background preloader

Qui contrôle Internet ?

Qui contrôle Internet ?
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Damien Leloup Après la publication de notre article consacré au projet Commotion, qui permet de créer des réseaux informatiques non censurés et faciles à déployer dans des pays dictatoriaux, de nombreux lecteurs nous ont interpellés pour savoir qui contrôle aujourd'hui Internet. En raison de sa nature décentralisée, Internet n'est pas "contrôlé" par un unique organisme, Etat, ou entreprise. Contrairement à une idée répandue, le réseau n'est pas non plus une "jungle" totalement libre : à tous les échelons, de nombreux organismes exercent ou peuvent exercer un contrôle ou une censure sur les informations qui y circulent. Les stuctures les plus fondamentales d'Internet sont sous le contrôle de l'Icann, l'Internet corporation for assigned names and numbers. Cet organisme a un statut particulier, puisqu'il s'agit d'une société à but non lucratif, soumise au droit californien.

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2011/09/01/qui-controle-internet_1566544_651865.html

Related:  technology & societyWeb évolutionGouvernance d'Internet

Collusion, pour visualiser comment nous sommes tracés en ligne Atul Varma est décidément quelqu'un que j'apprécie. Déjà à l'initiative de Hackasaurus, il vient de lancer un nouveau projet pour aider les internautes à mieux comprendre le Web: Collusion est une extension pour Firefox[1] pour permettre de mieux comprendre comme les régies publicitaires en ligne nous suivent à la trace. L'extension collecte les cookies déposés par chaque page que nous visitons, détermine grâce au site PrivacyChoice s'ils émanent de sociétés qui font du traçage, et affiche une synthèse des traces que nous laissons. Pour mieux comprendre, visitez la démonstration qu'Atul a mise en ligne. Elle simule une visite sur quelques sites. Ainsi si vous allez sur imdb.com, trois régies publicitaires enregistreront votre visite.

La guerre des géants du Web dans une application Rue89 Certes, leurs bureaux sont très chouettes, leurs employés sont jeunes et ont l’air détendus, et ils se défendent de vouloir dominer le monde comme la première compagnie pétrolière venue. Pourtant, la guerre économique que se livrent Google, Facebook, Microsoft, Apple et Yahoo est sans merci, et les marchés qu’ils veulent conquérir se chiffrent en milliards de dollars. Qu’il s’agisse des téléphones mobiles, des moteurs de recherche ou des réseaux sociaux, ils nouent des alliances avec de plus gros qu’eux, rachètent les plus petits qu’eux et attaquent en justice tout le monde. Même méthodes et mêmes enjeux sur le secteur des tablettes, des systèmes d’exploitation, des navigateurs ou encore du « cloud computing ». Le départ de Steve Jobs d’Apple, le rachat de Motorola Mobiliy par Google, le licenciement de la PDG de Yahoo Carol Bartz... cet été encore, les annonces se sont succédées à un rythme effréné.

Martine Aubry veut une "Commission nationale des libertés numériques" Lors d'une table ronde avec plusieurs acteurs du Web (dont le Journal du Net), Martine Aubry a donné sa vision du numérique pour la présidentielle de 2012 et dévoilé quelques éléments de son programme. "Nous envisageons de créer une Commission nationale des libertés numériques", a annoncé Martine Aubry devant un parterre d'une vingtaine de journalistes web. Cette commission "permettrait de mettre le holà à certaines pratiques qui visent à contrôler le numérique et l'expression des particuliers sur Internet".

René Guénon : une politique de l’esprit Cher David Bisson, merci d’accorder cet entretien à Égalité & Réconciliation Aquitaine. Pour commencer, est-il possible de dresser votre « bio-bibliographie intellectuelle » ? Comment en êtes-vous venu à aborder l’œuvre de René Guénon ? J’ai abordé l’œuvre de Guénon à un moment où il me tenait d’échapper un peu au monde, et de poursuivre un chemin de vie davantage spirituel – même si je m’aperçois aujourd’hui que ce dernier terme (« spirituel ») est très souvent un alibi utile pour la satisfaction de l’ego. Heureusement, et peut-être de façon plus étonnante qu’il n’y paraît, l’œuvre de Guénon ne permet pas – sauf à mal le lire – de se reposer dans les hautes altitudes de cette soi-disant sagesse. Au contraire, sa pensée peut être comprise comme une métaphysique appliquée au monde moderne ; et cela est forcément un combat puisque ce monde tente justement de dénier à tout être la possibilité même de vouloir se dépasser lui-même.

3 façons d'utiliser Pinterest en classe Au début janvier, j’ai écrit un article pour vous donner des idées d’utilisations en lien avec la plateforme Instagram. Cette plateforme permet de partager des photos que l’on prend avec un téléphone ou une tablette. Aujourd’hui, je vous présente un autre outil en lien avec l’image. La France en chiffres : internet - Présidentielle 2012 "Un peu plus de 64% des ménages déclarent avoir un accès à internet à leur domicile en 2010 contre 12% en 2000", détaille l'Insee. Parallèlement, c’est le boom des Smartphones, avec près de 10 millions de Français équipés en 2010, et du e-commerce, avec 52,1% des Français qui déclarent avoir déjà fait des achats en ligne. Mais là où les internautes passent de plus en plus de temps, c’est sur les réseaux sociaux. Selon une enquête CSA/Orange-Terrafemina portant sur les pratiques des Français sur internet, plus d'un internaute français sur deux possèdent aujourd’hui un compte Facebook et plus de 3 millions sont utilisateurs de Twitter. Une progression toute proportion gardée toutefois, puisque les Français ne représentent encore que 1,1% des utilisateurs de Twitter dans le monde. La France en chiffres : Internet © Radio France

Comment la fiscalité du numérique pourrait changer Le rapport Colin & Collin sur la fiscalité de l’économique numérique a conclu à un réel besoin de réforme de la fiscalité des acteurs du monde numérique immatériel. Ce rapport, fut commandé par la nouvelle majorité mais en réalité en droite ligne des travaux du sénateur Marini sur la question et de son rapport du le 27 juin 2012. 1.

Claire Séverac Rebellion - "J'ai passé 17 ans à développer divers produits chimiques pour les chemtrails - Vous pouvez me demander presque n'importe quoi..." "Je ne peux pas dire avec 100 % de certitude que les produits chimiques, sur lesquels j'ai travaillés, se sont retrouvés dans les avions d'Evergreen, mais je sais que c'est un fait avéré, que les compagnies aériennes de fret comme Evergreen acceptent régulièrement de grosses sommes d'argent pour charger et disperser des chemtrails. C'est beaucoup plus lucratif que de transporter du fret." Les buts : Ils sont trop nombreux pour les compter sur ses dix doigts.

Related:  percherf