background preloader

LES HERBORISTES

LES HERBORISTES

PHYTOTHERAPIE L'INDEX DES AFFECTIONS PRECAUTIONS D'EMPLOI : Les préparations de plantes médicinales de ce site sont données à titre d'information, en cas de doute demandez l'avis de votre médecin. Le Syndicat SIMPLES Créé en 1982 en Cévennes, le syndicat SIMPLES regroupe une centaine de producteurs-cueilleurs de plantes médicinales aromatiques, alimentaires, cosmétiques et tinctoriales. Ils suivent un cahier des charges très strict en ce qui concerne la protection de l’environnement, la préservation des ressources floristiques, la qualité de la production et le respect du consommateur. - contribuer au maintien des agriculteurs en zone de montagne et sur les territoires marginalisés, - promouvoir la production en agrobiologie et la commercialisation de plantes aromatiques et médicinales de qualité, - obtenir la reconnaissance d’un statut professionnel de cueilleur de plantes sauvages, en partenariat avec l’Association française des cueilleurs - former des stagiaires agricoles et dispenser des enseignements dans des structures formatrices françaises et étrangères, - favoriser les échanges et les expériences avec d’autres producteurs de plantes aromatiques et médicinales dans le monde. Éditeur du Site

auJardin.org RECOLTE ET CONSERVATION DES PLANTES MEDICINALES Les racines, rhizomes, tubercules et bulbes se récoltent à l'automne pour les plantes annuelles ou au printemps pour les autres. Les bourgeons se récoltent dès leur apparition en début de printemps. Les feuilles avant la fin des boutons floraux. Les fleurs au début de leur épanouissement. les fruits à maturité. les graines à pleine maturité. Les plantes médicinales sont conservées à l'abri de la lumière et ne doivent pas être gardées au-delà d'une année (Penser à coller une étiquette avec les noms et dates des récoltes). La récolte des organes végétaux s'espace dans tout le cours d'une année; même en hiver, si l'on dispose d'un bon séchoir, on peut récolter les racines, rhizomes, bulbes et oignons. JANVIER-FEVRIER- MARS. AVRIL-MAI. MAI-JUIN. SEPTEMBRE. OCTOBRE.

Carnet d'herboriste Recolte et conservation des plantes medicinales Il faut choisir des plantes sauvages qui poussent loin des zones cultivées. Les plantes se récoltent par temps sec, ne pas les rincer à l'eau sauf pour nettoyer les racines, bien les étaler ou les suspendre dans un endroit ventilé à l'abri du soleil pour les faire sécher. Les racines, rhizomes, tubercules et bulbes se récoltent à l'automne pour les plantes annuelles ou au printemps pour les autres. Les bourgeons se récoltent dès leur apparition en début de printemps. Les feuilles avant la fermeture des boutons qui donnent les fleurs. Les fleurs au début de leur épanouissement. les fruits à maturité. les graines à pleine maturité. Les plantes sont conservées à l'abri de la lumière, elles ne doivent pas être gardées au-delà d'une année (Penser à coller une étiquette avec les noms et dates des récoltes).

Le grand retour de l’herboristerie Drôle d’endroit pour chercher des plantes médicinales. Les herbes folles bataillent contre les graviers, s’emmêlent aux anciens rails de la petite couronne parisienne. Elles achèvent d’ensauvager les murs couverts de graffitis, d’aspect misérable sous le ciel gris de cette après-midi de juin. Pourtant, le regard de Thierry Thévenin, paysan-herboriste à Mérinchal (Creuse) et porte-parole du Syndicat des simples, fouille attentivement les touffes végétales. « Une mercuriale annuelle, s’exclame-t-il devant une plante d’une taille modeste, aux minuscules pétales verts. Elle est beaucoup utilisée en médecine pour ses vertus purgatives. Christophe de Hody (à gauche) et Thierry Thévenin. Mais la vedette de la sortie reste le millepertuis perforé : « Il est souverain pour les plaies, les brûlures et les contusions, explique Thierry Thévenin. Ces recettes, on peut les retrouver sur les étagères de l’herboristerie du Palais-Royal, dans le 1er arrondissement de Paris. Soutenir Reporterre S’abonner

CALENDRIER JANVIER-FEVRIER- MARS. Asarum (plante), Peuplier (bourgeons), Aubépine (fleurs), Pin sylvestre (bourgeons), Tormentille (racine), Gui (branche feuillée), Cyprès (noix), Douce-Amère (tige coupée), Eucalyptus (noix), Lichen gris (Lichen d'Islande), Pulmonaire, Violettes (fleurs et feuilles), Mousse du Chêne (lichen), Pêcher (fleurs), Mousse du Pin (lichen), Primevère (fleurs), Ronces (boutons), Genêt (fleurs), Giroflées (boutons), Benoîte (racines), Prunellier (fleurs), Bistorte (racines), Ficaire (plante fleurie), Impératoire (racines), Tussilage (fleurs), Livèche (racines). AVRIL-MAI. MAI-JUIN. SEPTEMBRE. OCTOBRE. Les bons conseils de l'herboriste ! Tout récemment, j’ai présenté plusieurs chroniques à la télévision (dont celle ci-dessus en vidéo) sur les atouts des tisanes à base de plantes. En faisant mes recherches pour ces chroniques, à la fois dans mon expérience passée, dans ma bibliothèque géante et sur le web, j’ai constaté qu’il n’était vraiment pas facile de s’y retrouver en tant que néophyte quant il s’agit d’utiliser des plantes sèches ou fraîches pour la santé. Moi qui adore les plantes médicinales et les huiles essentielles, je trouve parfois dommage que si peu de gens connaissent la phytothérapie, et que la tradition de “bonne fâme” de l’herboriste semble parfois en passe de disparaître pour de bon, surtout en France. Un chic type ce Louis, c’est moi qui vous le dit ! Louis Gobron est français mais il a étudié l’herboristerie à la fois en France et en Belgique où le diplôme existe encore. Louis est un crac. Lisez son interview pour en savoir plus : -le tégument de psyllium blond (Plantago ovata). Et vous ?

BOTANIQUE Le Petit Herboriste Flore virtuelle. Biofotoquiz. Florealpes. Les Snats. Sophy. Follavoine. PFAF.

Related: