background preloader

Commun et document de collecte_Retour sur la notion de document de collecte avec Nicole Boubée_doc pour docs

Commun et document de collecte_Retour sur la notion de document de collecte avec Nicole Boubée_doc pour docs
Nicole, cela fait 10 ans que tu as soutenu ta thèse sur l’activité de recherche d’information juvénile. L’un des résultats de ces travaux de thèse concernait le « rôle des copiés-collés dans l’activité de recherche d’information d’élèves du secondaire ». Depuis, de nombreux collègues se sont emparés de la question, à travers l’expression qui est la tienne, de « document de collecte ». Des stages PAF, des formations et des ateliers sur le sujet sont proposés tous les ans. Doc pour Docs montre très visiblement cette appropriation. Quel est ton regard sur ce parcours, de la notion de document de collecte » et plus largement de la prise en compte des copiés-collés des élèves ? Dix ans après, je reste captivée devant la rapidité de l’appropriation par les collègues et surtout la mise en partage continue de cette partie de ma recherche doctorale. Sur ce point, les appropriations et expérimentations des collègues, même divergentes, sont, à mes yeux, toutes valables. @nb_etlse

http://docpourdocs.fr/spip.php?article605

Related:  SICdroit d'auteur

Contenus numériques : évaluation de la qualité regard sur la méthode d’audit de contenu _DLIS Isabelle Sperano est enseignante-chercheure dans le Master architecture de l’information à l’ENS de Lyon. Ses activités d’enseignement et de recherche portent sur l’UX design et l’architecture de l’information. Elle s’intéresse particulièrement à l’évaluation, à l’organisation et au design de l’information dans des environnements numériques de grande ampleur. Cet article présente une partie des résultats d’une étude conduite dans le cadre de sa thèse de doctorat en architecture de l’information à l’école de design de l’Université Laval (Québec) portant sur l’évaluation de la qualité des contenus numériques.

Répertoire d'outils de prévention et de détection du plagiat De nombreux outils de prévention et de détection de plagiat ont fait leur apparition sur la toile notamment au niveau des sites universitaires. Les solutions gratuites ont certainement leurs limites si on les compare aux versions logicielles propriétaires. Parfois une simple requête sur un moteur de recherche peut suffire à repérer telle ou telle reprise de tel ou tel contenu. Les outils actuels ne se limitent pas non plus au seul texte : ils s'intéressent désormais à d'autres supports comme l'image...

Représentations de la culture dans la population française [CE-2016-1] - Études et statistiques Audiovisuel Cinéma Danse Ethnologie Industries culturelles Livre et lecture Musée Musique Pratiques, consommations et usages culturels Théâtre, spectacles Département des études, de la prospective et des statistiques Culture études Revue Statistiques Jean-Michel GUY Septembre 2016 16 p. Que recouvre le terme de « culture » dans l’esprit des Français, quelles sont les représentations spontanées qui lui sont associées et à quels registres renvoient-elles ? Pour le savoir, et dans la perspective de la reconduite de l’enquête décennale sur les pratiques culturelles des Français réalisée depuis 1970 par le ministère de la Culture et de la Communication, le Département des études, de la prospective et des statistiques a mené, auprès d’un échantillon de 1 500 personnes représentatives de la population française, une étude sur les représentations et les valeurs associées à la culture.

Le droit des images des collections de musées et de bibliothèques Le Conseil d’Etat a délivré, le 23 décembre, un intéressant cadeau de Noël sous le sapin des éditeurs, des juristes et des bibliothécaires ; autrement dit une jurisprudence importante sur le statut des collections d’oeuvres d’art et de livres ou documents anciens que détiennent les institutions culturelles. Ces objets, qui sont bien souvent « tombés » dans le domaine public » (au sens du droit de la propriété intellectuelle), suscitent un intérêt manifeste dans le milieu de l’édition. Rappelons avant d’évoquer les détails de cette affaire que, aux termes de l’article L. 111-3 du Code de la propriété intellectuelle, « la propriété incorporelle (...) est indépendante de la propriété de l’objet matériel. L’acquéreur de cet objet n’est investi, du fait de cette acquisition, d’aucun des droits prévus par le présent code ». Mais, que l’œuvre soit encore protégée ou non au titre de la propriété littéraire et artistique, il existe aussi un droit au profit du propriétaire matériel.

Communs (numériques) définition– SavoirsCom1 Deux membres du collectif, Pierre-Carl Langlais et Silvère Mercier, ont eu le plaisir d’être invités par Radio Fréquence Paris Plurielles dans le cadre d’une tranche horaire animée par la Fondation Copernic sur le sujet des communs. Merci à Damien et Corentin pour l’animation et à Claude pour la technique ! NB: cette émission a été enregistrée avant #nuitdebout L’émission de ce soir est consacrée aux communs, à leur partage et plus particulièrement aux communs numériques, en lien avec l’adoption de la loi république numérique le 26 janvier dernier par l’assemblée. Vous pouvez télécharger le mp3 de l’émission sur le site de l’émission (clic droit puis enregistrer ce fichier sous) cette émission ou l’écouter ici : Audio Player

Réforme du droit d'auteur pour le 21e siècle / Copyright Reform for the 21st Century: Paris, France Réforme du droit d'auteur pour le 21e siècleAprès quasiment une décennie, la Commission européenne a présenté son projet de loi sur la réforme du droit d'auteur. Et il était temps: nos lois sur le droit d'auteur ne correspondent pas à la technologie d'aujourd'hui. Créer un mème est techniquement interdit dans de nombreux endroits de l'Union européenne. Il est illégal de photographier l'éclairage de la tour Eiffel de nuit. Mais la proposition de réformer le droit d'auteur manque d'ambition et est insuffisante pour relever les défis d'aujourd'hui. Il contient même des dispositions très dangereuses qui mettraient en péril l'Internet ouvert, l'innovation et la créativité.

L'Agence nationale des Usages des TICE - Fictions cross-médias : un support d’avenir pour un apprentissage proactif ? par Karleen Groupierre * La démocratisation des nouveaux médias et technologies numériques (smartphones, tablettes tactiles, consoles connectées, réalité augmentée, mondes virtuels...) entraîne de nouveaux usages, tant du point de vue des auteurs que des spectateurs. Comme en réponse à ces nouveaux usages des publics, sont apparues ces dernières années des fictions hybrides qui sont à la fois film, jeu, livre, installation, etc. : les fictions cross-médias. Cross-média et transmédia Comprendre le droit d’auteur : qu’est-ce qu’une oeuvre 1. Absence de définition légale Tout comme pour l'auteur, la notion d'œuvre ("œuvre de l'esprit" dans la loi) n'est pas définie par la loi fondatrice du 11 mars 1987, aujourd'hui transposée dans le livre 1er du Code de la propriété intellectuelle (CPI), au point qu'il semble bien que le législateur ait soigneusement évité ce casse-tête. Par ailleurs, ainsi que nous le soulignions dans notre premier article, œuvre et auteur se déduisent pratiquement l'une de l'autre, tels l'œuf et la poule. Avec l'ensemble de la doctrine, nous suivrons deux axes pour cerner au mieux les contours d'une œuvre d'auteur : il s'agit d'une création intellectuelle, qui plus est une création de forme ou une mise en forme. 2.

Licenses Explained Ceci est la traduction en français d'une création originale de Creative Commons, How It Works. (Credits de la version originale : Cartoon concept and design by Neeru Paharia. Original illustrations by Ryan Junell, Photos by Matt Haughey.) BD numérique : Le « domaine publique » selon Clubic - BDZMag En cherchant des tests sur les logiciels de lecture BD, je suis tombé sur cet article publié sur le site de Clubic le 19 janvier 2014. L’article présente un certain nombre de ces logiciels de lecture au moyen d’illustrations dont la grande majorité provient de scans de comics issus du site DCM (Digital Comics Museum). Et pourtant, plusieurs titres utilisés dans leur billet m’ont mis la puce à l’oreille : Quai d’Orsay dans le domaine public, vraiment ? J’ai envoyé un email à la rédaction de Clubic leur signalant que, dans leur article, certains scans pouvaient avoir une origine douteuse.Leur réponse fut catégorique et sans appel : « Il semblerait que vos recherches soient de peu de qualité et vos accusations abusives. L’intégralité des œuvres utilisées pour ce contenu éditorial sont tombées dans le domaine publique (sic).Je vous invite à consacrer plus de temps à votre webzine qu’à chercher à discréditer notre travail. »

La chanson « Happy Birthday  enfin libre ! Oui, mais… La nouvelle a fait la une de tous les journaux hier : la justice américaine a invalidé les prétentions de la société Warner qui revendiquait un copyright sur la chanson « Happy Birthday » et appliquait depuis plusieurs décennies une politique agressive de prélèvement de royalties. Ce jugement va faire date, car il s’agit de l’une des premières décisions à statuer clairement sur un cas de copyfraud : de la « fraude de droit d’auteur », découlant d’une revendication abusive de droits. Néanmoins, il me paraît important d’apporter des nuances par rapport à ce que l’on a pu lire dans la presse à propos du dénouement de cette affaire. Nombreux en effet ont été les articles à proclamer qu’Happy Birthday était « tombé » ou « entré dans le domaine public » ou que la chanson était désormais devenue « libre de droits« . Les choses sont hélas beaucoup plus complexes et ces complications résultent de pathologies profondes affectant le système du copyright américain.

Comment Richard Malka a démontré la supériorité du Creative Commons Voilà deux semaines, le Syndicat national de l’édition lançait une campagne de défense du droit d’auteur. La gratuité, c’est le vol, un manifeste signé par l’avocat Richard Malka, s’engageait dans une démonstration qui a laissé dubitatif. Il s’agissait en effet de lutter tant contre la réforme du droit d’auteur au niveau européen, que contre la loi Numérique d’Axelle Lemaire. Mais comme le meilleur argument reste l’exemple, le SNE et l’auteur ont transformé tout internet... en pirates. Rusé. Maria Elena, CC BY 2.0 Réforme du droit d'auteur : protéger la culture européenne La réforme du droit d'auteur est l'un des dossiers de cette rentrée européenne. Alors que la Commission doit faire ses propositions d'ici la fin de l'année, le Parlement européen se prononce pour une modernisation "équilibrée" de la législation, qui préserve les exceptions et protège les intérêts des créateurs comme des usagers. Les eurodéputés français sont particulièrement vigilants. "La directive de 2001 sur le droit d'auteur a été écrite afin de l'adapter à l'ère numérique. Dans les faits, elle bloque les échanges de savoirs et de la culture entre les pays européens. Le droit d'auteur ne doit pas se contenter de protéger les anciennes créations, mais doit surtout encourager largement la création future et débloquer ainsi un marché paneuropéen de la culture".

Related: