background preloader

Changement climatique : les 8 apocalypses à venir

C’est pire que vous ne le pensez. Et plus urgent que vous ne le croyez. Le réchauffement climatique menace l’humanité par une série de cataclysmes en cascade, d’une diversité surprenante. « Peu importe à quel point vous êtes bien renseignés, vous n’êtes sûrement pas assez inquiets. » Dans l’article qu’il a publié le 10 juillet 2017 dans le New York Magazine, le journaliste David Wallace-Wells y va franco sur la corde anxiogène. Les projections s'emballent Un peu plus d’un mois après la décision de Donald Trump de sortir des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat, le journaliste américain tente la thérapie de choc. « S’il dégèle, le permafrost peut relâcher le carbone sous forme de méthane, 34 fois plus puissant que le CO2 » Son inquiétude est alimentée par deux constats. Bombe à retardement sous la glace Deuxième constat : ces prévisions, déjà pas bien joyeuses, omettent plusieurs facteurs qui pourraient considérablement aggraver les chose. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Related:  Le monde de demain, opportunités et menacesguillaumemontfortRéchauffement

Megacities Institute - Site Officiel - Problématiques et solutions Mégapoles Bouleversements climatiques : où migrer, en France, pour échapper au pire Photo : Ciprian Boiciuc Ça va arriver près de chez vous Fin août 2018, cet outil interactif réalisé par le New York Times a beaucoup circulé sur le web : utile pour visualiser le réchauffement de sa ville d’origine depuis sa naissance, il donne surtout une mesure palpable à hauteur d’une vie des bouleversements en cours. En France, les équipes du Monde.fr ont élaboré en septembre 2018 des graphiques par ville fondés sur les données de Météo France de sorte à évaluer l’ampleur de la hausse des températures par grande ville et par grande période de temps – confirmant que la température moyenne de plus de 70 villes françaises s’est élevée de 2°C à 3°C durant ces dernières décennies. De fait, Météo France met en place, depuis longtemps déjà, des outils pour éclairer les citoyens sur les évolutions à venir et les adaptations à anticiper. S’est-on amusé, chez Météo France, à regarder quelle région sera la plus touchée et quel sera le territoire le plus préservé ? Chercher le lieu idéal

L'Antarctique en réchauffement accéléré La couverture de glace de l’Antarctique occidental, dont la fonte contribuerait pour quelque 10% à la hausse globale des océans, se réchauffe deux fois vite que ce qu’on pensait, indique une étude américaine publiée dans la revue Nature Geoscience. Cette partie de l’Antarctique est l’une des régions se réchauffant le plus rapidement sur Terre, écrivent les chercheurs américains. La hausse de la température y atteint 2,4 degrés depuis 1958, ont-ils calculé après avoir revu et complété des relevés de températures portant sur la période 1957-2011. Cette hausse est deux fois plus importante que ce qui était estimé et représente trois fois la hausse moyenne à la surface du globe sur la même période, selon l’un des auteurs, David Bromwich, du Byrd Polar Research Center. Les relevés de la station Byrd, établie en 1957 dans le centre de l’Antarctique occidental, étaient incomplets.

Sommes-nous trop nombreux sur Terre ? En 2017, la population mondiale a franchi le seuil de 7 milliards et demi. Elle ne comptait qu’un milliard d’habitants en 1800 et a donc été multipliée par sept et demi depuis (voir la figure ci-contre). Elle devrait continuer à croître et pourrait atteindre près de 10 milliards en 2050. Pourquoi la croissance devrait-elle se poursuivre ? La stabilisation est-elle envisageable à terme ? La décroissance tout de suite ne serait-elle pas préférable ? Si la population mondiale continue d’augmenter, c’est en raison de l’excédent des naissances sur les décès – les premières sont près de trois fois plus nombreuses que les seconds. Une population africaine en pleine croissance La croissance démographique a atteint un taux maximum de plus de 2 % par an il y a cinquante ans et a diminué de moitié depuis, pour atteindre 1,1 % en 2017 (voir la figure ci-contre). À quoi s’attendre dans les décennies à venir Ces chiffres sont des projections et l’avenir n’est évidemment pas écrit.

Vers un climat qui ressemble à celui qui régnait il y a 50 MA ? Si l'Humanité ne fait rien pour réduire ses émissions de gaz carbonique, le climat sur Terre à l'horizon 2100-2150 va se rapprocher de celui de l'Éocène. Il y a environ 50 millions d'années, la Terre possédait alors des forêts humides et marécageuses semblables à celles de la Floride, jusqu'en Arctique. Une équipe de chercheurs en géosciences anglo-saxons a joué à un jeu que plusieurs de leurs collègues, et eux-mêmes, ont déjà pratiqué depuis un certain temps déjà. Il s'agit d'utiliser les prédictions de modèles climatiques selon différents scénarios de maîtrise des émissions de gaz carbonique, considérés par le Giec, pour tenter de les connecter aux données paléoclimatologiques. Mais, comme le montre leur travail publié dans un article de Proceedings of the National Academy of Sciences (Pnas), ce n'est pas à quelques centaines de milliers d'années qu'ils ont été contraints de remonter mais à plusieurs millions d'années pour rendre compte des effets du réchauffement climatique en cours.

Les apprentis sorciers du climat : le reportage choc d'Arte sur la géo-ingénierie Quand on entend parler de géo-ingénierie, c’est généralement autour de théories du complot qui postulent que des « méchants » répandraient anonymement du poison dans l’atmosphère à l’échelle mondiale… Il s’avère que si la géo-ingénierie est une discipline réelle et connue depuis la 2eme guerre mondiale, la réalité est plus pragmatique quant à son utilisation. Un reportage Arte fait le point sur ces pratiques qui risquent pourtant de s’imposer parmi les « solutions » contre le changement climatique en dépit du bon sens… (Archive novembre 2015). La géo-ingénierie est la manipulation technologique et délibérée du climat terrestre, notamment pour contrecarrer les effets du réchauffement climatique ou provoquer artificiellement une météo locale déterminée. Depuis toujours, les décideurs se refusent officiellement de céder à cette option de facilité qui ferait le bonheur des multinationales de l’énergie. Image : Université de Stanford Solution de facilité pour perpétuer un système

Tourisme et mondialisation ; Vers une disneylandisation universelle ? Sylvie Brunel Tourisme, touriste… Deux mots qui portent une charge symbolique forte, généralement perçue comme négative par une partie de l’opinion publique : le touriste, c’est celui qui dénature, pollue, avilit, réduit les lieux et les gens à une utilisation superficielle et forcément préjudiciable. Celui dont on ne veut pas faire partie. Pourtant, tous les pays du monde souhaitent attirer des touristes, car, en drainant 800 millions de personnes chaque année, l’industrie touristique, troisième industrie mondiale, permet d’employer 10 % de la population active et de fournir autant du PIB mondial. C’est le premier paradoxe du touriste, à la fois honni et convoité. L’évolution de la demande touristique vers des produits de plus en plus individualisés, en réaction contre le tourisme de masse des années 60, et le refus du touriste d’être considéré précisément comme un touriste ont induit de nouvelles formes d’usage touristique et créé de nouveaux lieux du tourisme. Le mythe de Tarzan Sylvie Brunel

Optimum climatique romain Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'optimum climatique romain, est une courte période de climat inhabituellement chaud en Europe et dans l'Atlantique nord, qui court d'environ 250 av. J. Théophraste (371 – c. 287 av. Des anneaux de croissance d'arbres d'Italie au IIIe siècle av. Le refroidissement à la fin de la période dans le sud-ouest de la Floride est peut-être dû à une réduction de l'irradiation solaire, ce qui aurait déclenché un changement dans le mode de circulation atmosphérique[2]. Indicateurs[modifier | modifier le code] Pollen[modifier | modifier le code] Une analyse à haute résolution du pollen contenu dans un échantillon provenant de Galice conclut, en 2003, que l'optimum climatique romain a duré de 250 av. Glaciers[modifier | modifier le code] En 1986, une analyse des glaciers alpins permet de conclure que la période 100 av. Sédiments de fonds océaniques[modifier | modifier le code] Coquilles de mollusques[modifier | modifier le code] (en) Anders Moberg, Dmitry M.

Changement Climatique, conséquences, solutions, énergies renouvelables et écologie Comment la France a tué ses villes - URBIS le mag Centre-ville de Toulon. C'est un livre au titre choc que vient de publier Olivier Razemon, journaliste indépendant dont le travail s’articule principalement autour de l’urbanisme et des transports. Car c’est une réalité que personne ne peut plus ignorer désormais : les villes moyennes françaises vont mal. Entre fermeture des commerces, départ des plus riches et élus locaux fatalistes, c’est un portrait de villes à l’agonie que dresse le journaliste. Interview. Olivier Razemon. - « Que se passe-t-il actuellement dans les villes françaises ? - Seules les très grandes villes, Paris et les métropoles régionales, ainsi que les localités touristiques, se portent bien. Le nombre de logements vides est un autre symptôme : les villes moyennes présentent un taux de logements vacants dépassant nettement les 10 %, résultat du départ des familles qui en ont les moyens vers la périphérie et ses maisons individuelles. - Cela fait des années que cette tendance est en marche. Périphérie d'Aubagne. L'auteur

Des mammifères placentaires aux primates - ... à travers les âges De -70 à -60 Ma, la Laurasie était recouverte de forêts, habitat peu lumineux, propice aux supraprimates qui y développèrent leur caractère de "visuels", à l'abri de compétiteurs dangereux. Ce supercontinent se divise à son tour en Eurasie et Amérique du Nord il y a environ 65 millions d'années, avec l'ouverture de l'Atlantique Nord. Alors que les mammifères subissent une radiation évolutive (évolution rapide à partir d'un ancêtre commun d'un ensemble d'espèces caractérisées par une grande diversité écologique et morphologique, chaque nouvelle espèce étant adaptée à une niche particulière) dès le début de l'ère tertiaire (de -65 millions à -2,6 millions d'années, après la disparition des dinosaures et de nombreuses autres formes de vie), de nombreuses espèces différentes apparaissent et occupent des milieux variés : les airs, les milieux aquatiques... Il se produit alors l'apparition des mammifères placentaires modernes.

Changement climatique : une nouvelle stratégie Alors que les décideurs mondiaux se réunissent cette semaine à New York dans le cadre de la Climate Week, la pression monte afin d’aboutir à un nouvel accord sur le climat à Paris en décembre [dans le cadre de la COP21]. Le résultat de cette réunion jettera les bases de l’indispensable réponse globale pour faire face à la hausse des températures et aux dérèglements climatiques. Mais le changement ne pourra pas venir que des décideurs politiques à l’échelon national ; nous pensons que les collectivités territoriales et le secteur privé doivent eux aussi jouer un rôle important dans l’élaboration du plan d’action mondial de lutte contre le dérèglement climatique. Les discussions autour du changement climatique ont commencé à évoluer. Quatre moyens d’action Si fixer des objectifs est un bon début, cette approche verticale n’a pas permis de changer de façon significative les comportements sur le terrain. Mobiliser les capitaux privés Ensuite, nous devons élargir le spectre du débat. Daniel C.

Related: