background preloader

La Grande Collecte

La Grande Collecte
Related:  Portails nationaux et thématiques

Première Guerre mondiale La première base présente plus de 1,4 million de fiches individuelles numérisées de militaires décédés au cours de la Grande Guerre et ayant obtenu pour la plupart la mention "Mort pour la France". La deuxième recense les fusillés en vertu d’une décision de la justice militaire et les exécutés sommaires au cours du conflit. La troisième comprend quelque 74 000 fiches individuelles numérisées de soldats ayant appartenu à l’aéronautique militaire. La quatrième base présente les images numérisées des journaux des marches et opérations, des carnets de comptabilité en campagne, des journaux de bord, etc. de toutes les unités militaires engagées durant la Première Guerre mondiale. Les 5e et 6e fonds sont accessibles sous forme là encore numérisée, la collection des historiques régimentaires de ces unités, ainsi que les 107 volumes des Armées françaises dans la Grande Guerre (AFGG). Enfin, le dernier ensemble est relatif à Georges Clemenceau, ministre de la Guerre et président du Conseil.

Patrimoine numérique. aller au menu principal - aller au contenu-texte - aller à la boite de recherche - English | Italiano Recherche avancée Accueil | Type d'institution Choisissez une institution Centres de documentation (155) Centres et laboratoires de recherche (65) | Institutions d'art contemporain (27) Les dernières collections Lire la suite Contenu inaccessible - Les fondamentaux Réseau Canopé e-ReColNat centenaire-alfortville Les monuments aux morts Le monument aux morts d’Annot (Alpes-de-Haute-Provence). Photo : Xavier Lambours © La Documentation française. Agrandir l'image C’est juste au sortir du conflit que sont érigés partout en France des monuments aux morts de la Grande Guerre ; dans chaque ville, chaque village, là où ces hommes vivaient et travaillaient. Sur les champs de batailles, là où ils sont tombés, leurs restes reposent dans de grands cimetières et ossuaires. Ces marques de mémoire et de deuil sont analysés par Annette Becker dans "La Grande Guerre, entre mémoire et oubli" (Cahiers français n° 303, juillet-août 2001). « La France, comme tous les peuples en guerre, a vécu une véritable "Imitation de la Patrie" que les monuments révèlent. Nommer Pour le cénotaphe communal, on a choisi dans la plupart des cas une stèle, souvent obélisque, du type de celles qui ornaient jusque-là les tombes des cimetières. Croire, combattre, travailler "L'armée protège l'arrière : l’arrière travaille pour l’armée". Des lieux de regrets

EuroDocs Retrouver 14-18 : cent ans de cinéma vus par Laurent Véray Cet entretien constitue la troisième et dernière partie d’un grand entretien avec Laurent Véray, professeur d’études cinématographiques et audiovisuelles à l’université Paris III, portant sur le cinéma «de» et «sur» la Grande Guerre. L’époque de la Grande Guerre a été l’occasion de la mise en place d’un modèle du «film de guerre», d’un dispositif cinématographique pérenne qu’on retrouve jusque dans la production contemporaine. Sur le fond aussi, 14-18 constitue un objet cinématographique récurrent, souvent retravaillé, notamment dans les deux dernières décennies. Laurent Véray – Sur le temps long, on observe effectivement un grand écart entre les films sur 14-18 réalisés sur le moment et postérieurement. Quelque-chose se joue aussi au niveau du genre. Le film Joyeux Noël est symptomatique d’une obsession de la fraternisation en temps de guerre. D'une manière générale, il est vrai que ces films des années 90-2000 sont très dépolitisés par rapport à la génération des années 60-70.

Patrimoines Partagés | BNF Patrimoines Partagés est une collection visant à sauvegarder numériquement, diffuser et faire dialoguer des sources documentaires provenant de fonds complémentaires, dispersés à travers le monde. Cette initiative entend favoriser les partenariats nationaux et internationaux entre bibliothèques, institutions culturelles et communautés de chercheurs autour de la valorisation et de la médiation numérique d’un patrimoine d’intérêt universel tout en lui garantissant une conservation pérenne. La BnF travaille de concert avec ses nombreux partenaires afin de mettre en place des bibliothèques numériques et de témoigner de l’histoire de la France dans une perspective globale. Chacune d’entre elles traite des échanges entre la France et un pays ou une zone géographique, rendant ainsi compte de la diversité et de la richesse de ces échanges et des interactions en résultant. Les sites s’appuient sur les fonctionnalités de Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF et de ses partenaires.

Related: