background preloader

Accueil

Accueil
URBAINCULTEUR, TRICE [yRbɛ̃kyltoer, tʁis]. n. (2009 ; de agriculteur et urbain) | 1° Organisme à but non lucratif voué à la promotion du jardinage et de l’agriculture urbaine. Pensée favorite : “L’utopie d’aujourd’hui est la réalité de demain” (Victor Hugo) | 2° ext. (par) Toute personne qui s’adonne à cette activité formidable dans les nombreux espaces urbains inutilisés. Un urbainculteur ne cultive pas seulement des légumes, fruits, fines herbes, fleurs ; il fait aussi pousser le verdissement urbain, l’embellissement de son cadre de vie, le lien social, le plaisir de jardiner… entre autre riches et nombreuses récoltes ! L’urbainculteur, une espèce en voie de réapparition… Les Urbainculteurs en nomination

http://urbainculteurs.org/

Related:  Agriculture UrbaineAgriculture urbaine

En transition Nous nous trouvons aujourd’hui à l’aube de grands bouleversements socio-économiques liés à l’avènement des changements climatiques et à la fin de l’ère du pétrole à bas prix. Nous habitons une planète aux ressources limitées et le paradigme économique qui domine actuellement à l’échelle de la planète est basé sur un modèle de croissance exponentielle. Un tel système ne peut être durable, car il ne peut y avoir de croissance infinie dans un monde aux limites clairement définies. Nous avons dépassé la capacité de charge de la planète depuis le début des années 1980. Pourquoi les pots en géotextile? Pour nos cultures nous avons choisi des pots en géotextile. Ce conteneur à parois souples en tissu, qui est assez rigide pour garder sa forme et qui peut soutenir de grands arbres, est un conteneur aéré. Il a une capacité unique d’améliorer la structure des racines d’une plante. La structure de la racine fibreuse est la clé de la croissance d’une plante, qui lui permet de développer davantage de fleurs et de fruits, et une plus grande résistance aux insectes et aux maladies. Les racines qui poussent dans des contenants rigides finissent par atteindre les parois du récipient, puis elles commencent à tourner en rond à la recherche d’un environnement plus favorable. Lors de l’examen, ces systèmes racinaires présentent quelques racines fortes au centre avec très peu de ramifications.

15 mètres carrés pour commencer son potager Légumes et potager | 07/05/2009 S’offrir des produits frais, savoureux et bons pour la santé. Mais aussi de la détente, de l’exercice et une activité à pratiquer en famille. Drainage pour toit vert Le géocomposite 4 en 1 est tout particulièrement adapté aux drainages des toitures végtales. Il est constitué d'une nappe filamenteuse tridimensionnelle associée sur une face à un géotextile non tissé de filtration. Géocomposite de drainage et filtration Une bonne solution pour éviter le gravier et les 2 filtres ou géotextile anti contaminent ,vendu en rouleau de 45 M par 1 M et a la coupe. Festival Agriculture urbaine La nécessité de produire en circuits courts des aliments sains, sans produits chimiques, fait de plus en plus consensus mais les solutions divergent, de même que les priorités. Les terres agricoles représentent près de la moitié des terres en île de France mais seule une très faible partie de la production est consommée localement. Elles disparaissent en moyenne au rythme de 1650 ha par an dans la région, effacées par des projets urbains souvent hors d’échelles.

S’initier à l’agroécologie : mode d'emploi - Transition Avis aux jardiniers en herbe, aux paysans et aux citoyens curieux : cet été, Basta ! vous initie à l’agroécologie. Ou comment apprendre à se passer de pesticides, à dépenser beaucoup moins d’eau, à planter en hiver sans chauffer ses serres, à semer sans payer de redevances à l’agrobusiness, tout en produisant ce que l’on souhaite pour se nourrir. Visitez avec nous la ferme expérimentale de l’association Terre et Humanisme, installée au cœur de l’Ardèche, véritable laboratoire des techniques agroécologiques. substrat toiture vegetale ou toit vert Substrat Les substrats pour sedum ou biosedum sont spécialement conçus pour que les plants puisent leurs besoins sur des couches basses de moins de 15 cm de hauteur. Ils sont pauvres en matière organique, ce qui limite certains inconvénients qui peuvent se manifester sur une toiture végétale (la combustibilité, le mauvais drainage, la lourdeur au M2, le gel et dégel tardif, l’érosion, l’affaissement et l’acidification ). Nous livrons un substrat tout fait , livré en Big Bag de 1 M3 par camion porteur ou semi remorque.

Ecole d'été en Agriculture urbaine L’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) offre l’opportunité à 10 jeunes étudiants ou jeunes professionnels français de prendre part à la 6ème Ecole d’été sur l’Agriculture urbaine organisée par le Collectif de recherche en aménagement paysager et en agriculture urbaine durable (CRAPAUD) et le Laboratoire d’agriculture urbaine (AU/LAB), en association avec l’Institut des Sciences de l’Environnement (ISE) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), du 18 au 22 août 2014 à Montréal. Cet événement réunit chaque année plus d’une centaine de professionnels issus de la France, du Québec et de l’espace francophone pour cinq jours de formation intensive s’articulant autour d’un apprentissage à la fois théorique et pratique. L’Ecole d’Eté sur l’Agriculture Urbaine Rassemblant des citoyens, des chercheurs, des étudiants et des acteurs de l’agriculture urbaine, cette école d’été a pour vocation de susciter des débats et des rencontres sur la thématique de l’agriculture urbaine.

En France, les toits des zones commerciales seront verts ou ne seront pas Un toit végétalisé, à Toronto (Crédit : Scott Torrance Landscape Architect Ltd) Lors de son inauguration, en avril 2014, le centre commercial Beaugrenelle faisait figure d’exception. 7 000 m2 de toiture recouverts de plantes, en plein Paris ! Mais ce qui reste, à ce jour, la plus vaste toiture végétalisée de la capitale, devrait bientôt devenir la norme. Et si on transformait le toit de votre immeuble en potager ? Une ferme Lufa sur un toit de Montréal (Fermes Lufa) Une batavia fraîchement cueillie qui craque sous la dent est un plaisir simple mais difficile à satisfaire pour un citadin. A mesure que les villes s’étendent et que les bonnes terres agricoles s’épuisent, l’appétit des consommateurs pour les produits frais et locaux se fait plus pressant.

Quand l’agriculture s’installe en ville… Dossier : Nature(s) en ville Longtemps célébrée comme un vestige des temps passés, l’agriculture en ville s’impose aujourd’hui à l’agenda des politiques, qu’il s’agisse des documents d’urbanisme (schémas de cohérence territoriale (SCOT), schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE), plans locaux d’urbanisme (PLU)) ou des contractualisations locales (voir, par exemple, le Schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF), voté le 25 octobre 2012 et qui soutient l’agriculture de proximité). Comme les y incitent les lois SRU (solidarité et renouvellement urbains) et les Grenelles de l’environnement, les collectivités territoriales expérimentent des dispositifs fonciers innovants en faveur de l’agriculture de proximité : zones agricoles protégées, périmètres de protection et de mise en valeur des espaces agricoles et naturels périurbains, îlots fonciers, chartes foncières ou projets agri-urbains. L’agriculture au cœur des villes : une agriculture encore teintée d’utopie…

Related:  National