background preloader

Quoi.info : L'actualité expliquée » Actualités - Informations & News en Questions » QUOI - Actualités

Quoi.info : L'actualité expliquée » Actualités - Informations & News en Questions » QUOI - Actualités

Mediapart La BnF publie Des sources pour l'histoire de la presse La BnF (Bibliothèque nationale de France) vient de sortir un ouvrage sur l'histoire des collections de journaux qu'elle enrichit et conserve depuis plus de quatre siècles. Des collections qui sont en grande partie constituées grâce au Dépôt légal de la presse. Cet ouvrage passera donc en revue les brouillons d'articles, manuscrits d'écrivains journalistes (comme Jules Vallès ou encore Henri Rochefort), des objets insolites, des affiches publicitaires, des films documentaires sur la fabrication d'un journal, etc. On y retrouvera aussi une importante bibliographie portant sur les problématiques du journalisme (censure, cadre juridique, techniques d'impression...) Le président de la BnF, Bruno Racine a déclaré dans un communiqué : « Conservatoire de la presse depuis l'origine, la BnF est bien la plus grande 'maison de la presse' française ». Des sources pour l'histoire de la presse est un guide dirigé par Lise Devreux et Philippe Mezzasalma. Sources : BnF Pour approfondir

Rue89 En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité et l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêt et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux.En savoir plus et gérer ces paramètresFermer × Rue89 Notre époque Suivez-nous Tinder surprise Nos vies intimes Rue89 La vie matérielle Services Annonces auto Annonces auto Partenaires Bons Plans Shopping Economisez jusqu’à 50% sur tous vos achats en ligne Location de vacances avec Likibu Comparez 4 500 000 locations de vacances Assurance auto Le point sur les meilleures offres d’assurance auto du moment Annonces auto

Les cumulards de l'information - Autres Bruno Jeudy. Le rédacteur en chef au Journal du Dimanche a assuré un « Journal de campagne » sur i-télé lundi et mercredi soir, est passé chez Yves Calvi mercredi (C dans l'air, 17h45), et s'est rendu, comme d'habitude, chez Pascale Clark vendredi (France Inter, 9h10). Guillaume Roquette. Dominique Seux. Laurent Neumann. Yves Thréard. Eric Le Boucher. Alexandre Adler. Serge July. Nicolas Beytout. Sylvie Pierre-Brossolette. Joseph Macé-Scaron. Eric Zemmour. Nicolas Domenach. Alexis Brezet. Laurent Joffrin. Christophe Barbier. Renaud Dely.

Tous les éditeurs « pure players »… Nous recensons ici, par ordre alphabétique, 42 éditeurs pure-players, de livres ou de BD 100% numériques. Liste mise à jour en mai 2011. Un éditeur pure-player est un entrepreneur qui publie des livres dans des formats numériques à destination des nouveaux dispositifs de lecture. Par extension il peut s’agir d’une société fournissant des logiciels applicatifs dédiés à l’édition de livres numériques enrichis et/ou qui propose ses services à des éditeurs de livres imprimés. Actialuna se présente comme spécialiste en design éditorial. Sise à Paris, l’entreprise explore : « les approches éditoriales originales propres aux différents supports numériques, dans la dynamique des nouveaux comportements de lecture. ». Amontour (Littérature, France) Angle mort (Nouvelles de SF, fantasy, fantastique, France) Aquafadas I-Gutenberg Créé par Stephen Belfond.

TOP 70 TwitteRadar 2011 de la presse française sur Twitter TOP Presse France Comme chaque année à la Toussaint, nous publions notre TOP 70 de la presse française, ce classement portera désormais le nom du site cad TOP 70 TwitteRadar de la presse française . Les règles sont simples : Avoir une publication papier régulière en France ce qui exclu de fait les pure players qui sont d’ailleurs très pertinents (nous préparons un classement spécial médias sur le web par ailleurs).Les tweets sont majoritairement en Français.Nous avons exclu les publications de presse dont le compte twitter est majoritairement en anglais et/ou à destination d’un public international (ex vogue Paris).Ce classement est établi sur la base des indicateurs(Followers/Klout) du 31/10/2011, ceux ci pouvant évoluer d’un jour à l’autre. Méthode de classement des comptes twitter : Évolution 2011 vs 2010 Un grand gagnant @lequipe qui se retouve 3 eme alors qu’ils étaient à peine 14 eme l’an passé et qu’ils sont sur le podium cette année, alors est ce lié à la coupe du monde de rugby ?

Les nouveaux éditeurs d'information en ligne toujours déficitaires Internet, la panacée pour la presse ? Ce n'est pas si simple, comme le montrent les comptes, tous dans le rouge, des sites d'information « pure players » créés de zéro, sans être adossés à la notoriété d'un journal papier. À l'exception de Mediapart, seul site à avoir choisi le modèle payant par abonnement, à raison de 9 euros par mois hors promotions, et sans aucune publicité. Lancé en mars 2008 par Edwy Plenel et d'anciens journalistes du « Monde », le site a profité de ses scoops sur l'affaire Bettencourt en 2010 pour s'imposer : il compterait plus de 55.000 abonnés et a dégagé un bénéfice de 500.000 euros en 2011 pour un chiffre d'affaires de 5 millions d'euros. Gratuits, les autres sites ont tous misé sur la publicité, mais les recettes ne permettent pas pour l'instant de supporter les coûts d'une rédaction suffisamment étoffée. Malgré cette difficulté à monétiser l'audience, les nouveaux projets foisonnent.

Les flux rss des principaux journaux en ligne La difficile mutation des journaux à l'étranger Si le paysage de la presse française a ses particularités et ses lourdeurs spécifiques, l'ensemble des quotidiens dans le monde souffre de cette érosion des ventes papier, comme de la contraction des recettes publicitaires, et se cherche un modèle à l'heure du numérique. Et la crise n'améliore pas les choses. Ainsi en Italie, une centaine de journaux risquent la fermeture en raison du non-renouvellement de certaines aides à la presse en 2012, décidé dans le cadre des mesures d'austérité. En Grande-Bretagne, le « Guardian », pionnier sur le numérique, continue d'en faire sa priorité, son rédacteur en chef, Alan Rusbridger étant convaincu qu'« à terme, tous les journaux finiront par abandonner le papier.

Cartographie des metiers de la presse Déterminez ce que vous voulez faire pour identifier le bon espace de navigation : - un domaine : en cliquant sur son libellé, vous aurez la liste des profils type, des activités, des compétences et des connaissances qu’il couvre. En cliquant sur le "i", vous faites apparaître une définition synthétique du domaine d'activités. - un métier (profil type) : chaque domaine possède une liste de profils type qui lui est propre. En cliquant sur un profil type, vous disposez de sa description. En cliquant sur le "i", vous faites apparaître une définition synthétique du profil type. - l’ensemble des activités, des compétences et des connaissances en presse : cliquez sur les dictionnaires en PDF, en haut à droite de l’écran. En utilisant le moteur de recherche (en haut à gauche) vous pouvez rechercher un mot ou un groupe de mots (activité, compétence ou connaissance), connaître sa nature et son niveau de rattachement. Vous pouvez comparer votre profil avec un profil type.

La fin d'un quotidien national, symptôme d'une presse malade Et de deux. Après « France-Soir » en décembre, au tour de notre journal « La Tribune » de publier sa dernière édition papier. Ces deux arrêts, coup sur coup, témoignent de la violente crise qui s'est abattue sur la presse quotidienne nationale depuis quelques années. La diffusion s'érode Depuis les années 1960, la diffusion des quotidiens nationaux n'a cessé de reculer. Fonte des revenus C'est le corollaire de la baisse de la diffusion. Un premier décrochage est intervenu après l'éclatement de la bulle Internet, en 2001 : moins d'introductions en Bourse et des entreprises qui se tournent peu à peu vers le Web, moins onéreux, pour leurs communications légales. Lourdeur du processus de fabrication et de distribution La sous-capitalisation de la presse française s'explique d'abord par la lourdeur de ses coûts de distribution et surtout d'impression, qui représentent la moitié du prix de vente d'un quotidien, selon un rapport du Sénat de 2007.

Related: