE/II/763 Lire en ligne Texte sur Wikisource

Jansénisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le jansénisme est un mouvement religieux, puis politique, qui se développe aux XVIIe et XVIIIe siècles, principalement en France, en réaction à certaines évolutions de l'Église catholique, et à l'absolutisme royal. Le jansénisme naît au cœur de la réforme catholique. Guerre de Quatre-vingts ans Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les origines[modifier | modifier le code] Au cours du règne de Charles V, les Pays-Bas voient disparaître quelques-unes de leurs libertés économiques. L'arrivée puis l'essor du protestantisme dans les Provinces provoquent l'intervention de l'Inquisition. Puis la violence et les abus des émissaires de la Couronne d'Espagne créent des tensions, non seulement avec les protestants persécutés, mais aussi avec les catholiques.

Henri IV de France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Henri IV, né Henri de Bourbon et surnommé Henri le grand [3] le [4] à Pau et assassiné le à Paris, fut roi de Navarre (Henri III de Navarre, 1572-1610) puis roi de France (1589-1610), premier souverain français de la branche dite de Bourbon de la dynastie capétienne. Biographie[modifier | modifier le code] Naissance et baptême catholique[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code]

Anne d'Autriche (1601-1666) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ana María Mauricia[1]’[2], infante d’Espagne, infante de Portugal, archiduchesse d’Autriche, princesse de Bourgogne et princesse des Pays-Bas, née le 22 septembre 1601 à Valladolid en Espagne et morte le 20 janvier 1666 à Paris d’un cancer du sein, est reine de France et de Navarre de 1615 à 1643 en tant qu’épouse de Louis XIII, puis régente de ces deux royaumes pendant la minorité de son fils (de 1643 à 1651). Il faut noter que cette enfance choyée est à l’opposé des relations conflictuelles que connut le futur Louis XIII avec sa propre mère, Marie de Médicis. L'échange des princesses à la frontière pyrénéenne, Anne d'Autriche (à droite) part épouser le roi de France, tandis que Elisabeth de France (à gauche) part épouser le roi d'Espagne, par Pierre Paul Rubens, en 1622, musée du Louvre C'est la Cour espagnole qui prit l'initiative de proposer le double mariage franco-espagnol[5].

Guerres et paix de religion en Europe, 16e-17e si cles - La Clioth que La collection cursus des éditions Armand Colin propose ici un ouvrage de synthèse à l’usage des étudiants sur un sujet vaste et difficile à manier dans sa globalité malgré l’apparente simplicité et cohérence du thème : les guerres de religion en Europe entre 1520 et 1660. Il est bien difficile de ne pas s’enliser dans l’évocation de ces réalités nationales complexes où s’imbriquent confusément considérations politiques et religieuses ; aussi, les auteurs ont-ils pris le parti d’allier la simplification à la précision chronologique et de privilégier une approche très évènementielle. A l’usage des étudiants ou des enseignants non spécialistes, l’ouvrage propose une mise au point comportant à chaque chapitre une introduction historiographique et quelques indications bibliographiques récentes. L’ensemble est agrémenté de chronologies et d’un dossier cartographique offrant une vue synthétique des conflits. Copyright Clionautes

Carolingiens Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Arbre généalogique des Carolingiens, Chronicon Universale de Ekkehard von Aura Les Carolingiens (ou Carlovingiens jusqu'à la fin du XIXe siècle), forment une dynastie de rois francs qui régnèrent sur l'Europe occidentale de 751 jusqu'au Xe siècle, et dont la généalogie remonte à saint Arnoul (v. 582–640 ?), évêque de Metz. Le terme carolingien, en latin médiéval karolingi, est dérivé de Carolus, qui est à la fois le prénom latinisé de Charles Martel (690-741), l'aïeul de cette dynastie, et celui de son petit-fils, Charlemagne (742?

Armand Jean du Plessis de Richelieu Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Initialement destiné au métier des armes, il est contraint d'entrer dans les ordres afin de conserver à sa famille le bénéfice de l'évêché de Luçon. Temporairement ministre des affaires étrangères en 1616, il est cardinal en 1622 et principal ministre de Louis XIII en 1624. Les Pays-Bas emportés dans les guerres civiles et religieuses : Union d’Arras contre Union d’Utrecht (1579) Reprenant pied aux Pays-Bas avec le duc de Farnèse (bataille de Gembloux 1578) qui devient le nouveau gouverneur général, Madrid n’entend pas cesser de chasser ce qu’il appelle l’hérésie protestante. En restituant leurs anciens privilèges aux catholiques du sud des Pays-Bas, les Espagnols s’allient la noblesse et les États de deux provinces « wallonnes » (Artois et Hainaut) qui concluent l’Union d’Arras (6 janvier 1579) : ils reconnaissent ainsi la souveraineté espagnole et catholique sur leur territoire. Calvinistes ou revendiquant la liberté religieuse, des provinces du nord et beaucoup de villes refusent d’abjurer leur foi et répliquent par l’Union d’Utrecht (23 janvier), alors que les autres provinces refusent de s’engager.

Capétiens Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article concerne l’histoire de la dynastie capétienne depuis ses origines jusqu’à aujourd’hui. Pour les autres branches issues de la famille, voir généalogie des Capétiens. Édit de Fontainebleau (1685) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Première page de l’édit de Fontainebleau, Archives nationales (Paris). L’édit de Fontainebleau, signé par Louis XIV le [1], révoque l’édit de Nantes par lequel Henri IV, en 1598, avait octroyé une certaine liberté de culte aux protestants.

Mérovingiens Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Mérovingiens sont la dynastie qui régna sur une très grande partie de la France et de la Belgique actuelles, ainsi que sur une partie de l'Allemagne et de la Suisse, du Ve siècle jusqu'au milieu du VIIIe siècle. Cette lignée est issue des peuples de Francs saliens qui étaient établis au Ve siècle dans les régions de Cambrai et de Tournai, en Belgique (Childéric Ier). L'histoire des Mérovingiens est marquée par l'émergence d'une forte culture chrétienne parmi l'aristocratie, l'implantation progressive de l'Église dans leur territoire et une certaine reprise économique survenant après l'effondrement de l'Empire romain. Le nom mérovingien provient du roi Mérovée, ancêtre semi-mythique de Clovis.

Related: