background preloader

Narcolepsie

Narcolepsie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Lorsqu'un patient atteint de narcolepsie s'endort, il fait généralement l'expérience d'un sommeil paradoxal durant une dizaine de minutes ; alors que la vaste majorité des individus n'atteignent le sommeil paradoxal qu'après 90 minutes. Un autre problème surgissant chez les patients atteint de narcolepsie est la cataplexie, une faiblesse musculaire soudaine ressentie lors d'une période d'émotions fortes[1]. La narcolepsie est un trouble d'origine neurobiologique du sommeil. Histoire et société[modifier | modifier le code] Historique[modifier | modifier le code] La première observation clinique d'un cas de narcolepsie en a été faite en 1877 sous la forme d'un trouble de l'éveil chez une mère et son fils[4]. Société[modifier | modifier le code] Conduite automobile[modifier | modifier le code] Épidémiologie[modifier | modifier le code] La prévalence de la narcolepsie est estimée entre 2 et 3 pour 10 000 habitants en France[7]. Related:  SommeilNarcolepsie

Somnambulisme et violence audreiac88 / Shutterstock.com L'essentiel - Frapper, donner des coups de pied ou d'autres types d'agression sont des actes parfois commis par des personnes qui dorment. - Des études en imagerie cérébrale ont montré que, chez les personnes somnambules, certaines aires cérébrales semblent éveillées tandis que d'autres « dorment ». - Ces états cérébraux, dits dissociatifs, permettent aux chercheurs d'étudier le sommeil et la conscience. L'auteur Francesca Siclari, neurologiste, travaille dans le Laboratoire de neurosciences dirigé par Giulio Tononi, à l'Université de Wisconsin-Madison. Giulio Tononi, professeur de psychiatrie, dirige le Centre d'étude du sommeil et de la conscience de cette université. Claudio Bassetti dirige le Département de neurologie de l'Hôpital universitaire de Berne, en Suisse, et préside la Société européenne de recherche sur le sommeil. En réalité, la violence au cours du sommeil est une manifestation d'un trouble sous-jacent.

Découverte du gène de la narcolepsie Le meeting de Dresde a été marqué par deux articles récents qui ont montré que la dysfonction d'un système de neurones contenant des peptides nommés orexines ou hypocretines chez la souris ou le chien entraîne l'apparition de narcolepsie (Lin et al., 1999, Chemelli et al., 1999 , revue de Siegel, 1999). La première équipe a mis en évidence une délétion du récepteur 2 aux orexines chez les dobermans et les labradors narcoleptiques. L'autre équipe a créé un souris knock-out des orexines. Ces souris présentent des attaques narcoleptiques. De plus, très récemment, Nishino et al. (2000) ont observé que l'hypocretin-1 était indétectable dans le liquide céphalorachidien des patients narcoleptiques. La narcolepsie est une maladie qui affecte environ une personne sur 2000 et se développe généralement dans la seconde ou la troisième décennie de la vie avec des symptômes augmentant progressivement sur une période de 1 ou plusieurs années avant de se stabiliser. Que sont les orexines? R.

Vaccins grippe A(H1N1) et narcolepsie - Actualisation des données - Communiqué Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé Lire aussi Version imprimable (04/04/2011) (58 ko) Les autorités sanitaires finlandaises et suédoises, ainsi que l’Afssaps ont signalé en août 2010 plusieurs cas de narcolepsie chez des personnes ayant été vaccinées contre la grippe A(H1N1) durant la campagne de vaccination pandémique 2009-2010. L’Agence européenne des médicaments (EMA) a immédiatement engagé une réévaluation du bénéfice/risque du vaccin Pandemrix®. Les données françaises actualisées de pharmacovigilance montrent 25 cas de narcolepsie rapportés chez les 5,7 millions de personnes vaccinées avec Pandemrix® et Panenza®, dont 11 chez des enfants âgés de moins de 16 ans. La narcolepsie est un trouble du sommeil se caractérisant par une somnolence excessive au cours de la journée, avec des accès de sommeil incontrôlables. Après actualisation des données de pharmacovigilance, on observe en Europe près de 200 cas de narcolepsie rapportés dans une période de 1 à 6 mois après la vaccination contre la grippe A(H1N1).

Mélatonine Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mélatonine ou N-acetyl-5-methoxytryptamine, souvent dénommée hormone du sommeil[2], est surtout connue comme étant l'hormone centrale de régulation des rythmes chronobiologiques en étant synthétisée surtout la nuit[3]. Elle régule beaucoup de sécrétions hormonales, chez l'humain et chez tous les mammifères. L'organisme peut d'ailleurs l'extraire de ces sources végétales (riz, bananes, ananas, etc.[4])[5]. La mélatonine semble avoir de multiples fonctions, autres qu'hormonales en particulier comme antioxydant[6]. Des microbes et diverses plantes produisent aussi de la mélatonine (dite phytomélatonine dans le cas des plantes[8],[9],[10])[11],[12]. Synthèse[modifier | modifier le code] Synthèse diurne constitutive de la sérotonine[modifier | modifier le code] La sérotonine est synthétisée de façon constitutive le jour et même la nuit pour certains individus. Synthèse nocturne régulée[modifier | modifier le code] [réf. nécessaire].

3 : Somnambulisme : un fascinant mystère : Pour Marie-Françoise Vecchierini, médecin au centre du sommeil de l’Hôtel-Dieu, à Paris, le cerveau rate une étape à la fin de cette phase. « Au cours d’un assoupissement bien synchronisé, un microéveil se produit à ce moment précis, nécessaire au passage à un autre cycle du sommeil », développe-t-elle. Lors d’une crise de somnambulisme, l’éveil se fait sur le plan de la motricité, alors même que le cerveau reste dans son état endormi : il y aurait un mauvais fonctionnement de la substance inhibitrice du cerveau, celle-là même qui nous empêche parfois de crier ou de bouger dans nos rêves. Outre le somnambulisme, les parasomnies – ou comportements anormaux d’une personne endormie – recouvrent plusieurs troubles. La somniloquie est le fait de parler en dormant. Les terreurs nocturnes, qui touchent le plus souvent les enfants, ne sont pas des cauchemars : l’enfant ne reconnaît généralement pas ses parents et se trouve dans un état de grande confusion. Janvier 2011

Le sommeil et ses troubles Dossier réalisé en collaboration avec Pierre-Hervé Luppi (Unité Inserm 1028 ) et Isabelle Arnulf (Unité Inserm 975 /Unité des pathologies du sommeil à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière) - Novembre 2011. Qu’est-ce que le sommeil ? Le sommeil s’oppose à l’éveil. Il fait intervenir différents mécanismes cérébraux qui régulent le rythme jour / nuit, la durée quotidienne de sommeil et sa qualité. Il existe plusieurs stades qui se caractérisent chacun par un niveau d’activité cérébrale et musculaire. Les différents stades du sommeil La structure du sommeil est connue depuis une cinquantaine d'années. © Inserm Activations des zones du cerveau (en rouge et jaune) lors des différentes phases de sommeil, observées par électroencéphalogramme (EEG) L’alternance jour / nuit Dormir la nuit et veiller le jour est possible grâce à une horloge biologique interne modulée par des facteurs environnementaux. L’activité sociale sert également de synchroniseur des phases sommeil / réveil via d’autres mécanismes.

Narcolepsie avec cataplexie après vaccination anti-H1N1 - Revue Neurologique Brève communication Narcolepsy with cataplexy associated with H1N1 vaccination a Centre d’investigation et de recherche sur le sommeil, 46, rue du Bugnon, 1011 Lausanne, Suisseb Service de neurologie, centre hospitalier universitaire de Vaudois, université de Lausanne, 46, rue du Bugnon, 1011 Lausanne, Suissec Centre intégratif de génomique, centre hospitalier universitaire de Vaudois, université de Lausanne, 46, rue du Bugnon, 1011 Lausanne, Suisse Received 14 February 2011, Revised 13 April 2011, Accepted 15 April 2011, Available online 14 June 2011 Choose an option to locate/access this article: Check if you have access through your login credentials or your institution Check access Show more Show less Get rights and content Résumé Introduction Observations Nous rapportons deux cas (un garçon de neuf ans et un jeune homme de 18 ans) dont la narcolepsie-cataplexie s’est déclarée trois à quatre semaines après le vaccin anitH1N1. Conclusion Abstract

Sérotonine Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Elle est majoritairement présente dans l'organisme en qualité d'autacoïde. Sa part dans le cerveau où elle joue le rôle de neurotransmetteur ne représente que 1 % du total présent dans le corps[3], mais elle y joue un rôle essentiel[4]. Elle est impliquée dans la régulation du cycle circadien[5] dans le noyau suprachiasmatique (siège de l'horloge circadienne), dans l'hémostase, dans la mobilité digestive et « dans divers désordres psychiatriques tels que stress, anxiété, phobies, dépression ». Histoire[modifier | modifier le code] La sérotonine a été identifiée en 1946, sous le nom d'entéramine[6], par le pharmacologue italien Vittorio Erspamer (1909-1999) dans les cellules entérochromaffines du tube digestif[7]. Localisation[modifier | modifier le code] Localisation des neurones sérotoninergiques. La sérotonine a été identifiée dans la muqueuse gastro-intestinale, dans les plaquettes sanguines et dans le système nerveux central[6].

Related: