background preloader

Perturbateur endocrinien

Perturbateur endocrinien
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'expression perturbateur endocrinien (PE, ou aussi « leurre hormonal », « xéno-œstrogène », « disrupteur endocrinien[1] », etc.) a été créée en 1991 par Theo Colborn[2] pour désigner toute molécule ou agent chimique composé, xénobiotique ayant des propriétés hormono-mimétiques et décrit comme cause d'anomalies physiologiques et de reproduction. Les effets de perturbateurs endocriniens sont observés au moins depuis les années 1970, avec des enjeux de santé reproductive et donc potentiellement de survie à long terme pour diverses espèces animales[3] et pour l'espèce humaine[4]. Cette expression a été diffusée dans les années 1990 par l'OMS, l'OCDE et l'Union européenne [5],[6] ainsi que par les chercheurs et autorités sanitaires américaines[7]. Sémantique, et définitions officielles[modifier | modifier le code] Trois modes d'action différents[modifier | modifier le code] Voies d'exposition[modifier | modifier le code] Appel de Prague (mai 2005) Related:  sametnoa

les tablettes pour lave-vaisselle... Les détergents pour la vaisselle sont une plaie pour l’environnement. Chaque année en France, on utilise 10 000 tonnes de détergents pour lave-vaisselle. En février 2012, L’Union Européenne a adopté un règlement visant à restreindre l’utilisation des phosphates dans les lessives domestiques pour lave-vaisselle. Le seuil à ne pas dépasser a été fixé à 0,3 gramme de phosphore par dose. Mais cette mesure ne s’appliquera que le 1er janvier 2017 pour « laisser aux producteurs (…) un délai suffisant pour leur permettre de reformuler leurs détergents à base de phosphates en recourant à des solutions plus écologiques » plaide le Conseil de l’Union Européenne ! En attendant, les produits pour lave-vaisselle et notamment les tablettes nettoient, certes, mais ne sont pas très « clean » pour l’environnement… La plupart des tablettes ou pastilles pour lave-vaisselle sont multifonctions : elles servent à laver bien sûr mais contiennent aussi le liquide de rinçage et le sel régénérant. Les phosphates

Perturbateurs endocriniens : le Bisphénol A (BPA) classé ‘substance extrêmement préoccupante par l’Agence Européenne des Produits Chimiques (ECHA) L’Agence Européenne des Produits Chimiques (ECHA) a classé le bisphénol A comme substance « extrêmement préoccupante ». Ces substances peuvent avoir des effets graves et souvent irréversibles sur la santé humaine et l’environnement. En Février 2017, l’ANSES, l’agence française de sécurité alimentaire avait soumis à l’ECHA une proposition du bisphénol A comme substance extrêmement préoccupante en mettant en avant les effets de perturbateur endocrinien du bisphénol A. Où trouve-t-on le bisphénol A ? Le bisphénol A (ou le 4,4’-Isopropylidènediphénol) se trouve dans de nombreux emballages et plastiques alimentaires : boites de conserve, canettes, plats préparés, biberons, …) mais également dans le non alimentaire (DVD, verres de lunettes, prises…). La dose journalière admissible DJA du BPA est de 0.05 mg/kg poids corporel/jour (EFSA, 2008). Reconnaître le BPA ? Pour connaître la présence de bisphénol A, il y a un sigle pour les plastiques numéroté de 1 à 7. Source :

Deux portions de poisson par semaine, la dose optimale L’agence de sécurité alimentaire (Anses) recommande de consommer deux portions de poisson par semaine, mais pas plus, un équilibre entre nos besoins nutritifs et les risques de contamination au mercure ou aux PCB. Dans un avis rendu public vendredi, l’Anses précise que sur les deux portions recommandées, il faut une portion de poisson gras (saumon, sardine, maquereau, hareng ou truite fumée). Mais l’agence émet également de sérieux bémols sur la consommation de plusieurs espèces de poissons d’eau douce et de certaines autres espèces, en particulier par les populations les plus à risque comme les femmes enceintes ou les jeunes enfants. Les effets positifs des oméga 3 ont fait l’objet de nombreuses études scientifiques ces dernières années, qu’il s’agisse de leur effet protecteur face à certains cancers, comme celui du sein, ou de leur intérêt pour le cœur. Ils pourraient également jouer un rôle dans le fonctionnement cérébral. Varier espèces ou approvisionnement

Effets de l'exposition maternelle a la pollution atmospherique... Note : tout ce qui est raffiné/dénutri et généralement BLANC femme enceintes et Phénol Un consortium de recherche associant des équipes Inserm, les Centres Hospitalo-Universitaires de Nancy et Poitiers, le Center for Disease Controls and Prevention (CDC, Atlanta, USA), et coordonné par l’équipe d’épidémiologie environnementale de l’Inserm et de l’Université de Grenoble (Unité 823), vient de publier une étude épidémiologique montrant que l’exposition pendant la grossesse à certains phénols, notamment les parabènes et le triclosan, pourrait perturber la croissance des petits garçons durant la vie fœtale et les premières années de vie. Le bisphénol A n’était pas associé à une modification nette de la croissance. Ces résultats sont parus dans la revue Epidemiology datée de ce mois de septembre 2014. ©Fotolia Les femmes enceintes sont exposées à plusieurs composés très largement produits et présents dans notre environnement. L’étude s’est appuyée sur 520 petits garçons de la cohorte mère-enfant EDEN

à parcourir précautionneusement Perturbateurs endocriniens COMPLET (fonctionnement) Le système endocrinien regroupe les organes qui sécrètent des hormones : thyroïde, ovaires, testicules, hypophyse… Il libère ces médiateurs chimiques dans la circulation sanguine, pour agir à distance sur certaines fonctions de l'organisme comme la croissance, le métabolisme, le développement sexuel, le développement cérébral, la reproduction… Il s’agit donc d’un système de communication entre organes. Les perturbateurs endocriniens altèrent le fonctionnement de ce système en interagissant avec la synthèse, la dégradation, le transport et le mode d’action des hormones. Ces molécules se caractérisent donc par un effet toxique non pas direct, mais indirect, via les modifications physiologiques qu'elles engendrent. Historiquement, les perturbateurs endocriniens ont commencé à attirer l'attention des chercheurs dès les années 1950. Aujourd'hui, la définition du champ d'action des perturbateurs endocriniens tend à s'élargir.

à méditer Perturbateur endocrinien et fertilité – Quel danger pour la grossesse Fertilité, perturbateur endocrinien et grossesse Qu’est-ce qu’un « P.E. » ? : définition Également appelés « P.E. », les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques présentes dans l’environnement qui, si elles rentrent en contact avec notre organisme, interfèrent avec notre fonctionnement hormonal par 3 mécanismes : effet stimulateur en mimant l’effet hormonal : le plus fréquent est l’effet estrogène responsable d’infertilité et de cancers hormonodépendants effet inhibiteur : anti androgénique par exemple comme certains pesticides en bloquant le récepteur à l’hormone effet dysrégulateur dans les retro-contrôles comme sur la thyroïde Le programme REACH et le CIRC (centre international recherche sur le cancer) est chargé de répertorier et de classer les 150 000 molécules chimiques selon leur dangerosité en CMR : Cancérigène, Mutagène et Reprotoxique. Quels sont les principaux P.E. ? Pourquoi les perturbateurs endocriniens sont dangereux pour la fertilité et la grossesse ?

sous réserve de tri précautionneux Perturbateurs endocriniens : toxique pour l’Homme Des chercheurs apportent la preuve expérimentale, sur du tissu humain, d’un effet toxique démultiplié du mélange de ces substances. LE MONDE | 15.09.2017 à 18h03 • Mis à jour le 17.09.2017 à 13h49 | Par Sylvie Burnouf Certaines molécules de synthèse (mais aussi parfois d’origine naturelle) peuvent avoir des effets dits de « perturbateur endocrinien », c’est-à-dire qu’elles ont la capacité d’interférer avec notre système hormonal. Cela se traduit par des altérations des mécanismes biologiques qui régulent notamment le fonctionnement du système reproducteur et le développement du cerveau. La suspicion d’un effet délétère décuplé de ce mélange de molécules – dit « effet-cocktail » – était jusqu’à présent fondée sur des études chez l’animal et dans des cellules cultivées en laboratoire. Lire aussi : Le bisphénol A considéré « extrêmement préoccupant » par l’Europe Un effet multiplié par 10, voire 10 000 Lire aussi : Perturbateurs endocriniens : la France capitule Modèle de prédiction

en Duplicata /REDISTRIBUÉ !

Related: