background preloader

LA BOETIE – Discours de la servitude volontaire

LA BOETIE – Discours de la servitude volontaire
À 18 ans, Étienne de La Boétie fut le premier à s’étonner de la structure pyramidale du pouvoir, et à analyser les principes de la domination des peuples par un seul, ou par une poignée d’hommes. S’il est vrai que la tyrannie est ce dans quoi la démocratie menace le plus de verser, ce bref essai écrit en 1549 peut être regardé par les peuples de nos démocraties modernes comme une invitation perpétuelle à la vigilance à l’égard du pouvoir ; et ses problèmes et ses concepts, comme des outils indispensables pour une démocratie sans cesse à régénérer. Discours de la servitude volontaire (mp3) voix : olivier gaiffe Télécharger l’audiolivre en intégralité Like this: J'aime chargement… Related:  Philosophie

Les Livres de Philosophie COURS complets et structurés Introduction : science, croyance et vérité On a tendance spontanément à associer science et vérité et à opposer science et croyance. En effet, vu son objet d’étude, sa démarche, les applications techniques qu’elle permet, la science semble pouvoir répondre aux trois critères les plus solides des 4 critères de vérité. 1) Est vrai ce qui emporte ma conviction ( suffisante subjectivement mais insuffisante objectivement, ex. la foi, je crois fermement en l’existence de Dieu sans preuve, sans expérience mystique. 2) Est vrai ce qui est évident. 3) Est vrai ce qui est le résultat d’une démonstration cohérente. 4) Est vrai ce qui correspond à la réalité, à la manière d’une copie par rapport à un modèle. Les 2 critères les plus solides sont donc la cohérence et surtout la correspondance. 1) Au niveau de l’objet d’étude comme le souligne Auguste COMTE avec sa loi des 3 états du développement de l’esprit humain. 2) Au niveau de la démarche. TEXTES : 2 exemples d’obstacle épistémologique

Livre et clic Vous trouverez ici : • des rappels de cours sur toutes les notions du programme, • des schémas animés avec un commentaire sonore, • des exercices interactifs, • des citations, des définitions, • un moteur de recherche, • une base de sujets expliqués, • de nombreux compléments au livre… Entrez-vite ! Et bienvenue en philosophie ! Pour accéder à l'ensemble du site, vous devez y être inscrit après vous être procuré votre livre chez votre libraire habituel. PhiloLog Lexique maphilosophie.fr Les hasards de notre vie nous ressemblent(Elsa Triolet) Lexique Parce que le vocabulaire est très important en philosophie, vous avez accès depuis cette page à un petit dictionnaire de la philosophie en ligne. Absolu - Qui ne comporte ni exception ni restriction. ex. nécessité absolue, pouvoir absolu. - Ce qui est en soi et par soi, indépendamment de toute autre chose. [opp. Absurde Dénué de sens et/ou illogique, contradictoire. Accident/Accidentel Ce qui existe non en soi-même mais en une autre chose; ex. la forme ou la couleur appartiennent à une chose qui subsiste en elle-même; par suite, ce qui peut être modifié ou supprimé sans que la chose elle-même change de nature ou disparaisse. Acte (en -) En philosophie, depuis Aristote, on oppose ce qui existe en acte à ce qui existe en puissance. Actes manqués Ad hominem (argument) Type d'argument polémique par lequel on attaque non pas les idées de l'adversaire mais sa personne même ou tel ou tel trait de sa personnalité. Adéquation

Lexique - Toutes les notions de philosophie é connaétre - Devoir-de-philosophie.com Absolu : qui existe et qui est vrai sans condition ; qui ne dépend que de soi-même, c'est-à-dire qui a en soi sa raison d'être (ex. Dieu). Absurde : ce qui n'a pas de sens. Aliénation : du latin alienus « appartenir à un autre, devenir autre » (cf. sens du verbe aliéner). Anthropomorphisme : tendance à attribuer aux animaux et aux choses des réactions humaines, et à concevoir Dieu à l'image de l'homme. Apodictique : nécessaire (#contingent). A priori (# a posteriori) : qui ne vient pas de l'expérience, qui existe avant toute expérience. Assertorique : possible, non nécessaire. Autonomie (# hétéronomie) : du grec auto, « soi-même », et nomos, « loi ». Autonomie = liberté : (cf. impératif catégorique). Axiome : proposition ou principe indémontrable mais vrai. Bon sens : chez Descartes, synonyme de raison, lumière naturelle. Ça : dans la deuxième topique freudienne, pôle pulsionnel et inconscient de la personnalité. 1er topique : conscient-préconscient-inconscient. 2e topique : ça-moi-surmoi.

Les Philosophes : Kant, Nietzsche, Platon... Langage et pouvoir symbolique L’acte de délégation et le fétichisme politique L’auteur analyse ensuite l’acte de délégation par lequel une personne donne pouvoir à une autre. Il qualifie cet acte de magique et précise qu’il permet de faire exister ce qui n’était qu’une collection de personnes plurielles, sous la forme d’une personne fictive, « un corps mystique incarné dans un corps social. » Pour pouvoir s’identifier au groupe et dire « je suis le groupe », « je suis donc le groupe est », le mandataire nous dit Bourdieu doit en quelque sorte s’annuler dans le groupe, faire don de sa personne au groupe, clamer et proclamer : « je n’existe que par le groupe .» Il dira plus tard que « c’est lorsque je deviens Rien et parce que je suis capable de devenir rien, de m’annuler, de m’oublier, de me sacrifier, de me dévouer que je deviens Tout. » Et donc nous dit Bourdieu l’usurpation du mandataire suppose la modestie et donc la dissimulation de l’usurpation (en s’affirmant comme simple ministre par exemple).

Top 20 des meilleures citations de Simone de Beauvoir, féministe mais pas que Élevée par un père qui lui répétait sans arrêt qu'elle avait un "cerveau d'homme", Simone de Beauvoir a très vite compris qu'avoir des ovaires dans la première moitié du XXe siècle était un sacré handicap quand on voulait se lancer dans un métier intellectuel. Heureusement, ça ne l'a pas découragée, loin de là, et Simone est rapidement devenue un écrivain célèbre et une icône féministe. Décidément, les Simone sont des meufs bien. "Une femme libre est exactement le contraire d'une femme légère.""Personne n'est plus arrogant envers les femmes, plus agressif ou méprisant, qu'un homme inquiet pour sa virilité." Le Deuxième Sexe (1949) "On ne naît pas femme : on le devient." Elle en avait dans le ciboulot quand même la Simone.

actu philosophia L'oeil de minerve Sandor Ferenczy, Réflexions sur le masochisme, Paris, Petite Bibliothèque Payot, 2018, lu par Baptiste Calmejane. Les textes sont introduits par Anne-Marie Saunal. Évoquant à plusieurs reprises sa propre pratique d’analyste, l’auteure de la préface aborde le motif du mal psychique sous sa double forme sadique et masochiste. Le masochisme doit être conçu, chez Freud et Ferenczi, dans sa relation au traumatisme, à l’identification à l’agresseur et à la pulsion de mort. La préface revient sur la différenciation des trois types de masochisme — moral, féminin, érogène — dans les textes de Freud, ainsi que sur la distinction ferenczienne entre orgasme normal, résultat d’un amour mutuel, et orgasme masochiste, résultat de l’identification à l’agresseur sadique.

Related: