background preloader

Bonnes pratiques pour réussir la création d’un télécentre

Bonnes pratiques pour réussir la création d’un télécentre
Un télécentre peut être un bon outil de développement, surtout à la campagne, à la condition de répondre à certains critères. Petit essai de « bonnes pratiques » fondé sur l’observation et sur la création du réseau des télécentres de l’Orne. Toutes les recettes pour monter vous-même votre projet de télécentre-espace de coworking. Depuis la création du télécentre de Boitron et le lancement du réseau ornais de télécentres, je reçois beaucoup d’appels et de visites d’élus locaux qui envisagent eux aussi la création de l’un de ces espaces de travail. Si en ville un opérateur privé peut dégager un modèle économique pour un « tiers-lieu », à la campagne la faible densité de population implique plutôt que l’opérateur soit une collectivité locale. Les élus sont les mieux placés pour monter ces projets car ils sont les meilleurs connaisseurs (en général) de leur territoire. En revanche, ils devront veiller à respecter quelques principes pour atteindre le succès. Du très haut débit sinon rien Related:  nathalie03

Music box « BOXSONS Quelques semaines après sa déconvenue en bourse, la firme de Mountain View s’apprête à lancer sur le Vieux Continent sa plateforme musicale, Google Music. Disponible dès le 13 novembre. Pour marcher dans les pas de ses meilleurs ennemis, l’iTunes d’ Apple ou encore le Cloud Player d’Amazon, Google proposera un espace de stockage de 20 000 titres ainsi qu’un service de "scan and match" capable d’identifier la musique présente sur le disque dur de l’utilisateur, sans que ce dernier n’est besoin de la télécharger. Un véritable service de blanchiment de musiques qui n’a pas empêché les grandes majors du disque (Universal, Sony, Warner) de s’appuyer sur la toute puissance de cette nouvelle plateforme d’achats. Présenté comme un music – hall aux mélodies qui se conservent, BANDIT débarque avec un concept musical véritablement novateur qui braque déjà toute l’attention. Une musique à 0 dollar pendant 24 heures et une expérience enrichissante dans tous les sens du terme. 2. 3 .

Le télétravail de plus en plus sollicité par les salariés Les Français sont nombreux à rêver de travailler de chez eux. Selon un sondage publié par l'Observatoire de la parentalité en entreprise, un tiers des salariés ayant des enfants souhaiterait que leur entreprise se mette au télétravail. Pour les parents, le travail à distance apparaît, en effet, comme le meilleur outil de conciliation entre vie professionnelle et personnelle. D'après l'étude, le travail à domicile est en cinquième place des mesures les plus demandées par les salariés devant les réunions tôt le matin ou tard le soir et le travail à temps partiel. Cette pratique reste néanmoins peu utilisée en France puisque d'après le sondage seulement 16% des sondés peuvent travailler de chez eux en 2010. Une augmentation de six points par rapport à l'an dernier mais nous sommes encore loin derrière nos voisins d'Europe du Nord où travailler depuis chez soi est très populaire. Pour jongler entre enfants et travail Avez-vous déjà effectué du télétravail?

Le Damier - Première grappe d’entreprises labellisée DATAR sur le champ des industries musicales et audiovisuelles Consultant - Un métier de ouf Devenir " libre " c'est aussi prendre des risques. Fini les prêts bancaires avant ta troisième année d'activité, exit les propriétaires prêts à te louer leur appart après lecture de ta feuille de paie (souviens-toi, tu n'auras plus de feuille de paie, à moins de passer par une société de portage qui te prendra 10 % de ton CA). Dans le même ordre d'idées, aux oubliettes la mutuelle offerte par l'entreprise. Te déconditionner de tes réflexes de salarié est nécessaire mais rassure-toi, tu n'auras pas besoin de devenir copain avec ton beau-frère. Tu appartiens maintenant à la caste " supérieure ", celle des indépendants, et plus particulièrement à celle des consultants, ces professionnels mal-aimés des clients... et des autres consultants. Et comme nous sommes entrés dans l'ère que beaucoup appellent " 2.0 ", cela signifie qu'à première vue l'avantage n'appartient plus à celui qui a le plus d'expérience mais à celui qui crie le plus fort. ?

Numéro 6 - Actes du colloque interdoctoral 2010 - Articles - L?action culturelle mise à nu par ses métiers (1788-1988) - Sciences Humaines Combinées La thèse propose d’explorer la question de la professionnalité des acteurs culturels, particulièrement ceux qui contribuent à la mise en œuvre de la médiation. Après avoir fait le constat que ces praticiens forment un ensemble aux contours extrêmement flous qui ne permet pas de définir une profession homogène et structurée, il convient de s’interroger sur les raisons de cette absence de reconnaissance professionnelle. Révélateur d’un déficit de légitimité sociale pour une activité dont les liens avec l’accomplissement du processus démocratique sont affirmés haut et fort, ce phénomène renvoie aux fondements de la construction de la doctrine et du système républicain français. Dès lors s’impose une double exploration, synchronique et diachronique. La thèse présentée ici est le premier travail universitaire consacré exclusivement aux « métiers de la culture », c’est-à-dire aux acteurs de l’ombre qui, à l’écart des feux de la rampe, font que l’art peut devenir culture.

MédiaZik Internet sonne l’heure de la re-création!! Viméo sur le point de lancer une plateforme payante, BandCamp qui s’impose, le crowdfunding qui explose… Plus les internautes se sentent proches des créateurs, plus ils sont partants pour payer. Internet, fossoyeur de la culture. Tiens, c’est une foule d’internautes qui grossit à vue d’œil. Et le système fonctionne d’autant mieux que les internautes se sentent proches des créateurs. Depuis la semaine dernière, il est possible, grâce au système « tip jar » de donner un « pourboire » après la vidéo. « Nous sommes dans l’économie du partage au sens large, s’enthousiasme Vincent Ricordeau, cofondateur et PDG de KissKissBankBank, site de crowdfunding en plein essor, sans ce marché qui se développe de pair à pair, des centaines de projets seraient restés dans les cartons. Le chanteur français Oldelaf en a fait l’expérience. par Erwan Cario sur le site

Ministère de la culture et de la communication - fiche pratique 4: Elaborer un projet culturel Vous avez clarifié, pour vous, vos objectifs. Transmettre votre admiration pour tel oeuvre ou artiste, susciter une confrontation à l'excellence, irriguer ou aménager le territoire. Vous formulez finement, d'une phrase, le concept spécifique sur lequel votre projet s'appuie. La question, néanmoins, ne vous sera pas épargnée : quel est votre projet culturel ? Et ce quels que soient l'ampleur de l'action envisagée, le contexte (scolaire, institutionnel ou associatif), la discipline artistique, l'importance du chantier culturel (bibliothèque, musée, centre d'art, de spectacle ou de création). Qui prétend à un financement public doit, un jour, répondre à cette question. Cette fiche, plus théorique que véritablement pratique, propose, simplement, une manière de trame. Un projet culturel doit, avant tout, être habité. Précisons enfin : la condition nécessaire du projet dit culturel c'est, en son coeur, la présence d'une oeuvre. Une oeuvre Au coeur du projet donc, la présence d'une oeuvre.

Zik03 | Rock Starlight in Bourbonnais Pourquoi avez-vous besoin de gens pour détester votre blog Votre blog exprime votre caractère. Il fait passer des idées fortes : les vôtres ! A moins que vous ne soyez mou du gland…Mais j’imagine que non. Vous avez des messages à faire passer et comme vous n’êtes pas d’accord avec tout le monde, vos articles divisent. Du coup, ils créent des sites fades, blindés de photos sans âme et de phrases démagos. Ces blogs n’entrent en résonance avec personne Et qui s’intéresse à eux ? Des annonceurs au budget serré à la recherche d’un lien sponsorisé.Des blogueurs en mal de commentaires mendiant les alliances fructueuses.Des blogueurs suivant des recettes simples mais désuètes les rendant aussi ennuyeux que les autres. La facilité et le manque d’implication personnelle font pulluler ces clones, supports prometteurs pour faire des gains sans efforts. A quoi ça sert d’avoir un site alors si on ne peut plus faire de daube sans réfléchir ? Où réside donc le plaisir de travailler ainsi ? Certaines personnes détestent Travelplugin. Et c'est tant mieux ! Mais Oui !

Related: