background preloader

Inetdoc.net

Inetdoc.net
Related:  Tuto Info

iptables-tutorial La permission est accordée de copier, distribuer et/ou modifier ce document selon les termes de la "GNU Free Ducomentation License", version 1.1; en précisant les sections "Introduction" et toutes les sous-sections, avec les en-têtes "Auteur: Oskar Andreasson". Une copie de la licence est inclue dans la section intitulée "GNU Free Documantation License". Tous les scripts de ce tutoriel sont couverts par la GNU General Public License. Les scripts sont de source libre; vous pouvez les redistribuer et/ou les modifier selon les termes de la GNU General Public License publiée par la "Free Software Foundation", version 2. Ces scripts sont distribués dans l'espoir qu'ils seront utiles, mais SANS AUCUNE GARANTIE; sans même la garantie implicite qu'ils soient VENDABLES ou une QUELCONQUE APTITUDE POUR UN PROPOS PARTICULIER. Voir la GNU General Public License pour plus de détails.

Ubuntu 11.04 - Activer les effets compiz sur gnome classique | WebDevOnLinux DiG HOWTO Initial publication: August 31, 2004 Most recent revision: May 11, 2006 How to use dig to query DNS name servers. dig is a command-line tool for querying DNS name servers for information about host addresses, mail exchanges, name servers, and related information. The dig(1) man page is somewhat lacking when it comes to examples, a shortcoming this article tries to remedy. The source code for dig is part of the larger ISC BIND distribution. If you’re looking for information on configuring the BIND name server, you might find my article BIND for the Small LAN more to your taste. Understanding the default output The most typical, simplest query is for a single host. $ dig www.isc.org That’s the command-line invocation of dig I used. ; <<>> DiG 9.2.3 <<>> www.isc.org ;; global options: printcmd The opening section of dig’s output tells us a little about itself (version 9.2.3) and the global options that are set (in this case, printcmd). ;; QUESTION SECTION: ;www.isc.org. dig www.isc.org AAAA +short

DNS local et filtrage DNS tout simplement - PAB's blog Il est très simple de mettre en place un petit DNS local dans un environnement domestique (ou professionnel de petite taille). Les avantages peuvent être nombreux : accélérer (un peu) la connexion à internet en gardant en cache les résultats des requêtes DNS les plus fréquentes (soyons toutefois réalistes, le gain restera modeste), attribuer des noms résolus à chacun de vos périphériques et... bloquer certains sites par filtrage DNS . Le filtrage DNS a l'avantage de concerner tous les périphériques connectés au réseau et d'interdire également la connexion en HTTPS aux sites choisis, ce que le filtrage simple par URL ne permet pas en HTTPS. Pour la mise en place du filtrage DNS, déployons le logiciel dnsmasq qui est à la fois un serveur DHCP et un serveur DNS. Commençons par installer dnsmasq avec le sélecteur de paquet de son choix - l'exemple ci-dessous est valable pour Debian ou les distributions dérivées : aptitude install dnsmasq Paramétrage du DNS no-resolv no-hosts cache-size=500

Ubuntu 11.04 Boot Performance Compared To Past Releases Now that we have looked at the Ubuntu power consumption going back as far as Ubuntu 8.04 LTS (and found serious power regressions), the next round of testing is providing the Bootchart results for five different systems also going back as far as Ubuntu 8.04 LTS. Following a clean install of each operating system and leaving the system in its clean state with stock settings (and packages) aside from installing Bootchart, the Bootchart result was gathered after two reboots. For all releases it was the time measured to the automatic log-in. Again, the key mobile test systems included: ThinkPad R52: Intel Pentium M 1.86GHz single-core, IBM 18494WU motherboard SKU with Intel Mobile i915 + ICH6M chipset, 2GB of system memory, 80GB Hitachi HTS541080G9AT00 IDE HDD, ATI Mobility Radeon X300 graphics ThinkPad T61: Intel Core 2 Duo T9300 dual-core (x86_64), Lenovo 6459CTO SKU, Intel PM965 + ICH8M-E chipset, 4GB of system memory, 100GB Hitachi SATA HDD HTS72201, and NVIDIA Quadro NVS 140M graphics.

Point-to-Point Protocol Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir PPP. Point-to-Point Protocol (PPP, protocole point à point) est un protocole de transmission pour l'internet, décrit par le standard RFC 1661, fortement basé sur HDLC, qui permet d'établir une connexion de type liaison entre deux hôtes sur une liaison point à point. Il fait partie de la couche liaison de données (couche 2) du modèle OSI. PPP s'appuie sur trois composants : Avantages[modifier | modifier le code] Le protocole PPP permet une meilleure gestion des liaisons par rapport à HDLC car : Il prend en charge des mécanismes d'authentification, comme PAP ou CHAP.Il permet l'agrégation de lien (on parle de PPP Multilink).Il permet la compression des données Il est massivement utilisé pour les connexions Internet dédiées aux particuliers, soit directement basé sur HDLC (connexion RTC), soit encapsulé (par exemple PPPoX, utilisé par les connexions ADSL et câble). Liens externes[modifier | modifier le code]

OpenDNS: Un DNS rapide et utile Chaque fois que vous tapez un nom de site (www.commentcamarche.net), votre ordinateur va le convertir en adresse IP (194.169.240.130) en questionnant des serveurs DNS. Généralement, vous utilisez les serveurs DNS de votre fournisseur d'accès. Mais vous pouvez très bien utiliser d'autres serveurs DNS. OpenDNS propose d'utiliser (gratuitement) leurs serveurs DNS à la place de ceux de votre FAI. Pourquoi OpenDNS ? Pourquoi choisir OpenDNS ? Caractéristiques: Parfois plus rapide que votre fournisseur d'accès (ils possèdent plusieurs gros serveurs, avec un cache DNS important). Beaucoup d'utilisateurs d'OpenDNS ont constaté une bonne amélioration des performances, en particulier dans les navigateurs, mais cela dépend de votre FAI. Exemple de blocage d'un site de phishing par OpenDNS: A la place du site frauduleux, une page d'avertissement est affichée: Comment procéder ? Utilisez simplement les serveurs DNS suivants: 208.67.222.222 208.67.220.220 Gratuit ? Inconvénients OpenDNS n'est pas Se connecter

Howto: Ubuntu Linux convert DHCP network configuration to static IP configuration My friend wanted to know how to change or convert DHCP network configuration to static configuration. After initial installation, he wanted to change network settings. Further, his system is w/o GUI system aka X Windows. Here is quick way to accomplish the same: Your main network configuration file is /etc/network/interfaces Desired new sample settings: => Host IP address 192.168.1.100 => Netmask: 255.255.255.0 => Network ID: 192.168.1.0 => Broadcast IP: 192.168.1.255 => Gateway/Router IP: 192.168.1.254 => DNS Server: 192.168.1.254 Open network configuration file $ sudo vi /etc/network/interfacesOR$ sudo nano /etc/network/interfaces Find and remove dhcp entry: iface eth0 inet dhcp Append new network settings: iface eth0 inet static address 192.168.1.100 netmask 255.255.255.0 network 192.168.1.0 broadcast 192.168.1.255 gateway 192.168.1.254 Save and close the file. Task: Define new DNS servers Open /etc/resolv.conf file $ sudo vi /etc/resolv.conf Task: Test DNS server $ host cyberciti.biz Where,

Enabling High Performance Data Transfers [PSC] System Specific Notes for System Administrators (and Privileged Users) These notes are intended to help users and system administrators maximize TCP/IP performance on their computer systems. They summarize all of the end-system (computer system) network tuning issues including a tutorial on TCP tuning, easy configuration checks for non-experts, and a repository of operating system specific instructions for getting the best possible network performance on these platforms This material is currently under active revision. Please send any suggestions, additions or corrections to us at nettune@psc.eduThis e-mail address is being protected from spambots. Introduction Today, the majority of university users have physical network connections that are at least 100 megabits per second all the way through the Internet to every important data center in the world (as well as to every other university user). In the Tutorial we will briefly explain the issues and define some terms. Tutorial Buffers

Le fichier Hosts Quest-ce que le fichier hosts ? Le fichier hosts est utilisé sous tous les systèmes d'exploitation de Windows et même sur Linux et MacOS. Lors de l'accès à Internet, ce fichier est consulté avant l'accès aux serveurs DNS de votre fournisseur d'accès. Ce simple fichier contient sur la même ligne une adresse IP et parfois le nom de domaine ou l'adresse IP du domaine. Il permet de bloquer l'accès à un site Internet, de le rediriger, de bloquer les publicités et d'améliorer l'accès à des sites en fonction de sa configuration. Il peut être utile pour protéger votre ordinateur ou empêcher un enfant (par exemple) d'accéder à un site particulier : de peer to peer, crack, jeux, msn, réseau social (Facebook, Twitter,...), etc. Le fichier hosts se trouve à cet endroit selon la version de votre système d'exploitation : Voici l'original du fichier hosts sous Windows XP. Il existe plusieurs façons de manipuler le fichier hosts. Téléchargez HostMan et installez-le. Ouvrez le logiciel. Rediriger un site

Le blog de Cyrille BORNE List of network protocols The following articles contain lists of network protocols in various formats. Subsets[edit] by protocol stack: List of network protocol stacksBluetooth protocolsFibre Channel network protocolsInternet Protocol Suite or TCP/IP model or TCP/IP stackOSI protocols family of information exchange standards developed jointly by the ISO and the ITU-TRouting protocolsList of IP protocol numbers, protocol numbers used in the Protocol field of the IPv4 header and the Next Header field of IPv6 headerYahoo! See also[edit] OpenDNS : Protégez vos enfants des dangers d’internet Devant Le challenge mondial que représentent les outils de contrôle parental, on voit fleurir un tas d’outils sur la toile. OpenDNS propose un filtrage gratuit et (presque) simple à mettre en place… Pas évidant de passer son temps à regarder au-dessus de l’épaule de son enfant pour s’assurer de ce qu’il est en train de faire ou voir sur internet. D’autant plus qu’aucun signe ne permet de savoir s’il va être exposé à la face sombre de la toile dans la seconde qui suit. Il y a différentes façon de protéger/filtrer/bloquer l’accès internet de nos ordinateurs, et le premier réflex est en général de se tourner vers un logiciel de protection que l’on installe sur chaque ordinateur à la maison. Avec ces logiciels, tout se passe dans votre ordinateur et vos chers têtes blondes (ou brunes) auront vite fait de les désinstaller. OpenDNS s’appuie sur une particularité technique de chaque connexion internet pour filtrer la navigation, le DNS. Quel rapport entre DNS et protection parental ? Rating: ★★★★½

Formation Debian GNU/Linux

Related: