background preloader

Qu'est-ce qu'Internet ? 2/3 - Conférence Benjamin Bayart - une vidéo High-tech et Science

Qu'est-ce qu'Internet ? 2/3 - Conférence Benjamin Bayart - une vidéo High-tech et Science
Related:  deepbluesaliciajcnl

Benjamin Bayart Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Benjamin Bayart Benjamin Bayart en 2012, lors du festival Pas Sage en Seine. Benjamin Bayart, né le [1], est expert en télécommunications et ancien président de French Data Network, le plus ancien fournisseur d’accès à Internet en France encore en exercice. Militant pour les libertés fondamentales dans la société de l'information par la neutralité du net et le logiciel libre, ses prises de positions en font une personnalité remarquée de l'Internet français. Idées sur l'Internet[modifier | modifier le code] La médiatisation de ses idées est passée par une grande diffusion d'une conférence sur le thème « Internet libre ou Minitel 2.0 »[2],[3] donnée lors des 8es Rencontres mondiales du logiciel libre, à Amiens le vendredi 13 juillet 2007. Fort de son autorité technique, Benjamin Bayart critique dans cet exposé, répété à plusieurs reprises, les transformations centralisatrices de la forme du réseau Internet qui portent atteinte à sa neutralité.

Quand le numérique transforme la danse - artek 15 juin 2012. Deux danseurs se frôlent, s’évitent, se caressent, se touchent brusquement ou se saisissent l’un de l’autre dans la salle des fêtes d’Enghien-les-Bains, et la musique de se transformer selon les modulations de chaque mouvement, de chaque jeu de touchers, tour à tour discrète ou omniprésente, fluide ou saccadée, rêveuse ou mélancolique, harmonieuse ou presque dissonante… Ce couple, par sa simple chorégraphie, crée une magie de sons et, dans une moindre mesure, de lumières. La réussite de cette fusion du corps et de la musique tient aux capteurs numériques qui habillent de pied en cape la femme et l’homme sur scène. Ce spectacle, «Escales tactiles», est la création de la compagnie K. Danse et de Scénocosme, duo référence des arts numériques ayant reçu le prix de la création Arts visuels et technologies des Bains numériques en 2010 pour sa pièce «Light Contacts». Un extrait du spectacle «Escales tactiles» de la compagnie K. Le corps transfiguré par le numérique

Le tour du Net en questions Cliquer sur les liens ci-dessus pour visualiser les différentes pages du site. Ce site a été conçu comme support à une séance de travaux pratiques réalisée dans le cadre d'un cours d'introduction au réseau Internet. Il se présente sous la forme d'une série de questions-réponses correspondant à chacun des thèmes abordés lors du cours. Les questions sont classées par thème. Les thèmes sont groupés dans 12 catégories : Accès DSL, Autres accès, Fournisseurs d'accès, Backbone, Adresses IP, Protocoles, Noms de domaine, DNS, Applications, Web, Statistiques et Gouvernance. Les liens dans les tableaux en tête de page permettent de visualiser une catégorie, ou directement un thème à l'intérieur d'une catégorie. La plupart des réponses s'obtiennent en visualisant une page Web. Certaines réponses nécessitent d'exécuter une commande du système d'exploitation de la station. L'icône indique des questions ou des réponses présentes sur cette page depuis moins de 6 mois environ.

Centre de création numérique - Centre d'art contemporain - Centre d'arts numériques - arts vivants - art contemporain Fées d'hiver est un lieu de création d'art contemporain, pluri-artistique, pluri-disciplinaire, interdisciplinaire. Fées d'hiver est l'or Spectacle de CIRQUE multimédia et de jonglerie virtuelle Evénements sonores et visuels générés et pilotés en temps réels par le geste. C'est sans doute dans les disciplines des Arts de la Piste que le mouvement est le plus présent, en tout cas, il est le pilier de chaque numéro circassien. Capter celui-ci pour le magnifier et lui donner du sens en révélant des invisibles est le défi de cette surprenante création autour du jonglage. Rémi Pascal, circassien, comédien, éducateur aux arts du cirque, jongle, danse, dompte, fait danser des objets numériques dans un environnement virtuel.

[2010] « Dans ce rapport, ce qui saute aux yeux, c’est l’incompétence » Benjamin Bayart est l'un des précurseurs dans la lutte pour la neutralité du net en France. Président de FDN (French Data Network) , le plus vieux fournisseur d’accès Internet de l'Hexagone, il connait parfaitement les structures techniques et économiques qui régissent le réseau mondial. Nous l'avions déjà interviewé début 2009 et le résultat , « Tout le monde a intérêt à transformer Internet en Minitel » , fut mémorable. Du coup, quand on s'est demandé qui pourrait nous aider à comprendre les enjeux du rapport gouvernemental que nous nous sommes procurés la semaine dernière, nous n'avons pas eu à chercher bien longtemps. Encore une fois, un entretien enlevé, passionnant et détaillé. Quelles sont vos premières impressions à la lecture du rapport ? _ Elles sont mauvaises, pour plusieurs raisons. Sur quels sujets par exemple ? _ Tous. Un autre point qui relève de l’incompétence: certaines conclusions évidentes, qui découlent de ce que le rapport présente, ne sont pas tirées. _ Si.

L'École numérique » Un éclatement du temps et de lespace ?  L’unité de temps et de lieu est depuis longtemps constitutive de l’acte d’enseigner. Mais en s’imposant comme une des modalités de l’apprentissage, le numérique modifie sensiblement les repères spatio-temporels historiques : l’école s’acheminerait-elle vers une nouvelle ère ? « Vous aurez cours de français dans la salle B420 le mardi de 9 heures à 11 heures. » Cette phrase répétée à l’envi marque le lancement de l’année scolaire, construite sur le principe de l’unité de temps et de lieu. Ce mode d’organisation est à bien des égards rassurant, parce qu’il semble immuable. Pourtant, insensiblement, les lignes de fracture bougent depuis que « le numérique est entré par effraction [1] » dans le monde de l’éducation. La porosité du temps et de l’espace Il est utile de rappeler que les constructions pédagogiques modifiant le rapport au temps et à l’espace ne sont pas nouvelles. Le numérique s’inscrit dans cette filiation historique et s’en démarque tout à la fois. Le champ du droit

JULIE MOREL / artiste : web : vidéo : installation : audio : photo : édition : design Conversation Cette semaine, je corresponds avec Karine Lebrun par le biais de son site internet, pour prolonger la recherche A.F.K. dont l’exposition éponyme à lieu à Bordeaux. La conversation commence par ce billet : Entretien Je viens de finir un entretien avec une super équipe composée de Camille de Singly, Rodolphe Delcros, Elodie Goux, Léna Peyrard et Elsa Prudent. Cet entretien prend la forme d’un dépliant de 30x30cm, et porte sur l’exposition qui ouvrira ces portes jeudi 3 avril à 19h à la Galerie 1, rue des Étables, Bordeaux. Il […] Louve A.F.K. Be water my friend Recherche pour un poster pour l’expo A.F.K. A.F.K., suite En vrac, pour mémoire, quelques photos de la semaine à Bordeaux.

[2009] FDN : « on est tous autant adhérent que bénévole » Depuis onze ans, Benjamin Bayart est le président de FDN (French Data Network), une association qui fournit depuis 1992 un accès au réseau Internet à ses adhérents. Présentation. Qu'est-ce que FDN ? _ C’est le plus vieux fournisseur d’accès à Internet en France. Association de loi 1901, elle fonctionne depuis toujours entièrement sur le bénévolat. J’en suis le président depuis 11 ans. Aujourd’hui qui est adhérent à FDN ? _ Il y a deux grandes familles. Pourquoi ne pas avoir évolué et être devenu Free ? _ En fait, la question ne s’est jamais posée. Et quels sont les principaux revers pour ce type de structure aujourd’hui ? _ Justement qu’on ne fonctionne que sur le bénévolat, avec des adhérents et abonnés. Lire les réactions à cet article. Astrid GIRARDEAU

Le son numérique, qu'est-ce que c'est ? Avril 2018 Qu'est-ce que le son ? Le son est une vibration de l'air, c'est-à-dire une suite de surpressions et de dépressions de l'air par rapport à une moyenne, qui est la pression atmosphérique. D'ailleurs pour s'en convaincre, il suffit de placer un objet bruyant (un réveil par exemple) dans une cloche à vide pour s'apercevoir que l'objet initialement bruyant n'émet plus un seul son dès qu'il n'est plus entouré d'air ! La façon la plus simple de reproduire un son actuellement est de faire vibrer un objet. Pour reproduire des sons, on utilise généralement des haut-parleurs. De cette façon on produit des ondes sonores qui peuvent être représentées sur un graphique comme les variations de la pression de l'air (ou bien de l'électricité dans l'électroaimant) en fonction du temps. Cette représentation d'un son est appelée spectre de modulation d'amplitude (modulation de l'amplitude d'un son en fonction du temps). Echantillonnage du son Représentation informatique du son

UNESCO : DigiArts DigiArts est un site de références sur l’art, la science et la technologie et plus particulièrement sur les arts numériques et la musique électronique. C’est l’aboutissement d’un travail de six ans (2002-2007) entrepris par une équipe interdisciplinaire de professionnels, œuvrant dans les différents domaines de l’UNESCO (culture, communication, science, éducation, etc.) et établis à travers le monde, en association avec un réseau d’experts nationaux et internationaux hautement qualifiés. Ce portail classifie les informations qu’il contient dans quatre grands chapitres : 1. Ce portail est riche d’un nombre conséquent de documents et d’informations; il contient également un très grand nombre de liens postés vers des sites et des travaux des partenaires de DigiArts. Bonne visite.

[2009] « Tout le monde a intérêt à transformer Internet en Minitel » Héberger ses vidéos sur YouTube ou utiliser un compte Hotmail, est-ce encore Internet ? A l'origine, le net a la particularité d'être un réseau où rien n'est centralisé, où les données ne sont pas stockées dans un seul et même endroit. Or pour Benjamin Bayart, président de FDN (French Data Network) , le plus vieux fournisseur d'accès Internet français, cette structure est en danger. Lors des rencontres mondiales du logiciel libre d'Amiens, en juillet 2007, Benjamin Bayart exposait son propos lors d'une conférence, intitulée Internet libre ou Minitel 2.0 , dont la vidéo a depuis été très consultée. Qui a intérêt à transformer Internet en Minitel ? _ Tout le monde. La faiblesse du Minitel était qu’il était un réseau centré. De l’autre côté, il y a la bibliothèque numérique : je n’ai pas le droit de faire de miroir pour que les données ne se perdent pas. On le sait, mais on continue ? _ Oui. «Il n’y a aucune raison que le mail soit centralisé chez Google ou Hotmail.» Lesquelles ? _ Oui.

Espaces sonores | Revue Inter #98 Le numéro d’hiver 2008 d'Inter, art actuel, fruit d’une première collaboration avec l’équipe d’Avatar, a pour objet les « espaces sonores ». L’évolution de la pratique des arts sonores y est cernée et analysée sous différents angles, telles la loi, la technique et la sociologie. Cette livraison donne également à entendre cette évolution, par le biais du disque compact inclus. Au sujet des affects bruyants — Par Philippe Aubert Gauthier · Visuels : Simon Roy Ce texte propose une mise en abîme de différentes considérations artistiques et culturelles au sujet du bruit, une matière courante dans les pratiques actuelles en art sonore. Sans imposer une interprétation précise ou fermée, l'essai, dans un vacarme de références, dresse un parallèle entre la formation du bruit - comme phénomène physique, en accord avec la théorie de Fourier - et la densification du spectre des sonorités admises dans l'ordre musical, culturel ou social.

Personnage virtuel et corps performatif Les personnages virtuels se multiplient depuis quelques années dans les arts médiatiques et les arts de la scène en empruntant plusieurs apparences. Ils se situent dans la lignée des êtres artificiels ayant peuplé l’histoire humaine au sein de représentations fantasmagoriques, que ce soit sous forme d’ombres, de doubles ou de spectres ayant le pouvoir de s’animer. En effet, les figures du simulacre jouant sur l’illusion perceptive ou sur les leurres sont aussi anciennes que la faculté de symboliser. Au sein des représentations contemporaines, elles partagent la scène avec l’acteur ou le danseur en chair et en os, par le truchement de projections d’images ou en s’incarnant dans des automates issus de la robotique. Dans les mondes fictionnels du cinéma numérique, ces figures anthropomorphiques relèvent de l’animation de synthèse. Elles agissent à titre de personnages : parfois elles dialoguent avec les acteurs réels, d’autres fois elles les remplacent.

Related: