background preloader

Observatoire de la qualité de l'air intérieur

Observatoire de la qualité de l'air intérieur

Qualité de l’air intérieur: des mesures en bureaux montrent l’inefficacité des plantes - Santé © inddigo 54 plantes ont été installées dans 8 des 16 bureaux toulousains de la société Inddigo Afin de mesurer in situ l’efficacité de plantes en pot, une expérimentation d’un an a été menée entre juin 2010 et juin 2011, dans les bureaux d’Inddigo, entreprise de conseil en développement durable. Cette étude semble confirmer celles déjà réalisées sur le sujet : « les plantes chez soi, c’est juste pour faire beau ». En juin 2010, 54 plantes ont été installées dans 8 des 16 bureaux toulousains de la société Inddigo. La Lune Verte, entreprise de paysagistes d'intérieur, a accompagné la conception, la mise en place et l'entretien des plantes. Inddigo, accompagné de Damien Cuny, pilote du programme national PHYTAIR, a mesuré l'évolution de la concentration de 28 polluants, dans les bureaux végétalisés et ceux sans plantes, lors des 4 campagnes, repartis sur un an. © DR Les concentrations moyennes de 4 composants appartenant au COV.

Qualité d’air : les bases, le CO2 et les odeurs Par Roger CADIERGUES – Consultant et Ancien directeur général du COSTIC La qualité d'air intérieur ou QAI deviendra certainement un critère de performance environnemental. Aussi, pour bien comprendre les bases et les liens avec la ventilation, distinguer les différents types de polluants, cette chronique s'attache à dresser un cadre technique et réglementaire de référence. Le dossier QUALITE D'AIR INTERIEUR est traité en deux parties. Ici les 3 chapitres : La qualité de l'air : les bases – Le dioxyde de carbone (CO2) – Les odeurs. L'autre partie intitulée « Qualité d'air : les polluants gazeux, les particules, la radioactivité et le radon » étant traitée à la suite. Téléchargez le PDF de 32 pages La qualité de l'air N'hésitez pas à « blogger » et à donner commentaires et appréciation en fin de page et bonne lecture ! Une confusion fréquente Il est très fréquent que l'on confonde les deux termes «ventilation» et «qualité de l'air». 1. 2. 3. 2. I. II. III. Art. II. 1. 2.

Les ours polaires, une espèce emblématique à protéger Le réchauffement climatique pose la question de la survie à long terme des ours polaires. Celui-ci se tient aujourd’hui et demain à l’Institut océanographique de Paris et a vocation à sensibiliser le public sur un animal somme toute assez méconnu. Espèce emblématique de la biodiversité et de son érosion, touché à la fois par le braconnage, les maladies, la pollution et le réchauffement climatique, directement à l’origine de la destruction progressive de son habitat naturel, l’ours polaire pourrait rejoindre la déjà trop longue liste des espèces disparues d’ici quelques décennies aux dires d’une partie du microcosme scientifique. À moins que le plantigrade ne soit au bout du compte capable de s’adapter aux mutations climatiques, suivant ce qu’ont prophétisé des chercheurs dans une étude publiée en juillet dernier et relayée dans ces colonnes. « Ce qui menace principalement l’ours polaire, c’est son cycle alimentaire qui dépend complètement de la banquise »

Orque blanche : un cétacé rarissime observé au large de la Russie L’épaulard baptisé Iceberg est la toute première présentant entièrement le phénomène même si plusieurs spécimens assez semblables ont déjà été découvert. Âgé de 16 ans et vivant au milieu d’une dizaine de ses congénères, c’est un épaulard sédentaire se nourrissant de poissons. « Nous avons déjà observé trois orques blanches, mais c’est la première fois que nous en voyions une adulte » a déclaré Erich Hoyte, co-leader de l’expédition, au . Habituellement les animaux souffrant d’albinismes ont un système immunitaire faible et meurent assez jeune. Bien connue pour ses techniques de chasses très évoluées et pour son intelligence surprenante, le cétacé à toujours été largement apprécié par les humains, en témoigne une série de film bien connus de nos têtes blondes et les divers spectacles donnés à travers le monde. Le cousin chasseur de la a trouvé sa nouvelle coqueluche, mais il n’en reste pas moins que l’espèce entière est menacée par la surpêche. Crédit photo : www.russianorca.com

Levée de bouclier internationale contre l’ouverture de la pêche à la baleine au Japon Malgré une crise sans précédent depuis plus de soixante ans, les autorités japonaises persistent à vouloir chasser la baleine Dans un communiqué commun publié mardi par le département d’Etat américain, les Etats-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les Pays-Bas ont par ailleurs réitéré leur attachement à un « moratoire international » et réaffirmé leur opposition à la chasse à la baleine, « y compris la prétendue chasse scientifique ». En avançant cet argument fallacieux de « recherche scientifique » depuis maintenant un quart de siècle, Tokyo exploite en réalité un manquement terrible de la CBI (Commission baleinière internationale), l’institution censée protéger les cétacés, qui n’a interdit « que » la pêche commerciale de la baleine en 1986 et a depuis perdu l’essentiel de son crédit, la faute aussi à de sordides affaires de corruption. Crédits photos : flickr – guano / wikimedia commons – Evadb

Animaux en voie de disparition Parmi les espèces animales déjà disparues au Canada ou éteintes, on compte le Putois d'Amérique (disparu, 1937), le Renard véloce (disparu), le Vison de mer (éteint), le GRAND PINGOUIN (éteint, 1844), l'Eider du Labrador (éteint, 1878), la Tourte voyageuse, (éteinte, 1914), le Crotale des bois (disparu, 1941), le Spatulaire (disparu, vers 1800), le Naseux des rapides de Banff (éteint, 1986), le Gravelier (disparu, 1958), le Doré bleu (éteint, 1965) et le Cisco à grande bouche (éteint, 1975). Plusieurs autres espèces animales sont en voie d'extinction. Les principaux facteurs qui menacent les espèces canadiennes ou qui sont responsables de leur disparition sont l'exploitation ( CHASSE , pêche, collecte d'oeufs ou de jeunes), la destruction de l'habitat et la POLLUTION . Furet à pattes noires (oeuvre de Heather Caldwell). Renard véloce Le Renard véloce avait disparu du Canada en 1978, mais il a été réintroduit à l'état sauvage à partir de 1983 (oeuvre de Heather Caldwell). Faucon pélerin

Rapport de 2011 sur l’utilisation de l’eau par les municipalités – Utilisation de l’eau par les municipalités, statistiques de 2009 Page précédente | Table des matières | Page suivante Faits saillants de l’enquête Les collectivités dotées d’un système complet de compteurs résidentiels présentent une consommation d’eau moins importante que celles qui n’en ont pas Toutes les enquêtes sur l’eau potable et les eaux usées des municipalités depuis 1991 indiquent que les ménages dont la tarification de l’eau se fait en fonction du volume, ont tendance à consommer beaucoup moins d’eau par personne que ceux ayant un tarif forfaitaire. L’enquête de 2009 montre que dans les municipalités qui facturent en fonction du volume (en utilisant une approximation de 100 % de compteurs d’eau), la consommation moyenne résidentielle était de 229 litres par habitant par jour. Toutefois, il importe de souligner que la différence dans l’utilisation d’eau entre les collectivités avec ou sans compteurs ne peut s’expliquer entièrement par le recours aux compteurs d’eau ou la tarification en fonction du volume.

Institut de la statistique du Québec

Related: