background preloader

Propagande antisémite dans la France de Vichy

Propagande antisémite dans la France de Vichy
Related:  collaboration

8 janvier 1918 - Les Quatorze Points de Wilson - Herodote.net Devant le Sénat américain, le 8 janvier 1918, le président Thomas Woodrow Wilson reprend et développe un discours prononcé un an plus tôt, le 22 janvier 1917, devant la même assemblée. Dans ce premier discours, le président, représentant de la première puissance économique du monde, alors neutre, avait préconisé a peace without victory (« une paix sans victoire »), au grand scandale des uns et des autres. Ainsi n'avait-il pas envisagé la restitution de l'Alsace-Lorraine à la France. Mais les États-Unis avaient été ensuite contraints de s'engager dans le conflit, au côté de l'Entente franco-britannique. Il fallait dès lors penser à une paix victorieuse mais dans le respect du droit. Utopies dangereuses Le président démocrate énonce donc un programme en Quatorze Points pour mettre fin à la Grande Guerre. _ Le sixième point, le plus long, se rapporte à la Russie bolchévique et lui promet indulgence et assistance. – Le président suggère de réserver à la future Pologne un accès à la mer.

Site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof | Chemins de Mémoire - Ministère de la Défense En mai 1941, au lieu-dit le Struthof, au cœur de l'Alsace annexée de fait par le IIIe Reich, les nazis ouvrent le Konzentrationslager Natzweiler. 52 000 personnes sont déportées dans ce camp ou dans l'un de ses 70 camps annexes. Plus de 20 000 n'en reviendront jamais. ►Visite virtuelle accès direct (link is external) ► Article de Frédérique Neau-Dufour Directrice du Centre européen du résistant déporté : Revue LCDLM n°#259 ►France 2 diffusera le mardi 30 janvier à 22h45 dans le magazine Infrarouge le documentaire de Michel CYMES, Hippocrate aux enfers. Le KL Natzweiler regroupe avant tout des résistants de l'Europe tout entière, mais aussi des homosexuels et des témoins de Jehovah qui y sont livrés à un travail épuisant au profit de l'économie du IIIe Reich. Aujourd'hui, le site historique, protégé au titre des monuments historiques, permet de découvrir ce que fut le fonctionnement de ce seul camp de concentration en France, avec des baraques, un four crématoire et une chambre à gaz.

Pourquoi a-t-on créé la SDN ? C'est à la sortie de la première guerre mondiale que l'on assiste à la création de la Société des nations (SDN). On est en 1919, et les Alliés, vainqueurs du camp allemand, souhaitent voir émerger une organisation internationale fédératrice et garante d'une paix durable. La création de la SDN : quels objectifs ? Dans le cadre des accords de paix signant la fin de la guerre de 1914-1918, les pays alliés se sont réunis derrière le président américain Wilson qui a édicté, dans un discours intitulé Quatorze points, la mise en place d'une institution internationale rassemblant les nations. C'est ainsi que le traité de Versailles intégra le 28 juin 1919 le pacte de la SDN, qui détaille les 26 articles fondateurs de cette association d'États. La création de la SDN : quels principes ? La création de la SDN s'inscrit dans une démarche de paix entre nations, basée sur l'application du droit international ainsi que du respect de l'indépendance des États membres. À savoir

Maison d’Izieu, mémorial des enfants juifs exterminés | Chemins de Mémoire - Ministère de la Défense En mai 1943, Sabine et Miron Zlatin, en lien avec l’Œuvre de Secours aux Enfants (OSE), installent une quinzaine d’enfants juifs à Izieu, alors en zone d’occupation italienne, ce qui les met temporairement à l’abri des poursuites antisémites. Jusqu’en janvier 1944, date de la dernière liste du registre des présences tenu par Miron Zlatin, 105 enfants ont séjourné à la colonie d’Izieu. Celle-ci est souvent un lieu de passage dans un réseau de sauvetage plus vaste, composé d’autres maisons, de familles d’accueil ou de filières de passage en Suisse. Au matin du 6 avril 1944, 44 enfants, âgés de 4 à 17 ans, et 7 adultes furent raflés puis déportés sur ordre de Klaus Barbie, parce qu’ils étaient juifs. Traqué et ramené en France par Serge et Beate Klarsfeld, Klaus Barbie fut jugé et condamné à Lyon en 1987, pour crime contre l’humanité. Au lendemain du procès, une association se crée autour de Mme Zlatin pour l’ouverture du « Musée-Mémorial des enfants d’Izieu ». Offre pédagogique :

La guerre froide (1947-1991) - Terminale Histoire Introduction Très rapidement, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l'alliance entre les vainqueurs est rompue et les deux blocs militaires et idéologiques se constituent autour d'une part des États-Unis et d'autre part de l'Union soviétique. Dorénavant, les relations internationales vont se concevoir dans une logique bipolaire, les autres pays devant choisir un camp. Paradoxalement, c'est quand les relations entre les deux Grands évoluent vers moins de tensions que chaque Grand commence à être contesté dans son camp ; mais dans quelle mesure ces contestations remettent-elles en cause la logique bipolaire née au début de la guerre froide ? Passe-t-on alors à une logique multipolaire ? I. 1. En février 1945, la grande alliance avait semblé sortir renforcée de la conférence de Yalta. 2. 1947 : l'année charnière En 1947, le président américain Truman annonce son intention d'endiguer l'expansion soviétique en Europe. 3. 4. Transition II. 1. 2. III. 1. 2. Conclusion

Site-Mémorial du camp des Milles | Chemins de Mémoire - Ministère de la Défense Dans cette ancienne tuilerie furent internées entre 1939 et 1942, plus de 10 000 personnes dans des conditions de plus en plus dures. Réfugiées en France, la plupart fuyait le totalitarisme, le fanatisme et les persécutions en Europe. L'histoire du Camp des Milles témoigne de l'engrenage des intolérances successives, xénophobe, idéologique et antisémite qui conduisit à la déportation de plus de 2 000 hommes, femmes et enfants juifs depuis le Camp des Milles vers le Camp d'extermination d'Auschwitz, via Drancy et Rivesaltes. Ils faisaient partie des 10 000 Juifs de la zone dite "libre", qui, avant même l'occupation de cette zone, ont été livrés aux nazis par le gouvernement de Vichy, puis assassinés dans le cadre de la "Solution finale". Face au racisme, à la lâcheté et à l'indifférence, des résistants aux Milles comme ailleurs sauvèrent l'honneur de la France et de l'humanité. Les victimes espéraient qu'on se souvienne afin d'éclairer notre vigilance. Que ferais-je demain si...?

7 décembre 1941 - Les Japonais attaquent Pearl Harbor - Herodote.net Au matin du dimanche 7 décembre 1941, des nuées d'avions japonais attaquent par surprise la flotte de guerre américaine à Pearl Harbor, dans l'archipel des Hawaï. Fuite en avant L'amiral Yamamoto a voulu détruire préventivement la flotte américaine pour permettre au Japon de poursuivre la conquête de l'Asie. Ses pilotes ont été entraînés en secret et leurs avions équipés de torpilles spéciales capables de plonger dans les eaux très peu profondes de la rade américaine. Le jour venu, la flotte nippone, forte de 6 porte-avions, 423 avions et 27 sous-marins, s'approche à 500 km de l'archipel sans être repérée par les radars. Le code de déclenchement de l'attaque est «Tora, Tora, Tora» (Tigre en japonais). À 7h 40, une première vague d'assaut pique vers les navires rangés dans la rade (90 au total!). Une deuxième vague frappe la base à 9h 45. 188 avions sont aussi détruits. Au total 2403 marins américains sont tués.

"Cette puanteur atroce" : 75 ans plus tard, une rescapée de la rafle du Vél d'Hiv se souvient Bienvenue ! {* welcomeName *} {* loginWidget *} Bienvenue ! {* #signInForm *} {* signInEmailAddress *} {* currentPassword *} {* /signInForm *} Votre compte a été désactivé Vous devez vérifier votre adresse email pour finaliser votre inscription. {* #resendVerificationForm *} {* signInEmailAddress *}{* /resendVerificationForm *} Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter {* #socialRegistrationForm *} {* firstName *} {* lastName *} {* emailAddress *} {* displayName *} {* phone *} {* addressCity *} {* addressCountry *} En cliquant sur "Créer un compte", vous confirmez que vous acceptez nos conditions générales et que vous avez lu et approuvé la politique de protection de données personnelles.{* /socialRegistrationForm *} Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter Nous vous avons envoyé un email de confirmation à l'adresse suivante {* emailAddressData *}. Nous vous enverrons un lien pour créer un nouveau mot de passe {| moreInfoText |}

Guerre de Corée (1951-1953) - Francetv Éducation Le résumé de la guerre de Corée 1950. Cinq ans après la fin de la Seconde guerre monadiale et en pleine guerre froide, les anciens alliés soviétiques et américains se disputent une zone d’influence, la Corée. Le 38e parallèle coupe en 2 la péninsule coréenne. Depuis 1945, à la suite d’une entente entre Moscou et Washington, le peuple coréen est divisé en 2 régimes opposés : le socialisme rigide au nord, sous l’égide de l’Union soviétique et au sud, le capitalisme soutenu par les USA. En 1950, la Corée du nord tente la réunification du pays par la force. En septembre 1950, la force internationale lance une ambitieuse offensive pour libérer toute la côte ouest, occupée par l’armée du nord. Les 70 000 nord-coréens battent en retraite devant les 140 000 soldats de l’ONU. 5 jours plus tard, Séoul est libérée. Les USA : du maintien de la paix à la déclaration de guerre Par cette victoire, les américains gardent leur mainmise sur le sud. Tout le système nord-coréen est ravagé.

Related: