background preloader

Jacques Lacan

Jacques Lacan
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Lacan. Jacques Lacan, né le à Paris 3e et mort le à Paris 6e[1], est un psychiatre et psychanalyste français. Après des études de médecine, Lacan s'oriente vers la psychiatrie et passe sa thèse de doctorat en 1932[2]. Lacan a repris et interprété l'ensemble des concepts freudiens, mettant à jour une cohérence dégagée de la biologie et orientée vers le langage, en y ajoutant sa propre conceptualisation et certaines recherches intellectuelles de son époque (tel le structuralisme et la linguistique). Figure contestée, Lacan a marqué le paysage intellectuel français et international, tant par les disciples qu'il a suscités que par les rejets qu'il a provoqués. Biographie[modifier | modifier le code] Related:  Philosophes - psychanalystes (H)

Jean-François Mattéi Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Mattei. Jean-François Mattéi Biographie[modifier | modifier le code] Jean-François Mattéi naît à Oran en Algérie en 1941. C'est en 1962, à 21 ans, comme la majorité des pieds noirs, que Jean-François Mattéi, issu d'une famille française d’Algérie, quitte l'Algérie[3]. Il est diplômé de sciences politiques à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence en 1965 et agrégé de philosophie en 1967. Marié à Anne Jaubert, il a trois enfants, Philippe, Alexandre et Isabelle[4]. Il décède le , à Marseille[5]. Fonctions universitaires[modifier | modifier le code] Professeur à l’université de Nice Sophia Antipolis depuis octobre 1980, il a dirigé le département de philosophie de 1984 à 1988, puis le DEA de la formation doctorale « Philosophie et Histoire des Idées » depuis 1995 et le master « Philosophie » depuis 2004. Il a été élu membre de l’Institut universitaire de France en 1996 et renouvelé en 2001.

Sigmund Freud signature Sigmund Freud (prononciation allemande : [ˈziːkmʊnt ˈfʁɔʏt] ; prononciation française [fʁøːd] ou [fʁœjd][1]), né Sigismund Schlomo Freud le 6 mai 1856 à Freiberg (Autriche) (actuelle République tchèque) et mort le 23 septembre 1939 à Londres, est un neurologue autrichien, fondateur de la psychanalyse. Freud regroupe une génération de psychothérapeutes qui, peu à peu, élaborent la psychanalyse, d'abord en Autriche, en Suisse, à Berlin, puis à Paris, Londres et aux États-Unis. En dépit des scissions internes et des critiques, la psychanalyse s'installe comme une nouvelle discipline des sciences humaines dès 1920. En 1938, Freud, menacé par le régime nazi, quitte Vienne pour s'exiler à Londres, où il meurt d'un cancer de la mâchoire en 1939. Le terme de « psycho-analyse » apparaît pour la première fois en 1896 dans un article écrit en français, publié dans cette langue le 30 mars 1896, puis en allemand le 15 mai 1896. Biographie[modifier | modifier le code] Sigmund Freud (trad.

Edmund Husserl Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Edmund Husserl Philosophe allemand XXe siècle Biographie[modifier | modifier le code] Husserl est né le 8 avril 1859 à Proßnitz en Moravie dans l'Empire austro-hongrois (actuelle République tchèque). Il meurt le 26 avril 1938, alors que le national-socialisme menace de destruction ses manuscrits inédits. La radicalisation du projet cartésien[modifier | modifier le code] Mathématicien de formation, Husserl s'intéresse d'abord à la philosophie des sciences, notamment à partir de la question des objets mathématiques. un fondement absolu apodictiqueune méthode d'investigation permettant d'avancer dans ses recherches « Quiconque veut vraiment devenir philosophe devra « une fois dans sa vie » se replier sur soi-même et, au-dedans de soi, tenter de renverser toutes les sciences admises jusqu'ici et tenter de les reconstruire. »[3] Les quatre grands principes de la phénoménologie transcendantale[modifier | modifier le code]

Melanie Klein Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Klein. Melanie Klein Plaque en l'honneur de Melanie Klein à la Augsburger Straße de Berlin Biographie[modifier | modifier le code] Contexte familial[modifier | modifier le code] Moriz Reizes se maria deux fois. La jeune Melanie sera littéralement happée par cette ambiance et n'en concevra que rejet pour ses grands-parents paternels ainsi que pour l'ensemble des membres de la famille de son père. « L'impression globale que j'en avais [de ses grands-parents maternels], à l'opposé de la famille de mon père, était qu'ils avaient une bonne vie de famille, qu'ils étaient très simples, de situation modeste mais érudits et cultivés », écrira Melanie, devenue Klein, dans son Autobiographie (1959). Elle témoigne de son dégoût à la vue de sa tante paternelle et du mari de celle-ci lorsqu'ils paraissaient vêtus du caftan rituel que les juifs hassidiques polonais avaient emprunté aux aristocrates du XVIIIe siècle.

Ludwig Wittgenstein Wittgenstein en 1930 signature Ludwig Wittgenstein ne publia de son vivant qu’une œuvre majeure[2] : le Tractatus logico-philosophicus, dont une première version parut en 1921 à Vienne. Dans cette œuvre influencée à la fois par la lecture de Schopenhauer et de Kierkegaard, et par Frege, Moore et Russell, Wittgenstein montre les limites du langage et de la faculté de connaître de l’homme. Son œuvre a eu – et conserve – une influence majeure sur le courant de la philosophie analytique[1] et plus récemment en anthropologie et ethnométhodologie[10]. Biographie[modifier | modifier le code] Ludwig Wittgenstein très jeune, 1890. « …Un jour, quelqu’un lui dit qu’il trouvait l’innocence enfantine de G.E. Ludwig Wittgenstein (en bas à droite), son frère Paul et ses sœurs. Ludwig, le plus jeune de huit enfants d’une des familles les plus riches de la Vienne habsbourgeoise, grandit dans un milieu d’une haute tenue intellectuelle, créatif et cultivé. Le site où Ludwig Wittgenstein résida à Skjolden.

Anna Freud Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Anna Freud Anna avec son père, Sigmund Freud, en 1913 Biographie[modifier | modifier le code] Enfance et formation[modifier | modifier le code] Anna Freud est la dernière enfant de Sigmund et Martha Freud[1]. Psychanalyse[modifier | modifier le code] Sa première analyse est menée par son père Sigmund Freud de 1918 à 1922 (puis une seconde analyse de 1924 à 1929) ce qui est qualifié par Jacques Van Rillaer d'analyse incestueuse[8]. En 1920, Sigmund Freud lui offre "l'anneau réservé aux membres du Comité"[9] : une intaille montée sur un anneau d'or[10]. Elle publie en 1936 Le moi et les mécanismes de défense, dans lequel elle reprend notamment des théorisations sur l'identification à l'agresseur, initiées par Sandor Ferenczi[16]. Elle demeure tout au long de sa vie très proche de son père, affectivement et intellectuellement, devenant notamment, avec son frère Ernst, héritière légale des archives et de l’œuvre de S.

Richard Dawkins Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Dawkins. Il acquiert la consécration avec son livre de 1976 intitulé The Selfish Gene (en français : Le Gène égoïste), qui popularise la théorie de l'évolution centrée sur les gènes et introduit le terme de « mème ». En 1982, il développe cette théorie dans son ouvrage Phénotype étendu puis publie en 2006 The God Delusion (en français : Pour en finir avec Dieu), vendu à plus de deux millions d'exemplaires et traduit en 31 langues. Il est reconnu comme un ardent défenseur du rationalisme, de la pensée scientifique et de l'athéisme. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code] Richard Dawkins est né le 26 mars 1941 à Nairobi, au Kenya. Adolescent, il arrive à la conclusion que la biologie évolutive est une meilleure explication à la complexité de la vie, et devient athée[2],[3]. Carrière académique[modifier | modifier le code] Richard Dawkins en 2009.

Alain Badiou Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Badiou. Alain Badiou Philosophe français Philosophie contemporaine Alain Badiou en 2012. Alain Badiou est un philosophe, romancier et dramaturge français, né le 17 janvier 1937 à Rabat (Maroc). Biographie[modifier | modifier le code] Sa mère, également normalienne, était agrégée de français. Dès sa création, il intègre l’équipe du Centre universitaire expérimental de Vincennes (année 1968-1969). Il a également été directeur de programme au Collège international de philosophie. Parmi ses autres responsabilités, Badiou anime « Les Conférences du Perroquet » et participe, en tant que membre perpétuel, à l'Académie de philosophie du Brésil. Sa vie et son œuvre peuvent être subdivisées en deux parties. Fin 2013, le metteur en scène Grégoire Ingold lui rend hommage en adaptant La République de Platon pour la scène, au théâtre Nanterre-Amandiers[7]. Philosophie[modifier | modifier le code]

Gilles Deleuze Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Deleuze. Gilles Deleuze Philosophe occidental Époque contemporaine Deleuze en 1987 Gilles Deleuze est un philosophe français né à Paris le et mort à Paris le . D'abord perçu comme un historien de la philosophie, Deleuze propose pourtant une nouvelle définition du philosophe, "celui qui crée des concepts". Ses œuvres principales, Différence et répétition (1968), Logique du sens (1969), L'Anti-Œdipe (1972) et Mille Plateaux (1980) (ces deux dernières écrites avec Félix Guattari), ont un retentissement certain dans les milieux universitaires occidentaux et sont très à la mode des années 1970 aux années 1980. Biographie[modifier | modifier le code] Deleuze fait entre 1944 et 1948 ses études de philosophie à la faculté des lettres de l'université de Paris, où il rencontre Michel Butor, François Châtelet, Claude Lanzmann, Olivier Revault d'Allonnes, Michel Tournier. Vie privée[modifier | modifier le code]

ISFP Gallery of Russian Thinkers: Vladimir Propp VLADIMIR PROPP (29. 04. 1895, St Petersburg — 22. 08. 1970, Leningrad) — Russian philologist and structuralist who analysed the basic plot components of Russian folk tales to identify their simplest irreducible narrative elements. Like his followers Barthes, Greimas and Levi-Strauss he tried to approach the same task looking for simplest narrative elements in contemporary everyday narratives 'from newspaper chronicle to mass novel' (Barthes. Mythologies, 1957) or in the semantic of literary texts (Greimas. Semantique structurale: Recherche de methode, 1966) or analysing the tales of primitive people (Levi-Strauss. Anthropologie structurale, 1958) and their elementary structure of kinship (Levi-Strauss. Les Structures elementaires de la parente, 1949). Propp's world famous monograph Morphology of the Folk Tale (1928) has had an influence upon European structural thought: both upon literary studies and anthropology and semiology. Propp V.Y. Propp V.Y. Propp V.Y. © Dmitry A.

Emmanuel Kant Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Emmanuel Kant Philosophe occidental Époque moderne Biographie[modifier | modifier le code] Emmanuel Kant naît en 1724 à Königsberg en Prusse-Orientale (actuellement Kaliningrad en Russie) dans un milieu modeste : son père, d'origine écossaise, est sellier, et sa mère, décrite par Kant comme une femme très intelligente, est foncièrement piétiste. C'est là qu'il découvre Newton et la physique, preuve selon lui qu'une science a priori de la nature est possible (c’est-à-dire les mathématiques et la physique)[2]. En 1746, la mort de son père l’oblige à interrompre ses études pour donner des cours : il est engagé comme précepteur par des familles aisées et il accomplit cette tâche durant neuf ans. En 1755, il obtient une promotion universitaire et une habilitation grâce à une dissertation sur les principes premiers de la connaissance métaphysique. En 1781 paraît la première édition de la Critique de la raison pure.

Georges Politzer Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Politzer. Biographie[modifier | modifier le code] En Hongrie[modifier | modifier le code] Lycéen brillant, en 1919 il est partisan de la révolution en Hongrie ; il y participe activement, parfois les armes à la main. À Vienne[modifier | modifier le code] Il participe aux séminaires de la société psychanalytique de Vienne avec Sigmund Freud et Sándor Ferenczi. En France[modifier | modifier le code] Université ouvrière[modifier | modifier le code] Résistance[modifier | modifier le code] Mobilisé à Paris en 1940, il reste aux côtés de la direction clandestine du Parti communiste. Du fait de ces activités clandestines, il est traqué par la police. Malgré sa mort tragique et ses prises de positions ouvertement antifascistes, Georges Politzer ne fut reconnu comme interné résistant à titre posthume qu’après une bataille juridique qui ne se termine qu’en 1956. Aperçu de ses idées[modifier | modifier le code]

Wittgenstein biography Born: 26 April 1889 in Vienna, Austria Died: 29 April 1951 in Cambridge, Cambridgeshire, England Click the picture aboveto see four larger pictures Show birthplace location Ludwig Wittgenstein's father was Karl Wittgenstein who was Jewish while his mother was a Roman Catholic. ... like a being from another world. How could they be expected to understand the frail shy boy who spoke with a stammer, and whose father was one of the richest men in Austria? His first project involved the study of the behaviour of kites in the upper atmosphere of the earth. The tests of the propeller were successful but, needing to understand more mathematics for his research, he began a study which soon involved him in the foundations of mathematics. Wittgenstein left his aeronautical research in Manchester in 1911 to study mathematical logic with Russell in Trinity College, Cambridge. ... one of the most exciting intellectual adventures [of my life]. ... ... Why is philosophy so complicated? Obituary: The Times

Bruno Bauer Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Bauer. Bruno Bauerpenseur allemand Europe centrale Époque contemporaine Bruno Bauer Bruno Bauer (né à Eisenberg le 6 septembre 1809, mort à Rixdorf le 13 avril 1882) est un théologien, philosophe et historien allemand. Biographie[modifier | modifier le code] Bruno Bauer était le fils d'un peintre sur porcelaine à Eisenberg en Saxe-Altenburg. Bauer suit ses études à l'Université Friedrich Wilhelm de Berlin, où il fait partie de ceux qu'on appelle alors les Hégéliens de droite conduits par Philip Marheineke. En 1834, il commence à enseigner à Berlin comme licencié en théologie et en 1839 est transféré à l'Université de Bonn.En 1838, il publie son Kritische Darstellung der Religion des Alten Testaments (2 vols.), qui montre qu'à cette date il était encore fidèle à la droite hégélienne. Il regroupe autour de lui le club des docteurs, désormais appelé les freien. Annexes[modifier | modifier le code]

Related: