background preloader

1940 ARPA

1940 ARPA
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA, « Agence pour les projets de recherche avancée de défense ») est une agence du département de la Défense des États-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire. Jusqu’à aujourd’hui, la DARPA a été à l’origine du développement de nombreuses technologies qui ont eu des conséquences considérables dans le monde entier dont notamment les réseaux informatiques (notamment l’ARPANET qui a fini par devenir Internet) et le NLS (sigle représentant, en anglais, l’expression oN-Line System, en français, littéralement, Système en ligne) qui a été à la fois le premier système hypertexte et un précurseur important des interfaces graphiques devenues omniprésentes de nos jours. Historique[modifier | modifier le code] Film promotionnel de la DARPA pour son 50e anniversaire en 2008. Depuis sa naissance le nom de cette agence a quelque peu varié. Related:  7.5. Internet historyusa

1996 DARPA Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA, « Agence pour les projets de recherche avancée de défense ») est une agence du département de la Défense des États-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire. Jusqu’à aujourd’hui, la DARPA a été à l’origine du développement de nombreuses technologies qui ont eu des conséquences considérables dans le monde entier dont notamment les réseaux informatiques (notamment l’ARPANET qui a fini par devenir Internet) et le NLS (sigle représentant, en anglais, l’expression oN-Line System, en français, littéralement, Système en ligne) qui a été à la fois le premier système hypertexte et un précurseur important des interfaces graphiques devenues omniprésentes de nos jours. Historique[modifier | modifier le code] Film promotionnel de la DARPA pour son 50e anniversaire en 2008. Depuis sa naissance le nom de cette agence a quelque peu varié.

ARPANET Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Carte logique du réseau ARPANET en mars 1977 Le concept de transfert de paquets (packet switching), qui deviendra la base du transfert de données sur Internet, était alors balbutiant dans la communication des réseaux informatiques. Les communications étaient jusqu'alors basées sur la communication par circuits électroniques, telle que celle utilisée par le réseau de téléphone, où un circuit dédié est activé lors de la communication avec un poste du réseau. Les ordinateurs utilisés comprenaient des Univac fonctionnant avec des tubes électroniques, technologie certes désuète en 1969 (où on abandonnait déjà les ordinateurs de deuxième génération transistorisés pour d'autres à circuits intégrés comme l'IBM 1130), mais c'est précisément pour cela que ces ordinateurs étaient libres pour un usage expérimental, les autres étant saturés de travaux[2]. Création d'Arpanet[modifier | modifier le code] Développement[modifier | modifier le code]

Vint Cerf Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vint Cerf Vinton Cerf à Vilnius en 2010 Biographie[modifier | modifier le code] En 1976, il participe aux programmes de recherche de l'armée américaine (DARPA) et met en place le développement du protocole TCP/IP qui servira de base à Internet. Il devient vice-président de la société MCI Digital Information Services en 1982, où il lance le développement de MCI Mail, premier service commercial de messagerie relié à Internet. Vinton Cerf est aussi l'un des fondateurs de l'Internet Society (ISOC), créée en 1992, qui a pour mission de faire valoir les points de vue des utilisateurs d'Internet et de soutenir les groupes d'équipes techniques chargés de développer Internet, comme l'Internet Engineering Task Force. En 1999, il rejoint l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) en qualité de membre du conseil d'administration jusqu'en 2007. Distinctions[modifier | modifier le code] En 2004, il remporte, avec Robert E.

Science Applications International Corporation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Science Applications International Corporation Science Applications International Corporation (SAIC) est une société militaire privée américaine. Beaucoup d'anciens militaires haut-gradés du Pentagone sont passés par la SAIC ou y finiront leur carrière.[réf. nécessaire] Elle a été fondée en 1969 par Dr. (en) Site officiel 2007 ARPA-E Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. ARPA-E ou Advanced Research Projects Agency-Energy est un nouveau projet gouvernemental américain pour conduire des recherches avancées sur l'énergie. L'ARPA-E fut créée par le H.R. 364 au sein du département américain de l'Energie en 2007, mais alors sans budget. Comme la DARPA le fait pour les technologies militaires, l'ARPA-E financera des recherches à haut risque mais à haut potentiel qui sinon ne seraient pas poursuivies du fait de leur risque élevé d'échecs. Le président Obama a annoncé le lancement de l'ARPA-E le 27 avril 2009 lors de l'annnonce d'investissements fédéraux dans la recherche et le développement et la science de l'éducation. (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « ARPA-E » (voir la liste des auteurs) Portail de l’énergie

Hypertexte Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Lorsque les nœuds ne sont pas uniquement textuels, mais aussi audiovisuels, on peut parler de système et de documents hypermédias. Étymologie[modifier | modifier le code] Étymologiquement, le préfixe « hyper » suivi de la base « texte » renvoie au dépassement des contraintes de la linéarité du texte écrit. Histoire[modifier | modifier le code] L'Encyclopédie de Diderot, en tant qu'« enchaînement des connaissances » est citée comme ancêtre de l'hypertexte contemporain et de Wikipédia[1]. Le Memex[modifier | modifier le code] La première description du concept est probablement due à Vannevar Bush. Mais ce qui distinguait Memex d'une bibliothèque automatique était la possibilité de créer un index pour toute paire de microfilms, ce qui revient à créer des hyperliens. L'idée de cette collection de documents sur microfilm datait en réalité de 1853 et était dans la continuité d'une longue tradition de recherches documentaire en 1939. W. Douglas C.

Cyclades (réseau) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cyclades était un projet expérimental français ayant pour but de créer un réseau global de télécommunication utilisant la commutation de paquets. Créé en 1971, conçu par Louis Pouzin, il fut abandonné en 1978. Ses concepts ont influencé les travaux de développement de l'Internet en inspirant sa suite de protocoles. Chargé du projet, Louis Pouzin réunit une petite équipe, qui démarre en 1971 à six personnes environ[1], et choisit des gens à l’extérieur de l’IRIA comme Jean-Louis Grangé, Jean Le Bihan et Gérard Le Lann, qui se rendra chez Arpanet en 1973. L'IRIA avait des mètres carrés disponibles à Rocquencourt, selon "pour qui connaît bien l’histoire de l’IRIA, puis de l’INRIA, cet institut vers 1969-1970 n’a pas totalement défini sa voie et sa politique de recherche, et aucun projet de réseau n’y est encore installé"[2]. Avantages obtenus en contrepartie : Inconvénients additionnels : Pour schématiser grossièrement,

Committee for the Liberation of Iraq The Committee for the Liberation of Iraq (CLI) was described as a "non-governmental organization" which described itself as a "distinguished group of Americans" who wanted to "free Iraq from Saddam Hussein". In a news release announcing its formation, the group said its goal was to "promote regional peace, political freedom and international security through replacement of the Saddam Hussein regime with a democratic government that respects the rights of the Iraqi people and ceases to threaten the community of nations." It had close links to the Project for the New American Century (PNAC) and the American Enterprise Institute (AEI), important shapers of the Bush administration's foreign policy. The Washington Post reported in November 2002 that "the organization is modeled on a successful lobbying campaign to expand the NATO alliance. Members include former secretary of state George P. Shultz, Sen. Personnel[edit] References[edit] External links[edit] Laura Rozen (October 9, 2008).

1990 Le WEB ! Tim Berners-Lee Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Tim Berners-Lee Tim Berners-Lee en 2010. Compléments Timothy John Berners-Lee, KBE, né le 8 juin 1955 à Londres, est un citoyen britannique, principal inventeur du World Wide Web (WWW) au tournant des années 1990. Biographie[modifier | modifier le code] Tim Berners-Lee est né le 8 juin 1955 à Londres, en Angleterre. Il est père de deux enfants. Carrière[modifier | modifier le code] L'invention du World Wide Web[modifier | modifier le code] L'ordinateur NeXT, utilisé par Tim Berners-Lee pour inventer le World Wide Web. En 1980, il intègre l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN). L'objectif de cette proposition est le partage des documents informatiques, ce que Tim Berners-Lee a l'idée de réaliser en associant le principe de l’hypertexte à l'utilisation d'Internet. Capture d'écran du navigateur World Wide Web C'est en mai 1990 qu'il adopte l'expression de World Wide Web pour nommer son projet.

Hypertext Transfer Protocol Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'HyperText Transfer Protocol, plus connu sous l'abréviation HTTP — littéralement « protocole de transfert hypertexte » — est un protocole de communication client-serveur développé pour le World Wide Web. HTTPS (avec S pour secured, soit « sécurisé ») est la variante du HTTP sécurisée par l'usage des protocoles SSL ou TLS. Les clients HTTP les plus connus sont les navigateurs Web permettant à un utilisateur d'accéder à un serveur contenant les données. Ces clients se connectent à des serveurs HTTP tels qu'Apache HTTP Server ou Internet Information Services. Historique[modifier | modifier le code] HTTP a été inventé par Tim Berners-Lee avec les adresses Web et le langage HTML pour créer le World Wide Web. En , HTTP/1.0 voit le jour et est décrit dans la RFC 1945. En , HTTP/1.1 devient finalement standard de l'IETF. Méthodes[modifier | modifier le code] Capture d'écran d'une requête GET et de sa réponse. GET / HTTP/1.1 Host: www.perdu.com Requête :

Louis Pouzin Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Pouzin. Louis Pouzin Biographie[modifier | modifier le code] Le polytechnicien[modifier | modifier le code] Après avoir lu un article du quotidien Le Monde parlant de calculateurs[1], il travaille d'abord chez Bull dans les années 1950, où il participe à la mise en place d'un réseau téléphonique. En janvier 1963[2], Louis Pouzin part au MIT, où tout en perfectionnant son anglais il travaille sur le premier projet de gestion en temps partagé (ou Time Sharing en anglais). Pour Météo-France, il travaille à la programmation du calculateur et conçoit un système d'exploitation qui restera quinze ans en service. L'inventeur de la commutation de paquets[modifier | modifier le code] Louis Pouzin est alors débauché de chez Simca pour venir travailler dans le projet Cyclades. Selon Maurice Allègre, délégué à l'informatique du Plan Calcul : Louis Pouzin dirige le projet Cyclades de 1970 à 1978. Références

Project for the New American Century Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Project for the New American Century (Projet pour le Nouveau Siècle Américain, PNAC) est un think tank néoconservateur américain ayant fonctionné de 1997 à 2006. Cet organisme qui se présente comme une organisation d'éducation à but non lucratif, a été fondé au début de l'année 1997 par William Kristol et Robert Kagan. L'objectif affiché du PNAC est de promouvoir le leadership mondial des États-Unis. Le PNAC pose en principe fondamental la considération selon laquelle le « leadership américain est à la fois bon pour l'Amérique et bon pour le monde » et apporte son soutien pour une « politique reaganienne de puissance militaire et de clarté morale ». Objectifs[modifier | modifier le code] Fondé au printemps 1997, le PNAC se définit comme une organisation bénévole d'éducation dont l'objectif est la promotion d'un American Global Leadership (Leadership global américain). Contexte et historique[modifier | modifier le code]

1994 Netscape Navigator Jim Clarck Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article concerne le navigateur Netscape. Pour l'entreprise qui produisait ce dernier, voir Netscape. Netscape Navigator Netscape Navigator était un navigateur Web qui a dominé le marché au milieu des années 1990. Le logiciel était disponible sur les plateformes Windows, GNU/Linux et Mac OS. Les différentes appellations[modifier | modifier le code] Les versions 4 sont des suites logicielles appelées « Netscape Communicator » et les versions développées dans les années 2000, à partir de la version 6.0, s'appellent simplement « Netscape », enfin à partir de la version 9.0, à nouveau « Netscape Navigator ». Netscape Navigator : 1994 à 1997 (jusqu'aux versions 3.x)Netscape Communicator : 1997 à 2002 (versions 4.x)Netscape : 2000 à 2007 (versions 6.0 à 8.x)Netscape Navigator : 2007 à 2008 (versions 9.0) Historique[modifier | modifier le code] Les origines[modifier | modifier le code] [modifier | modifier le code] Thèmes[modifier | modifier le code]

Hypertext Markup Language Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’Hypertext Markup Language, généralement abrégé HTML, est le format de données conçu pour représenter les pages web. C’est un langage de balisage permettant d’écrire de l’hypertexte, d’où son nom. HTML permet également de structurer sémantiquement et de mettre en forme le contenu des pages, d’inclure des ressources multimédias dont des images, des formulaires de saisie, et des programmes informatiques. Il permet de créer des documents interopérables avec des équipements très variés de manière conforme aux exigences de l’accessibilité du web. Il est souvent utilisé conjointement avec des langages de programmation (JavaScript) et des formats de présentation (feuilles de style en cascade). Dénomination[modifier | modifier le code] L’anglais Hypertext Markup Language se traduit littéralement en langage de balisage d’hypertexte[1]. Évolution du langage[modifier | modifier le code] 1989-1992 : Origine[modifier | modifier le code]

Related: