background preloader

[203] - Poésie et musique

[203] - Poésie et musique
Un ouvrage général ► LONGRE Jean-Pierre, Parcours de lecture : musique et littérature (Bertrand Lacoste) L’ouvrage évoque notamment : ► Baudelaire, « La musique » ► Mallarmé, le sonnet « en yx » ► Milosz, « Symphonie de novembre » ► Tardieu, « La Sonate et les trois Messieurs » ► Verlaine, « Art poétique » On trouve également des textes non poétiques : ► Diderot, Le Neveu de Rameau ► Flaubert, Salammbô ► Gide, La Symphonie pastorale ► Huysmans, A Rebours ► R. Rolland, Jean-Christophe ► Raymond Roussel, Impressions d’Afrique ► Proust, Du côté de chez Swann ► G. Sand, Les Maîtres Sonneurs Autres références ► MEUNIER-THOURET Marc, La musique en poésie (Gallimard) ► SABATIER François, Petit dictionnaire de la poésie mélomane : musique et poésie en France de 1800 à 1950 et Miroirs de la musique ► Manuel belge 5e et 6e secondaire (De Boek) : voir les parties « récit et poésie », « poésie nègre » ► Manuel belge 3e et 4e secondaire (De Boek) : voir la partie sur le « rythme ». Related:  Alain Brevet - DE LA MUSIQUE... - Accès BTSDe la musique avant toute chose ?Programme et Textes

La musique pour soigner la mémoire Grâce aux travaux des neurosciences, on sait aujourd'hui que l'exposition à la musique a des effets positifs sur la mémoire, notamment chez les personnes atteintes d'Alzheimer. Le point sur les dernières découvertes, dans cet article qui figure dans le Top 10 des contenus les plus lus sur notre site cette année. La musique aurait-elle ce pouvoir extraordinaire de s’enraciner profondément dans notre mémoire et de réactiver des capacités cognitives qu’on croyait perdues à jamais ? Dans les institutions qui accueillent les malades d’Alzheimer, il est fréquent de voir des patients entonner avec une vitalité inattendue La Java bleue et autres chansons apprises dans leur jeunesse, alors qu’ils ne se souviennent plus de leur prénom. Le son traité de manière automatique par le cerveau La mémoire musicale active les deux hémisphères, notamment la région de Broca : celle du langage. Une persistance étonnante chez les malades d’Alzheimer La musique contre le vieillissement cérébral

Very Good Trip par Michka Assayas Avec nos partenaires, nous traitons vos données pour les finalités suivantes : le fonctionnement du site, la mesure d'audience et web analyse, la personnalisation, la publicité et le ciblage, les publicités et contenus personnalisés, la mesure de performance des publicités et du contenu, le développement de produit, l'activation des fonctionnalités des réseaux sociaux. Vos préférences seront conservées pendant une durée de 6 mois.

La chanson La chanson est sans doute aujourd'hui ce qui tient lieu de poésie à la plupart des gens. La massivité et la facilité de sa diffusion semblent peut-être dispenser d'aller chercher un autre aliment dans la poésie écrite. La musique, de qualité inégale, mais accrocheuse dans ses rythmes et ses ritournelles, ferait peut-être aussi de la chanson le parent pauvre de la poésie. Détrompons-nous : la chanson est un genre spécifique par cette alliance même et c'est une attitude très différente de lire la poésie et d'écouter une chanson. Cette spécificité résiste même à cette autre démarche qui est de lire une chanson. Texte 1 : couplets et refrain Ce texte offre un certain nombre de caractères qui nous aideront à cerner la spécificité de la structure d'une chanson : une histoire : comme la nouvelle, la chanson se prête, par sa densité, au récit bref, allusif et elliptique. Texte 2 : les jeux sonores Texte 3 : un univers traditionnel Texte 4 : la vie moderne

Quelles BD autour de la musique emporter dans sa valise ? Cette année, c'est décidé : on troque les bouquins pour les BD à feuilleter au son des grillons ! Autour de la musique, bien sûr. Voici notre sélection (non-exhaustive) en treize titres. Biopic On ne choisit pas forcément les biographies des musiciens pour la lecture des vacances. Billie Holiday, Edition du centenaire / Casterman A travers une enquête journalistique, on découvre dans Billie Holiday publié chez Casterman la vie tourmentée de la mythique chanteuse dans une Amérique ségrégationniste. ⓘ Publicité Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires. Scénario : Carlos Sampayo Dessin : José Muñoz Django main de feu, Aire libre / Dupuis Une autre destinée exceptionnelle, celle de Django Reinhardt, inventeur du jazz manouche, est racontée dans cet album publié chez Dupuis, sous le prisme de sa jeunesse, de sa passion dévorante et précoce pour la musique et de ses débuts en tant que musicien. Scénario : Salva Rubio Dessin : Efa Dessin : Aleksi Cavaillez Jeunesse

Baby Driver Baby Driver, ou Baby le chauffeur au Québec, est un film d'action britannico-américain écrit et réalisé par Edgar Wright, sorti en 2017. Le rôle-titre est interprété par Ansel Elgort, qui incarne un jeune homme féru de musique devant travailler comme chauffeur pour un gang de braqueurs qui tente de sortir de la vie criminelle lorsqu'il rencontre la fille de ses rêves en la personne d'une jeune serveuse (Lily James). Pour les autres rôles, Kevin Spacey incarne le chef du gang tenant le héros sous sa coupe, tandis que Jon Hamm, Jamie Foxx et Eiza González prêtent leurs traits aux membres du groupe de braqueurs. Le film est un projet de passion de longue date que Wright développait depuis plus de deux décennies. Baby Driver a été présenté pour la première fois au festival South by Southwest le 11 mars 2017 et est sorti en salles le 28 juin de la même année aux États-Unis et au Royaume-Uni. Résumé[modifier | modifier le code] Doc réunit l'équipe prévue pour le braquage.

Musiques, sons et signes - Création artistique (2016-2017) - Collège de France - 03 février 2017 14:00 La musique est un monde parallèle au monde réel. Cela ne signifie pas qu’elle n’est pas reliée au réel ni qu’elle lui est indifférente, mais que les affects, les sensations, les émotions et les pensées qu’elle suscite sont provoqués par des formes qui lui sont inhérentes. Igor Stravinsky proclamait que la musique était impuissante à exprimer quoi que ce soit. Je suis convaincu que c’est faux. Mais je suis tout autant convaincu que la réaction qu’elle provoque en nous ne relève pas tant de ce qu’elle est susceptible de nous évoquer que de ce qui la constitue intrinsèquement. Il m’est difficile de dire en une phrase ce qu’exprime la musique, en revanche je sais que ce qu’elle véhicule ne peut l’être par aucune autre voie ­: ni par les arts plastiques, ni par le cinéma ou la vidéo, ni par la danse, ni par l’informatique, par les mathématiques, par la philosophie, la poésie, le roman, le théâtre, ni non plus par les sciences. Lire la suite du résumé des cours

LE JOUEUR DE FLUTE DE HAMELIN DES FRERES GRIMM La vie était facile pour les habitants d'Hamelin en Allemagne. Les pauvres n'étaient pas trop pauvres, et les riches avaient beaucoup plus que nécessaire. Au lieu d'être contents, ces gens se montraient égoïstes, et ne pensaient qu'à festoyer. Les parents trouvaient que les enfants leur causaient trop de soucis. C'est alors qu'un horrible événement eut lieu à Hamelin... En cette veille de Noël 1283, les habitants étaient en pleins préparatifs de la fête. Au milieu de tout ce remue ménage, personne ne remarqua un rat qui se faufilait à travers les portes de la ville. Au bout de cinq minutes, il y avait une centaine de rats, au bout d'une heure ils étaient plus d'un millier. Et bientôt, la ville entière fut envahie. Les rats se glissaient sous les portes, grimpaient le long des gouttières, et tombaient en grappes dans les cheminées. Les gens essayèrent vainement de sauver quelque nourriture, mais les rats dévoraient tout. ? Le troisième jour, il n'y avait plus rien à manger. Le maire demanda :

La contrebasse, P. SÜSKIND - 'Hérissoneries' La contrebasse est un petit livre de 92 pages, écrit bien gros, (donc très agréable !), et qui se lit d'une traite. Il met en scène un tuttiste contrebassiste d'orchestre. Le musicien nous fait ici l'éloge de son instrument, qu'il considère comme le plus indispensable de l'orchestre. Cependant, au fil des pages, son avis se nuance, et petit à petit, il la juge encombrante, un "handicap", incapable de sortir une note juste, même au prix d'un effort colossal (pincer les doigts "à se faire saigner", maintenir sa position "à ne plus sentir son bras"). Sa solitude est immense, pour cela on arrive à ressentir de la pitié pour ce musicien fonctionnaire dont la monotonie quotidienne devient navrante. J'ai la sensation de résumer un livre sur un alcoolo qui noit son chagrin en se passant en boucle des disques classiques. La seule joie de sa triste existence se résume en la personne de la petite soprano de son orchestre, Sarah, dont il s'est entiché, disons plutôt violemment. Quelques extraits :

Comment la musique modifie notre cerveau ? Les observations cliniques en neurologie ont suggéré dès la fin du XIXe siècle que notre cerveau présentait une réponse singulière à la musique, notamment au regard des capacités liées au langage. C’est à la fin du XXe siècle, avec la révolution de l’imagerie cérébrale, que l’étude des effets de l’écoute et de la pratique musicale a pris soudain une autre dimension... Pourquoi s’intéresser aux liens entre musique et cerveau ? Comment l'apprentissage de la musique peut avoir des effets collatéraux avec d’autres fonctions cognitives, en particulier avec la mémoire ? Ecouter une oeuvre musicale crée dans le cerveau une "symphonie neuronale" mettant en jeu les quatre lobes cérébraux, le cervelet ou encore l'hippocampe, surtout connu pour son rôle dans la mémoire. Notre cerveau est une éponge qui s’imbibe de suggestions. Une conférence enregistrée en 2014. Hervé Platel, professeur de neuropsychologie à l'Université de Caen.

A la musique, poème d'Arthur Rimbaud Place de la Gare, à Charleville. Sur la place taillée en mesquines pelouses, Square où tout est correct, les arbres et les fleurs, Tous les bourgeois poussifs qu’étranglent les chaleurs Portent, les jeudis soirs, leurs bêtises jalouses. – L’orchestre militaire, au milieu du jardin, Balance ses schakos dans la Valse des fifres : Autour, aux premiers rangs, parade le gandin ; Le notaire pend à ses breloques à chiffres. Des rentiers à lorgnons soulignent tous les couacs : Les gros bureaux bouffis traînant leurs grosses dames Auprès desquelles vont, officieux cornacs, Celles dont les volants ont des airs de réclames ; Sur les bancs verts, des clubs d’épiciers retraités Qui tisonnent le sable avec leur canne à pomme, Fort sérieusement discutent les traités, Puis prisent en argent, et reprennent : » En somme !… « Le long des gazons verts ricanent les voyous ; Et, rendus amoureux par le chant des trombones, Très naïfs, et fumant des roses, les pioupious Caressent les bébés pour enjôler les bonnes…

Wladyslaw Szpilman- Film Le pianiste Wladyslaw Szpilman est né le 5 décembre 1911 à Sosnowiec en Pologne, dans une famille de musiciens. Son père est un bon violoniste et sa mère une pianiste très moyenne. Dans cette ville qui compte à l’époque quatre-vingt mille habitants, il n’y a pas d’orchestre et pas de musique du tout. Seulement un théâtre dramatique. Les parents de Wladyslaw ne sont pas assez riches pour acheter une radio et se contentent de lire les partitions de Tchaïkovski, Scriabine, Beethoven et Brahms qui traînent à la maison. Malheureusement, il n’y a rien de Debussy ou de Ravel. Le père de Wladyslaw joue dans l’orchestre de Katowice qui se trouve à huit kilomètres de Sosnowiec. Après cinq années d’études à Varsovie, Wladyslaw part en 1931 pour l’Académie de musique de Berlin où il travaille avec Kreisler et Arthur Schnabel. En 1932, Wladyslaw retourne en Pologne pendant les vacances pour retrouver ses parents mais en raison de l’atmosphère déjà très tendue qui règne à Berlin, il n’y retourne pas.

Related: