background preloader

Colloque « Didactique de l'oral » - Sommaire

Colloque « Didactique de l'oral » - Sommaire

Français - Ressources français C3 : Lecture et compréhension de l'écrit Lecture et compréhension de l'écrit au cycle 3 : enjeux et problématiques Une des singularités des programmes de 2016 réside en grande partie dans l'affirmation de la nécessité d'un enseignement explicite de la compréhension, ce qui implique la mise en place de stratégies identifiées. Au même titre que la lecture, enseignée de façon explicite, la compréhension peut et doit s'enseigner. Comprendre différents types de textes Affirmer que la réussite scolaire dépend en grande partie de la capacité à lire et à comprendre divers types de textes dans des contextes variés (sciences, mathématiques, histoire et géographie etc.) peut s'apparenter à une tautologie. L'enseignement des stratégies de compréhension permet à l'élève de devenir un lecteur actif qui peut contrôler sa propre compréhension. Travailler et évaluer la compréhension Il est souvent malaisé d'évaluer la compréhension en lecture en raison des compétences multiples mises en relation lors du processus de construction du sens.

Attention conjointe maternelle Français - Français cycle 3 - S'exprimer à l'oral L'expression orale des élèves est un des principaux moyens d'appréhender le monde et aussi d'y jouer un rôle et de faire entendre leur voix dans la société, à commencer celle qu'ils constituent avec leurs pairs et leurs enseignants. Enjeux et problématiques La spécificité première de l'expression orale tient à la l'engagement de la personne de celui qui parle. Certes, elle met en jeu de façon permanente les dimensions cognitives, mais elle se caractérise aussi par la mise en jeu du locuteur, de ses émotions, de son corps et de sa voix dans un rapport à l'autre qui est objet d'apprentissage à part entière. L'expression orale prend ainsi deux formes principales La parole de l'élève s'inscrit dans un échange (dialogue ou débat collectif) et prend appui sur la parole des autres (l'enseignant, ses pairs) avec laquelle elle interagit (on parle d'un oral « polygéré »). Premières indications de mise en œuvre pédagogique Comment former les élèves à la présentation d'exposés ?

index.html Enseignant, formateur : un même métier ? Pour être précis, je parlerai " d'enseignant " en référence à la formation initiale dans le second degré (français) - la situation du premier degré a ses spécificités que je n'aborderai pas ici - et de " formateur " en pensant aux GRETA, aux ex-MAFPEN, aux IUFM, à la formation continue en direction des entreprises, aux Universités d'été. Les particularités tenant aux institutions me semblent réduites à première vue. Je ne les citerai donc pas. Quelles sont les différences observées dans les pratiques professionnelles des uns et des autres en France ? Ferait-on les mêmes constats dans d'autres pays ? Caractéristiques du métier de formateur Pour décrire le métier de formateur d'adultes, assez proche d'un pays à un autre, je choisis ci-dessous sept caractéristiques des situations de formation et du rôle des formateurs, dans leurs aspects les plus classiques. 4. Elle porte sur des connaissances, des compétences, des savoir-faire, des savoir-être, des comportements, des attitudes, etc. 5. 6.

Écrits intermédiaires : comment favoriser les apprentissages des élèves Lors d’un déplacement au lycée Albert Camus de Nantes, qui fait partie du réseau des Léa (lieux d’éducation associé), j’ai été amené parler des « travaux intermédiaires » des élèves. La commande initiale concernait les brouillons et les cartes heuristiques. Je retrace ci-dessous les grandes lignes de ce que j’ai présenté. Historiquement, l’apparition de l’écrit (et plus tard de l’imprimerie) a participé à la transformation du fonctionnement cognitif de l’homme en lui permettant de réorganiser sa mémoire. Cette dernière s’en est remise à l’écrit pour se libérer et être plus disponible pour d’autres activités. Il m’a semblé important d’inscrire ces « travaux intermédiaires » dans un continuum dont la finalité est de rendre un texte écrit (peu importe le type de texte), qui est d’ailleurs le propre de tout travail scolaire. De même, l’écrit n’a pas de valeur en soi, on n’écrit pas pour rien mais toujours à partir d’un échange, pour retranscrire sa pensée. Un objet paradoxal

Quelle interdisciplinarité à l’école ? (texte complet) Vous lirez ici l’article dans sa version longue. Un résumé est également disponible en ligne. Mise en garde Soyons clair immédiatement : il n’y a pas d’interdisciplinarité sans disciplinarité, c’est-à-dire sans un contenu cognitif formalisé et sans des dispositifs instrumentaux et procéduraux qui lui sont reliés, ce que nous appelons dans le jargon éducatif des « démarches d’apprentissage » (Lenoir, 2014). Au risque d’être accusé de formuler une lapalissade, rappelons que la réflexion sur l’interdisciplinarité n’a de sens que dans un contexte disciplinaire et qu’elle présuppose l’existence d’au moins deux disciplines de référence et la présence d’une action réciproque ! Pourquoi l’interdisciplinarité scolaire ? Pourquoi alors l’interdisciplinarité scolaire ? Premièrement, la réalité naturelle, humaine et sociale dans laquelle nous vivons est complexe (Morin, 1990), ce qui exige de recourir à différents savoirs disciplinaires pour l’appréhender. Trois conséquences Des écueils à éviter

Former des enseignants, ça ne s’improvise pas ! On peut lire ça et là des critiques sur la manière dont sont organisées les formations autour de la réforme du collège. Si certaines sont de mauvaise foi et tendancieuses, il n’en reste pas moins que des témoignages, y compris de sympathisants de la réforme, vont dans le sens de ces critiques, même si la généralisation est abusive, même si d’autres témoignages sont beaucoup plus positifs. De même dans les jugements portés sur les formations en ESPE, s’il faut faire le tri entre le démolissage systématique qui ne repose que sur des anecdotes invérifiables et les critiques honnêtes et étayées, il est vrai qu’on en est loin du compte en matière de qualité et d’efficacité. J’ai pour ma part une longue expérience de formateur d’enseignants, à la fois jadis dans le cadre de la MAFPEN de l’académie d’Amiens, puis dans l’équipe de formateurs dans le cadre de l’IUFM de cette même académie. Les rencontres du CRAP: des conférences , aussi…

Related: