background preloader

Et si vous louiez un scooter électrique ?

Et si vous louiez un scooter électrique ?
Peugeot et la SNCF se sont associés pour un nouveau partenariat dans la location de scooters électriques e-Vivacity en gare de Montparnasse à Paris. L’initiative est encore au stade de l’expérimentation, jusqu’à la fin du mois d’octobre. Elle pourrait s’étendre dans la durée et envahir d’autres gares. Un nouveau service est proposé aux passagers des TGV SNCF qui s’arrêtent en gare de Montparnasse : la location de deux roues électriques. A la descente du train, on se rend à l’un des parkings de la gare et on y récupère, en échange d’une caution de 1000 euros, le scooter chargé et toute sa panoplie : les clés, le(s) casque(s), l’antivol et la carte magnétique qui permet le rechargement sur une prise domestique ou sur une borne de recharge urbaine. L’opération s’inscrit dans l’offensive de Peugeot « Mu by Peugeot » qui répond aux besoins d’une mobilité ponctuelle grâce à son « service à la carte », explique Xavier Peugeot. Julie Hamaïde Article(s) sur le même sujet J’ai testé : le Scoot-E Related:  Mercatique durable

Comment protéger les consommateurs de l’obsolescence programmée La nouvelle loi sur la consommation s’applique aux achats réalisés depuis le 13 juin. Elle vise notamment à freiner « l’obsolescence programmé », la durée de vie de plus en plus courte des biens d’équipement électroniques et électroménagers. Les consommateurs bénéficieront d’une garantie prolongée sur leurs achats et d’une meilleure information sur les possibilités, ou non, de réparer une défaillance. Des avancées qui demeurent cependant bien timides au vu de l’ambition initiale de la loi. Benoît Hamon a laissé une loi derrière lui avant son transfert du ministère de la Consommation à celui de l’Éducation. L’obsolescence programmée, fantasme ou réalité ? Nous changeons de smartphone en moyenne tous les 18 mois. Avec l’arrivée de Benoît Hamon au ministère de la Consommation, les choses devaient changer. « L’obsolescence des appareils est quasiment pensée au départ par les opérateurs pour favoriser le renouvellement. Pratique commerciale trompeuse Encourager les filières de réparation ?

Comment les marques gèrent leur capital vert Un sondage Ipsos pour le WWF et l'Observatoire indépendant de la publicité publié ce mardi montre qu'une majorité de Français (86 %) souhaitent un contrôle accru sur les arguments « verts » utilisé par les marques. Devant les résultats d'une étude de Interbrand et Deloitte qui classe les plus grandes marques globales en fonction de leurs performances environnementales réelles et perçues, parue ce même jour, on ne peut s'empêcher de penser que cette requête semble plus que légitime. Le classement « Best green global brands » place en effet parmi les premiers le constructeur automobile Volkswagen (par ailleurs accusé d'exercer un fort lobbying contre tout projet européen de rendre les standards de pollution plus contraignants) ou encore Apple (dont les produits, non réparables et peu recyclables et même le cloud computing sont l'une des cibles favorites de Greenpeace). Aligner la performance et l'image L'automobile en tête du classement Prime aux campagnes de publicité de grande envergure

Patagonia - Les valeurs d’un petit groupe de grimpeurs et de surfeurs qui prônaient un art de vivre minimaliste Fabriquer les meilleurs produits en causant le moindre impact environnemental, utiliser le monde des affaires pour inspirer et mettre en place des solutions à la crise environnementale. Notre raison d’êtreNos valeurs reflètent nos origines, une entreprise créée par un petit groupe de grimpeurs et de surfeurs qui prônaient un art de vivre minimaliste. Une démarche que nous avons décidé de suivre dans la conception de nos produits et qui démontre un parti pris envers la simplicité et le fonctionnalisme. Chez Patagonia, notre attachement pour les espaces sauvages nous donne la volonté de nous battre pour les préserver et nous a menés à nous engager pour lutter contre le processus de déclin manifeste de la santé environnementale de notre planète. Nous consacrons du temps, nous offrons nos services et reversons au moins 1 % de notre chiffre d’affaires à des centaines d’associations environnementales dans le monde entier qui s’activent à inverser la tendance.

Dans sa dernière campagne, Mercedes se met au vert Pour mettre en avant les diverses innovations à vocation écologique dont il a équipé ses derniers modèles de voitures sous l’appellation Blue Efficiency, le constructeur automobile allemand Mercedes a fait installer deux affichages originaux dans les rues du Cap, en Afrique du Sud. Imaginés par l’agence Network BBDO, ces visuels flirtent gentiment avec l’opération de greenwashing. Le premier d’entre eux représente une Mercedes repeignant un mur en vert grâce aux exhalaisons végétales que crache son pot d’échappement, le second se compose d’un simple panneau blanc planté au bord d’une route, panneau prenant, au fil des jours, une teinte plus foncée, et sur lequel on peut finalement lire le slogan : « Si plus de véhicules étaient équipés du BlueEfficiency, vous ne pourriez pas lire ce message ». Efficace. Source : paperplane

Quand Greenpeace s'attaque à Shell avec des LEGO Dans une surprenante vidéo, Greenpeace s'attaque une nouvelle fois à Shell et plus particulièrement au partenariat mis en place entre le géant LEGO et la firme pétrolière. C'est une nouvelle attaque envers Shell que vient de mener Greenpeace grâce à une vidéo étonnante. Objectif : dénoncer les agissements de la firme pétrolière qui continue de chercher des opportunités de développement en Arctique pour construire des plateformes pétrolières. Afin de protester contre le forage dans le grand Nord, Greenpeace a dénoncé cette fois-ci le partenariat établi entre LEGO et Shell en parodiant subtilement la marque de jouet. Un partenariat qui rapporte Depuis 1999, la compagnie pétrolière Shell utilise la marque LEGO en apposant son logo sur certaines boites et jouets du groupe. "LEGO a des valeurs sociales et environnementales fantastiques", explique Joeri Thijs, responsable de la campagne Arctique pour Greenpeace Belgique. Des briques plus accessibles Vous êtes déjà abonné ?

Vidéo « NOTOX, oui… mais pourquoi ? » | NOTOX Planches de Surf (fr) Avec sa philosophie, NOTOX fait figure d’extraterrestre dans le monde du surf. Et, ceux qui découvrent NOTOX pour la première fois se posent souvent la même question : « NOTOX, oui, mais pourquoi ? Habitués au « greenwashing » ambiant, les surfeurs sont de plus en plus sceptiques quant aux démarches environnementales ; d’autant plus lorsqu’elles ont pour unique objectif que de sous-tendre des opérations marketing. C’est dans le but de faire connaitre notre activité et notre démarche, comme savoir du patrimoine aquitain, que le BNSA a envoyé l’équipe de production Philéas à notre rencontre. C’est également dans le but de diffuser des idées nouvelles que ce tenait à Biarritz, le 5 novembre 2011, le TEDx Basque Country. Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion de participer à l’évènement, voici la vidéo de notre intervention.

1083km et pas un de plus - 1083 1083 km, et pas un de plus ! 1083 km séparent les 2 villes les plus éloignées de l'hexagone : Menton au sud-est et Porspoder un petit village au nord de Brest. Depuis le début de l’aventure 1083, nous découvrons à quel point la disparition de filières entières dans l’industrie textile française est une puissante réalité. Songez qu’il y a 20 ans, Romans, capitale de la chaussure, rassemblait plus de 2 000 emplois dans ce secteur… contre 300 aujourd’hui. Grâce aux ateliers encore en place, nous avons éco-conçu à Romans les chaussures 1083 : des sneakers unisexes, urbaines, confortables, et résistantes grâce à leur semelle cousue. L’histoire du jeans en France est encore plus saisissante puisque malgré l’invention du denim, à Nimes, les jeans 1083 sont les premiers à être de nouveau entièrement teints, tissés et confectionnés en France ! De Menton à Porspoder, faisons le choix de « relookaliser », ça change tout ! Thomas HURIEZ

1083, le jean 100% « made in France » et écoconçu Pour être certain de ne pas s’habiller made in Bangladesh, il suffit de se « relookaliser ». Comprenez « s’habiller bien et proche », c’est-à-dire local. Si si, c’est possible avec la jeune marque française 1083 qui propose des jeans en coton bio et des sneakers (des chaussures) écoconçus, 100% made in France. Thomas Huriez, 32 ans, est le créateur de la marque. Il y a un an, il se lance dans un projet fou : produire un jean entièrement fabriqué en France. « Quand on sait qu’un jean parcourt jusqu’à 65 000 km lors de sa fabrication, j’ai voulu relever le défi : fabriquer un jean « Borne in France », qui parcourt moins de 1 083 km pour arriver chez le consommateur », explique l’entrepreneur. 1083 c’est exactement le nombre de kilomètres qui séparent les deux villes les plus éloignées de l’Hexagone, Menton, à la frontière italienne et Porspoder, un petit village breton. Tout commença avec... la chaussette Pourquoi alors ne pas poursuivre avec des jeans et des chaussures ?

Le marketing "responsable", WTF Les années fastes du greenwashing sont passées (2007-2012). Même si les pratiques se poursuivent toujours dans une certaine mesure, les annonceurs et publicitaires ont globalement pris peur de parler d’environnement dans la publicité. Le sujet montant alors a porté sur le packaging des produits, dont le contrôle par l’Autorité de Régulation Professionnel de la Publicité ne pouvait être assuré (problème de périmètre). Exemples : nom de marque, pictogramme vert, utilisation de mots clés en rapport avec l’environnement. Alors beaucoup d’organismes se sont tournés vers ce fameux marketing, centrés sur le produit et pondent des rapports, des livres blancs plein de bons exemples … et de mauvais. Focus sur le livre blanc « Réussir avec un marketing responsable : les recettes gagnantes« . « Réussir avec un marketing responsable : les recettes gagnantes » >> Télécharger le livre blanc Skip, la réduction du packaging, mais pas d’amélioration de la composition Objectif de ce livre blanc ?

Danone attaqué en Allemagne pour une histoire de pots faussement "écolos" Des pots moins bio qu'il n'y paraît. Une association de consommateurs allemande, soucieuse de la protection de l'environnement, la Deutsche Umwelthilfe (DUH), a annoncé mardi 26 juillet qu'elle allait porter plainte contre Danone pour publicité mensongère. Aucune date toutefois n'est encore précisée concernant le dépôt de cette plainte. Le bilan écologique du pot de yaourt mis en question Pomme de la discorde: les pots de yaourt de la marque Activia. Une accusation aussitôt démentie par le patron de la filiale allemande du groupe, Andreas Ostermayr, qui précise que "la mention 'emballage respectueux de l'environnement' sur (les) pots d'Activia est absolument correcte". L'image verte de Danone égratignée Danone est pourtant très soucieux de son image "verte". Les pots de yaourts Activia mis en cause ont d'ailleurs été élaborés en collaboration avec le World Wildlife Fund (WWF), une organisation internationale de protection de la nature et de l'environnement de renommée mondiale.

Related: