background preloader

Qui contrôle Internet ?

Qui contrôle Internet ?
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Damien Leloup Après la publication de notre article consacré au projet Commotion, qui permet de créer des réseaux informatiques non censurés et faciles à déployer dans des pays dictatoriaux, de nombreux lecteurs nous ont interpellés pour savoir qui contrôle aujourd'hui Internet. En raison de sa nature décentralisée, Internet n'est pas "contrôlé" par un unique organisme, Etat, ou entreprise. Contrairement à une idée répandue, le réseau n'est pas non plus une "jungle" totalement libre : à tous les échelons, de nombreux organismes exercent ou peuvent exercer un contrôle ou une censure sur les informations qui y circulent. Les stuctures les plus fondamentales d'Internet sont sous le contrôle de l'Icann, l'Internet corporation for assigned names and numbers. Cet organisme a un statut particulier, puisqu'il s'agit d'une société à but non lucratif, soumise au droit californien.

E-G8 Forum Sarkozy addresses the E-G8 Origin[edit] The idea for the event came up on a blog post by Tariq Krim in which the founder of Netvibes complained that France doesn't have its own CTO.[2] The blog post was reposted by Arnaud Dassier and Loïc Le Meur, and read by the Elysée's technical counsellor Nicolas Princen, who then convinced Nicolas Sarkozy to take a step towards the French digital natives after the failure of Hadopi.[3] Attendees[edit] Content and reactions[edit] Zuckerberg closed the event References[edit] External links[edit] Freedom of information legislation Freedom of information laws (FOI laws) allow access by the general public to data held by national governments. They establish a "right-to-know" legal process by which requests may be made for government-held information, to be received freely or at minimal cost, barring standard exceptions. Also variously referred to as open records, or sunshine laws (in the United States), governments are also typically bound by a duty to publish and promote openness. Introduction[edit] Over 90 countries around the world have implemented some form of freedom of information legislation.[1] Sweden's Freedom of the Press Act of 1766 is the oldest in the world.[2][3] Most freedom of information laws exclude the private sector from their jurisdiction. Other countries are working towards introducing such laws, and many regions of countries with national legislation have local laws. A related concept is open meetings legislation, which allows access to government meetings, not just to the records of them.

Le recrutement sur l'Internet djihadiste: pourquoi? Comment? | Marc Knobel Six personnes soupçonnées de s'être rendues récemment en Syrie ont été interpellées et placées en garde à vue dans le cadre de l'opération anti-djihadiste menée à Strasbourg le 13 mai 2014. Se pose ou se repose la question de leur endoctrinement. Comme l'a montrée la démographe Michèle Tribalat dans un article du Figaro (21 septembre 2001), "Sortir des amalgames", les divers sites Internet francophones ou arabophones fréquentés par de jeunes Français (musulmans) offrent un matériau intéressant pour comprendre la problématique. En premier lieu, de nombreux écrits sur les sites islamiques développent des discours anti-occidentaux qui trouvent d'abord leur justification, sous une forme ou sous une autre, dans les textes sacrés. On s'étend longuement sur la corruption de la parole divine (le Coran) par les juifs et les chrétiens, qui prêchent par anthropomorphisme, associationnisme et idolâtrie.

Les jeunes face aux réseaux sociaux. Il faut savoir que beaucoup des jeunes sont touchés par l’influence des réseaux sociaux de nos jours. En effet, une enquête publiée par le réseau EUKidsOnline , réalisée sur 25 000 jeunes de 25 pays européens, montre que 77% des jeunes ayant entre 13 et 16 ans ont au moins 1 réseau social et, 38% des jeunes ayant entre 9 et 12 ans en ont aussi au moins 1. Mais d’un pays à un autre les moyennes changent : Ainsi, 70% des 9-12 ans admettent avoir un réseau social aux Pays-Bas contre seulement 25% en France… 15% des jeunes ayant entre 9 et 12 ans déclarent avoir plus de 100 amis sur Facebook, or, en Hongrie 47% des jeunes dans la même tranche d’âge admettent avoir plus de 100 amis sur un réseau social. Ces chiffres permettent de voir à quels points les jeunes peuvent être influencés par l’utilisation abusive de ces réseaux sociaux… Car tout prend des proportions démesurées, à partir du nombre d’amis jusqu'à la moyenne d’âge des utilisateurs qui descend au fil des années.

Governance Ecology - Global Element - - CoActivate last modified January 5 by tomlowenhaupt Faced with managing a global resource, global society has experimented with a number of governance organizations and processes since the Internet's founding. Here we focus on the ICANN and touch on the IETF, the U.N.' The Internet Governance Archive Initiative During the Public Forum at the June 2008 ICANN Paris meeting, Connecting.nyc Inc.' After some exchanges with ICANN staff, it was suggested that a post on the ICANN blog might be a way to further scope the effort and move it forward. ICANN Forum Conversation T.Lowenhaupt, Connecting.nyc Inc. and P.D.Thrush, at ICANN Paris, June 25, 2008 >>THOMAS LOWENHAUPT: Tom Lowenhaupt on behalf of dot NYC and good governance for city TLDs. Initial contact with ICANN on this was made in 2010 and follow-up is long overdue. Civic Society is a key part of the multi-stakeholder approach to IG (Internet Governance), along with government and industry. Internet Governance Caucus Internet Governance Project

Freedom of Information Act Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Freedom of Information Act (FOIA) (en français, « Loi pour la liberté d'information ») est une loi américaine signée le 4 juillet 1966 par le président Lyndon B. Johnson, et entrée en application l'année suivante. Contexte du vote de la loi et dispositions[modifier | modifier le code] Le FOIA a été voté dans le contexte de la guerre du Viêt Nam, l'opinion publique exigeant un accès plus aisé aux documents de l'administration américaine. Watergate et Privacy Act de 1974[modifier | modifier le code] Le Privacy Act (PA) de 1974 couvre l'accès aux documents relatifs aux individus. Dans le sillage du Watergate, le président Gerald Ford voulait renforcer le FOIA en l'amendant, mais son directeur de cabinet, Donald Rumsfeld, et son vice-directeur de cabinet, Dick Cheney, s'y sont alors opposés, au motif de fuites possibles. Ces amendements aux FOIA concernent le contrôle gouvernemental de documents à propos des citoyens.

Lutter contre le cyber-djihadisme – France Renaissance Contexte Selon un rapport d’Europol, la France est le pays d’Europe comptant le plus grand nombre de djihadistes. Ces fous d’Allah attirent des volontaires de plus en plus jeunes qui veulent partir faire la guerre sainte en Syrie. Dans son rapport annuel sur l’évolution du terrorisme, on apprend qu’entre 2009 et 2013 le nombre d’arrestations islamistes a doublé en Europe, et c’est en France qu’a été recensé le plus grand nombre de ces activistes. Ils sont recrutés sur internet et par les réseaux sociaux principalement. Certains témoins expliquent qu’il est très simple de partir en Syrie : 3 heures d’avion pour la Turquie où le visa n’est pas nécessaire, puis ils franchissement de la frontière syrienne avec un passeur. La proposition de loi n°1907 Présentée par Guillaume Larrivé, Éric Ciotti, Philippe Goujon et Olivier Marleix, cette proposition de loi vise à renforcer « la lutte contre l’apologie du terrorisme sur internet.» Notre avis

Les réseaux sociaux professionnels Maîtriser l’information Blogs, sites Internet, forums, … Toutes les informations posées sur la toile vont bien au-delà du profil que vous avez pris soin de renseigner. Les réseaux sociaux professionnels sont des outils de veille très efficaces : beaucoup d’entreprises disposent d’un compte. Des candidats potentiels ont été trahis par des informations personnelles qu’ils ont publiées sur leur page personnelle (critiques envers un employeur, une société, photos compromettantes, expression des états d’âme pouvant effrayer les lecteurs…) et ont vu leur candidature rejetée. Pour éviter ces écueils, vous pouvez donner libre cours à vos pensées dans un compte dont vous aurez limité l’accès. Gérer son image virtuelle Pour véhiculer une image positive et vous faire connaître professionnellement, il vous faut construire une identité virtuelle. Cette démarche passe par une phase d’introspection : quels sont vos forces et vos faiblesses ?

Related: