background preloader

Écosophie

Écosophie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’écosophie est un concept forgé par le philosophe Arne Næss à l'Université d'Oslo en 1960. C'était au début du mouvement de l'écologie dite écologie profonde qui invite à un renversement de la perspective anthropocentriste : « l’homme ne se situe pas au sommet de la hiérarchie du vivant, mais s’inscrit au contraire dans l’écosphère comme une partie qui s’insère dans le tout » — Arne Næss , [1]. C'est autour de ce constat que va se développer l'écosophie comme un courant de pensée du mouvement écologiste depuis les années 1960. Ce courant est proche de celui de l'éthique environnementale qui remet en cause l'homme comme mesure de toute chose, ou comme sommet absolu de l'évolution, s'autorisant à puiser sans limite dans les ressources naturelles. Les trois écologies de Félix Guattari[modifier | modifier le code] — Anne Querrien, « Les Cartographies schizoanalytiques », Les Mardis de Chimères, juin 2008 [lire en ligne][MP3] Autres textes Related:  Simplexité à terme

L'intelligence créative ? L'Econologie Notre conception de l'éconologie L’éconologie est la contraction des mots économie et écologie. Faire de l’éconologie c’est donc essayer de faire coïncider l’économie personnelle et le respect de l’environnement. Plus généralement c’est aussi faire la synergie entre l’intérêt particulier et l’intérêt de tous. Econology est l’équation qui prend en compte 3 facteurs : l’économie à long terme, l’écologie, mais aussi le confort de l’utilisateur grâce à l’utilisation des nouvelles technologies. Pour faire notre métier nous nous sommes fixé les contraintes suivantes : -Apporter une centralisation de toutes les solutions éconologiques pour vous permettre de choisir avec l’aide de nos conseils la technologie la mieux adaptée à vos besoins. -Rechercher des produits de grande qualité car nous pensons que la fiabilité est gage d’économie et d’écologie. -Rechercher des produits à performance et rendement élevés qui vous font faire de réelles économies. La philosophie de l' éconologie Ecologie.

Éconologie | wikipedia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’éconologie ou économie écologique, est le néologisme issu de la contraction des termes écologie et économie et désigne un ensemble d’activités à la fois rentables économiquement et soucieuses de l’environnement. Ce mouvement né à la fin du XXe siècle vise à limiter au maximum la consommation d’énergies non renouvelables tout en excluant la dématérialisation de l’économie. Étymologie[modifier | modifier le code] Éconologie est un mot-valise issu de la juxtaposition du préfixe econo- issu du terme économie et du suffixe -logie issu du terme écologie pour mettre en exergue le fait que le mots écologie et économie ont d'un point de vue étymologique le même sens. Contenu[modifier | modifier le code] L'éconologue informe de l'existence de solutions à la fois économiques, écologiques et socialement souhaitables afin d'apporter des améliorations aux systèmes socio-économiques, aux constructions existantes, en rénovation, ou au stade de projet.

Rhizome Rhizome. A la différence de la plupart des systèmes créés par l'homme, Internet n'est pas un système de type arborescent. Internet est un système de type "Rhizome". Dans le cadre d'un système arborescent, les choses sont réparties à partir d'un tronc qui se divisent en branches, puis en feuilles. Il y a un caractère hiérarchique dans l'arbre. Le tronc soutient et génère la hiérarchie. Partant de ce constat, Reynald Drouhin propose une œuvre pour le réseau intitulée "Rhizome", directement inspirée du texte de Deleuze et Guattari. A l’image du rhizome décrit par Deleuze et Guattari, l’image générale est la somme de toutes les autres (et…et…et…) sans qu’il n’y est de hiérarchie dans les images qui la compose. La limite du rhizome est fuyante. Internet serait alors un organe, un prolongement de notre cerveau, un développement de notre conscience, une conscience fluide qui s'étend dans toutes les directions, ou dans aucune.

Sociocratie | ekopedia Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. La sociocratie est un système de gouvernance utilisant un mode de prise de décision fondée sur le consentement (gouvernance par consentement). C'est également une structure organisationnelle permettant à une organisation de se comporter comme un organisme vivant, c'est à dire de s'auto-organiser. En anglais, la sociocratie est appelé sociocracy, Dynamic Governance (DG) ou Dynamic Self-Governance (DSG). Origine Le mot sociocratie est dérivé du latin societas (société) et du grec kratein (gouverner). Le mot sociocratie a été inventé par Auguste Comte au début du XIXe siècle. À la fin des années 1960, Gerard Endenburg (1933-), un ingénieur hollandais qui dirigeait une société d'électronique, a voulu diriger son entreprise de manière humaine, tout en conservant, voire développant, son efficacité et sa compétitivité. En pratique Le rôle de l'animateur est donc essentiel et il se doit de maîtriser parfaitement le processus sociocratique. Résultats

de l'importance de nous réapproprier les mots d'ouverture Interface Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une interface est la couche limite entre deux éléments par laquelle ont lieu des échanges et des interactions. En informatique et en électronique[modifier | modifier le code] En informatique et en électronique, une interface est un dispositif qui permet des échanges et interactions entre différents acteurs. Une interface humain-machine permet des échanges entre un humain et une machine. 7 types d’interfaces en informatique Seule, la connaissance exhaustive des interfaces d’un produit ou d’un système permet d’en garantir l’interopérabilité. Interface homme-machine[modifier | modifier le code] L'interface homme-machine d'un des ordinateurs de bord des missions Apollo. Une interface homme-machine (IHM) permet d’échanger des informations entre l’utilisateur humain et la machine. L’écran est un élément important et peut afficher du texte simple aussi bien que des interfaces graphique. En science de la communication[modifier | modifier le code] M.

Une émancipation citoyenne Une page de Wikiversité. Travail de recherche : L'émancipation du citoyen Toutes les discussions sur ce sujet doivent avoir lieu sur cette page. Vers une humanité adulte[modifier | modifier le wikicode] L'humanité est en crise et les nations font fassent à une crise de la gouvernance. « La modernité n’est pas en crise, elle est une crise : la crise d’adolescence de l’humanité. La terre vue de mars Dans ce monde en crise où la population humaine a doublé en moins de cinquante ans, devenir adulte dans sa condition d'être humain devient une nécessité pressante. Par définition, l'émancipation citoyenne repose sur trois principes : Une émancipation économique basée sur la fin des contraintes économiques comme conditions d’existence et de dignité humaine.Une émancipation politique basée sur la fin des tutelles politiques au bénéfice d'une gouvernance citoyenne.Une reconnaissance du citoyen comme responsable de la qualité de vie sur terre. L'émancipation économique[modifier | modifier le wikicode]

Utopie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’utopie (mot forgé par l'écrivain anglais Thomas More, du grec οὐ-τοπος « en aucun lieu ») est une représentation d'une réalité idéale et sans défaut. C'est un genre d'apologue qui se traduit, dans les écrits, par un régime politique idéal (qui gouvernerait parfaitement les hommes), une société parfaite (sans injustice par exemple, comme la Callipolis de Platon ou la découverte de l'Eldorado dans Candide) ou encore une communauté d'individus vivant heureux et en harmonie (l'abbaye de Thélème dans Gargantua de Rabelais en 1534), souvent écrites pour dénoncer les injustices et dérives de leurs temps. Une utopie peut désigner également une réalité difficilement admissible : en ce sens, qualifier quelque chose d'utopique consiste à le disqualifier et à le considérer comme irrationnel. Genre opposé, la dystopie — ou contre-utopie — présente non pas le meilleur des mondes mais le pire. Origine du terme « utopie »[modifier | modifier le code]

Littératie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sur les autres projets Wikimedia : littératie, sur le Wiktionnaire Selon l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la littératie est « l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d'étendre ses connaissances et ses capacités. » (dans le rapport publié le 14 juin 2000 : La littératie à l’ère de l’information). Terminologie[modifier | modifier le code] « The next best thing to knowing something, is knowing where to find it. » « Ce qu'il y a de mieux en dehors de savoir quelque chose, c'est de savoir où le trouver » – Samuel Johnson Cette citation de l'écrivain et savant anglais Samuel Johnson n'a rien perdu de sa vérité encore aujourd'hui. Origine du concept[modifier | modifier le code] Le concept est issu du mot anglais literacy (« alphabétisme ») qui s'oppose à illiteracy (analphabétisme).

Glossaire - Intelliterwal Avertissement : le présent glossaire est un outil évolutif et amendable, destiné à forger un langage commun de travail. Il peut dès lors être complété de manière permanente, notamment par l'ajout de concepts nouveaux ou par l'amélioration de l'intelligibilité et de la précision des définitions. Lien : Lexique de Jean-Claude LUGAN, Professeur à l'Université des Sciences sociales de Toulouse, Lexique systémique et prospective [pdf], Toulouse, Conseil économique et social régional, Section de prospective, 2006. Individu ou organisation qui interfère dans une action, un processus ou un système en y participant activement de manière consciente ou inconsciente. (Philippe Bernoux définit l'acteur comme celui (individu ou groupe) qui participe à une action et qui a des intérêts communs pour cette action (La sociologie des organisations, p. 166, Paris, Seuil, 1990). (Isabelle STENGERS dir. , D'une science à l'autre, Des concepts nomades, p. 18-19, Paris, Seuil, 1987). (P.

Related: