background preloader

Stigmergie

Stigmergie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La stigmergie est une méthode de communication indirecte dans un environnement émergent auto-organisé, où les individus communiquent entre eux en modifiant leur environnement. La stigmergie a d'abord été observée dans la nature — les fourmis communiquent en déposant des phéromones derrière elles, pour que d'autres fourmis puissent suivre la piste jusqu'à la nourriture ou la colonie suivant les besoins, ce qui constitue un système stigmergique. Histoire[modifier | modifier le code] Le terme fut introduit par le biologiste français Pierre-Paul Grassé en 1959, en référence au comportement des termites. Notes et références[modifier | modifier le code] ↑ Parunak, H. v D. (2003). Annexes[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] P. Related:  veille/curationOrganisation

Jeremy Rifkin : “Ce qui a permis le succès inouï du capitalisme va se retourner contre lui” Il y a vingt-cinq ans, c'était la star du ring, le « boss », vainqueur du communisme par K-O ! Aujourd'hui, le capitalisme est un champion usé par la crise, miné par les contradictions et politiquement à bout de souffle. Pour l'économiste américain Jeremy Rifkin, nous assistons, tout simplement, à son éclipse. Dans un livre passionnant – La Nouvelle Société du coût marginal zéro – en librairie le 24 septembre 2014, il raconte le basculement, inévitable, que nous avons déjà commencé à opérer vers un nouveau système de production et de consommation : les « communaux collaboratifs ». Cette troisième voie (au-delà du sempiternel binôme « capitalisme ou socialisme ») est une forme d'organisation sociale fondée sur l'intérêt de la communauté plutôt que sur la seule satisfaction des désirs individuels, et rendue possible par la troisième révolution industrielle, dans laquelle Internet nous a fait entrer. Qu'est ce qui provoque ce changement de paradigme ? C'est pourtant ce qu'il se passe ?

Michel Lallement: «À Noisebridge, est légitime celui qui fait» Le sociologue du travail Michel Lallement vient de publier L’âge du Faire, enquête de terrain au cœur des hackerspaces de la Baie de San Francisco. Après un an passé à Noisebridge, Michel Lallement y raconte comment la communauté installée à Mission Street, San Francisco, Etats-Unis, s’est organisée selon les règles de la «do-ocracie» (la faire-cratie) et de l’anarchie. Il revient pour Makery sur les origines historiques de la philosophie hacker et du mouvement maker, et la manière dont il influence aujourd’hui l’économie et la société. En tant que sociologue du travail, vos précédentes recherches portaient sur l’utopie. Je me suis toujours intéressé à l’utopie, notamment quand, au cours de ma formation en sciences sociales, je me suis frotté à la philosophie politique. Pourquoi avoir choisi Noisebridge à San Francisco dans le monde des hackerspaces ? Quand je suis arrivé dans la Baie, j’ai découvert une pluralité de hackerspaces. Etre “récupéré”, ça pourrait vouloir dire quoi ?

“Vous n’avez rien compris aux selfies” André Gunthert occupe la chaire d’histoire visuelle à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Le chercheur, par ses travaux et avec ses élèves, est le premier à avoir fait de l’image numérique un objet d’étude à part entière. Une image qui s’est démocratisée, démultipliée, socialisée au mitan des années 2000, avec l’apparition des réseaux sociaux. “La photographie est devenue une pratique de niche au sein d’un univers plus vaste, celui de la communication électronique”, écrit André Gunthert dans son dernier ouvrage, “L’Image partagée” (éditions Textuel) qui vient de paraître. Le selfie, cet autoportrait au smartphone, est parfois regardé avec mépris du haut du balcon de la société. Au contraire, raconte André Gunthert, c’est une révolution “comme on n’en a pas connu depuis des siècles”. Merci, votre inscription a bien été prise en compte. 1 Le selfie n’est pas récent L’exemple du film “Thelma et Louise”, sorti en 1991, est parlant. Très vite, les critiques pleuvent.

Holacratie L'holacratie (holacracy en anglais) est un système d'organisation de la gouvernance, fondé sur la mise en œuvre formalisée de l’intelligence collective. Opérationnellement, elle permet de disséminer les mécanismes de prise de décision au travers d'une organisation fractale d'équipes auto-organisées. Elle se distingue donc nettement des modèles pyramidaux top-down[1]. L'holacratie a été adoptée par plusieurs organisations (aux États-Unis, en France, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Nouvelle-Zélande)[2]. Elle est fréquemment comparée à la sociocratie[3], bien que des différences significatives existent entre les deux approches. Origine[modifier | modifier le code] En 2007, le Wall street journal lui consacre un article[6]. Robertson prolonge la vision de Koestler en l'appliquant aux organisations humaines. C'est par l’intermédiaire du philosophe Ken Wilber, que Robertson a eu connaissance de ces concepts[12]. Influences[modifier | modifier le code] Principes[modifier | modifier le code]

La sphère Arts et culture En balado : 30 minutes avec Solange te parle Elle est une youtubeuse suivie par 190 000 personnes, mais elle est aussi désormais auteure et cinéaste. Son style aussi désinvolte qu'éclairé, son ton intimiste et un brin contemplatif, mais surtout son intelligence vive et son érudition jamais prétentieuse, en ont fait une personnalité incontournable du web francophone. Ina Mihalache, alias Solange te parle, a réinventé l'autofiction par la vidéo en ligne. Do-ocracy Do-ocracy (Mischform aus engl. Do und Democracy) ist eine Organisationsform, in der Individuen selbständig ihre Aufgaben aussuchen und ausführen. Verantwortlichkeiten liegen bei den handelnden Personen und nicht bei gewählten oder bestimmten Posten.

Enseigner à ses élèves à dénicher les canulars Internet est un terreau libre et où les gens y plantent ce qu'ils veulent. La plupart des jardiniers du Web y font croître du contenu intéressant et pertinent, mais de vilains vauriens s'amusent aussi à semer de mauvaises herbes. De cette façon naissent les canulars sur la Toile. Et ils se reproduisent vite. Pour rester dans la métaphore du jardin, rien n'est hiérarchisé dans ce lopin de terre. Un chiffre effarant qui, bien qu'il n'ait pas de base scientifique, rappelle l'importance d'aiguiser son esprit critique en se promenant sur Internet. Discerner l'info de « l'infaux » Rose-Marie Farinella Elkabbach a donc convié ses élèves de CM2 de l'école primaire de Taninges où elle travaille à obtenir leur diplôme « d'apprenti hoaxbuster ». Évidemment, avant les faussetés, il fallait tout d'abord parler de la véritable information. Ces sites n'ont bien sûr pour but que de faire rire et ne sont pas les plus « menaçants » pour la pollution de l'information. Références : Bussod, Corinne.

Do Ocracy A do-ocracy (also sometimes do-opoly, which is a more obvious pun on “duopoly”) is an organizational structure in which individuals choose roles and tasks for themselves and execute them. Responsibilities attach to people who do the work, rather than elected or selected officials. The term is popular with libertarian management afficionados and BurningMan? participants. It also has a Zen nature that can be hard for some people to fathom. A do-ocratic example: 30 people are going to Burning Man and camping together. A new campmate may grumble, “Jeez, why does Mary get to decide what everyone eats and when they work? A second example: in a medium-sized corporation, the IT group has become ossified and unresponsive to their users’ needs. Meanwhile, a pair of graphic designers in the marketing department teach themselves PHP over a weekend to get a customer survey website up for Monday morning (a job that IT spec’d out for 14 months of work). Necessary conditions Stakes are low. Contrast 1.

theconversation L’accès aux moteurs de recherche comme Google a changé la façon dont les étudiants travaillent. Aux enseignants désormais de prendre en compte ces nouvelles pratiques dans l’évaluation des élèves. Faut-il s’inquiéter lorsqu’un enfant s’invente un compagnon de jeu ? Pour de nombreux citoyens, les réfugiés sont des individus dans le besoin. Une culture de l’apprentissage tout au long de la vie ou du « lifelong learning » vient peu à peu concurrencer la culture ancienne de la formation ou « training ». Depuis le 1ᵉʳ janvier 2015, les comités de sélection pour les postes de maître de conférences et de professeur doivent être composés d’au moins 40 % d’hommes et 40 % de femmes. Aussi ancienne que l’invention de la photographie, la photo de classe est devenue depuis le milieu du XIXᵉ siècle un rituel qui, à l’heure du numérique, reste incontournable. Le harcèlement scolaire est longtemps resté englobé dans les débats sur la violence scolaire. « Digital natives », les nouveaux profs ?

On recrute! | Atelier solidaire de Saint-Ouen, le fablab aux portes de Paris à Saint-Ouen Rejoignez l’équipe pour nous aider à construire ce projet. L’Atelier Solidaire, nouvelle association de Saint-Ouen, souhaite proposer de nombreuses activités de partage de savoir-faire autour de l’usage et la réparation d’objets du quotidien : vélo, ordinateur, meuble, électroménager, … Cette jeune association a besoin de votre soutien. L’Atelier solidaire, c’est quoi: C’est d’abord ce que l’on décidera d’en faire tous ensemble. C’est un lieu ouvert à tous les habitant-e-s, réunissant toutes les générations, pour trois objectifs : L’atelier encourage les échanges de compétences et de savoirs par la réparation collective et l’accès aux outils. La mise en place d’un “espace bidouille”, c’est-à-dire d’expérimentations ludiques autour de l’électronique et de l’informatique, est prévue pour attirer les jeunes, et les moins jeunes, autour de réalisations collectives. REEMPLOI et VALORISATION Comment comptons-nous y prendre ? En trois étapes, nous allons développer l’activité de l’atelier :

A quoi sert l’école si Google nous dit tout ? Vous ne vous rappelez pas le nom des deux éléments que Marie Curie a découvert ? Ou qui a remporté les élections au Royaume-Uni en 1945 ? Ou encore à combien d’années-lumière le soleil se trouve de la terre ? Il suffit aujourd’hui de faire un clic sur sa souris ou de tapoter sur son smartphone pour avoir un accès permanent aux informations de toutes sortes. Certains théoriciens de l’éducation britanniques ont fait valoir qu’on pourrait supprimer les enseignants, les salles de classe, les manuels scolaires et autres conférences et laisser simplement les étudiants chercher eux-mêmes leurs informations sur internet. Ce débat sur la place à donner à la recherche en ligne dans l’éducation n’est pas nouveau. Curateurs de contenu numérique Ces nouvelles pratiques en ligne permettent notamment de rassembler une multitude d’informations à partir d’une multitude de sources, comme Google et les autres moteurs de recherche, dans ce que j’appelle une forme de « curation du contenu numérique ».

Related: