background preloader

Bibliothèques : le troisième lieu “consiste à privilégier la relation humaine”

Le concept de troisième lieu appliqué aux bibliothèques fait toujours débat au sein de la profession, avec certains bibliothécaires peu convaincus par les changements qu'il implique dans le métier et pour ceux qui le pratiquent. À l'occasion du congrès de l'Association des Bibliothécaires de France, nous avons interrogé Amandine Jacquet, bibliothécaire-formatrice qui a coordonné l'écriture du médiathème Bibliothèques troisième lieu, publié par l'ABF. La bibliothèque DOK de Delft, aux Pays-Bas, qui met en oeuvre le concept de « troisième lieu » (MarekThi, CC BY-NC-SA 2.0) ActuaLitté : Qu'est-ce que le troisième lieu et quelle est la différence avec le tiers-lieu ? Amandine Jacquet : Le tiers-lieu et le troisième lieu sont deux traductions de la même notion de « third place » et désigne donc le même concept. Pourquoi appliquer ce concept à la bibliothèque ? Amandine Jacquet : Parce que, naturellement, la bibliothèque peut être un troisième lieu. Dokk1, au Danemark (kraen, CC BY-NC-ND 2.0)

https://www.actualitte.com/article/interviews/bibliotheques-le-troisieme-lieu-consiste-a-privilegier-la-relation-humaine/83397

Related:  bibliothèquesRepenser les espaces du CDI

Vidéos - Bibliothèques publiques et alphabétisation Accueil > Vidéos mercredi 1er février 2012 Lire oui, mais quoi ? – Paroles d’apprenants La plus fabuleuse bibliothèque publique d'Europe: O.B.Amsterdam Ayant eu vent de la très belle vue offerte par la terrasse de l’OBA, la bibliothèque publique d’Amsterdam, je l’avais inscrite à ma liste des visites à faire lors de mon séjour dans la capitale néerlandaise. Plus que pour la vue, c’est pour la bibliothèque en elle-même que j’ai eu un coup de foudre. Installée depuis 2007 près de la Gare centrale, dans un quartier en pleine réhabilitation, à deux pas du centre-ville, la bibliothèque publique d’Amsterdam se déploie dans un édifice d’une incroyable qualité: espace, design, aménagement, confort, tout est réussi. Avec 28 000 m2, c’est la plus grande bibliothèque publique d’Europe. Sept niveaux sont accessibles aux lecteurs, qui y trouvent quelques 1000 places assises et 600 postes informatiques. Pour concevoir la nouvelle bibliothèque, les moyens n’ont pas été négligés : un budget de 70 millions d’euros avait été alloué au projet.

La bibliothèque "troisième lieu" permet de tisser du lien social « La bibliothèque devient un tiers-lieu au coeur de la ville et du territoire », affirme la sénatrice Sylvie Robert, dans son rapport sur l’adaptation et l’extension des horaires d’ouverture des bibliothèques publiques. L’élue fait ainsi référence à la notion de « bibliothèque troisième lieu », sur laquelle repose un nombre grandissant d’équipements de lecture publique. Mais de quoi s’agit-il au juste ? Réponse avec Amandine Jacquet, qui a dirigé l’ouvrage collectif « les bibliothèques troisième lieu », publié en 2015 par l’Association des bibliothécaires de France.

L’ouverture de la nouvelle bibliothèque centrale d’Helsinki interpelle les médias Pensée depuis plus de 20 ans, la nouvelle bibliothèque centrale d’Helsinki (capitale de la Finlande) et nouvelle tête du réseau des 36 bibliothèques municipales, vient d’ouvrir ses portes. « Oodi », située face au parlement finlandais, suscite en France l’intérêt de nombreux médias tels France Culture, Livres Hebdo, Culture Box, Archimag, Le Nouvel Obs, Le Figaro ou encore La Croix. Destinée à « promouvoir la connaissance, l’apprentissage et l’égalité », Tommi Laitio (responsable de la culture et des loisirs à la mairie d’Helsinki) déclare qu’Oodi dégage « l’idée moderne de ce que signifie être une bibliothèque » : une maison de la littérature mais aussi une maison de la technologie, de la musique, du cinéma, et une maison de l’Union européenne. France Culture n’hésite pas à parler de bibliothèque du futur. Des studios de musique, des salles de montage de film, un cinéma et des imprimantes 3D sont mis à disposition des utilisateurs.

Proposer des « grainothèques » en bibliothèque pour favoriser le partage des semences libres – – S.I.Lex – Mon intérêt pour les biens communs m’a peu à peu fait découvrir la problématique des semences, dont les enjeux sont aujourd’hui considérables et rejoignent par certains côtés ceux de la Culture libre. J’ai eu déjà eu par exemple l’occasion sur S.I.Lex de consacrer des billets à des projets de licences libres appliquées aux semences ou à la question du domaine public végétal. Alors que les semences constituent un patrimoine millénaire qui s’est développé par le biais du partage de graines entre paysans, cette pratique est aujourd’hui fragilisée par des restrictions légales, faisant courir un risque à la biodiversité. Les variétés végétales tout comme les oeuvres de l’esprit, peuvent en effet être saisies par la propriété intellectuelle, par le biais de certificats d’obtention végétale ou de brevets protégeant les intérêts de l’industrie semencière.

Table-ronde sur les tendances et innovations en bibliothèques universitaires françaises et québécoises 6 à 8 de la CBPQ - Table-ronde sur les tendances et innovations en bibliothèques universitaires françaises et québécoises Jeudi 26 mai 2016 de 18h à 21h Temps Libre, 5605, avenue de Gaspé, local 106 Précarité : les livres ont sauvé un ex-SDF de la rue Il a connu le froid et la rue. Philippe Cops raconte comment les livres l'ont sauvé. Depuis trente ans, il côtoie la misère, quand il était lui-même à la rue ou en s'engageant avec les compagnons d'Emmaüs. "J'ai zoné tout le temps dans la même rue.

Une grainothèque au CDI : un projet pluridisciplinaire entre info-documentation et biens communs Engagée depuis plusieurs années dans le projet Eco-Ecole, je commençais à m’essouffler dans les actions pédagogiques que je pouvais proposer. Après avoir lu un billet de Lionel Maurel Proposer des « grainothèques » en bibliothèque pour favoriser le partage des semences libres et avoir échangé avec des collègues, j’ai décidé de me lancer ! Par où commencer ? Le choix du thème de la biodiversité par le comité de pilotage composé d’élèves éco-délégués, de personnels du collège et de représentants des collectivités territoriales a sans nul doute facilité la constitution d’une petite communauté de quelques collègues motivés autour d’un cercle vertueux graine/semis/récolte. On connaissait les bibliothèques, les médiathèques… Voici la grainothèque installée au CDI.

Les conflits sont-ils solubles dans la “bibliothèque troisième lieu” ? Dokk1, Aarhus, Danemark (Insights Unspoken, CC BY-SA 2.0) Le texte « Et tout le monde déteste le Tiers lieu ! », au départ simple tract distribué à une centaine d'exemplaires lors d'un rassemblement contre la fermeture de bibliothèques municipales à Grenoble, en juin dernier, a été publié, relayé et fort commenté par les professionnel.le.s des bibliothèques sur Internet. Preuve sûrement que, malgré un ton tranchant, il mettait les pieds dans le plat au sujet du fameux concept de « bibliothèque troisième lieu ». Comme nous pouvions nous y attendre, il a déplu à celles et ceux qui en font la promotion.

Related: