background preloader

Le télescope Herschel

Le télescope Herschel
Related:  ASTRONOMIE & ASTRONAUTIQUE

Astronomie Quel jour sommes-nous ? Les quatre jours particuliers de l'année : équinoxe de printemps, solstice d'été, équinoxe d'automne, solstice d'hiver. La durée des jours varie, la hauteur du soleil dans le ciel aussi, l'endroit où il se lève et il se couche aussi. Une activité intéressante au préalable, c'est de distribuer les éphémérides de l'année aux élèves (on les trouve sur le calendrier des postes) et de rechercher : * les jours où le soleil se lève le plus tard (7 h 46, du 27 décembre au 5 janvier) * les jours où le soleil se couche le plus tôt (15 h 52, du 6 décembre au 16 décembre) * les jours où le soleil se lève le plus tôt (3 h 49, du 11 juin au 21 juin) * les jours où le soleil se couche le plus tard (19 h 56, du 19 juin au 1er juillet) [ les heures sont données en temps universel, selon le méridien de Paris : il faut ajouter 1 heure en hiver, 2h en été ; ajouter encore quelques dizaines de minutes si l'on habite à l'Est du méridien de Paris, en enlever si l'on est à l'Ouest !

Suivre le trajet de Hubble en direct sur Google Earth Alors que le célèbre télescope Hubble vient tout juste de réaliser sa millionième observation, nous vous proposons de fêter ce cap dignement en le suivant en direct dans l’interface de Google Earth. Pour rappel, Hubble est un télescope spatial qui se déplace en orbite à 600 kilomètres d’altitude de notre bonne vieille Terre. Pour suivre en direct la position de cet appareil photo ultra-puissant qui nous livre de fabuleux clichés de notre environnement spatial, nous allons donc utiliser le logiciel de cartographie de Google. Pour pouvoir profiter pleinement du spectacle orbital de ce satellite, il faut bien sûr disposer du logiciel gratuit Google Earth sur son ordinateur. Une fois dotée de cette application, votre machine est à même de pouvoir afficher les données qui nous intéressent. Vous verrez ainsi le fichier s’afficher dans la colonne de gauche intitulée Lieux.

Département d'Astrophysique Découvrir les projets de nos laboratoires Explorer nos instruments de recherche Modéliser l'univers et ses phénomènes Archiver et gérer les connaissances Le télescope géant ALMA Mercredi 13 mars, est inauguré un projet astronomique pharaonique qui prend place en plein désert d’Atacama, au Chili, à plus de 5.000 mètres d'altitude. Grâce au Vaste Réseau d’antennes millimétrique/submillimétrique d'Atacama (ALMA), il sera bientôt possible de percer les secrets de l'origine du cosmos et de révolutionner la science. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Après 10 ans d’attente, l’ALMA, un réseau de radiotélescopes surpuissant, voit enfin le jour. C’est en plein désert d'Atacama, le plus aride au monde, sur le plateau de Chajnantor au Chili, à plus de 5.000 mètres d'altitude, qu’ont été disposées les 66 antennes de l’ALMA. Un télescope géant unique au monde Fonctionnant de concert, ces antennes agiront comme un seul télescope géant de 16 km de diamètre qui sera ainsi unique au monde, et les images prises par ALMA seront traitées par un superordinateur, le Corrélateur. ALMA, une réelle opportunité dans le domaine de l'astrochimie

Un nouveau télescope pour révolutionner l'astronomie amateur Un nouveau télescope développé par la start-up française Unistellar peut mettre l'univers profond à la portée de tout le monde, et même transformer chaque utilisateur en assistant pour l'astronomie professionnelle. Directeur scientifique de cette entreprise et membre de l'institut Seti, partenaire de cette innovation, l'astrophysicien Franck Marchis nous parle de ce télescope révolutionnaire. Ce qu'il faut retenir Malheureusement, plusieurs vocations naissantes d'astronomes amateurs se sont brisées face au mur de la réalité. En effet, on ne peut qu'être charmé par les images somptueuses de nébuleuses et de galaxies publiées dans les magazines d'astronomie ou sur Internet. L'amateur découvre que du travail et du temps sont nécessaires pour s'offrir de belles observations à l'œil nu. Une présentation réaliste de la performance réalisée avec l'eVscope. © Unistellar SAS Les ambitions de ses fondateurs dépassent ce cadre. Franck Marchis : Par hasard. Quel est votre rôle dans cette aventure ?

Observation des satellites artificiels Observation des satellites artificiels Par Denis Bergeron Signets: Logiciel Satellite Tracker Suivi des satellites avec un télescope Observation des satellites géostationnaires Observation des satellites Iridium Observation des satellites militaires NOSS Conclusion L'observation des satellites artificiels est un autre domaine fascinant de l'astronomie. Le site web HEAVENS ABOVE est sans doute l'un des meilleurs site web pour nous permettre d'observer la station spatiale internationale ISS, les navettes spatiales STS, les satellites spectaculaires comme les satellites IRIDIUM qui deviennent subitement très brillant de plusieurs magnitudes en quelques secondes: Il suffit au départ d'y entrer nos coordonnées locales (LATITUDE, LONGITUDE). L'AZIMUT se mesure à partir du Nord (ÉTOILE POLAIRE) vers l'EST. L'observation au télescope de la station spatiale ISS et des navettes spatiales STS permet d'y apercevoir les principales structures. Logiciel SATELLITE TRACKER

UNESCO Astronomy and World Heritage Webportal - Home 100,000 Stars Station spatiale internationale : news, Définition, photos, vidéos, dossiers, fonds d'écran, membres La Station spatiale internationale ou International space station en anglais (ISS) est une station spatiale placée en orbite terrestre basse. Un projet qui a été lancé en 1983 par les Etats-Unis et la NASA mais auquel participent aujourd'hui également l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos), l'Agence spatiale européenne (ESA), l'Agence spatiale japonaise (JAXA) et canadienne. Plus grand des objets artificiels placés en orbite terrestre, la Station spatiale internationale (ISS) est l'un des plus ambitieux projets menés dans le domaine spatial. Un projet qui a été lancé en 1983 par le président des Etats-Unis Ronald Reagan après de nombreuses réflexions menées dans les années 1960 et 1970. Toutefois, les débuts ont été difficiles tant au niveau du coût que du contexte politique. Ce n'est donc qu'en 1998 que l'assemblage de la Station a réellement commencé. Dès 1998, plusieurs vaisseaux spatiaux commencent donc à se relayer pour placer en orbite les composants de la Station.

Le Soleil Le Soleil fait partie d'un système stellaire d'environ 140 milliards d'étoiles : la Voie lactée, notre Galaxie. La plupart sont concentrées dans une région en forme de disque délimitée par des bras qui se répartissent en spirale à partir d'un noyau central. Le Soleil occupe une position périphérique à 28 000 années-lumière du centre, autour duquel il tourne à une vitesse de 225 km/s. Il effectue une révolution en 250 millions années. Le Soleil est seul et n'appartient pas à un système binaire. Il est l'étoile centrale de notre système planétaire, autour duquel tournent, dans l'état actuel de nos connaissances, 8 planètes, 5 planètes naines et des millions d'astéroïdes. Le Soleil est l'objet le plus gros du Système Solaire. Aujourd'hui, la composition chimique du Soleil est de 75% d'hydrogène et 25% d'hélium en masse (92.1% d'hydrogène et 7.8% d'hélium en nombre d'atomes) ; il contient également quelques métaux (0.1%). Cet astre est d'une grande importance pour l'homme et sa vie. Tags

Espace Elèves Bienvenue sur le site "Calendiers, miroirs du ciel et des cultures" Les animations multimédias ci-dessous vont te permettre de mieux comprendre certains phénomènes astronomiques, comme les saisons, les phases de la Lune ... Tu verras même, à travers l'histoire des calendriers, que l'astronomie est présente dans notre vie de tous les jours. Note : Si les animations ne se chargent pas, il faut installer un plugin flash sur ta machine. La course du Soleil Les saisons Les années bissextiles Les phases de la Lune Les 3 cycles : jour, mois, année L'histoire des calendriers Crédits Conception éditoriale et pédagogique et conseil scientifique : David Wilgenbus, La main à la pâte Roland Lehoucq : astrophysicien au CEA Gilles Cappe : professeur des écoles Hélène Gaillard : professeur des écoles Nathan Desdouits : polytechnicien Scénarisation de l’animation « L’histoire des calendriers » : Stéphanie Quitté Voix de l’animation « L’histoire des calendriers » : Odile Graumer Réalisation et programmation Flash :

Photos - Le satellite Planck dévoile une carte de la première lumière de l'Univers Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Jeudi matin, au siège de l'Agence spatiale européenne (ESA) à Paris, se tenait la conférence de présentation des premiers résultats cosmologiques de la mission Planck. "Le plus court chemin qui mène vers l'avenir passe par le passé", c'est en ces mots empruntés au poète Aimé Césaire que Jean-Jacques Dordain, directeur général de l'Agence spatiale européenne (ESA) a présenté la conférence qui se tenait ce matin au siège de l'agence. Lancé en mai 2009, le satellite Planck a été conçu pour remonter à l'origine même de notre Univers afin d'en savoir plus sur ce, à quoi il ressemblait dans ces jeunes années. Mais ce rayonnement fossile n'est pas uniforme : il présente des petites fluctuations de températures qui correspondent à des régions de densité légèrement différente et témoignent de la création de futures structures, les étoiles et les galaxies que nous connaissons aujourd'hui.

Herschel est le plus grand télescope spatial en infrarouge lancé par Ariane 5 en 2009. Il étudie l'origine de la naissance des étoiles et du devenir des galaxies. Au-delà des images d'artistes que nous propose Herschel, découvrez les missions du Télescope, les technologies innovantes utilisées. Des podcasts sont à télécharger pour approfondir ses connaissances. A voir absolument ! by labibdevilleneuve Aug 26

Related: