background preloader

L'endroit le + dangereux au monde est le supermarché épisode 2

L'endroit le + dangereux au monde est le supermarché épisode 2
Related:  DropConsommation - supermarchésDanger santé

Chômage ? On peut créer 600 000 emplois dans l’agriculture ! Et si on décidait de protéger la terre agricole par notre alimentation ? Et si on décidait de ré-ancrer notre alimentation dans nos territoires ? Et si on décidait de se rendre solidaires des paysans et paysannes (qui souhaitent explorer et construire un véritable développement alimentaire soutenable...) en généralisant le commerce alimentaire équitable de proximité ? Un commerce qui permette à cette profession (et aux activités qui lui sont liées) de retrouver une vraie autonomie face à des marchés mondiaux dont ils ne maîtriseront probablement jamais la régulation ? 1 187 847 : c’est le nombre (minimum !...) de paysans et paysannes (installé-e-s en bio) que nous devrions avoir en France (contre moins de 500 000 actuellement...) si tout le monde mangeait local. 22 963 759 : c’est le nombre d’hectares de Surface Agricole Utile (SAU) que nous pouvons protéger de nombreux mésusages grâce aux nouvelle Dynamiques de Développement Économique par l’Alimentation Locale (new-DDEAL...).

Coca et Pepsi contraints de modifier leur recette C'est une petite révolution dans le monde de l'agroalimentaire. Coca Cola est sur le point de modifier la recette secrète qui a fait son succès depuis plus d'un siècle. En cause : un composant chimique, le méthylimidazone. Derrière ce nom barbare, se cache en fait le colorant qui donne sa couleur caramel à la célèbre boisson américaine. Selon plusieurs scientifiques américains, il pourrait être cancérigène. Coca Cola utilise des doses bien supérieures à la limite autorisée. C'est le centre pour la science dans l'intérêt du public, une association américaine de défense des consommateurs, qui a donné l'alerte, il y a plus d'une an. L'Etat de Californie a voulu imposé au géant américain d'indiquer le danger de ce produit sur l'étiquette. En Europe, la législation est moins contraignante, puisque la limite est de 250 milligrammes de 4 MEI par kilogramme (ce qui ferait plus de 80.000 microgrammes par canette !).

« Je boycotte au maximum les supermarchés et les grandes marques » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Audrey Garric A l'occasion de la diffusion du webdocumentaire Nestlé, un empire dans mon assiette, qui enquête sur les méthodes du numéro un mondial de l'alimentation, fort de 8 000 marques, nous vous avons questionnés, dans un appel à témoignages, sur votre rapport à l'industrie agroalimentaire. La réponse est sans équivoque : vous ne faites pas confiance aux grandes marques mues, à votre sens, par la recherche de profits de court terme au détriment de la santé et de l'environnement et qui, pour cela, « cherchent à vous duper ». C'est pourquoi vous tentez au maximum de privilégier les produits du marché, frais et de saison, et les circuits courts. Mondialisation alimentaire, par David, 43 ans, consultant marketing senior freelance, Paris L'alimentation a subi la mondialisation au même titre que les autres secteurs d'activité. Une industrie néfaste pour la santé et l'environnement, par Pierre, 31 ans, Bordeaux

Signez la pétition pour que E. Leclerc mette fin à ses pratiques obscures ! Monsieur Leclerc, je suis très inquiet(e) des impacts négatifs qu'ont les pesticides sur notre santé et notre environnement. Vous vous présentez comme un défenseur des intérêts des Français, mais en exigeant des agriculteurs qu'ils vous fournissent, en quantité monstre, des fruits et des légumes parfaits toute l'année, vous les poussez à utiliser encore et toujours des pesticides. Il sont ainsi dans un terrible cercle vicieux : plus de pesticides, c'est plus de rendements à court terme mais une terre de moins en moins fertile, un écosystème déséquilibré et donc... un recours accru aux engrais et aux pesticides. Je vous demande : En espérant que vous considérerez cette demande avec l'urgence et le sérieux nécessaire, je vous prie d'agréer mes sincères salutations.

Il faut interdire les pesticides néonicotinoïdes Les néonicotinoïdes sont des pesticides dangereux pour les pollinisateurs. Mais les autorités rechignent à les interdire. Lettre ouverte à Delphine Batho, ministre de l’écologie, du développement durable, et de l’énergie Madame la Ministre, Lors de votre intervention dans l’émission « Envoyé Spécial, la suite », sur France 2, le 23 mars, vous avez déclaré qu’il fallait diminuer l’utilisation des pesticides, défendre les abeilles et pollinisateurs, et que la Commission européenne devait poursuivre son projet de suspension des néonicotinoïdes pour certains usages. Comme vous l’avez souligné, les pollinisateurs sont indispensables pour la production d’alimentation, mais c’est aussi la biodiversité qui est en jeu et, à travers elle, l’avenir de l’humanité et de son environnement. Depuis des années, ses prédécesseurs ont commandé des études qui ont démontré les effets négatifs des néonicotinoïdes. L’évolution de l’agriculture que vous dites souhaiter ne se fera pas spontanément.

Le militantisme, stade suprême de l’aliénation Le révolutionnaire est au militant ce que le loup est à l’agneau. À la suite du mouvement des occupations de mai 68 on a vu se développer à la gauche du Parti Communiste et de la CGT un ensemble de petites organisations qui se réclament du trotskisme, du maoïsme et de l’anarchisme. Malgré le faible pourcentage de travailleurs qui ont rejoint leurs rangs, elles prétendent disputer aux organisations traditionnelles le contrôle de la classe ouvrière dont elles se proclament l’avant-garde. Le ridicule de leurs prétentions peut faire rire, mais en rire ne suffit pas. La première tentation qui vient à l’esprit est de s’attaquer à leurs idéologies, d’en montrer l’archaïsme ou l’exotisme (de Lénine à Mao) et de mettre en lumière le mépris des masses qui se cache sous leur démagogie. Si nous nous en prenons globalement au militantisme ce n’est pas parce que nous nions les différences qui existent entre l’activité des diverses organisations. Ce que nous disons des militants est dur et sans appel.

Obsolescence Programmée - concepts, exemples et actualités Voici les 10 aliments cancérigènes les plus malsains que vous ne devriez plus jamais manger ou vraiment très rarement La déclaration « tout provoque le cancer » est devenue une hyperbole populaire, que certaines personnes utilisent comme fourrage rhétorique pour excuser leurs propres échecs alimentaires et mode de vie. Mais la vérité est que effectivement, de nombreux produits alimentaires ordinaires ont été démontrés scientifiquement pour augmenter le risque de cancer. Voici les 10 aliments cancérigènes les plus malsains que vous ne devriez plus jamais manger ou vraiment très rarement. 1/ Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) Malheureusement, les OGM sont présents dans la production agroalimentaire, plus spécifiquement dans la plupart des dérivés alimentaires à base de maïs, de soja, de riz et de colza. 2/ Viandes transformées Les viandes transformées, y compris les charcuteries, bacon, saucisses et hot-dogs, contiennent des conservateurs chimiques qui les font paraître fraîches et appétissantes, mais qui peuvent aussi causer le cancer. 3/ Pop-corn au micro-onde 4/ Boissons gazeuses 7/ Sucres raffinés

Related:  Poison quotidienA1-Délires Alimentationsites santé