background preloader

Contre l'idéologie de la compétence, l'éducation doit apprendre à penser

Contre l'idéologie de la compétence, l'éducation doit apprendre à penser
Entretien croisé avec Philippe Meirieu, pédagogue et essayiste et Marcel Gauchet, historien et philosophe. Dans quelle mesure l'évolution de nos sociétés ébranle-t-elle les conditions de possibilité de l'entreprise éducative ? Marcel Gauchet : Nous sommes en proie à une erreur de diagnostic : on demande à l'école de résoudre par des moyens pédagogiques des problèmes civilisationnels résultant du mouvement même de nos sociétés, et on s'étonne qu'elle n'y parvienne pas... Quelles sont ces transformations collectives qui aujourd'hui posent à la tâche éducative des défis entièrement nouveaux ? Ils concernent au moins quatre fronts : les rapports entre la famille et l'école, le sens des savoirs, le statut de l'autorité, la place de l'école dans la société. A priori, famille et école ont la même visée d'élever les enfants : la famille éduque, l'école instruit, disait-on jadis. Aujourd'hui, la famille tend à se défausser sur l'école, censée à la fois éduquer et instruire. P. M. M. P. P. M. P.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/09/02/contre-l-ideologie-de-la-competence-l-education-doit-apprendre-a-penser_1566841_3232.html

Related:  Pédagogie et Formation ProfessionnelleRéforme du collègeCompétences - objectifs pédagogiquesmemoirePenser l'école (dans une dynamique Education nouvelle)

Les situations-problèmes... vingt ans après Propos recueillis pour la revue ECHANGER, de l’Académie de Nantes, par M. BLIN et J. PERRU, le 28 mars 2007, à l’Hôtel de Région des Pays de la Loire, à l’occasion du congrès du 17ème Salon national Pédagogie Freinet, organisé par l’Institut Coopératif de l’Ecole Moderne C’est dans Apprendre…oui mais comment dont la première édition date de 1987 que Philippe Meirieu a formalisé le concept de situation-problème auquel il consacre, à la fin de l’ouvrage, un guide méthodologique détaillé.

Les semaines interdisciplinaires à Clisthène Anne Hiribarren, professeure de français au collège Clisthène, Bordeaux Clisthène est une structure expérimentale dans l'enseignement public qui a ouvert ses portes en 2002. Elle a été créée par Jean-François Boulagnon et Géraldine Marty, respectivement principal et CPE, formateurs sur la prévention de la violence. Clisthène accueille une centaines d'élèves volontaires et recrutés sur le quartier du Grand-Parc à Bordeaux. L'établissement propose un fonctionnement différent dont on peut citer quelques spécificités : rythme de la journée repensé, participation des enseignants à la vie scolaire, tutorat, travail d'équipe inscrit à l'emploi du temps. Un tiers du temps est consacré à l'interdisciplinarité, à raison de deux heures de projet par semaine pour chaque classe et de 6 semaines complètes, réparties sur l'année.1

Philosophie de l'éducation : les compétences en question. Deux dates pour commencer : 2005 : après 15 ans de préparation, les compétences deviennent un élément essentiel du système éducatif français, avec la « Loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école », qui définit le « Socle commun de connaissances et de compétences », sur la base du rapport Thélot de 2004.2007 : la Direction générale de l’Éducation et de la Culture (organe de la Commission Européenne) publie un document intitulé Compétences clés pour l’éducation et la formation tout au long de la vie. Un cadre de référence européen. Ici, on ne parle pas de « connaissances et de compétences », mais de compétences seules, dans la continuité de la stratégie de Lisbonne. Qu’est-ce que la compétence ?

En Europe, les compétences contre le savoir, par Nico Hirtt La pensée éducative de Mme Androulla Vassiliou, commissaire européenne à l’éducation, tient en quelques phrases : « améliorer les compétences et l’accès à l’éducation en se concentrant sur les besoins des marchés », « aider l’Europe à engager la compétition globalisée », « équiper les jeunes pour le marché du travail d’aujourd’hui » et « répondre aux conséquences de la crise économique ». Elle résume assez bien les conceptions des dirigeants européens, qui considèrent depuis une quinzaine d’années que la première mission de l’école est de soutenir les marchés et que la solution aux problèmes de chômage et d’inégalité réside dans une meilleure adéquation entre l’enseignement et les « besoins » économiques. « La notion de réussite pour tous ne doit pas prêter à confusion »

Edgar Morin : Réforme de pensée, transdisciplinarité, réforme de l'Université Réforme de pensée et transdisciplinarité Nous savons que le mode de pensée ou de connaissance parcellaire, compartimenté, monodisciplinaire, quantificateur nous conduit à une intelligence aveugle, dans la mesure même où l'aptitude humaine normale à relier les connaissances s'y trouve sacrifiée au profit de l'aptitude non moins normale à séparer. Car connaître, c'est, dans une boucle ininterrompue, séparer pour analyser, et relier pour synthétiser ou complexifier. La prévalence disciplinaire, séparatrice, nous fait perdre l'aptitude à relier, l'aptitude à contextualiser, c'est-à-dire à situer une information ou un savoir dans son contexte naturel. Nous perdons l'aptitude à globaliser, c'est-à-dire à introduire les connaissances dans un ensemble plus ou moins organisé. Or les conditions de toute connaissance pertinente sont justement la contextualisation, la globalisation.

BONNIOL Le formateur est un passeur 1996 : Accompagnement / Biblio / ArianeSud Entreprendre - Ariane Sud Formations Conciliation Vie Pro / Vie Perso Après la prise en compte des risques physiques puis des risques psycho-sociaux, la question de la Responsabilité Sociétale de l’Organisation (RSO) et donc de la conciliation travail-famille s’impose. Elle touche la capacité d'une personne à concilier les exigences de sa vie professionnelle et ses engagements personnels et familiaux. Cette dimension peut devenir un risque de santé au travail et nécessite donc aujourd’hui une réflexion afin d’être intégrée dans les pratiques. un cycle de conférence et de formations ArianeSud / Rilato Collège - Le collège 2016 : questions/réponses Le collège en 2016 : les textes Le collège en 2016 : les questions/réponses Le document Questions/réponses sur le collège en 2016 présente les différents axes d'amélioration prévus par la réorganisation en partant d'un constat sur la situation actuelle du collège. Le document fait le point sur les objectifs du nouveau collège, comme l'acquisition des savoirs fondamentaux, les nouveaux programmes ou encore l'accompagnement des élèves.

construire des competences Construire des compétences Entretien avec Philippe Perrenoud, Université de Genève Propos recueillis par Paola Gentile et Roberta Bencini 1. L’école démocratique Et de deux ! Après le désaveu de Marcel Crahay il y a deux ans, c’est au tour du célèbre pédagogue français Philippe Meirieu de dire tout le mal qu’il pense de l’approche par les compétences. Extrait d’une interview publiée sur le site du "café pédagogique" : L’école transformée en machine à désintégrer Dans le petit jeu des annonces gouvernementales qui s’emballent à l’approche des élections, le repérage des enfants «à risque» et «à haut risque» en maternelle est très représentatif d’une conception tout à fait cohérente de l’enseignement fondée sur des principes simples : médicalisation, détection et dérivation. Longtemps, la métaphore médicale a joué un rôle critique en éducation. En 1967, les enfants de Barbiana écrivaient dans leur «Lettre à une maîtresse d’école» que «l’école se comport[ait] comme un hôpital qui soignerait les bien portants et exclurait les malades». Le caractère subversif de la formule s’est émoussé : avec la gestion libérale du système de santé, quand le management l’emporte sur le soin et que le «pilotage par les résultats» permet tout naturellement d’arroser là où c’est déjà mouillé, la médecine n’a plus rien à envier à l’école ! Ainsi, ce qu’on nous présente comme une machine à intégrer est devenu une gigantesque machine à désintégrer.

MENE1521354N La présente note de service a pour objet d'apporter les précisions nécessaires sur l'épreuve d'enseignement moral et civique du diplôme national du brevet (DNB) pour la session 2016 du DNB. Elle modifie la note de service n° 2012-029 du 24 février 2012 relative aux modalités d'attribution du diplôme national du brevet. En effet l'arrêté du 12 juin 2015, publié au B.O. spécial n° 6 du 25 juin 2015, instaure l'enseignement moral et civique dans l'organisation actuelle des enseignements pour tous les niveaux du collège pour l'année scolaire 2015-2016. Il convient, en conséquence, de modifier, pour cette session 2016, les dispositions régissant le diplôme national du brevet qui figurent dans la note de service n° 2012-029 du 24 février 2012 relative aux modalités d'attribution de ce diplôme. I - Définition de l'épreuve d'enseignement moral et civique 1.

La pédagogie par compétences au Québec : les enseignants sont les plus critiques, Alter Educ :Archives : La réforme de l’enseignement fondamental mise en place au Québec entre 2000 et 2002 vient d’être évaluée par l’Université Laval, sous la direction du professeur Marc-André Deniger. Ce rapport d’évaluation1, paru en octobre et commenté dans la presse québécoise en novembre, nous intéresse particulièrement au vu des similitudes fortes entre la réforme québécoise et celle qui a cours dans nos écoles fondamentales depuis 2000 également : organisation du cursus en cycles de deux ans, acquisition de compétences, suppression du redoublement, travail en équipes des enseignants, etc. Si le rapport montre un fort taux d’adhésion des enseignants à la réforme, il ne pointe pas moins de grandes difficultés d’application notamment en matière d’évaluation des compétences. Sabine Kahn, chercheuse à l’ULB qui travaille également sur le Québec, met cette évaluation en perspective en pointant les ressemblances avec notre situation et les éléments inhérents au contexte québécois.

Related: