background preloader

Qu’est-ce qu’une tâche complexe ? - Compétences

Qu’est-ce qu’une tâche complexe ? - Compétences
Related:  Tâches complexes

Mise en oeuvre de tâches complexes en SVT La tâche complexe : définition La tâche complexe est une tâche mobilisant des ressources internes (culture, capacités, connaissances, vécu...) et externes (aides méthodologiques, protocoles, fiches techniques, ressources documentaires...). Elle fait donc partie intégrante de la notion de compétence. Dans ce contexte, complexe ne veut pas dire compliqué. La définition retenue dans le texte du socle : « chaque grande compétence du socle est conçue comme une combinaison de connaissances fondamentales pour notre temps, de capacités à les mettre en oeuvre dans des situations variées d’attitudes indispensables tout au long de la vie, comme l’ouverture aux autres, le goût pour la recherche de la vérité,le respect de soi et d’autrui, la curiosité la créativité » La tâche complexe : pourquoi ? « Dans la vie courante, les situations sont toujours complexes, à un degré plus ou moins important. Confronter les élèves à des tâches complexes permet de : On va prendre en compte leurs différences :

Les tâches complexes : le plein de ressources ! Depuis la loi de 2005 instituant le socle commun, les enseignants ont été incités à recourir aux tâches complexes dans leurs classes. Si l’étiquette était nouvelle, cette pratique pédagogique était déjà présente dans la boîte à outils de certains enseignants. Élaborer une tâche complexe, c’est mettre les élèves en situation pour qu’ils analysent et résolvent un problème. travailler et acquérir des compétences du socle commun.mener une pédagogie différenciée et vivante (où le travail en groupes/oral a la place qu’il mérite) Confronter à une situation-problème, l’élève doit relever un défi : au cours de la séance, l’élève essaye, se trompe, confronte sa vision avec les camarades de son groupe et finalise son travail par une production écrite ou orale. Un exemple de tâche complexe en Histoire 3e extraite du site TaCos / 2013 « Vous êtes une équipe de jeunes journalistes. C’est une chance unique de briller. Travailler ainsi prend du temps et change la posture du professeur en classe. Maths

Médiation, médiatisation et instruments d’enseignement : du triangle au « carré pédagogique » 1Le thème de la médiation proposé pour le 22e colloque du GERAS est au cœur d’une recherche que nous menons depuis bientôt six ans dans le cadre d’un enseignement de type LANSAD1 à l’université de Rennes 2. Cette recherche s’est concrétisée dans une thèse soutenue à Bordeaux en décembre 2001 et intitulée : « Médiatisation et médiation dans l’enseignement des langues en environnement multimédia. Le cas de l’apprentissage de l’anglais en DEUG d’Histoire de l’art à l’université »2. 2Nous résumerons ici l’essentiel de la démarche théorique qui nous a amené à définir et à situer les concepts de médiation et de médiatisation dans le cadre de la situation pédagogique. 1.1. 3Le triangle pédagogique est discuté par Jean Houssaye (1988) dans son ouvrage désormais classique. « enseigner » qui privilégie l’axe professeur-savoir « former » qui privilégie l’axe professeur-élèves « apprendre » qui privilégie l’axe élèves-savoir. Figure 1. 1.2. Figure 2. Figure 3. 2.1. 1. (1561). 2.2. 2.3. 2.4.

Le socle commun sans stress (3/3) : la tâche complexe minute.- Centre Académique Recherche- Développement, Innovation et Expérimentation Le B.O. n°29 du 20 juillet 2006 est très clair : "c’est dans le cadre de situations variées que doivent être évaluées les compétences [...]. Maîtriser le socle commun, c’est être capable de mobiliser ses acquis dans des tâches et des situations complexes, à l’école puis dans sa vie. »En fait, rien ne nous empêche d’être encore plus clair : faire apprendre par coeur des connaissances ne peut pas être l’objectif à atteindre dans l’école d’aujourd’hui ; mettre des mauvaises notes à un élève qui refuse d’apprendre par coeur n’est pas un geste professionnel de qualité. • La tâche complexe : l’excellence du geste enseignant. C’est vrai, l’arrivée un peu brutale du principe "d’évaluation par tâche complexe" a été et reste déroutante car elle nous oblige à entreprendre une véritable mise au point sur notre façon de faire cours. • Proposer des tâches complexes dans le quotidien de la classe. La tâche complexe proposée aux élèves peut être le résultat d’un projet interdisciplinaire. • Conclusion.

Savoir, connaissance, compétence | Coop'ICEM Le savoir est une donnée, un concept, une procédure ou une méthode qui existe à un temps donné hors de tout sujet connaissant et qui est généralement codifié dans des ouvrages de référence. Le savoir ne peut pas se confondre avec un ensemble de connaissances. L’acquisition d’un savoir suppose un processus continu d’assimilation et d’organisation de connaissances par le sujet concerné. On parle aussi de savoirs formalisés : connaissances et procédures de savoirs agissants : savoir-faire, expérience de savoirs intellectuels : appropriation ou conception de concepts et plus récemment de savoir être : Capacité à s’adapter à des situations variées et à ajuster ses comportements en fonction des caractéristiques de l’environnement, des enjeux de la situation et du type d’interlocuteur. Etat de celui qui connaît ou sait - Ensemble des choses connues d’un savoir. La connaissance est indissociable d’un sujet connaissant. La connaissance relève de l'Être et du singulier. Elle se réalise dans l'action.

ACADEMIE DE NANCY-METZ - LETTRES, HISTOIRE ET GEOGRAPHIE EN LYCEE PROFESSIONNEL - Content lnterlignes n° 21 - décembre 1997 - revue de l'académie de Versailles Histoire-Géoraphie en Bac Professionnel " Problème " - " situation-problème " LE " PROBLEME ", LA " SITUATION-PROBLEME " par "Suzanne B0URDON - Professeur Formateur Les Instructions officielles de juin 1995 et les documents d'accompagnement des nouveaux programmes d'histoire et de géographie en Bac professionnel renforcent l'idée qu'il faut travailler " autrement " avec nos élèves de Iycée professionnel. Plusieurs points mettent l'accent sur les démarches à adopter pour la mise en œuvre des programmes. Les documents d'accompagnement [Ministère de l'Education Nationale, Direction des Lycées et Collèges, 1996.]nous proposent quelques pistes : "...Il faut changer d'approche... Voyons quelle est la nature de ce problème. "La Problématique donne à la séquence une articulation, une " ossature logique et démonstrative ". Y-a-t-il des principes généraux qui peuvent nous aider à construire un problème ?

Liens entre le socle commun et les programmes de maternelle 2015 Domaine d’apprentissage 1 : Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions 1.1 L’oral . Oser entrer en communication . Comprendre et apprendre . Échanger et réfléchir avec les autres . Commencer à réfléchir sur la langue et acquérir une conscience phonologique 1.2 L’écrit . Domaine d’apprentissage 2 : Agir, s’exprimer, comprendre à travers l’activité physique . Domaine d’apprentissage 3 : Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques . Domaine d’apprentissage 4 : Construire les premiers outils pour structurer sa pensée 4.1 Découvrir les nombres et leurs utilisations . 4.2 Explorer des formes, des grandeurs, des suites organisées Documents - sitEColes 1. Pourquoi enseigner par tâches complexes ? - Pour permettre aux élèves d’acquérir les compétences du socle commun La tâche complexe fait partie intégrante de la notion de compétence, comme le rappelle le préambule du socle commun : "Maîtriser le socle commun de connaissances et de compétences, c’est être capable de mobiliser ses acquis dans les tâches et des situation complexes, à l’école puis dans la vie…". - Pour favoriser la différenciation pédagogique Tous les textes officiels recommandent aux enseignants de différencier leur enseignement - que ce soient les programmes de 2008, la circulaire sur l’aménagement du temps scolaire, la circulaire de rentrée 2010, le référentiel de compétence des enseignants, ou les outils proposés par le ministère aux enseignants tels "Lire au CP" (janvier 2010). En effet, quand on travaille par tâche complexe, on suit le processus suivant : 1. 2. 3. On ne peut pas enseigner uniquement par tâches complexes. 4. 5. 6. Crédit image Fotolia ©

L’approche par compétence Il est question d’un modèle d’apprentissage basé sur le développement des compétences dans un contexte de formation professionnelle et technique. L’écart est souvent grand entre la formation dispensée au sein des établissements de formation et le milieu du travail. Cet article qui n’est qu’un modeste résumé des travaux de M. Crédits photos UQAM. En deux mots un enseignant doit être capable de distinguer les objets d’apprentissage d’une formation, être capable de développer les concepts liés et de les rendre perceptibles et compréhensibles. 1) La compétence professionnelle c’est quoi ??? La compétence professionnelle est au-delà de la simple acquisition de connaissances ou du développement d’habiletés. Le rôle d’un professeur est donc de mettre en œuvre des situations d’apprentissages contextualisées permettant de relever les défis didactiques authentifiés : Comprendre, réussir, réaliser, s’dapater etc. 2) Les 4 étapes de la compétence Etape3 : Contextualiser les apprentissages. En résumé

Complexité - évaluation par compétences Quel que soit leur cadre de référence, tous ceux qui inscrivent leur réflexion, ou mieux leur pratique pédagogique, dans l'approche par compétences s'accordent aujourd'hui pour dire que celles-ci s'exercent lorsqu'il s'agit de résoudre des situations-problèmes nécessitant la mobilisation de plusieurs ressources. Que ce soit pour l'apprentissage des compétences ou pour leur évaluation, il convient donc de situer l'élève dans un environnement complexe et de l'amener à mobiliser ses différents acquis pour résoudre une situation complexe. L'évaluation des compétences à travers des situations complexes est elle-même un processus complexe, ce qui peut décourager les enseignants lors de sa mise en oeuvre. Malgré cette complexité, le recours à des situations complexes est une modalité indispensable et économique pour l'évaluation des compétences, en complément d'autres pratiques comme le portfolio par exemple. 1. Compétences et complexité Mais qu'est-ce que la complexité ? 2. 1. 2. 3. 3. 4.

untitled

Related: