background preloader

ARM - The Architecture For The Digital World

ARM - The Architecture For The Digital World
Related:  Informatique

The Sage Group plc – Welcome ARM dévoile sa 2e génération de puces 64 bits Pour contrer les ambitions renouvelées d'AMD et Intel, ARM va accélérer la sortie de ses puces 64 bits. (Crédit D.R.) Les designs des prochains processeurs 64 bits Artemis et Maya d'ARM ont déjà été licenciés par les fabricants de puces pour équiper des terminaux mobiles. Pour maintenir son avantage sur Intel, ARM a dévoilé les noms de sa seconde génération de puces 64 bits à destination des smartphones et des tablettes. Le dirigeant a refusé de donner plus de détails sur ses prochains processeurs, notamment la date de disponibilité réelle de ces produits sur le marché. Apple, Samsung ou encore Mediatek profitent des designs ARM A la différence de fondeurs plus complets comme Intel, ARM ne développe que des microarchitectures processeurs, avec les interconnexions et d'autres technologies, très appréciées sur le marché des terminaux mobiles. En 2011, ARM avait présenté sa première microarchitecture 64 bits, appelé ARM-V8A. AMD et Intel prêts à en découdre

Hardware Le processeur ARM : présentation. Sommaire L'ARM : un processeur RISC Cette page vous propose de découvrir, en français, le processeur ARM. Ce n'est pas une documentation technique. Pour obtenir plus de détails, je vous conseille de consulter les Data Sheets fournis par ARM. Le processeur ARM (Acorn RISC - Reduced Instruction Set Computer - Machine) est conçu par la société ARM Ltd (Advanced RISC Machines), ex-filiale de la défunte société Acorn, et construit par VLSI Technology ou parfois Gec Plessey, Sharp ou TI. Acorn fut une société anglaise qui construisait au début des années 1980 un micro appelé BBC, d'architecture 8 bits, très répandu dans the île. Les ordinateurs Acorn ont été très répandus dans les pays du Commonwealth ainsi qu'en Allemagne et sont surtout utilisés dans l'éducation. Mon objectif dans cette page est de vous introduire aux merveilleuses possibilités qui découlent des recherches de la société Acorn (puis ARM) dans le domaine des processeurs. C'est parti... Le Risc en bref Nomenclature Généralités

Software 5 tests faciles pour voir tout ce que Google sait sur vous Google vous connaît mieux que certains de vos proches, et ce grâce aux traces que laissent vos actions sur ordinateur ou sur smartphone, collectées par défaut. Et si vous ne nous croyez pas, vous n'avez qu'à vérifier en 5 étapes ce que le géant du web sait sur vous (pour cela, il vous faudra sans doute vous connecter à votre compte Google) : 1. Ce que Google sait de vos centres d'intérêt Les sites sur lesquels vous surfez, les recherches effectuées sur Google ou encore les vidéos que vous visionnez sur YouTube... Pour voir ce que Google sait de vos centres d'intérêt, cliquez-ici. Astuce : Sachez qu'il vous est possible de désactiver la proposition d'annonces basées sur vos centres d'intérêt, mais pas de les supprimer totalement. 2. Le GPS installé dans votre smartphone, Google Maps, est une mine de renseignements pour Google, qui garde ainsi une trace de tous vos déplacements. Pour voir ce que Google sait de vos déplacements géographiques, cliquez-ici. 3. 4. 5.

ARM Holdings Stitched panorama of building ARM I by architects Barber – Casanovas – Ruffles at Peterhouse Technology Park, Cambridge.[4] ARM's main CPU competitors include Intel (Atom), Imagination Technologies (MIPS) and AMD (that will also sell 64-bit server processors[15]), and its GPU competitors include Imagination Technologies (PowerVR), Qualcomm (Adreno) and increasingly Nvidia and Intel. Qualcomm and Nvidia combine their GPUs with an ARM licensed CPU while Intel doesn't. ARM has a primary listing on the London Stock Exchange and is a constituent of the FTSE 100 Index. History[edit] Name[edit] The acronym ARM, first used in 1983, originally stood for "Acorn RISC Machine", the processor from Acorn Computers, its first RISC processor used in the original Acorn Archimedes and one of the first RISC processors. Founding[edit] In 2010, ARM joined with IBM, Texas Instruments, Samsung, ST-Ericsson and Freescale Semiconductor in forming a Not For Profit Open Source engineering company, Linaro.[24]

A LED ! A LED ! Ma framboise314 ne démarre pas : Toute la lumière sur les LEDs du Raspberry Pi Les LEDs du Raspberry Pi A une époque, MSI fournissait avec ses carte mères une équerre munie de quatre diodes LEDs, dont l’état allumé, éteint, couleur… indiquait, en se référant au manuel (RTFM), la phase de démarrage qui posait problème et avait provoqué le blocage du PC. Savez vous que notre framboise314 est équipée d’un système équivalent, bien utile lorsque vous vous trouvez confronté(e) à un Raspberry Pi qui a des soucis de démarrage…. La carte du Raspberry Pi (Modèle B) comporte cinq LEDs, réparties en deux groupes : 2 pour la carte Raspberry Pi3 pour le port Ethernet (le modèle A n’ayant pas de port Ethernet, elles sont absentes sur ce modèle) Elles sont situées dans l’angle de la carte, entre la prise audio et la prise USB : Le tableau ci-dessous résume l’état des 5 LEDs, lorsque le Raspberry Pi est en fonctionnement normal : État des LEDs du Raspberry Pi en fonctionnement normal La LED OK est devenue ACT (ACTIVITY). [bash] cat /sys/class/net/eth0/speed [/bash]

Sage Group The Sage Group plc, commonly known as Sage, is a multinational enterprise software company headquartered in Newcastle upon Tyne, United Kingdom. It is the world's third-largest supplier of enterprise resource planning software (behind Oracle and SAP), the largest supplier to small businesses, and has 6.1 million customers worldwide.[3] It has offices in 24 countries.[4] The company is the patron of The Sage Gateshead music venue in Gateshead.[5] Sage is listed on the London Stock Exchange and is a constituent of the FTSE 100 Index. History[edit] 1981 to 2000[edit] A student at Newcastle University, Graham Wylie, took a summer job with an accountancy firm funded by a government small business grant to write software to help their record keeping. In 1984 the Company launched Sage software, a product for the Amstrad PCW word processor,[6] which used the CP/M operating system. In 1994 Paul Walker was appointed Chief Executive. 2000 to 2010[edit] 2010 to present[edit] Operations[edit] [edit]

Raspbilight : un clone « Ambilight » conçu autour d’un Raspberry Pi Alors que Philips a dévoilé il y a quelques jours son système Ambilight 4 à la IFA Berlin 2014 (salon professionnel d'électronique allemand), je me suis (enfin) décidé à rédiger un article pour vous montrer à quel point se faire un média center avec un éclairage d'ambiance est relativement simple à mettre en œuvre. Cet "éclairage" disposé à l'arrière de l'écran fonctionne avec XBMC (bientôt renommé Kodi) et commandé à distance via des applications Android (disponibilité sous iOS ?) : Hyperion et Yatse. L'éclairage ambiant coloré fonctionnera uniquement avec les vidéos lues à partir de XBMC/Kodi (adaptation et affichage des couleurs en fonction des images diffusées) ou via un application Android commandée par Hyperion pour un mode lumière d'ambiance, téléviseur éteint (ou en mode TV). Ambilight est une technologie propriétaire à Philips. D'un côté matériel, le cordon de LEDs est installé sur son support. Phase 1 : le support, les LEDs, soudure Phase 2 : installation OS et logiciels

Utiliser un Raspberry Pi comme Media Center, la bonne idée ? Plusieurs mois se sont écoulés depuis mon acquisition d'un Raspberry Pi, et j'avais prévu de te faire un petit retour d'expérience. Je m'étais équipé de cette petite bête pour en faire un media center connecté à ma TV, afin de me constituer enfin une médiathèque digne de ce nom avec l'ensemble de mes films et séries. En gros, je rêvais depuis longtemps d'obtenir ce genre de chose : Une grande médiathèque avec les informations sur les films et épisodes directement sur ma TV (au lieu de chercher sur le web via ma tablette), me permettant de trouver en deux clics les films d'un genre prédéfini ou avec mes acteurs préférés, pouvoir suivre les épisodes déjà vu de mes séries... Voici donc la façon dont je m'y suis pris : Quelles solutions pour transformer le Raspberry Pi en media center ? Ce qu'il y a de bien avec cette machine, c'est que tu as le choix, à commencer par celui du système d'exploitation que tu vas installer pour l'animer. Pour l'utiliser sur le raspberry pi, tu pourras : Installation

Raspberry Pi (Raspbmc, Filebot, Lftp, Seedbox ) – Floppy&Geek Le but de ce ticket est de réaliser un mediacenter de maison, performant en lien avec une seedbox, de rapatrier ses fichiers, et de les organiser en fonction du type ( Film ou série) mais aussi d’utiliser un scraper pour télécharger les jaquettes, sous titres, bandes annonces etc… et tout ca en automatique. Je ne vais pas vous montrer comment installer Raspbmc, vous trouverez beaucoup de tuto qui en parle. Nous utilisons ici une distribution Raspbmc Kodi. Notre architecture Va se composer de : Un serveur dédié Kimsufi à 13e par mois (vous trouverez les détail de l’astuce ici SeedBox Kimsufi)Une Raspberry Pi B ou B+ ( avec une alimentation 5v et 2A minimum pour encaisser la charge et supporter le disque dur )Une distribution Raspbmc Kodi ou si vous possedez une Pi 2 préférez La distribution OSMC. On va commencer par une section optimisation du Raspberry pour en tirer le meilleur. Optimisation de Raspbmc Optimisation du Raspberry pi Les besoins du Raspberry Pi en terme d’alim passwd pi #!

Sickbeard ou Sickrage et Transmission sur Raspberry récupère pour vous vos épisodes de séries. – Floppy&Geek Sickbeard permet d’automatiser le téléchargement de vos séries préférées. Pour résumé, vous ajoutez le nom de vos séries préférées dans sickbeard, si sickbeard trouve des épisodes existants sur votre raspberry, il les ajoutes dans sa base de données pour ne pas les retélécharger, cependant, tous les épisodes que vous n’avez pas, sickbeard les envoies à Transmission en téléchargement. Dès qu’un épisode de vos séries préférées sort, alors sickbeard lance le téléchargement. Cet article est fortement lié à mon précédent billet que je vous invite à lire avant. sickrage Le projet à été forké par sarakha63 et permet d’avoir une version optimisé pour les Français. Ce projet sickbeard a été forké à nouveau, il porte le nom de sickrage. Installation de sickbeard Sickrage Ce Tuto s’inspire de apt-get install python-cheetah git

Related: