background preloader

Accueil - Especes

Accueil - Especes
Related:  évolution / espèces / taxonomie / classification

Download Graphic Images from the Hillis/Bull Lab Return to "Download Files" Page You are welcome to download the following graphic image of the Tree of Life for non-commercial, educational purposes: Tree of Life (~3,000 species, based on rRNA sequences) (pdf, 368 KB) (see Science, 2003, 300:1692-1697) This file can be printed as a wall poster. Tree of Life tattoo, courtesy of Clare D'Alberto, who is working on her Ph.D. in biology at the University of Melbourne. The organisms depicted in this tattoo are (starting at 4 o'clock and going around clockwise): (1) a cyanobacterium (Anabaena); (2) a radiolarian (Acantharea); (3) a dinoflagellate (Ceratium); (4) an angiosperm (Spider Orchid); (5) a couple species of fungi (Penicillium and a yeast); (6) a ctenophore (comb jelly); (7) a mollusc (nudibranch); (8) an echinoderm (brittle star); and (9) a vertebrate (Weedy Sea Dragon). Here is another great Tree of Life tattoo! Cover of Molecular Systmatics, 2nd ed Here is yet another version from Hannah Udelll at the University of Wisconson-Madisson.

Science&Vie : au cœur de la vie ! Les Publications scientifiques du Muséum national d’Histoire naturelle Les Publications scientifiques publient des résultats originaux de recherche valorisant les collections et/ou les recherches et l’expertise de l’établissement dans ses domaines de compétence. Les Publications scientifiques comprennent des périodiques, des collections d’ouvrages et monographies, des livres hors collection, ainsi que des titres coédités avec d’autres grands établissements. Le Service des publications scientifiques est responsable de l’évaluation et du suivi technique des projets ; il assure la diffusion, le stockage et la vente des ouvrages. Chaque titre ou collection est placé sous la responsabilité scientifique d’un rédacteur qui, comme dans toute publication scientifique professionnelle, prend l’avis de rapporteurs spécialistes, et sous la responsabilité technique d'un(e) secrétaire d'édition. La production du Service est couverte par les organismes d’indexation, notamment par l'Institute for Scientific Information (ISI Thomas Reuter).

Taxinomie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La classification hiérarchique du vivant regroupe les êtres vivants dans des groupes de plus en plus vastes. La taxinomie (ou taxonomie)[1] est une science, branche de la biologie, qui a pour objet de décrire les organismes vivants et de les regrouper en entités appelées taxons afin de les identifier puis les nommer et enfin les classer. La taxinomie s'étend maintenant à d'autres sciences, entre autres les sciences humaines et sociales, les sciences de l'information ou l'informatique[2]. Étymologie et usage du mot[modifier | modifier le code] Le mot taxinomie provient du grec ταξινομία (taxinomia), lui-même composé de τάξις (taxis) « placement », « classement », « ordre » (racine que l'on retrouve en sanscrit : taksh : « tailler », « faire », « former »), et de νομός (nomos) qui signifie « loi », « règle »). Différences entre taxinomie et systématique[modifier | modifier le code] Historique et évolution des modèles[modifier | modifier le code]

The Good Life | le premier magazine masculin hybride : news & lifestyle Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine Peut-on prévoir l'évolution ? L'évolution mène-t-elle toujours aux mêmes phénomènes et au même résultat ? Qu'en aurait pensé Darwin ? © Julia Margaret Cameron Peut-on prévoir l'évolution ? Les chercheurs se sont longtemps demandé ce qu’il adviendrait si on reprenait tout à zéro à partir du Big Bang. En fait, il ne s’agit pas exactement d’une loterie. Destins différents en fonction de l'environnement C’est dans cette optique que s’inscrit l’étude de Patrick McGrath de l’université Rockefeller et ses collègues, portant sur des animaux souvent utilisés en biologie cellulaire : des vers du genre Caenorhabditis. Les vers du genre Caenorhabditis – ainsi que de nombreux nématodes – ont un cycle de vie un peu particulier. En fonction des conditions environnementales, et notamment de la densité de population, la larve emprunte la voie du stade dauer. En laboratoire, les vers sont élevés en grande quantité. Même gène concerné pour des espèces différentes A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

conversations avec dieu, neale donald walsch Conversations avec Dieu Mon analyse Ce livre est un dialogue entre Dieu (celui qui répond aux questions) et un être humain (Neale Donald Walsch, qui les pose). Ce livre me paraît intéressant parce que très novateur. Les informations sur Dieu et l'homme. Dieu serait une sorte de respiration cosmique, intelligente et bienveillante. "La perfection du flocon de neige, l'incroyable beauté de la rose, le courage des lions, la majesté des aigles, tout réside en toi. L'homme est donc investi d'une mission : permettre à Dieu de faire l'expérience de sa propre perfection. La référence aux discours des scientifiques est rassurante en soi : Il entérine ce que nous appelons le Big Bang. Revenons à Dieu. Selon ce que j'en ai compris, Dieu étant à l'intérieur de tout être humain, Il est notre véritable identité, et quand il parle des "maîtres" que nous devons suivre et écouter, il ne parle que de Lui en nous. Cette phrase s'adresse à Neale, mais aussi, à chacun d'entre nous. "La conscience est tout.

Notion de bioaccumulation, bioamplification et d’élimination Les métaux sont des polluants conservatifs, c'est-à-dire qu’ils ne sont pas détruits par des bactéries. L’accumulation des métaux par les plantes et les animaux dépend donc du métal et de l’organisme. Certains organismes ont seulement une capacité limitée pour réguler la concentration du métal; d’autres ne sont pas capables d’excréter facilement certains métaux (tels que le Cd et le Hg) et par conséquence la concentration dans les tissues des organismes augmente au cours du temps ce qui conduit à la bioaccumulation. Par contre dans le cas des métaux qui ne sont pas facilement éliminés, la concentration (Hg) peut augmenter dans la chaîne trophique (bioamplification). Définition Xénobiotique – signifie « étrange à la vie » et est utilisé pour définir un groupe de polluants qui n’existent pas naturellement dans l’environnement, y compris des substances organiques de synthèse et des dérivés inorganiques de certains éléments toxiques comme les métaux.

Tree of Life Web Project Éditions Le Pas de côté Propriétés eau de mer et saumure 1) a. Propriétés eau de mer et saumure La principale différence entre l'eau de mer et la saumure est la différence de salinité (= la concentration en sels dissous en mg/L ou ppm). La salinité de l'eau de mer peut varier suivant la localisation sur le globe terrestre: la salinité la plus basse se rencontre au voisinage des pôles et elle augmente au fur et à mesure que l'on se rapproche de l'équateur (d'après Danis P., 2003). Mais l'ordre de grandeur de 35 g/L est retenu comme valeur standard de salinité de l'eau de mer (d'après Maurel A., 2006). Quelques valeurs moyennes de la salinité de l'eau de mer sont données ci-dessous: Mer Baltique: 7 g/L Océan atlantique: 35 g/L Mer Méditerranée: 38 g/L Mer Rouge: 40 g/L Mer Morte: 270 g/L La composition standard de l'eau de mer océanique et celle de la saumure sont données dans les tableaux suivants : Composition standard eau de mer (d'après Danis P., 2003) Composition de la saumure après le diapir (source EDF) Haut de page

Home — The Plant List

Related: