background preloader

LE SURRÉALISME- site-magister

LE SURRÉALISME- site-magister
e mot « surréalisme » a été choisi en hommage à Apollinaire. Celui-ci venait en effet de mourir (1918) et avait signé peu auparavant avec Les Mamelles de Tirésias un « drame surréaliste ». Depuis Alcools (1913), sa poésie aspirait par tous ses pores à , comme ces deux poèmes le clament expressément : Cet esprit nouveau est ce que la jeune génération issue du cataclysme de la Première guerre a décidé d'incarner sous le nom de Surréalisme. C'est dans son premier Manifeste qu'André Breton en propose la définition : Surréalisme, n. m. Automatisme psychique pur par lequel on se propose d'exprimer, soit verbalement, soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Questions : 2. Questions : Repérez les procédés qui donnent au texte sa solennité et son arrogance. 3. Du surréalisme, pourtant adepte du matérialisme, on a pu dire qu'il manifestait une nostalgie du sacré. 5.

Surréalisme | mouvement artistique surréaliste Gilles Deleuze Techniques surréalistes de création : dessin automatique, collage, frottage, grattage, fumage, décalcomanie et cadavre esquis Les surréalistes ont inventé ou utilisé un certain nombre de techniques artistiques. J’ai déjà parlé du jeu du cadavre exquis . En voici quelques autres Le dessin automatique (automatic drawing) est une variante de l’écriture automatique. Il a été développée par le peintre et dessinateur André Masson (1896-1987). L’artiste prend une feuille de papier. Cette pratique peut aussi de nos jours être mise en oeuvre avec la souris d’un ordinateur André Masson – Dessin automatique Le collage utilisé essentiellement par Max Ernst. Max Ernst – Une semaine de bonté – Collage Le frottage inventé en 1925 par Max Ernst (1891-1976). Max Ernst – Foret et soleil – 1931 – Frottage sur papier Le grattage pratiqué par le peintre espagnol Estaban Francès. Esteban Frances – Alambradas – Grattage Le fumage mis au point en 1937 par Wolfang Paalen. Wolfgang Paalen Orage magnétique La décalcomanie utilisée dans l’art par Oscar Dominguez en 1936. Oscar Dominguez – Décalcomanie

Dada - Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le dadaïsme connaît notamment une rapide diffusion internationale. Ce mouvement met en avant un esprit mutin et caustique, un jeu avec les convenances et les conventions, son rejet de la raison et de la logique, et marque avec son extravagance notoire sa dérision des traditions et son art très engagé. Historique[modifier | modifier le code] Naissance de Dada[modifier | modifier le code] Le déclenchement de la Première guerre mondiale a transformé la paisible et plus grande des villes de la Suisse alémanique qui était Zurich, en berceau d'un mouvement artistique inédit dont le « nom écrin » Dada fut trouvé dans des circonstances légendaires et controversées en février 1916[1]. Hugo Ball a l'idée de mêler la tradition des cabarets parisiens de la fin du XIXe siècle avec l'esprit du cabaret berlinois d'avant-guerre, sous la figure emblématique de Voltaire dont il admire l'opposition féroce à la religion[3]. L'art Dada[modifier | modifier le code]

Liberté couleur d'homme (André Breton) Vladimir Jankélévitch Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vladimir Jankélévitch Philosophe français Philosophie contemporaine Vladimir Jankélévitch est un philosophe et musicologue français, né à Bourges le et mort à Paris le . Biographie[modifier | modifier le code] Vladimir Jankélévitch est né dans une famille d'intellectuels russes qui avait fui les pogroms antisémites dans leur pays. Reçu premier à l’agrégation en 1926, Jankélévitch part pour l'Institut français de Prague l'année suivante. Dès le mois de janvier 1940, il entre dans la clandestinité à Toulouse où il passera les années de guerre (sous plusieurs identités dont celle d’André Dumez). Il retrouve en octobre 1947 son poste de professeur à la Faculté de Lille. En 1979, lors des États Généraux de la philosophie qui se sont tenus à la Sorbonne, il a puissamment contribué, avec Jacques Derrida, à sauver l'enseignement de la philosophie en Terminale en France[2]. Sa pensée[modifier | modifier le code] Anecdotes[modifier | modifier le code]

Dada ? C’est quoi ? | EnvrAk Dada ? Mais c’est quoi ? La révolution est en marche Dada… signe de ralliement, mot-étendard qui rassemble derrière lui une génération d’artistes lassés des drapeaux. Affiche Dada au Japon Dada… un nom comme ça, ça ne s’invente pas ! Quoique… Une véritable légende est née autour de la création de ce nom. Photo de Man Ray de la joyeuse bande dadaïste Tristan Tzara, la pierre d’angle du mouvement Ce jeune poète a 19 ans lorsqu’il décide de quitter sa Roumanie natale pour poursuivre ses études à Zurich. Photo de Tristan Tzara 1918 : Dada se manifeste Il est temps pour Tzara d’officialiser le mouvement : celui-ci prend de plus en plus d’ampleur et les soirées au Cabaret Voltaire ne désemplissent pas. Affiche du Manifeste, 1918 La Diaspora dadaïste Couverture de Dada à Paris, livre de Michel Sanouillet Splendeur et décadence, la rupture Breton-Tzara est fatale à Dada Tableaux et collages dadaïstes : A gauche : Francis Picabia. Dada, c’est donc un art, un art de vivre, un art d’être au monde.

Amorosart Le Marquis de Sade Baltasar Gracián Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Baltasar Gracián. Baltasar Gracián y Morales, né à Belmonte del Río Perejil (aujourd'hui Belmonte de Gracián), près de Calatayud en Espagne le et mort à Tarazona, près de Saragosse, le , est un écrivain et essayiste jésuite du Siècle d'or espagnol. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse et formation[modifier | modifier le code] Fils d'un médecin aragonais dont les cinq enfants embrassèrent la carrière ecclésiastique, Baltasar Gracián fut élevé par son oncle, qui était prêtre, puis étudia à l'école jésuite de Saragosse de 1616 à 1619 où il devint novice à 18 ans. Il fut ordonné prêtre en 1627 et, après avoir rejoint la Compagnie de Jésus en 1633, prononça ses vœux en 1635. L'ascension[modifier | modifier le code] Baltasar Gracian (retable conservé à Graus) C'est en cette même année 1646 qu'il fut l'aumônier de l'armée qui reprit Lérida aux troupes françaises du comte d'Harcourt, lors de la guerre entre la Catalogne et la France.

Trois clés pour comprendre l'œuvre d'Alberto Giacometti Partager De ses sculptures, on ne retient généralement que des formes humaines longilignes quasi abstraites, indéchiffrables. Alberto Giacometti (1901-1966) a passé sa vie à dépouiller ses œuvres, à effacer inlassablement les signes permettant de les identifier. Des œuvres comme emprisonnées Dans les premières salles, on découvre un des fils rouges de sa création : ses peintures et sculptures sont enfermées dans des cadres ou des "cages". Observez cette Boule suspendue, réalisée lorsqu'Alberto Giacometti était proche du groupe surréaliste parisien, dans les années 30. Pour comprendre à quoi renvoie ce cadre métallique, regardons cette autre sculpture, Le Nez, créée une quinzaine d'années plus tard mais qui reprend le même principe d'exposition. Ce Pinocchio à la fois grotesque et effrayant renvoie à une hallucination d'Alberto Giacometti dans laquelle les morts revenaient terroriser les vivants. Mais les cages n'apparaissent pas exclusivement dans la sculpture de l'artiste.

Related: