background preloader

Un modèle-outil pour fonder l’évaluation en pédagogie active : impact d’une formation sur le développement professionnel des enseignants

Un modèle-outil pour fonder l’évaluation en pédagogie active : impact d’une formation sur le développement professionnel des enseignants
1De plus en plus d’enseignants sont attirés par la pédagogie active. Nous voyons émerger des tentatives, souvent fructueuses, d’apprentissage collaboratif, de mise en projet, d’activités diverses centrées sur l’apprentissage des étudiants. Cela dit, nombreux sont les enseignants qui partagent, dans ce contexte, leurs questionnements et leurs incertitudes quant à la manière d’évaluer les acquis des étudiants. Doivent-ils utiliser des modèles d’évaluation classique comme des examens écrits ? Faut-il choisir des questions ouvertes ou des questions à choix multiples ? Comment évaluer le travail de groupe ? 2Dans le cadre d’une université de printemps qui propose une formation annuelle de trois jours, l’institut de pédagogie universitaire et des multimédias (IPM) de l’Université catholique de Louvain a fait le choix, en 2008, de traiter de ces questions difficiles et particulières. 1 Il s'agit d'une expression proposée par Marcel Lebrun voulant signifier que le développement des c (...)

http://ripes.revues.org/307

Related:  Pédagogie de la prospective territorialepédagogie

Situation a-didactique et dispositif d’apprentissage instrumenté : cas de construction de projets de service 1Cet écrit a pour objectif d’analyser une situation didactique instrumentée sur une plate forme d’apprentissage à distance, situation dans laquelle des étudiants de Master 2 professionnel sont invités à réaliser un projet de service fictif. Cet apprentissage s’opère en groupe de 3 à 4 étudiants et vise l’acquisition de compétences en matière de conduite de projet de service dans le domaine de l’ingénierie en milieu socio-éducatif. L’objectif général de ce master étant de former de futurs responsables de structures ou d’institutions dans le champ socio-éducatif, l’acquisition de compétences en élaboration de projets de leur structure d’accueil constituera une dimension fondamentale de mise en œuvre de leur professionnalité. D’où l’importance d’un tel apprentissage. 4Le processus de réalisation des projets auquel sont soumis les étudiants de ce master n’est pas une situation classique d’enseignement apprentissage. 2.1 Le dispositif instrumental

Compétences, Learning Outcomes, Approche-Programme L’université de printemps organisée par l’IPM s’est déroulée en mai 2011. Son thème était les compétences, l’approche-programme, les Learning Outcomes. Des enseignants y ont participé au travers d’ateliers et de partages de pratiques. Comme « j’aime bien redire avec mes mots » (serait-ce une compétence ou une appétence ?), une façon de mettre mes idées en place, j’ai écris ces quelques pages en espérant qu’elles puissent servir à mes collègues et amis. Ces pages sont liées à d’autres billets de mon blogue : un billet consacré à Biggs où l’on trouve l’histoire de Susan et Robert, un autre sur « mon » modèle pragmatique d’apprentissage, un autre sur les méthodes actives … sans oublier une causerie avec Christophe Batier (Lyon I) sur l’alignement pédagogique (tournée près des alignements de Carnac !)

Ressources pour le conseil et la formation pédagogique dans l’enseignement supérieur La mise en oeuvre progressive de la réforme Bologne (voir les précédentes notes sur le sujet ici) a eu une conséquence qu’il n’est pas toujours facile de gérer pour les enseignant-e-s (et pour les équipes d’enseignant-e-s qui conçoivent de nouveaux programmes). Il s’agit d’estimer le temps d’apprentissage des étudiant-e-s. Habituellement, on compte que pour obtenir 1 crédit ECTS, l’étudiant-e doit fournir en moyenne 25 à 30 heures de travail (en classe et en dehors de la classe). Par exemple, pour un cours d’un semestre crédité de 3 ECTS, environ 1 crédit se déroulera en classe (2h de cours par semaine pendant 13 ou 14 semaines). Les 2 autres crédits seront obtenus par les étudiant-e-s en dehors de la classe avec des lectures, des travaux et des exercices à réaliser et la préparation à l’examen.

Salon de la Géomatique du FIG : exemples d'activités En hommage à Michèle Béguin Aujourd’hui, les cartes sont dynamiques, animées, interactives. Avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication, du multimédia, de l’Internet, les potentialités sont renouvelées et de nouveaux supports de diffusion s’imposent (smartphones, tablettes tactiles, etc.). Le salon de la géomatique propose une vitrine sur les méthodes, outils et technologies permettant d’observer, d’analyser et de représenter l’espace et les territoires. 5 facettes pour construire un dispositif hybride : du concret ! Après une introduction à la notion de dispositif hybride pour enseigner et apprendre, nous donnons quelques conseils concrets (point 5) « pour enseigner et pour favoriser l’apprentissage en ligne » basés sur les 5 facettes de « notre » modèle pragmatique d’apprentissage (Lebrun, 2005). J’illustre ce modèle dans un autre billet « J’enseigne moins, ils apprennent mieux« . 1. Un dispositif hybride, qu’est-ce que c’est ?

programmes histoire-géo en terminale (2012) Article 1 - Le programme de l'enseignement de l'histoire-géographie dans les classes terminales conduisant au baccalauréat général, option internationale, est fixé conformément à l'annexe du présent arrêté. Article 2 - Les dispositions du présent arrêté entrent en application à la rentrée de l'année scolaire 2012-2013. Article 3 - Les dispositions relatives aux classes terminales de l'arrêté du 24 octobre 2005 fixant le programme des épreuves spécifiques d'histoire-géographie du baccalauréat, option internationale, sont abrogées à la rentrée de l'année scolaire 2012-2013.

Flipped Classrooms et classes inversées ... Ca flippe quoi au juste ? Dans ce blog, nous avons déjà eu l’occasion maintes fois de vous parler des dispositifs hybrides et des Flipped Classrooms, les classes inversées. Voici quelques billets préliminaires à notre sujet : 5 facettes pour construire un dispositif hybride : du concret ! Le travail enseignant : prescriptions et dimensions collectives de l'activité Les sciences du travail ont montré depuis longtemps que tenter de caractériser le travail par son résultat ne permettait pas de connaître ce qui en fait son essence ; c’est même le meilleur moyen de soustraire cette dernière à l’analyse. Dans les années 1950, pour les fondateurs de l’ergonomie francophone (Ombredanne & Faverge, 1955), l’analyse du travail ne pouvait pas se limiter à la prescription telle que la définissait la hiérarchie, ni à la seule observation du travail réalisé. Ce qui a conduit à une première distinction fondatrice et fondamentale, bien connue maintenant, entre le travail prescrit et le travail réalisé ; et une seconde, moins connue mais toute aussi fondamentale : l’activité laborieuse n’est pas à confondre avec son résultat.

La géographie dans les programmes scolaires en Europe 1La comparaison des programmes scolaires de géographie est particulièrement délicate. D´une part, certains pays n´ont jamais eu, ou n´ont plus, de réglementation nationale définissant les contenus des programmes scolaires, d´autre part, les découpages des cursus varient selon les pays, les régions et les réseaux de scolarisation. De plus, derrière les mêmes intitulés, les contenus varient. Conditions de vie-Société - Depuis 11 ans, moins de tâches ménagères, plus d'Internet Imprimer la page Layla Ricroch et Benoît Roumier, division Conditions de vie des ménages, Insee Résumé Chacun dispose de 24 heures par jour dont la moitié est passée à dormir, manger et se préparer. Les personnes qui travaillent consacrent moins de temps aux tâches domestiques et bénéficient de quatre heures de temps libre. Les autres substituent au temps de travail du temps domestique et surtout des loisirs ; ces derniers occupent alors le quart de la journée.

Méthodes pédagogiques : plaidoyer pour l’apprentissage profond Au milieu des années 1970, quelques chercheurs ont élaboré la théorie de l’apprentissage profond. Ils soulignaient l’importance pour les étudiants d’exercer leur pensée critique, de créer du lien entre les concepts et de relier les nouvelles notions aux connaissances dont ils disposaient. Un ensemble de démarches qui correspond bien à ce qui se passe lorsqu’on utilise les cartes mentales, conceptuelles ou argumentaires. Cela fait maintenant quelques années (doux euphémisme !)

Apprendre avec les Tice en histoire-géographie Les débats autour des usages et des enjeux des TICE à l’école ont tendance aujourd’hui à se recentrer davantage sur les questions d’ordre pédagogique et didactique que sur les approches techniques. A la recherche d’une plus grande efficacité pédagogique, les enseignants, les formateurs, les chercheurs s’interrogent sur la question de la « plus-value » des TICE dans l’acte pédagogique d’enseigner ou d’apprendre. Aussi essentielle et incontournable soit-elle, cette question aboutit tantôt à instrumentaliser les TICE en leur attribuant le pouvoir de changer la pédagogie, tantôt à les réduire à un support quelconque dans le choix des situations et des démarches d’apprentissage. Comme en témoigne l’histoire des techniques, l’outil n’est jamais complètement neutre. Il convient donc de s’interroger sur ce qui change vraiment dans les pratiques ordinaires.

Related: