background preloader

Les esclaves et la danse

Les esclaves et la danse
Contexte historique Une main d’œuvre servile peuple en nombre considérable les Antilles et les Amériques proches de celles-ci. Les propriétaires des plantations de canne à sucre ou de coton, avant l’invention de la photographie, font faire des peintures-souvenirs : portraits de la famille, petites scènes de genre, tableaux dont un des principaux objectifs est de rendre visible l’heureux aboutissement d’une ambition de prospérité harmonieuse dans la plantation. Certains maîtres tolèrent à leurs esclaves un repos le dimanche ; il arrive alors parfois que l’esclave et sa famille ne soient pas nourris par leur maître, ce dimanche devant être consacré à la culture vivrière d’un lopin de terre concédé autour de la case. Cette peinture non signée est attribuée à Augustin Brunias(1730-1796), peintre italien mort à la Dominique après avoir passé trente ans aux Antilles. Analyse des images Brunias observe. Interprétation Le tableau prend alors une signification plus profonde. Auteur : Yves BERGERET Related:  Les traites négrières et l'esclavagebooda

Les routes de l'esclavage à travers le Sahara en 1791 Contexte historique La connaissance de l’Afrique A la veille de la Révolution, le tracé des côtes d’Afrique est établi avec précision, notamment dans les zones où se pratique le plus important des commerces, la traite des Noirs, en direction des Antilles et des côtes des Amériques. Plusieurs récits de voyageurs et des cartes plus précises témoignent du désir de pénétrer à l’intérieur du continent, à la fin des années 1780, même si leur publication n’est effective qu’après la Révolution. Ces nouvelles avancées dans la découverte du Sahara n’ont pas échappé à l’homme des Lumières qu’est Jean Benjamin de Laborde (1734-1794). Analyse des images La carte Sur le quadrillage scientifique des latitudes et des longitudes, cette carte dresse l’état des connaissances topographiques sur l’Afrique du Nord et de l’Ouest en 1791. Les routes suivies par les marchands d’esclaves La carte livre pour le Sahara une information neuve : le tracé des routes des caravanes qui le traversent. « M. Interprétation

le budget prévisionnel Après mon premier article qui expliquait d’une manière général les étapes de préparation d’un film cette semaine nous allons aller plus loin dans l’explication de ce qu’est un budget prévisionnel. Nous verrons dans un prochain article comment faire un devis et comment rechercher des financements. Apprendre le cinéma…du moins apprendre à faire du cinéma n’est pas une chose facile…Apprendre comment faire un film en mettant toutes les chances de son côté est une chance. Si je peux vous aider à y voir plus clair c’est déjà ça de gagné. C’est parti. Prévoir pour quoi faire ? Avant de tourner il faut faire les comptes. Pour faire un budget prévisionnel vous devez lister tous les postes : production, mise en scène, casting, régie, décoration, habillage, maquillage, coiffure, image, son, machinerie, éclairage, ventousage, cascade, post-production, cantine et prévoir l’imprévisible… Il vous faut allouer une enveloppe à chaque poste. Prenons un exemple : L’image L’équipe Technique : Revenons au budget :

Diversité des styles A) Une diversité de styles Le croisement des cultures L'étude des cultures amérindiannes et Arawaks, puis Caraïbes pour la Guadeloupe par l'intermédiaire de l'archéologie et de l'anthropologie a pu mettre en valeur quelques éléments des pratiques musicales des ces populations 1. Cependant des recherches comparatives doivent être poursuivies pour comprendre leurs influences sur les nouvelles populations d'origine africaines, européennes ou asiatiques. Avec une approche ethno-historique, l'étude des communautés africaines et afro-américaines devrait permettre de mieux saisir les musiques actuelles des guadeloupéens. Des travaux importants ont, d'ores et déjà, été réalisés dans des pays voisins de la Caraïbe ou des pays d'Amérique Latine ou d'Amérique du Nord. Le croisement des cultures a produit en Guadeloupe, une grande diversité des styles apparentés aux musiques traditionnelles. Aujourd'hui, le secteur des musiques traditionnelles admet qu'il existe plusieurs courants musicaux :

La traite à la « côte d'Angole » Contexte historique A la fin du XVIIIe siècle, de nombreux négriers européens vont pratiquer la traite de Noirs sur la « côte d’Angole » qui désigne alors non seulement l’actuelle Angola, au Sud du fleuve Zaïre, mais surtout au Nord, les royaumes du Congo : le Loango, le Kacongo et le Ngoyo ou Gabinde, particulièrement productifs. Les captifs, que les Européens appellent Congos, viennent de la périphérie de ces royaumes, sur une aire d’environ 300 km et arrivent aussi, par le fleuve, de régions plus lointaines du centre et du sud de l’Afrique. Capitaine négrier à la » côte d’Angole », en 1786-1787, Louis Ohier de Grandpré mène ensuite une vie aventureuse sous la Révolution, tour à tour armateur et marchand, agent secret, officier, ingénieur et écrivain féru de botanique. Analyse des images Un courtier africain Le registre de traite de La Manette Le quibanga La cargaison de La Manette Parmi les marchandises, les textiles bruts tiennent la première place dans le cahier.

La bible ou la réclame Vous êtes Dieu, vous avez créé un univers, et maintenant, pour transmettre votre savoir divin vous devez compiler toutes les informations dans un livre sacré: la bible. Sacré boulot, surtout. Lorsqu'on crée une série télévisée, dont le nombre total d'épisodes n'est pas connu au moment de l'écriture (j'exclus donc les sagas de l'été, les téléfilms en deux parties, etc.), il convient de décrire l'univers de la série dans une "bible d'écriture". Celle-ci est destinée aux autres scénaristes qui devront écrire des épisodes de la série. Il faut donc leur communiquer tous les éléments nécessaires pour qu'ils puissent partir sur des bases solides pour rester "dans le sujet" de la série. Cette bible n'est pas à confondre avec le dossier que l'on envoie à un producteur pour "vendre" la série. Le dossier destiné au producteur est plus court, plus "sexy", il met en avant les points forts de la série, esquisse les personnages principaux, le ton, les grandes lignes des premiers épisodes, etc.

Sur la toile Par Christiane Rebattet Les Anneaux de la mémoire www.chateau-nantes.fr www.memorial.nantes.fr L’Alliance internationale des anneaux de la mémoire a été créée en 2005 à Antananarivo, sous l’impulsion de maires africains, américains et européens, avec le soutien de la ville de Nantes et de l’association des Anneaux de la mémoire. L’Histoire par l’image www.histoire-image.org/site/dossiers/histoire-esclavage.php Ce site publie une série d’études sur l’esclavage : relations entre Européens et Afrique au XVIIIe siècle, mouvement abolitionniste, abolitions, et enfin mouvement de la négritude. Le Comité pour la mémoire de l’esclavage www.comite-memoire-esclavage.fr/inventaire/index.html Le CPME dresse depuis 2005 un inventaire muséographique des objets relatifs à la traite négrière et à l’esclavage, avec la direction des Musées de France, le ministère de la Culture et de la Communication et le soutien de celui de l’Outre-Mer. www.esclavages.cnrs.fr

« Noirs de pelle », esclaves en Guyane Contexte historique Les canaux, artères de communication en Guyane En Guyane, le travail des esclaves est largement mobilisé pour la création d’unités de production agricole, les habitations, vastes espaces de plusieurs centaines d’hectares gagnés sur la forêt par le défrichage, ainsi que pour l’aménagement du territoire. A partir de Cayenne, seul port maritime ouvert sur les liaisons transatlantiques, le mouvement de colonisation s’étend le long des estuaires et dans des régions marécageuses, où le transport terrestre est peu praticable. Analyse des images Les « Noirs de pelle » En plein labeur, les esclaves sont ici vêtus d'un simple pagne. Les esclaves sont bien moins nombreux en Guyane que dans les îles françaises des Antilles ou dans les colonies hollandaises et anglaises voisines. La maison du maître, maison créole traditionnelle en charpente avec debord de toiture et galerie en façade, conserve un caractère très rustique en Guyane. L'espace colonisé au XVIIIe siècle

Les Européens sur les côtes d'Afrique à la fin du XVIIIe siècle Contexte historique La traite des Noirs initiée par les Portugais et les Espagnols, est développée par les Hollandais et les Anglais, au XVIIe siècle, et par les Français, surtout au XVIIIe. Mais la suprématie de l’Angleterre qui effectue alors 50% de la traite et celle de la France qui se situe entre 20 et 25% sont contestées par les Portugais, les Espagnols et les Danois, à partir de 1760. Trois siècles après le début de la traite, tous les pays d’Europe sont donc présents sur la côte occidentale de l’Afrique. Ils manifestent concrètement cette présence à terre, par les forts et les comptoirs, et, en mer, par les nombreux bateaux qui croisent le long des côtes. Les Européens ne pénètrent pas dans l’intérieur du continent car leur demande est économique beaucoup plus que politique. Analyse des images Etablissements des Européens sur les côtes d’Afrique Cette carte manuscrite de 1780 établit un point détaillé des zones de traite des différents pays européens. Les forts Les comptoirs

Liverpool museums - International Slavery Museum highlights Find out more about some of the highlights from the International Slavery Museum's collections and displays by following the links below. Galleries and displays The International Slavery Museum has three main galleries on the following themes: Life in West Africa | Exploring the story and culture of Africa and its peoples, who are central to the story of transatlantic slavery. Enslavement and the Middle Passage | Revealing some of the brutality and trauma suffered by enslaved Africans on the voyage across the Atlantic; then the oppression of their lives on plantations in the Americas. Legacy | The continuing fight for freedom and equality; the contemporary impact of transatlantic slavery, such as racism and discrimination; and the achievements of the African Diaspora. Exhibitions In addition to the three permanent galleries, the museum also hosts a changing programme of temporary exhibitions and displays | . Other major features The history of the slave trade Enslaved Africans: our truth

navire négrier Accueil | Esclavage | Pédagogie | liens | Académie de La Réunion | Bulletin de la régionale Le voyage d'un navire négrier bordelais au Mozambique Cet extrait du journal de bord de J. Brugevin, commandant le navire négrier la Licorne, est tiré de la contribution de G. La cargaison consistait en diverses marchandises pour la traite comme vin, eau-de-vie-, liqueur, fer en barre, fusils de traite, de munition et de chasse, poudre de guerre, toiles, draperies, soieries, galons d'or et d'argent et autres articles, le tout des fabriques de France avec des piastres d'Espagne pour la valeur du montant de la moitié de la cargaison. Ce navire, expédié des bureaux des classes de l'amirauté de Bordeaux, le 8 janvier 1787, leva l'ancre et démarra de devant ladite ville pour descendre la rivière jusqu'au bec d'Ambès pour finir d'y prendre le reste de son chargement (...) Le trajet de Mozambique au cap de Bonne Espérance fut heureus et assez beau. Le 21, je fis étancher une voie d'eau [...]. Signé: J.

esclavage à Bourbon Accueil | Calendrier | Esclavage | Pédagogie | Répertoire des liens | Académie de La Réunion | Bulletin de la régionale L'esclavage à Bourbon Famille esclave à Bourbon: gravure de Moreau le Jeune, 1772. La période de l'esclavage a profondément marqué l'histoire de La Réunion, comme celle des autres anciennes colonies françaises d'outre mer. vente d'esclaves à Zanzibar Au 19ème siècle, au cycle du café succède celui de la canne à sucre, tout autant demandeuse de main d'oeuvre: dès avant 1848, date de l'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises, plusieurs propriétaires recrutent des "engagés", en provenance des colonies britanniques indiennes. Nous regroupons ci-dessous un certain nombre de liens vers des textes patrimoniaux relevant de cette période et vers des travaux issus de recherches menées localement; il va de soi que ces liens sont très incomplets et ne demandent qu'à être étendus! 1. Mûlatresse à Bourbon 2. 3. 4. JAUZE, Albert, Esclaves, Esclavage, Société,.

Jean Vincent Morice, chirurgien et négrier sur les navires de la Compagnie des Indes Il embarque ensuite à Lorient sur les navires de la Compagnie des Indes comme chirurgien avec pour destination le Bengale, la Chine, les Indes, etc. Sa carrière comme officier major en tant que chirurgien dans la Compagnie des Indes est résumée dans le tableau ci-après [4] : Le 14 août 1770, il se marie à Lorient avec Marguerite Caro fille de Louis Caro, officier des vaisseaux de la Compagnie des Indes [6]. Le couple a un premier enfant dès l’année suivante qui sera prénommé Jean Louis. Ce dernier naît le 4 septembre 1771 à Lorient et est baptisé le même jour par le recteur de Lorient : Grimaud Giraud. L’année suivante, il embarque sur La Digue comme subrécargue. Dès son retour en France, Jean Vincent Morice décide d’organiser une traite à Zanzibar, « sur la foi d’un commerçant arabe qu’il avait su mettre dans ses intérêts ». [8] Il repart de Lorient le 5 mai 1774 sur L’Espérance. Les contacts entre les Français et le gouverneur omanais sont immédiats et cordiaux.

La traite négrière rochelaise au XVIIIe siècle | Les Expositions Virtuelles de Fort Boyard Plus nombreux sur un navire négrier que sur les navires marchands, l’équipage dont les marins sont plus là par défaut que par choix, n’est pas toujours de qualité. Dans son journal, Claude-Vincent Polony avoue à son capitaine qu’à bord de La Reine de Podor, certains marins lui causent bien du souci : « soyez sans inquiétude à l’égard de nos captifs. Je le regrette, nos Blancs me donnent plus de peine à contenir ». La promiscuité - les plus gros négriers comptaient plus de 100 marins -, les risques, la durée du voyage, le climat, l’eau croupie et la mauvaise nourriture sont le lot quotidien d’un équipage qui n’hésite pas à déserter aux rares escales ou à l’arrivée aux Antilles. Les armateurs rochelais ont été accusés de retenir la solde des déserteurs, ou celle des marins qui ont fait naufrage, au détriment des familles, ce contre quoi le député rochelais à l’Assemblée nationale, Samuel de Missy s’est battu.

portail.atilf.fr/cgi-bin/getobject_?a.136:24./var/artfla/encyclopedie/textdata/image/ Previous article AGRICULTURE ET ECONOMIE RUSTIQUE, |SUCRERIE ET AFFINAGE des Sucres. (Page 18:1:11) SUCRERIE ET AFFINAGE des Sucres. Fig. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. AGRICULTURE ET ECONOMIE RUSTIQUE, |SUCRERIE ET AFFINAGE des Sucres. Deux moulins, dont un à eau. Fig. 1. Fig. 2. AGRICULTURE ET ECONOMIE RUSTIQUE, |SUCRERIE ET AFFINAGE des Sucres. Plan des serses ou emplacement des chaudieres. A, la grande. Détail du profil. La vignette représente l'intérieur d'une sucrerie. Bas de la Planche. A, partie du moulin ou gouttiere qui conduit le suc de canne dans la sucrerie. La vignette represente le principal attelier d'une affi - nerie. 6, 7, chaudieres à clarifier. 8, chau - diere à cuivre, toutes trois montées sur leurs four - neaux. 9, 10, chaudieres à clair. 5, pompe qui fournit l'eau du bac à chaux dans les chaudieres à clarifier. Fig. 2. Fig. 3. Vûe perspective de l'intérieur de la chambre à vergeoise ou d'un des greniers qui sont au - dessus. Fig. 1. Fig. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Next article

Related: