background preloader

Acide désoxyribonucléique

Acide désoxyribonucléique
Structure de la double hélice d'ADN. Pour les articles homonymes, voir DNA. Propriétés générales[modifier | modifier le code] Classification et appariement des bases nucléiques[modifier | modifier le code] Les quatre bases nucléiques de l'ADN sont de deux types : d'une part les purines — adénine et guanine — qui sont des composés bicycliques comprenant deux hétérocycles à cinq et six atomes respectivement, d'autre part les pyrimidines — cytosine et thymine — qui sont des composés monocycliques comprenant un hétérocycle à six atomes. une adénine interagissant avec une thymine à travers deux liaisons hydrogène ;une guanine interagissant avec une cytosine à travers trois liaisons hydrogène. En raison de cette complémentarité, toute l'information génétique portée par l'un des brins de la double hélice d'ADN est également portée à l'identique sur l'autre brin. Appariements non canoniques entre bases nucléiques[modifier | modifier le code] Appariements Hoogsteen et Watson-Crick entre trois bases. Related:  GlossaireBIOLOGIE

Empreinte digitale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Photo d'empreinte digitale. Une empreinte digitale ou dactylogramme est le résultat de l'apposition d'un doigt sur un support après encrage de celui-ci. Le dessin formé sur le support est constitué de dermatoglyphes. Les empreintes digitales sont uniques et caractéristiques de chaque individu. Même les vrais jumeaux présentent des empreintes digitales différentes. . Une trace digitale, terme plus général, est le résultat d'un contact entre un doigt et un support, l'empreinte digitale étant un exemple de trace digitale. Les procédés d'identifications des individus par leurs empreintes digitales sans aide d'ordinateur s'appellent la dactylotechnie[1]. Par analogie, on parle d'empreinte vocale[5] authentifiée par des techniques de reconnaissance du locuteur (en). Historique[modifier | modifier le code] Dermatoglyphes du doigt montrant les crêtes et plis papillaires. Étude des traces digitales[modifier | modifier le code] La trace digitale peut être :

Génome Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. De l'ADN à la vie. Le génome est l'ensemble du matériel génétique d'un individu ou d'une espèce codé dans son acide désoxyribonucléique (à l'exception de certains virus dont le génome est porté par des molécules d'acide ribonucléique (ARN). Il contient en particulier toutes les séquences codantes (transcrites en ARN messagers, et traduites en protéines) et ARN non codantes (non transcrites, ou transcrites en ARN, mais non traduites). Le génome est souvent comparé à une encyclopédie dont les différents volumes seraient les chromosomes. Les gènes seraient les phrases contenues dans ces volumes et ces phrases seraient écrites dans un langage génétique représenté par quatre bases (adénine, guanine, cytosine et thymine) abrégées en AGCT. La science qui étudie le génome est la génomique. Il ne faut pas confondre le génome et le caryotype, qui caractérise les chromosomes. Génomes dans le monde vivant[modifier | modifier le code]

Si vos gènes sont sur internet, il est possible de savoir qui vous êtes Des scientifiques révèlent dans le journal Science comment ils ont été capables d’identifier précisément cinq personnes ayant, dans le cadre d’une étude, posté leur ADN sur internet de manière “anonyme”. L’anonymat que l’on croyait inviolable a donc été “facilement” mis à jour par ces scientifiques, posant une nouvelle question éthique. Les 5 personnes “anonymes” identifiées par les scientifiques avaient confié leur ADN à internet dans le cadre du “1000 Genomes Project”, qui collecte des génomes à travers le monde afin de le mettre gratuitement à disposition des scientifiques. Comment imaginer qu’il était possible à partir des milliards de bases que contient un ADN de remonter précisément à celui l’ayant mis en ligne anonymement. Des centaines de milliers d’être humains ont posté leur ADN sur internet et ceux-ci sont accessibles librement. La technique consiste à identifier sur le chromosome Y de courtes séquences répétées d’ADN qui se transmettent héréditairement. Source

Génétique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. De la molécule d'ADN à la cellule vivante. Relations schématiques entre la biochimie (biochemistry), la génétique (genetics) et la biologie moléculaire (molecular biology). La génétique (du grec genno γεννώ, « donner naissance ») est la science qui étudie l'hérédité et les gènes, c'est une sous-discipline de la biologie. Une de ses branches, la génétique formelle, ou mendélienne, s'intéresse à la transmission des caractères héréditaires entre des géniteurs et leur descendance. L'invention du terme « génétique » revient au biologiste anglais William Bateson (1861-1926), qui l'utilise pour la première fois en 1905. Différents champs de recherche[modifier | modifier le code] Très tôt, la génétique s'est diversifiée en plusieurs branches différentes : la génétique du développement étudie les acteurs moléculaires (et les gènes qui les codent) impliqués dans la formation de l'organisme à partir du stade unicellulaire d'œuf fécondé. En 1966, J.L.

Thymine Sang Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Au contact du dioxygène, le sang doit sa couleur rouge à l’hémoglobine. Le sang est un tissu conjonctif fluide vital qui circule continuellement dans les vaisseaux sanguins et le cœur. Ce liquide sert à diffuser le dioxygène (O2) et les éléments nutritifs nécessaires aux processus vitaux de tous les tissus du corps, et à transporter les déchets tels que le dioxyde de carbone (CO2) ou les déchets azotés vers les sites d'évacuation (reins, poumons, foie, intestins). Il sert également à amener aux tissus les cellules et les molécules du système immunitaire, et à diffuser les hormones dans tout l’organisme. Chez l'adulte, c’est la moelle osseuse qui produit les cellules sanguines au cours d’un processus appelé hématopoïèse. Origines du sang[modifier | modifier le code] Le sang est à première vue reconnaissable à l'ouverture des tout premiers vertébrés, comme la Lamproie marine, Petromyzon marinus, espèce vivant encore actuellement.

ARN Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Structure moléculaire de l'ARN. Structure de l'ARN[modifier | modifier le code] Ribonucléotides[modifier | modifier le code] Structure chimique[modifier | modifier le code] Structure d'un brin d'ARN. L'ARN est un acide nucléique, c'est-à-dire une molécule constituée d'un enchaînement de nucléotides. Stéréochimie[modifier | modifier le code] Conformation C2′-endo, observée dans les hélices de type B (ADN). Conformation C3′-endo, observée dans les hélices de type A (ARN). Sur le plan structural, la présence d'un oxygène sur la position 2′ du ribose influence la conformation du cycle furanose du ribose. Double hélice d'ARN[modifier | modifier le code] Comparaison des structures de l'hélice B de l'ADN[7] et de l'hélice A de l'ARN[8]. L'hélice de type A qu'adopte l'ARN lorsqu'il forme un duplex a des propriétés géométriques assez différentes de celles de l'hélice de type B. Structure in vivo[modifier | modifier le code]

Histoire de la découverte de l'ADN L'ADN support de l'information génétique Rédigé par Jacques BarrèreD'après Alain Bernot et Olivier AlibertGénéthon 1997 Structure de l'ADN L'expérience de Griffith Le premier phénomène qui allait permettre de progresser dans l'identification du support de l'hérédité est celui de la transformation bactérienne, rapporté en 1928 par l'anglais Fred Griffith (1877 - 1941). Griffith décrit deux souches de pneumocoques Diplococcus pneumomiae : la souche R (rough, car lorsque cette souche est cultivée sur milieu de culture artificiel, les colonies obtenues ont un aspect rugueux) et la souche S (smooth, car les colonies ont au contraire un aspect lisse). Griffith observe tout d'abord que l'injection de bactéries S, si elles ont été préalablement tuées par la chaleur, n'est plus létale pour la souris. Il existe en fait plusieurs souches de pneumocoques (types I, II, ou III), discernables grâce à des tests immunologiques. Référence La difficulté à accepter l'ADN comme support de l'hérédité Références

Évolution (biologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En biologie, l'évolution est la transformation des espèces vivantes qui se manifeste par des changements de leurs caractères génétiques et morphologiques au cours des générations. Les changements successifs peuvent aboutir à la formation de nouvelles espèces. L'idée d'évolution est très ancienne et peut déjà se trouver chez certains philosophes de l'Antiquité (Lucrèce, 98-54 av. Avec la découverte de la génétique par Mendel la théorie de l'évolution s'est peu à peu affinée[3]. La théorie de l'évolution est appliquée et étudiée dans des domaines aussi divers que l'agriculture, l'anthropologie, la biologie de la conservation, l'écologie, la médecine, la paléontologie, la philosophie, et la psychologie. Les hommes ont cherché l'origine de la diversité du vivant dès la période antique. Durant le Moyen Âge, les débats philosophiques en Europe occidentale sont limités par la dominance du dogmatisme chrétien [7]. Jean-baptiste de Lamarck

I.3) Extraction de la caféine - TPE Sur la Caféine Précautions -Blouse fermée-Lunette-Gants-Hotte aspirante Matériels 50g de café finCarbonate de calcium CaCO3Sulfate de magnésium ou de sodium anhydre ou également chlorure de calcium anhydreDichlorométhane ou chloroforme EauAmpoule à décanterRéfrigérantBallon bicolAgitateur magnétique chauffantBarreau aimanté (pour l’agitation)Bain d’huile Filte büshnerFiole à videErlenmeyer de 100ml Mode opératoire o Equipez votre ballon du réfrigérant o pesez 50g de café et transvasez les dans le ballon contenant le barreau aimanté o Ajoutez 300ml d’eau o Ajoutez 12g de carbonate de calcium o Ouvrir le robinet d’eau connecté au réfrigèrent o Agitez et chauffez o Lorsque le reflux commence comptez 2 heures de chauffage § Filtrez le jus marron sur büshner § Laissez refroidir !!! § Transvaser le jus marron dans une ampoule à décanter § Ajouter 50ml de dichlorométhane (ou de chloroforme) § Agitez le tout (n’oubliez pas de dégazer de temps en temps) § Laissez décanter (en laissant reposer 30 secondes) Explications Photos :

Scene de crime Méiose Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Chez les animaux, la méiose est un processus se déroulant durant la gamétogénèse (spermatogenèse ou ovogenèse), c'est-à-dire durant l'élaboration des gamètes (les spermatozoïdes chez le mâle et les ovules chez la femelle) chez les espèces dites diploïdes. Chez les végétaux, la méiose produit des spores, qui par mitose donneront une génération haploïde (le pollen, le pied feuillé des mousses, etc.) Elle donne des cellules haploïdes (cellules contenant n chromosomes) à partir de cellules diploïdes (cellule contenant 2n chromosomes - chez l'homme, une cellule normale contient 2n = 46 chromosomes (donc 23 paires) alors qu'un gamète contient n = 23 chromosomes au cours de deux divisions). Ainsi, durant la méiose, la quantité d'ADN au sein de la cellule évolue au cours du temps. Chaque cellule va donc séparer son patrimoine génétique (contenu dans des chromosomes) en deux afin de ne transmettre que la moitié de ses gènes aux cellules filles.

50 ans de l'ADN - Découverte Le 25 avril, la communauté scientifique célébrera un anniversaire important. Les 50 ans de la publication de la découverte de la structure de l'acide désoxyribonucléique, l'une des découvertes les plus importantes du 20e siècle. L'article, qui tenait en une seule page, a d'ailleurs valu à ses jeunes auteurs le prix Nobel de médecine quelques années plus tard. 25 avril 1953, Cambridge, Angleterre. Deux jeunes aspirants au doctorat, le biologiste James Watson, 23 ans, et le physicien Francis Crick, 35 ans, publient dans la revue scientifique Nature un article au titre assez austère : « A structure for Desoxyribose nucleic acid ». Aujourd'hui, cette structure nous est bien familière. Avec cette découverte, la biologie allait devenir la science la plus excitante du tournant du millénaire. Trois équipes vont tout particulièrement entrer en compétition à partir des années 1950. Watson et Crick se sont évidemment inspirés des clichés de leurs compétiteurs.

William James Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir James. William James Philosophe américain XIXe siècle-XXe siècle William James ( à New York - à Chocorua dans le New Hampshire) est un psychologue et philosophe américain, fils d'Henry James Sr., le disciple de Swedenborg, et frère aîné d'Henry James, romancier célèbre. William James est souvent présenté comme le fondateur de la psychologie en Amérique. Carrière universitaire[modifier | modifier le code] L'essentiel de la carrière universitaire de William James se déroule à Harvard où il est d'abord instructor (1872) puis professeur adjoint de physiologie (1876). Pragmatisme et vérité : l'utilité de la connaissance[modifier | modifier le code] Pour William James, il s’agit de découvrir pourquoi nous avons besoin d’idées fausses et d’idées vraies, plutôt que de savoir si les notions de vrai ou de faux sont pertinentes dans l’absolu. Monisme et pluralisme[modifier | modifier le code]

Related:  chapitre 1