background preloader

Maltraitance sur mineur

Maltraitance sur mineur
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La maltraitance est souvent représenté dans les histoires, ici dans la tragédie grecque, où Œdipe est un enfant maltraité. Il est ici représenté lorsqu'il est découvert après avoir été abandonné accroché à un arbre avec les pieds sciemment meurtrie, d'où son nom qui signifie « pieds enflés ». « Environ 20% des femmes et 5 à 10% des hommes disent avoir subi des violences sexuelles dans leur enfance, et 23% des personnes déclarent avoir été physiquement maltraitées dans leur enfance »[1]. Définition[modifier | modifier le code] Selon les Nations unies, la maltraitance des enfants se définit comme : « Toute forme de violences, d'atteinte ou de brutalités physiques et mentales, d'abandon ou de négligence, de mauvais traitements ou d'exploitation, y compris la violence sexuelle » [2]. Types[modifier | modifier le code] La maltraitance sur mineur peut prendre plusieurs formes[3]. Négligence[modifier | modifier le code] Related:  Abus, agression, exploitation sexuellekcl_groupe3_psy

La maltraitance : édito Si les amours adolescentes n’étaient faites que d’amour et d’eau fraîche ce serait le bonheur. Mais parfois, la violence s’immisce dans les couples de jeunes. Comment se manifeste-t-elle ? Quelles conséquences ? Comment y mettre fin ? Idées reçues Relation homme-femme, sexualité… les médias délivrent de nombreux messages auxquels on peut être assez sensible quand on est ado. Manifestations de la violence dans le couple Il y a de la violence dans une relation de couple quand le comportement de l’un nuit à la santé de l’autre. Quelles solutions ? Les violences commises par des mineurs sur des mineurs sont considérées, par la loi, comme des « crimes » et sont vécus comme des expériences traumatisantes (insomnies, tristesse, perte d’estime de soi et des autres, honte, mal-être…). En parler d’abord avec son ou sa partenaire : lui expliquer son malaise, lui faire part de ce que l’on ressent, de son besoin de respect.

Exploitation sexuelle des enfants Que l’on parle d’abus sexuels, de violences sexuelles ou d’exploitations sexuelles à des fins commerciales, il s’agit de pratiques criminelles et de souffrances intolérables aux enfants. L’exploitation sexuelle est une atteinte directe à la dignité et aux droits les plus fondamentaux de l’enfant. Qu’est ce que l’exploitation sexuelle des enfants ? L’exploiteur sexuel est celui qui « profite injustement d’un certain déséquilibre du pouvoir entre lui et une personne âgée de moins de 18 ans en vue de l’exploiter sexuellement dans l’attente soit d’un profit, soit d’un plaisir personnel ». Cette définition, formulée par le premier Congrès mondial de Stockholm (1996) sur l’exploitation sexuelle des enfants et reprise par celui de Yokohama en 2001, a permis d’articuler trois axes autour de l’exploitation sexuelle : l’abus sexuel, la violence sexuelle et l’exploitation sexuelle à des fins commerciales. L’abus sexuel La violence sexuelle L’exploitation sexuelle à des fins commerciales

Protection de l'enfant contre la violence et les mauvais traitements - La traite des enfants et l'exploitation sexuelle La traite est une violation des droits fondamentaux. La traite des enfants est un problème de portée mondiale touchant un grand nombre d'enfants. D'après certaines estimations, il pourrait y avoir 1,2 million d'enfants victimes de la traite chaque année. Il existe une demande d'enfants comme main-d'ouvre bon marché ou aux fins d'exploitation sexuelle. Souvent, les enfants et leur famille ne sont pas conscients des dangers de la traite, convaincus qu'ils sont que les chances d'un emploi et d'une vie meilleurs existent dans les pays étrangers. La traite des enfants est lucrative et liée à l'activité criminelle et à la corruption. Quelques faits : D'après les estimations de l'UNICEF, entre 1000 et 1500 bébés et enfants guatémaltèques font l'objet d'une traite aux fins d'adoption par des couples d'Amérique du nord et d'Europe chaque année. Exploitation sexuelle

Alice Miller, les racines de la violence dans l¹enfance (1) Les droits des enfants La vie et le bien-être des enfants exposés à de nombreuses menaces Un enfant malnourri au Niger. Photo © ONU/Evan Schneider Dix millions d’enfants meurent chaque année avant leur cinquième anniversaire, de malnutrition ou de maladie. Plus de 6 millions de décès sont imputables à des maladies qui auraient pu être évitées ou aisément traitées. Des dizaines de millions d’autres enfants souffrent de handicaps physiques ou mentaux parce qu’ils ont été privés des aliments et des soins qui leur auraient permis de s’épanouir normalement. Les familles, les collectivités, les pays et le monde tout entier subissent de la sorte une perte effroyable et irréparable. Passé leur plus jeune âge, les enfants ne sont pas pour autant à l’abri de forces qui menacent leur vie et leur bien-être. Des millions d'enfants sont tout particulièrement fragilisés parce que leurs droits sont fréquemment bafoués, en particulier ceux des jeunes filles : On ne compte plus tous les enfants victimes de : Le travail des enfants

Moins de violence envers les enfants, vraiment? | Points de vue Le 18 juin dernier, l'Institut de la statistique du Québec (ISQ) diffusait les résultats de la troisième édition de l'enquête «La violence familiale dans la vie des enfants», réalisée en 2012 auprès de plus de 5000 parents québécois. En dépit de son envergure et de sa grande qualité méthodologique, cette enquête a eu peu de retentissement dans les médias, si ce n'est pour souligner une bonne nouvelle : la punition corporelle est en baisse au Québec. En effet, 35% des jeunes Québécois ont été secoués ou pincés, ou ont reçus des tapes sur les mains, les bras, les jambes ou les fesses, au moins une fois au cours de la dernière année, alors que cette proportion était de 43% en 2004 et de 48% en 1999. De plus, l'enquête révèle qu'un nombre croissant de parents désapprouvent la punition corporelle et font usage de méthodes disciplinaires non violentes, comme expliquer les choses à l'enfant ou lui retirer des privilèges. Car la partie n'est pas gagnée.

100 000 $ pour lutter contre l'exploitation sexuelle des enfants autochtones | Comment encadrer la prostitution? Le reportage de Louis-Philippe Leblanc Une initiative visant à lutter contre l'exploitation sexuelle des enfants autochtones a été lancée vendredi à Winnipeg. Le « Cercle pour protéger des vies sacrées » est un projet conjoint du gouvernement du Manitoba et de la Fondation des femmes du Canada, qui y injectent chacun 50 000 $. Le fonds permettra de financer des plans d'action contre l'exploitation sexuelle dans une quinzaine de communautés autochtones en région éloignée. La présidente de l'équipe de sensibilisation au problème de l'exploitation sexuelle de la région de Thompson se réjouit de l'apport de moyens financiers pour lutter contre l'exploitation sexuelle, un problème en évolution constante. Diane Redsky, directrice du groupe de travail sur la traite de personnes de la Fondation des femmes du Canada, souligne que les jeunes filles sont souvent forcées de se prostituer dès l'âge de 13 ans. Le grand chef de l'Assemblée des chefs du Manitoba, Derek Nepinak.

La protection de l'enfance en danger Maltraiter un enfant, ce n’est pas seulement lui faire subir des violences physiques, c’est aussi négliger ses besoins, physiologiques et affectifs, ou lui imposer un mode de vie incompatible avec son âge et sa maturité. Signaler un enfant en danger En votre qualité de citoyen, si vous avez connaissance d’une information préoccupante sur un enfant, vous devez contacter les services compétents : Chaque année, plus de 300 enfants maltraités sont signalés dans l’Orne. Le facteur temps est déterminant : plus le cas est détecté tôt, et plus l’enfant a de chances de retrouver rapidement un environnement familial équilibré. Le Conseil général protège les enfants en danger Le service de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) assure les missions suivantes pour protéger les enfants en danger ou en risque de danger :

Alice Miller Imprimer par Alice Miller (Traduit de l'allemand par Pierre Vandevoorde) Depuis ma jeunesse, l'écrivain russe Anton Tchékhov compte parmi les auteurs que je préfère. "A l'école, il était rabaissé et humilié, mais ce n'était rien à côté de ce qu'il subissait à la maison. Tchékhov écrivit un jour que lorsqu'il chantait dans ce choeur, il se sentait comme un déporté en camp de travail (ibid. p.14), et dans une lettre à son frère, il lui suffit de quelques lignes pour tracer de son père un portrait conforme à la vérité, mais cette vérité semblait ne trouver aucune place dans sa vie: "le despotisme et le mensonge ont gâché notre enfance au point de se sentir mal et d'être pris de peur lorsque le souvenir remonte" (Wolffheim, p.15). La lecture du livre récemment paru de Ivan Bounine ("Tchékhov", le rocher, 2004) m'a appris que mes réflexions peuvent être confirmées par les paroles de Tchékhov lui-même. "Mon père et ma mère sont les seuls êtres au monde auxquels je ne refuserai jamais rien.

untitled Le père de famille incarcéré pour maltraitance envers ses huit enfants a affirmé mercredi que le manque d'argent était à l'origine de la malnutrition de sa famille, selon son avocate qui l'a rencontré dans la journée à la maison d'arrêt de Perpignan. Il s'est déclaré "trés étonné de voir que les gens disent qu'il maltraitait ses enfants, expliquant que s'il avait eu davantage d'argent, il leur aurait donné plus de nourriture", a déclaré à l'AFP Me Catherine Barrère. "Pour la nourriture, il ne pouvait pas faire autrement, il était obligé de calculer et ne pouvait consacrer que 300 euros par mois à l'achat de nourriture, des sacs de riz, de semoule, des sardines et de l'huile d'olive pour tremper le pain le matin", a déclaré l'avocate, citant ses propos. "Lui aussi est très maigre, son visage est très émacié, il était également sous-alimenté", a-t-elle souligné.

Présentation générale de la Convention internationale des droits de l’enfant - AHJUCAF - Cours judiciaires suprêmes francophones Madame Frédérique AGNOUX Magistrat-coordonnateur à l’Ecole de la Magistrature de France Le droit des enfants Des praticiens de l’enfance ont de longue date, en particulier depuis la seconde guerre mondiale, observé une relation entre l’organisation familiale et la situation d’équilibre au sein d’un Etat ; l’épanouissement d’un enfant sera évidemment plus harmonieux et protégé si ses parents vivent dans un Etat qui ne réprime pas ses ressortissants et n’est pas lui-même en situation de guerre interne ou extérieure, amenant par voie de conséquence les parents à reproduire à l’échelle familiale l’ouverture ou la fermeture, la protection ou l’exploitation, qu’ils vivent ou subissent eux-mêmes. La Convention internationale des droits de l’enfant reflète cette aspiration à ce qu’en protégeant mieux les enfants, les représentants des Etats améliorent la situation de leurs institutions et de ceux qui en dépendent. Cette convention de 1989 a vingt ans d’existence. I. II. A. B. Ses tâches sont : C.

Related: