background preloader

Forfait Free : les forfaits Free Mobile

Forfait Free : les forfaits Free Mobile
Related:  FREE Mobilemipam

Xavier Niel interviewé dans Libération au sujet de Free mobile Xavier Niel a accordé une interview à Libération dans laquelle il fait une petite piqure de rappel et fait encore un peu plus de teasing concernant la future offre Free mobile. Tout d’abord, la phrase qui tue : « On aura l’offre la plus complète, la moins chère et qui nous assurera la viabilité pour vingt ans ». L’inconvénient avec ce genre de phrases, c’est qu’on est obligé d’assurer, sinon on passe vraiment pour un branquignol. Pas plus de détails, mais apparemment le secret serait mieux gardé que le plus saint des secrets puisque, toujours d’après X. Niel « il y a quatre personnes dans la confidence. (…) aucun des managers n’a la vision du jeu de construction, qui sera révélé sous peu ». Toujours concernant le pourcentage de couverture de la population, Free promet le programme suivant : • Début 2012 : 27 % en voix, 25 % en données (3G), • Début 2015 : 75 % en voix, 69 % en données, • Début 2018 : 90 % en voix, 83 % en données,

Free Mobile : le forfait illimité à 3,99€ au lieu de 19,99€ ! MAJ au 16 / 06 / 2016 : Comme le souligne nos confrères de Plusdebonsplans, le forfait Free Mobile illimité en vente privée est de retour. Dans le cadre de cette nouvelle offre, ce n’est plus 3.99 € / mois pendant 1 an mais gratuit pendant 6 mois sans engagement. Free Mobile a cartonné au mois de Mars dernier avec sa vente privée proposant son forfait mobile illimité à 3,99 € / mois. Free est un opérateur développant son réseau assez rapidement comparé à certains opérateurs historiques. Cette nouvelle promotion n’est valable qu’en cas de portabilité de numéro, autrement dit, vous ne pourrez pas ouvrir une nouvelle ligne. Les utilisateurs qui craquent pour celle-ci auront donc droit à une remise de 19.99 euros et ce pendant 6 mois.

Mobile: comment Free met ses concurrents au pied du mur La baisse des prix sur le marché mobile continue de faire des ravages chez les opérateurs historiques. SFR et Bouygues Telecom souffrent. Au premier semestre, le premier a enregistré une baisse de chiffre d'affaires de 11,3% sur un an, le second de 15%. Mais ce sont les marges qui sont le plus affectées. Orange, qui profite encore de l'itinérance avec Free et fidélise sur ses offres quadruple play, résiste mieux : son chiffre d'affaires sur les six premiers mois de l'année n'a perdu que 6,9% en France, et l'EBITDA 8,9%. C'est le mobile qui pèse dans ces résultats. L'énorme succès des offres "SIM only" pèse sur les marges L'évolution du modèle économique du marché, vers les forfaits sans engagements et sans subvention du terminal, moins chers, a un impact marqué chez les opérateurs. Chez Orange, la base de clients mobile (26,7 millions de clients au 30 juin 2013) est en progression de 39.000 clients sur le semestre, mais rien qu'au deuxième trimestre, Sosh a gagné 264.000 clients.

Le réseau Free Mobile atteint 30% de couverture, l'audit de l'ARCEP en cours - FreeMobileAsso - Les futurs utilisateurs de Free Mobile Détails Catégorie : Free Mobile - le réseau Publié le jeudi 17 novembre 2011 20:19 Écrit par Antoine Nos confrères de PC Inpact le révèlent ce soir, le réseau Free Mobile couvre déjà 30% de la population. Le seuil des 27% nécessaire au lancement de l'offre est largement dépassé. L'information vient du directeur financier d'Iliad, Thomas Reynaud, recueillie par PC Inpact. 30% de la population couverte Thomas Reynaud a déclaré à nos confrères, "Free Mobile couvre désormais plus de 30 % de la population avec son propre réseau". Ce seuil des 27% est requis par l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) conformément à l'accord de licence signé par Free Mobile. L'audit de l'ARCEP, dernière étape Dernière étape du processus, Free Mobile doit faire valider sa couverture. Date de lancement, quid de l'itinérance 3G ? Révélé il y a quelques mois par la lettre d'euro TMT, l'accord d'itinérance 3G souscrit avec Orange ne débute qu'au 1er janvier.

Téléphonie: deux ans de rebondissements depuis l'arrivée de Free CHRONOLOGIE - Depuis 2012 et l'arrivée de Free dans les mobiles, le secteur des télécoms n'a cessé d'être bousculé. Une concurrence acharnée qui a fait baisser les prix et évoluer les pratiques des opérateurs. • 10 janvier: Free fait une entrée fracassante sur le marché du mobile Début 2012, Free débarque sur le marché du mobile avec deux forfaits aux prix surréalistes par rapport à ceux pratiqués par ses concurrents. • Février: Orange signe un accord d'itinérance avec Free Confronté à des pannes de réseau récurrentes, le nouvel acteur du mobile imagine une solution déjà pratiquée dans les pays émergents. • 22 mars: Orange et Bouygues contre-attaquent avec la 4G Les deux opérateurs, qui ne peuvent rivaliser avec les prix annoncés par leur concurrent, misent sur une montée en gamme de leurs offres. • Juillet: Free porte plainte contre SFR pour concurrence déloyale Xavier Niel est décidé à ne rien laisser à ses concurrents. • Mars: Free pressé de déployer ses antennes

Le pari à haut risque de Free Mobile selon le PDG d'Orange Free: hausse de 19% du chiffre d'affaires en 2013 - 10 mars 2014 Iliad, maison mère de Free, a vu en 2013 son bénéfice net bondir de 42,3% et ses ventes de 18,9% et a renouvelé son objectif d'atteindre un chiffre d'affaires de 4 milliards d'euros d'ici 2015, et une marge d'exploitation de plus de 40% d'ici la fin de la décennie. Le groupe a réalisé un bénéfice net de 265,4 millions d'euros et a vu ses ventes atteindre 3,7 milliards sur l'année, dont 2,5 milliards pour le fixe et 1,2 milliard pour le mobile. Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) a également connu sur l'année une forte hausse de 30,7% à 1,2 milliard d'euros, tiré par le fixe (+13%) mais également par le mobile qui représente 113,5 millions d'euros, alors qu'il était négatif (-46,1 millions d'euros) en 2012. Cette amélioration s'explique selon le groupe par "l'atteinte de la taille critique nécessaire à l'absorption de la base de coûts fixes" et par "la hausse du trafic transporté sur le réseau Free Mobile", et donc la baisse du trafic transitant en itinérance sur le réseau d'Orange.

Free Mobile vise un quart du marché à moyen terme Free continue à distiller des bribes d'informations concernant sa future offre mobile, attendue pour le début de l'année prochaine. Invité de BFM Radio, Maxime Lombardini, directeur général de l'opérateur s'est bien gardé de parler tarifs et offres. Mais le dg a une nouvelle fois tapé sur la concurrence pour démontrer la possibilité de diviser les prix par deux... Reste que cette promesse se base sur les tarifs 2008 des opérateurs. Approches originales "On va proposer des abonnements moins chers, avec plus de liberté, un découplage peut-être entre l’abonnement et le terminal", avance Lombardini confirmant ainsi la non subvention des téléphones. D'ailleurs, les spécialistes sont convaincus que Free Mobile se distinguera d'abord avec des approches originales. "On peut leur faire confiance pour abattre de nouvelles cartes", ajoute Edouard Barreiro de l'UFC Que Choisir. Maxime Lombardini a également évoqué les objectifs, ambitieux, de Free Mobile.

Une nouvelle offre Open d’Orange pour tuer dans l’oeuf Free Mobile Le journal les Echos nous gratifie ce matin d’un article très intéressant concernant la sortie demain de la nouvelle offre Open d’Orange. Pour faire simple, le groupe va proposer à ses abonnés de greffer 4 mobiles à leur box. Ceci permettrait aux clients d’obtenir un rabais sur chaque forfait mobile. Alice Holzman, directrice Marketing d’Orange France, précise au journal économique la stratégie du groupe: « Open est le fer de lance de la communication d’Orange ». L’enjeu est donc le quadruplay. Quelle information à retirer concernant Free Mobile? Encore un peu de patience. Via Les Echos

En France, l’Internet mobile est en très mauvais état : témoignages et constat Alors que se réunissaient les plus grands du web pour discuter des modes de financement du très haut débit, où « une série de propositions qui enterrent la neutralité du net au profit d’un accès à plusieurs internets, plus ou moins riches selon l’abonnement payé » a émergé, Numerama allant jusqu’à écrire « La mort d’internet se confirme un peu plus à Bruxelles« . Je peux vous dire que c’est déjà une réalité dans l’Internet mobile, il n’aura pas fallu un seul degré de consensus entre les acteurs de toute la chaîne de valeur pour voir apparaître le fameux « découpage » du web, la neutralité n’a jamais existé sur mobile. Aujourd’hui, la tarification est opaque et compliquée, et on n’est malheureusement jamais assuré d’avoir accès à tous les services. Et malgré ce qu’il se dit, aucun opérateur ne peut affirmer que ces services de données « à forte intensité » peut affecter la qualité globale du réseau. Pour Bouygues Telecom, les preuves sont également flagrantes.

Free Mobile dépasse les 10% de parts de marché Free Mobile continue son ascension avec 1,5 million d’abonnés supplémentaires depuis janvier 2013, pour un total de 6,8 millions d’abonnés mobiles. L’opérateur « trublion » lancé en janvier 2012 vient d’atteindre 10,3% de parts de marché. On ne peut pas dire que les choses se soient extrêmement bien déroulées pour Free Mobile, le quatrième opérateur français a connu des déboires multiples : coupures du réseau, soupçon de blocage et de limitation ainsi que des critiques incessantes sur la qualité du réseau. Néanmoins, Free a su séduire près de 7 millions d’abonnés mobiles et a bousculé les prix du marché. Avec des réductions pour ses clients, des ventes privées, des prix relativement bas… Free Mobile continue à croitre tout en développant son réseau. Malheureusement, l’opérateur n’a pas encore dévoilé sa stratégie 4G, alors que ses principaux opérateurs profitent de cette technologie pour lancer de nouvelles offres aux marges plus intéressantes. « On va essayer de faire une surprise.

Related: