background preloader

Baalbek, le gigantisme au service des dieux (2 sur 2) - vidéo dailymotion

Baalbek, le gigantisme au service des dieux (2 sur 2) - vidéo dailymotion
Related:  Baalbek - Heliopolisnicolebrixvoyages

La plus grosse pierre taillée du monde, Baalbek, Liban Les pierres de Baalbek : le TRILITHON Gollum a présenté remarquablement le plus gros bloc de pierre de Baalbek encore en place dans sa carrière d'extraction. Ce bloc n'a pas été utilisé dans la construction des temples, il était peut-être trop lourd pour les ouvriers qui avaient déjà taillé, déplacé et installé les plus grosses pierres du Monde connues sous le nom de "Trilithon". C'est donc de cette même carrière qu'ont été extraites les trois pierres colossales appelées "Trilithon", elles ont été érigées au premier siècle de notre ère. Leur transport et leur installation en position horizontale poseraient des problèmes insurmontables aux ingénieurs modernes même en utilisant les technologies les plus avancées. Malgré l'habileté technique des Romains, on n'en connait pas d'autre exemple dans tout le reste de leur ancien empire. Si l'on dresse ces trois pierres, elles sont hautes comme un immeuble de cinq ou six étages. Source Source Voici sa position exacte sur le plan du Quid Source Quid

Baalbek Baalbek This Phoenician city, where a triad of deities was worshipped, was known as Heliopolis during the Hellenistic period. It retained its religious function during Roman times, when the sanctuary of the Heliopolitan Jupiter attracted thousands of pilgrims. Cette cité phénicienne, où l'on célébrait le culte d'une triade divine, fut nommée Héliopolis à la période hellénistique. بعلبك عُرفت هذه المدينة الفينيقيّة حيث كانت العبادة للثالوث الإلهي، بمدينة الشمس في العهد الهيلنستي. source: UNESCO/ERI 巴勒贝克 这座腓尼基人的城市在希腊时期以太阳神而闻名,这里供奉了三座神灵。 Древний город Баальбек Во времена античной Греции этот финикийский город, где поклонялись божественной троице, называли Гелиополисом. Baalbek Sede del culto a una tríada divina en tiempos de los fenicios, esta ciudad recibió el nombre de Heliópolis en la época helenística. バールベック ベイルート東方のベカー高原にある宗教都市遺跡。 source: NFUAJ Deze Fenicische stad stond bekend als Heliopolis tijdens de Hellenistische periode. Source : unesco.nl Valeur universelle exceptionnelle Brève synthèse

Les Phéniciens - Baalbek La ville de Baalbek, située au pied du versant sud occidental de l'Anti-Liban, se trouve à 85 km de Beyrouth. Elle se positionne à une altitude de 1150m, en bordure de la riche plaine de la Békaa, l'antique Coelesyrie. Son emplacement entre les deux grandes régions civilisées de l'Antiquité, entre Nil et Euphrate, était hautement stratégique. La cité se trouva ainsi sur une principale voie de passage des caravanes marchandes sillonnant les routes entre la Mésopotamie, l'Egypte et toute la Méditerranée orientale. L'abondance de l'eau, favorisée par la présence de deux sources, l'une au sud-est de la ville (Ras el-Aïn) et l'autre à l'est (Aïn Lajouj), encouragea les caravaniers à faire halte dans ces lieux. Dans cette cité de l'intérieur phénicien, construite sur un tell(1), loin de ses soeurs maritimes perchées sur les promontoirs rocheux de la côte, la religion avait aussi son rôle dans la vie quotidienne. I- Baalbek devient Héliopolis : Au cours de l'époque hellénistique (333-64 av.

Baalbek ou les megalithes de l'impossible Bonjour a toutes et tous j'attaque la section "megalithes" par un des plus incroyable site archéologique existant. Reprenant "la demarche" du forum inspiré par par les menhirs et dolmens cher a Corsair, je me permets donc de remettre sur le tapis ( et selon moi ) le mystere des trilithes de Baalbek. Comme nous les savons les romains ont construit le temple de jupiter sur les ruines de Baalbek ... dont on ne connait pas l'origine exacte et pour cause . l'echelle humaine en rapport avec les blocs est impressionnante .... l'hypothèse de l'utilisation d'un moyen de levage quelqconque pour deplacer ces megalithes peut être serieusement mis en cause ... notamment les outils humains qui n'existent pas pour de telles prouesses. amicalement Lionel

Citadelle de Baalbek L’antique Héliopolis, conquise en 635 par les Arabes, prit le nom de Ba‘albak au VIIe siècle, comme l’indiquent ses émissions monétaires[1]. Durant les premiers siècles de la période islamique, elle aurait acquis le statut de ville (madîna), et été dotée d’une enceinte et d’une grande moquée. Mais ce n’est qu’à la suite de la conquête de la Syrie par les Seljukides, alors qu’elle jouait un rôle stratégique dans la lutte contre les Croisés, que ses fortifications furent renforcées. Sous le règne de l’émir Zangî (m. 1146) et de son fils Nûr al-Dîn, le sanctuaire romain fut transformé en citadelle. Suite à l’invasion mongole de 1260, les Mamluks entreprirent la reconstruction de la ville. La transformation du temple de Jupiter en citadelle a consisté à en murer les portes et les portiques, et à réaménager le sommet des murs romains en chemins de ronde, scandés de meurtrières et de mâchicoulis.

Baalbek. Baalbek, Heliopolis (c.-à-d. Cité du soleil). - Ville du Liban (vallée de la Bekaa), à 65 kilomètres au Nord-Ouest de Damas. auquel la ville devait son nom. (1401); elle fut presque détruite par un tremblement de terre en 1759. du Liban) Le temple de Jupiter à Baalbek. Les ruines de Baalbek.Ces ruines, les plus belles après celles de Palmyre, sont ceintes d'un mur de 2 à 3 m de haut, qui figure un carré long, et dont quelques pierres ont jusqu'à 11 m de longueur sur 3 m d'épaisseur; trois de ces pierres ont même 23 m sur 4. On croit que le temple du Soleil, qui a donné à la ville son nom ancien d'Héliopolis, date de l'empereur Antonin le Pieux; c'est l'édifice le mieux conservé. Six colonnes seulement subsistent aujourd'hui, et suffisent à donner une idée des proportions grandioses du temple; elles sont de l'ordre corinthien le plus pur; les fûts ont 7,15 m de circonférence sur 18,85 m de longueur, en sorte que la grandeur totale des colonnes, y compris l'entablement, est de 23,40 m.

Archéologie mystérieuse : Nouvelles découvertes à Baalbek et au Québec Archéologie mystérieuse : Nouvelles découvertes à Baalbek et au Québec Un titre étrange et pourtant sans jeux de mots : deux découvertes récentes font évoluer nos connaissances sur des périodes de l'ère archaîque, encore très peu connue. Un monolithe plus large et plus massif que celui connu sous le nom de Hajar al-Hibla découvert sur le site d'une carrière antique. Baalbek au Liban est une ville antique mais aussi un chantier archéologique encore loin d'être complété de nos jours. En effet, c'est à 800 mètres des ruines romaines que des sondages réalisés dernièrement par l'équipe de l'Université du Liban menée par Janine Abdel Massih sur une colline nommée Cheikh Abdallah ont révélés une surprise de taille. Terme adéquat quand ils se sont aperçu qu'il s'agissait d'un bloc unique de pierre taillée, un énorme monolithe plus large et plus massif que la mondialement connue Hajar al-Hibla. Le site avant les récentes fouilles, avec la pierre Hajar el-Hibla seule pour l'instant

Baalbek Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Baalbek (écrit aussi Baalbeck ou Baalback ou Balbeck ou Balback ou Baalbec, en arabe بعلبك) est l’ancienne Héliopolis des Romains. Aujourd’hui, la ville moderne, chef-lieu du district de Baalbek, au Liban, compte environ 80 000 habitants, majoritairement chiites. La ville antique, située dans le nord de la plaine de la Békaa, est composée de ruines de l’époque gréco-romaine, avec des traces plus anciennes de l’époque sémitique. Le complexe de trois temples géants laissé par les Romains comprend : Histoire[modifier | modifier le code] La ville phénicienne[modifier | modifier le code] La ville hellénistique et romaine[modifier | modifier le code] Monnaie frappée en la cité d'Héliopolis Reconstitution du sanctuaire de Baalbek au temps de sa splendeur La ville fut ensuite appelée Héliopolis, « Ville du Soleil ». C’est pour montrer la toute-puissance de l’Empire romain qu’Auguste décida la construction d’un grand sanctuaire à Héliopolis.

Visites panoramiques Vue 1 de la chapelle du musée Vue 2 de la chapelle du musée Vue 3 de la chapelle du musée Vue du jardin et du cloître du musée Les Terrasses saint Pierre, café-restaurant du musée Salon des fleurs Salles des peintures françaises du XVIIe siècle Salle des peintres lyonnais Le cycle du Poème de l'âme de Louis Janmot Salles des impressionnistes Vue 1 du réfectoire du musée Vue 2 du réfectoire du musée Les toits de Lyon vus du musée Definition du glossaire

Related: