background preloader

Journaux de tranchées en ligne. Liste des titres en ligne

Journaux de tranchées en ligne. Liste des titres en ligne
Related:  1914-1918Ecrits et Témoignages 14-18

Représenter et se représenter la Première Guerre mondiale - Faire parler les images (1914-1918) Si les photographies pouvaient parler... (2) Sapeur du 335e RI, Sivry ? , juin 1915 (1) : Cette photo-carte est complète, c'est assez rare pour être signalé : on y trouve une identité précise, une date précise, une unité et une affectation précises, une correspondance ; ne manque qu'une localisation qui peut être déduite des autres informations disponibles. L'intérêt de ce document n'est pas que dans ces informations : il est aussi dans les données disponibles sur cet homme et sur les circonstances qui ont permis à cette image d'être au centre de ce petit travail. Un sapeur du 335e RI : Le 335e RI est le régiment de réserve du 135e RI d'Angers. Qu'est-ce qu'un sapeur dans un régiment d'infanterie ? Ces hommes sont tout de même spécialisés dans des missions habituellement destinées au génie. Comme le montre le numéro apparaissant en partie à droite de l'image, il ne fut probablement pas le seul soldat à passer ce jour là devant l'appareil. Lorraine, printemps 1915. La malheureuse campagne :

Retracer le parcours d'un ancêtre pendant la Première Guerre Mondiale Tranchée de combat s'écroulant L'image révèle les parois disloquées d'une tranchée ravagée. Les trois-quarts de l'espace sont occupés par une masse sombre où hommes, terre, objets, végétaux, et matériaux divers sont amalgamés et broyés. En haut de l'image, au sommet des monticules, se détachent sur le fond du ciel clair des formes menaçantes et agressives : fils de fer barbelés, piquets en queue de cochon, poteaux, troncs d'arbres surmontés de lambeaux de vêtements, et sans doute de chair. Ces formes silhouettées évoquent vautours, corbeaux et autres charognards. Le regard suit la lumière qui se fraie un chemin du ciel vers le fond de la tranchée. Dans la partie gauche de la paroi effondrée apparaissent des formes que l'on identifie progressivement : un corps éventré, le squelette d'une cage thoracique, un visage. Ainsi cadrée, comme le serait une photographie, l'horreur évoquée se répand et se propage bien au-delà des limites de cette représentation.

page d'acceuil les monuments aux morts du département du Cher La Grande Guerre en dessins La Grande Guerre (1914-1918) dans Gallica A l’occasion de l’exposition «Orages de papier : la Grande Guerre des médias» à la Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine – Musée d’histoire contemporaine (à partir du 27 octobre 2010 sur le site des Invalides) Le Petit journal. Supplément du dimanche Source: Bibliothèque nationale de France La Bibliothèque nationale de France et la Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine (BDIC) proposent à l’automne 2010 aux enseignants d’histoire, de lettres, de langues et d’arts des académies de Paris, Créteil et Versailles trois types d’activités pédagogiques pour leurs classes autour de l’histoire de la guerre de 1914-1918. C’est l’occasion de revenir sur la variété des ressources disponibles sur Gallica, une bibliothèque collective puisque la Bibliothèque numérique de Roubaix, mais aussi Medic@ et bientôt la BDIC contribuent à l’enrichir sur cette thématique : Les clichés de l’agence de presse ROL : Quelques dates marquantes du conflit à travers la presse :

La Première Guerre mondiale : quelques témoignages d'époque "Quand on sera au bout du trou, faudra pas faire les malins nous autres, mais faudra pas oublier non plus, faudra raconter tout sans changer un mot, de tout ce qu'on a vu de plus vicieux chez les hommes", Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit (1932) Les paroles s'envolent, les écrits restent. L'adage n'est jamais si bien employé que lorsqu'il s'agit de conter l'Histoire. Au travers de mots touchants de sincérité, presque centenaires, des hommes ont gratté leur plume sur le papier pour laisser une trace indélébile des quatre années de souffrance qu'ont été celles de la Grande Guerre. Des mots où se mêlent à la fois haine, peur, violence, mais aussi amitié, espoir et fraternité, pour que jamais nous n'oublions. Août 1914, mobilisation et départ pour le front Le 1er août 1914, à cinq heures, la mobilisation est annoncée. "Les gradés procèdent à la formation des wagons. "Mais aussi combien de scènes poignantes! La vie dans l'enfer des tranchées "Les tranchées. "On se fait à tout.

La déshumanisation des soldats Contexte historique Pendant les hostilités de 1914 à 1918, dans tous les pays belligérants, les peintres, comme la grande majorité des artistes et des intellectuels, mobilisés ou non, participent avec sincérité à la culture de guerre en produisant des œuvres plus ou moins patriotiques. Mais compte tenu de l’extrême brutalité du conflit, et surtout de sa durée conduisant à de cruelles désillusions, certains de ces peintres tentent de représenter ce qu’ils perçoivent de la réalité en modifiant leur style pictural. La guerre moderne doit apparaître de manière moderne. Analyse de l'image Dans La Guerre, Marcel Gromaire a représenté cinq soldats casqués, engoncés dans des manteaux-cuirasses, dans une tranchée: trois attendent l’assaut éventuel ; les deux autres, observent le no man’s land par la fente d’une plaque d’acier. Interprétation Les artistes n’échappent pas à l’évolution globale de la perception de l’affrontement et de sa terrible violence.

D-Day 6 June 1944 Matricules dans la Marine (Excepté les engagés volontaires entre 1914 et 1918 – voir n° 8). La circulaire du 4 mai 1870, en nous indiquant la manière de marquer les effets, nous donne des précisions sur le matricule. Chaque port de recrutement enregistre les marins – non inscrits maritimes (voir n° 7) – au fur et à mesure de leur incorporation dans une numérotation à suivre (sans remise à zéro au 1er janvier de l’année). Ce numéro-matricule se présente sous la forme d’un nombre (pouvant être supérieur à 100.000 pour les ports de Brest et Toulon) suivi d’un chiffre indiquant le Bureau Maritime de recrutement (BMR). Exemple : 62800.1 désigne le 62800e inscrit à Cherbourg. A compter du 1er novembre 1924, la numérotation recommence à zéro chaque année civile et dans chaque port. Exemple : 2094 26-V indique un homme incorporé à Toulon en 1926. Cependant, on le rencontre le plus fréquemment écrit en ligne (Photo 2 - En bas d'un col bleu) Exemple : 4213/C/31~ 250-Biz-29 Exemple : 1126 T 51 (Photo 4) Exemple : 5227/FN/41

Poilus Archives départementales de l'Ain - Archives départementales de l'Ain En 2008 et 2009, les services culturels départementaux s'associent à la commémoration du 90e anniversaire de l'armistice de 1918. Deux expositions temporaires et un cycle d'animations sur le thème de la Grande Guerre sont proposés au public. Afin d'enrichir l'histoire des habitants de l'Ain et de faire revivre la réalité de cette période dans notre région, dès le mois de janvier 2008, un appel à collecte d'écrits de soldats a été lancé auprès du public. Cet appel est un succès puisque plus de 1100 documents ont été réunis depuis le mois de mars 2008, aussi bien lettres, cartes postales que mémoires. Lettres, cartes postales et carnets de guerre De tout temps, le désir de rester en contact avec le pays et les membres de la famille a été un élément majeur dans la psychologie des soldats éloignés de chez eux. La Première Guerre mondiale est la première du genre où autant d'hommes sachant écrire sont engagés dans un conflit.

La Mort Alfred Kubin, Die Kriegsfackel (La torche de la guerre), 1914, Oberösterreichisches Landesmuseum, Linz Écrivain, dessinateur, graveur et illustrateur autrichien, Alfred Kubin (1887-1959) a été profondément marqué par la mort prématurée de sa mère et son enfance difficile. Toute son œuvre est ainsi emprunte d’une certaine noirceur. Il s’engage dans l’armée austro-hongroise suite à une tentative de suicide. Hitler Historical Museum Retrouver le lieu de sépulture d'un soldat tué en 1914-1918 Cette semaine, une question de Luc Molet : Existe-t-il un site Internet ou une adresse postale qui me permettra de retrouver le lieu d'inhumation d'un membre de ma famille tué au cours de la guerre 1914-1918 ? Oui, vous pouvez interroger la base de données du site Sépulture de Guerre à l’adresse : mais seuls les combattants inhumés dans des nécropoles militaires ou dans les carrés militaires des cimetières communaux y sont répertoriés. De nombreuses familles préféraient récupérer les corps des défunts pour les faire enterrer près d’elles, dans un caveau familial. Dans ce cas on n’en trouve pas trace dans la base de données. Jérôme MALACHE, Généalogiste professionnel en région parisienne Pour la CSGHF Besoin d'aide ? Pour utiliser au mieux Geneanet, consultez notre rubrique "Aide" qui détaille et explique toutes les fonctions du site à l'aide de nombreux tutoriels. Rubrique débuter Forum d'aide

Related:  1ère guerre mondialemarsouin2007guerre mondialedocuments en lignePremière Guerre mondialeTémoignages - A ClasserjlmarssetLivres, revues ....Sources numériquesLa presse pendant la Guerre 14-18